lundi 13 juin 2016

Les diamants Eustace

Les diamants Eustace
Anthony Trollope
Albin Michel, 1992
Traduit par Denise Getzler


Si mes recherches en bibli number one ne m'avaient pas mise sur la route de cet exemplaire, j'aurais pu emprunter The Eustace Diamonds en VO en bibli number two, mais on me pardonnera car la bête fait dans les 700 pages. De toute façon je pourrai m'user les yeux sur les Barchester Towers en VO un jour ou l'autre car mon objectif est de lire tout ce qui me tombe sous la main. Les diamants Eustace sont le troisième volume de la série Palliser (mais l'ordre semble peu importer) après Peut-on lui pardonner et Phineas Finn.

Une héroïne sympathique mais pas nunuche en la personne de Lucy Morris, gouvernante sans fortune, bourrée de belles qualités mais ne se laissant quand même pas faire, amoureuse fidèle de Franck Greystock (et elle a bien du mérite), voilà de quoi faire briller les yeux de toute lectrice un poil romantique (oui, vous, allez, avouez) espérant durant 700 pages que l'amour triomphera.

Mais la grande réussite du roman, c'est l'autre héroïne, Lizzie Greystock (cousine de Frank), intelligente, rusée, manipulatrice, menteuse, naïve parfois, un vrai bonheur! Veuve très vite de Lord Eustace, sans gros chagrin d'ailleurs, là voici dotée de soupirants attirés par sa beauté ou ses rentes, allez savoir. Il faut dire qu'elle sait amener les confidences amoureuses en véritable experte, et sans scrupules. Se prétendant propriétaire du magnifique collier Eustace que son époux lui aurait donné selon ses dires (pas de témoin), elle refuse obstinément de le rendre, en dépit de discussions parfois obscures menées par avocats et avoués. Le collier vaut dix mille livres de l'époque (de quoi vivre de ses rentes) et suscite bien des convoitises. D'ailleurs obstinée est une belle description de Lizzie, passant son temps à demander conseil (avec j'imagine battements de cils) mais n'en faisant qu'à sa tête, jouant aussi les faibles femmes.
Bref, un chouette personne qu'on aime détester ou plaindre car elle est maligne. Elle se bat avec le peu d'armes laissées aux femmes à l'époque.
Je la verrais bien en Marylin, celle de Diamonds are a girl's best friend...

La parution en feuilleton, comme d'habitude, a un côté positif puisqu'elle oblige à des rebondissements, mais parfois à des rappels inutiles pour le lecteur face au pavé complet. Ceci étant, la plume souvent ironique de Trollope est un plaisir, ses descriptions de personnages sont un régal, les fameux diamants bougent pas mal pour des objets inanimés, le suspense est mené jusqu'au bout, et voilà qu'il annonce 'Lizzie le retour' dans un prochain roman.

Mois anglais, of course, chez cryssilda  et lou

30 commentaires:

  1. 700 pages, ça me fait peur .. il y a forcément des longueurs non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'évoque les rappels aux lecteurs de la version parue en feuilleton. C'est bien aussi pour le lecteur oublieux! Donc réponse : un peu oui mais ça passe.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Chez Trollope (Dickens, Collins et les autres), pas moyen d'y échapper, la parution en feuilleton ne donnant sans doute pas la même impression aux lecteurs de l'époque.

      Supprimer
  3. Un auteur pas encore lu. Mais pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta bibli doit bien en avoir un, non? On les trouve en poche maintenant (et je m'en réjouis)

      Supprimer
  4. Je veux je veux je veux ! je crois que je n'ai jamais lu Trolloppe ! Par lequel commencer ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui ci n'est pas mal (même si parfois des répétitions inévitables compte tenu des conditions de parution).
      En fait ma surprise avec Trollope c'est que c'est plutôt ironique et ça se lit bien. Alors, au choix, Quelle époque! n'était pas mal, avec condition des femmes et politiciens n'ayant pas peur d'user de tous les moyens... Bref, tu prends comme tu veux, sachant que c'est copieux mais sympa à lire.

      Supprimer
  5. j'en ai un en poche de cet auteur dans ma PAL ( et recouvert de poussière:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon : si Brize ressort son Pavé de l'été, profite en!
      J'en ai un poche aussi, je me le réserve (je fais durer, quoi)

      Supprimer
  6. Avant de succomber sous ce pavé, il faut que je finisse "quelle époque ! " ( j'adore ! mais il faut que je le lise à tête reposée...). Un mamouth victorien ne s'apprécie que dans le calme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, il faut son temps, mais sans trop traîner après on ne sait plus qui a fait quoi (quoique, là, justement, les répétitions sont bienvenues en début de parties!)

      Supprimer
  7. heu! peut-être pour le challenge pavés de cet été ...si il est reconduit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c.l. (euh c'est qui? ma mémoire étant ce qu'elle est...)
      Exact, ces victoriens sont épatants pour des challenge pavés!

      Supprimer
  8. Tiens Trollope, il est dans mes projets de lecture depuis un moment, lubie accentuée par le mois anglais l'année dernière, je l'ai complètement oublié pour cette année. Mais bon, ses pavés à caser en juin, c'était tout à fait irréaliste...:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu celui-ci il y a un bout de temps, je l'avoue...
      Bah, le mois anglais, pas assez long, on oublie, je voulais lire Woolf, c'est raté...

      Supprimer
  9. Haha, moi aussi je suis dans un gros Trollope, mais pas le même. Il y a quelques longueurs, mais ça passe plutôt bien parce qu'il a beaucoup d"humour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela se passe étonnamment bien avec lui, il n'hésite pas à inclure le lecteur !

      Supprimer
  10. Oh la la, il me tente ! Je l'ai directement réservé à la biblio. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lizzie est un peu garce, mais justement...

      Supprimer
  11. C'est un indispensable !! Juste un truc qui me chiffonne, le tableau sur la couverture est le même que sur mon exemplaire des Pays Lointains de Julien Green, ça me trouble ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact! (j'ai vérifié) Il arrive que les couvertures soient les mêmes...

      Supprimer
  12. Il me reste encore tout à lire ou presque de Trollope ! D'ailleurs ma PAL est bien fournie ! Ce roman m'avait attirée par sa belle couverture mais je n'ai pas (encore) succombé :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as de la chance d'avoir une PAL Trollope. Bon, mieux vaut ne pas tout lire d'un coup. Un ou deux par an suffit...
      Ici j'achète en poche quand je tombe dessus, ou alors il y a la bibliothèque.

      Supprimer
  13. Voilà un auteur qu'il me reste à découvrir, depuis le temps que je me jure de le faire... Je note ce titre que cette chronique alléchante m'incite à aller chercher sans tarder (qui sait, voici peut-être l'occasion tant attendue ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignore si c'est son meilleur roman, en tout cas je ne peux qu'inciter à découvrir l'auteur! (gare aux pavés^_^)

      Supprimer
  14. Trollope, il faut absolument que je m'y mette ! Son côté ironique doit être délicieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hier encore j'ai trouvé deux poches en librairie (mais ai résisté!)

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !