mardi 16 février 2016

Un jeune homme superflu

Un jeune homme superflu
Romain Monnery
Au diable vauvert, 2016



Tout d'abord, signaler que la couverture est en adéquation parfaite avec le contenu! (Olivier Fontvieille, c'est marqué)

Ce jeune homme, pas si jeune que ça, finalement, est en colocation avec Le Mérou et La fille Cool, vivotant de stage ( pas ou mal rémunéré) en stage. Télé, foot ou rugby sur canapé, pizza et bières. Il finit par décrocher le boulot dont beaucoup rêvent, être payé à ne pas faire grand chose.

Dit comme ça, l'histoire de ce type effacé, peu causant, fuyant les filles, heureux sous sa couette, n'est guère attirante. Mais l'humour (parfois désespéré) et le choix de courts chapitres aux titres fignolés ( "Un poisson nommé d'avril", ça fait mon bonheur), le ton finalement juste (pour ce que j'en sais, car je ne connais pas de spécimen du genre grand gamin glandeur ), un brin d'émotion parfois, forment un ensemble qu'on ne lâche pas. Ce loser sympathique parfois lunaire que l'on aimerait secouer (mais pas trop fort) et sa bande de potes ont su me plaire (et ce n'était pas gagné d'avance!).

30 commentaires:

  1. bof, bof, j 'ai peur de ne pas accrocher..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement je l'ai lu avec plaisir, ça élargit mes horizons.

      Supprimer
  2. Aucune chance que je sois attirée par cette couverture .. mais avec ce que tu dis, je vais y regarder de plus près.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet effacement est une bonne idée, pour la couverture; fin des héros.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Ah c'est moins notre truc a priori que les Schoeman!

      Supprimer
  4. Il m'attend. Mais déjà, au niveau de ma forme, c'est tout ce que j'aime ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense sincèrement qu'il te plaira!

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Ah je suis sortie de ma zone de confort...

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Bon, j'ai essayé. Ce roman est plutôt réussi!

      Supprimer
  7. je ne sais pas trop quoi en penser, mais je sais que j'aime bien les perdants il m'émeuvent plus que les gagnants à tout prix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai appris plein de choses sur cette jeune génération...

      Supprimer
  8. Pas trop tentée non plus... mais peut-être plein de "grands gamins glandeurs" lisent-ils ton blog et vont se sentir plus en adéquation ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des trentenaires, j'ai l'impression...

      Supprimer
  9. Pourquoi pas. la couverture et ce que tu en dis me plaisent bien.

    RépondreSupprimer
  10. Bon, divertissant dans le genre un peu conventionnel quoi. C'est drôle mais le contenu me rappelait quelque chose, cette jeunesse (plus si jeune) un peu d'abusée, et précarité, j'ai regardé le nom de l'auteur, ça me disait encore quelque chose, et en fait j'ai déjà lu un livre de lui !! "Libre, seul et assoupi". Non, sympa, bien même, sans non plus être exceptionnel, mais pas urgent urgent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas sûr que je lise d'autres titres si c'est du même genre, mais un comme celui-ci, c'était bien.

      Supprimer
  11. J'ai du mal à voir ce que représente la couverture, mais moi ce roman me tente beaucoup car il me fait penser à Ignatus dans la Conjuration des imbéciles; à tort peut-être. Mais j'aime bien ces personnages qui font tout pour nous agacer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait une illustration genre super héros ou Lichtenstein, mais qui s'efface, donc pour moi très parlant.
      Oui, la fameuse conjuration des imbéciles, pas encore lue!

      Supprimer
  12. Mouais, moi, j'ai bien connu, voire trop bien connu ce type de spécimen. Pas envie de replonger la dedans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te plains car à petite dose ils sont sympas, mais si on compte sur eux...
      Ceci étant, j'en ai appris!

      Supprimer
  13. Reçu sans avoir rien demandé, et sans a priori... bon, maintenant, après avoir lu ton billet, je me fais une petite idée de ce qui m'attend. Ça n'a pas l'air trop difficile quand même! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas dans mes lectures habituelles, mais l'auto dérision fait passer les choses, et l'auteur file parfois joliment les métaphores. Sans doute ces spécimens sont plus courants que je ne le pensais?

      Supprimer
  14. Apres m'etre resumé tes derniers articles, finalement c'est vers celui ci que je penche le plus.J'aime bien m'énerver tout seul contre les générations qui me suivent ou me précèdent.

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!