mercredi 20 avril 2016

La Grande Arche

La Grande Arche
Laurence Cossé
Gallimard, 2016


Les critiques du Masque et la plume pour une fois tous d'accord, le salon de Limoges où l'auteur était présente, et hop, voici la Grande Arche chez moi, enfin, le livre.

Mais quelle épopée! (désolée pour ceux qui utilisent le même mot, je n'en vois guère d'autre). A l'époque existaient en architecture les concours ouverts, anonymes et auxquels chacun pouvait se présenter. Mitterrand était président, voulant imposer sa marque sur Paris. Pour ce type de grands travaux, l'argent était là. Qui remporta le prix? Un assez obscur architecte danois, Johan Otto von Spreckelsen, n'ayant à son actif que sa maison et quatre églises (au Danemark). Mais son quasi cube emporta l'adhésion.
église de Vangede (wikipedia)

De 1983 à l'inauguration en grande pompe en 1989, de l'eau va couler sous les ponts de la Seine, la France connaîtra une cohabitation (donc le président perdra un peu la main sur l'Arche) et une réélection dudit président (donc il reprendra la main). Mauvais pour un projet aussi immense, ça. Et ensuite depuis le début l'extérieur de l'Arche épate et fait la quasi unanimité, mais, que mettre à l'intérieur? Bien flou, bien changeant. Forcément le budget est dépassé, ça tiraille, des appétits se font jour.
Là-dedans Spreckelsen, le danois arrivant littéralement en sabots à l'Elysée (paraît-il), découvre un pays fort éloigné du sien. Quelque part nous sommes bien des latins, pour lui. Son bébé subit des évolutions, il le vit mal. Finalement il ne verra jamais la Grande Arche terminée.

Pour raconter une telle histoire et passionner le lecteur, il fallait du talent, et Laurence Cossé l'a. Elle intervient parfois (je) surtout quand elle tente de rencontrer la veuve de Spreckelsen (un drôle de personnage, là aussi). Elle intervient par son ironie souvent gentille (ah le Danemark) et parfois plus engagée (le tripatouillages politico affairistes). L'émotion peut poindre, l'admiration aussi pour un tel projet!

N'hésitez pas à vous lancer dans cette lecture, c'est absolument prenant, il n'y a pas besoin de s'y connaître en architecture ou en histoire récente, et ce n'est pas Delphine qui dira le contraire.

Quelques passages donnant une idée des jolis bols d'air parmi le sérieux du sujet:
"La route du chou passe dans la région. C'est autre chose que les banales routes du vin. Il y a même à l'automne un Kohltag, une fête du chou, avec élections de reines du chou. Qu'on arrête de dire que les allemands ne sont pas des marrants."
"Et le ministre [Affaires étrangères, Danemark]? Il est en tongs aussi? - Le ministre peut être en baskets."
"Il a bien fallu mettre dans le coup la maréchaussée. Ces gens-là sont des tatillons, il faut en passer par leurs conditions. Avoir recours à des montgolfières pour hisser la plaque géante? Non? Ce serait beau, pourtant, vous ne trouvez pas? Et deux hélicoptères? Non plus?"

Un extrait du film Homage du Humanity de Dan Tschernia (Spreckelsen y est filmé)

46 commentaires:

  1. j'ai beaucoup d'amis qui y travaillent je vais acheter ce livre pour leur en faire un cadeau et le lire avant( évidemment!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment. Un indispensable, qui devrait t'emballer aussi.

      Supprimer
  2. La sortie de ce bouquin m'avait laissé de marbre... mais après avoir lu ton billet et ressenti ton enthousiasme contagieux, il m'intrigue grandement désormais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au Masque ils m'ont convaincue, et ensuite l'auteur, très classe comme femme!
      De marbre (oui, la blague)(mais justement il y a à en dire, sur ce marbre!). Je te conseille chaudement cette lecture.

      Supprimer
  3. J'ai vu un avis tout aussi enthousiaste et travaillant auprès d'architectes, il serait intéressant de le lire. J'attendrais son arrivée à la BM ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas bien t'amuser et t'instruire! Tes collègues n'ont pas fini d'en entendre parler, je le sens...

      Supprimer
  4. Ce livre me fait très envie. Saurais-je attendre qu'il arrive à la médiathèque ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement je n'ai pas attendu, et comme l'auteur était là...

      Supprimer
  5. là je dois dire que je vais te lâcher, j'ai plus entendu parler des ratages que de tout autre chose alors ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois te dire que je ne connaissais ab-so-lu-ment rien et que j'ai dévoré ce livre! De plus la façon de présenter et raconter est épatante!

      Supprimer
  6. Je reste quand même sceptique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, le sujet n'est pas glamour, mais j'ai vraiment aimé cette lecture (comprenne qui pourra ^_^)

      Supprimer
  7. Après Delphine, tu enfonces encore plus le clou:). C'est malin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes deux blogueuses à l'avoir lu (et aimé) , à ma connaissance. Sinon, oui, j'avoue qu'a priori on n'irait pas vers cette histoire.
      Mais je te le recommande, allez, faut le faire connaître!

      Supprimer
  8. Je note, en plus, je m'intéresse réellement à l'architecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une histoire incroyable, il n'y a pas à inventer!

      Supprimer
  9. Très intéressant mais je crois que pour ce sujet, je pourrais me contenter d'un docu télé (j'ai de la PAL sur le feu quoi ;-)).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage dommage, car la façon de narrer de l'auteur concourt beaucoup au plaisir de lecture...

      Supprimer
  10. Ce doit être intéressant, en effet. Je me souviens bien de cette période de grands travaux à Paris, et je serais curieuse de voir ce qu'il y avait vraiment derrière ces décisions et ces choix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que je suis passée complètement à côté, à l'époque... (en 88/89 je n'étais pas en France, et suis revenue APRES le 14 juillet)(oui, tout raté!)
      Donc pour moi c'est tout bénéfice, ce roman.

      Supprimer
  11. Alors, là, un sujet qui à priori ne me tente pas du tout ! Mais "Naissance d'un pont" de Maylis de Kérangal non plus et j'avais finalement été embarquée par cette histoire de construction, du coup, je me dis que ça pourrait bien me faire pareil ... merci du conseil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi, a priori, le sujet, boaf! Mais ce livre s'est révélé passionnant, comme quoi il faut faire (parfois) confiance aux avis... ^_^

      Supprimer
  12. Comme Noukette, je reste sceptique... et puis je ne peux pas noter tous les livres que tu chroniques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'accepte la seconde explication. ^_^ Sinon, c'est vraiment un bon bouquin...

      Supprimer
  13. j'allais dire : un thème pareil, je fuis mais ton billet prouve qu'il ne faut pas fuir, bien au contraire. Compris! (mais Krol a raison!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une lecture instructive, il ne faut pas toujous en avoir peur (sinon, oui, s'il faut tout noter ^_^)

      Supprimer
  14. C'est une de mes prochaines lectures, j'ai aussi été emballée suite aux très bonnes critiques lues ici ou là. J'aime beaucoup Laurence Cossé depuis Le Coin du Voile.
    Bon weekend !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que les blogs en ont peu parlé, alors je suis ravie que tu sois déjà convaincue!

      Supprimer
  15. Ah mais heureusement que tu m'avais prévenue de la publication de ce billet que j'attendais depuis mercredi ! Mon flux rss a fait l'impasse dessus... Grrrr. Tu as raison de souligner les notes d'humour de ce livre qui n'en est pas avare ! Un vrai bonheur ce récit, que dis-je, cette épopée! Il n'y a en effet pas d'autre mot. Un régal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mystères de la technique...^_^
      Tu vois, j'étais ravie de ma lecture, en plus je ne connaissais pas grand chose sur le sujet. Un vrai régal de lecture!

      Supprimer
  16. Je tourne autour depuis un ptit moment aussi ;0) le sujet ne m'attire pas des masses mais j'en ai eu de très bons échos et ce n'est pas ton billet qui contrariera cela ;0) Bon week end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai pas eu trop d'échos, mais persiste et signe : c'est très bon!

      Supprimer
  17. Je me souviens de sa librairie idéale, au bon roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela remonte, je l'ai ici d'ailleurs!

      Supprimer
  18. Ce livre a l'air passionnant. J'avais beaucoup aimé Les amandes amères de Laurence Cossé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement je vais peut être reprendre la lecture de ses romans.

      Supprimer
  19. J'ai aussi relevé ce titre au Masque et la plume. J'avoue que le thème me faisait peur. Ton billet me conforte dans l'idée qu'il faut que je le lise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le masque a su me donner envie (oui, au départ, le sujet n'attire que moyennement)

      Supprimer
  20. Je n'ai pas eu vent de ce livre, ne connais pas de cette histoire des années 80', encore moins ce bâtiment, nombreux ont été construits à cette époque. Vais me laissé tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, si tu es comme moi, à savoir sans vraiment connaître, va y, c'est mieux qu'un roman!

      Supprimer
    2. D'accord, je le note pour mes futures errances...

      Supprimer
    3. Je pense que tu aimeras cette lecture.

      Supprimer
  21. Je l'ai noté pour sa sortie poche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il sera en poche, en tout cas il mérite ce surcroît de diffusion!

      Supprimer
  22. Je viens de tourner la dernière page à l'instant ! N'en parlerai pas avec le même feu que toi, malgré tout le respect et l' admiration que j'ai pour Laurence Cossé. Billet à suivre donc ;-) (mais quand...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne me dis pas que l'histoire ne t'a pas fascinée, quand même!
      Figure toi que depuis j'en ai parlé à deux connaissances, dont une personne qui lit très très peu (mais du bon) et est mordue d'architecture (mais vraiment vraiment mordue). Hé bien elle a englouti ce livre et en parle avec enthousiasme depuis...
      Allez, je veux ton billet!!!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!