lundi 22 août 2016

Les revenants

https://www.cadran-lunaire.fr/article/1884117/commentaires/
Les revenants
The raising
Laura Kasischke
Christian Bourgois, 2011
Traduit par Eric Chédaille



Après La couronne verte, j'avais dit 'plus jamais Laura Kasischke'. Mais en matière de lecture, pas facile de dire non, surtout que l'auteur sera au festival America et que Sandrine parlait récemment de ces Revenants avec enthousiasme.
Alors alors? Hé bien je ne l'ai pas lâché!

Cela paraissait être un chouette campus américain du Midwest, où garçons et filles se fréquentent plaisamment, tous ou presque jeunes, beaux, en bonne santé. Nicole, par exemple, la jeune fille blonde, belle, intelligente, parfaite. En apparence. Sa copine de chambre, la brune Josie, paraît elle aussi bien sous tous rapports.
En face d'elles, Craig et Perry n'ont que peu de chances de comprendre.
Dès le début, Nicole et Craig sont victimes d'un accident de voiture, sous les yeux de Shelly, dont le témoignage ne sera jamais accepté. Craig, qui ne se souvient de rien, se voit considéré comme le meurtrier de Nicole. Perry s'inscrit au cours de Mira, professeur passionnée par la mort et les morts.

Tout cela avance plutôt lentement, mais rendant les faits si intéressants (y compris les cours de Mira!) qu'on ne s'ennuie pas et attend patiemment la suite. Les époques sont mélangées, sans qu'on s'y perde. La lune observe tout de là-haut. Petit à petit l'on en apprend sur ces groupes de jeunes étudiantes, les sororités (comme les fraternités pour les garçons, nommés avec des lettres grecques), qui les lient à vie envers et contre tous. Le lecteur avance pas à pas, reliant les fils, supposant et testant, découvrant ce qui se cache sous ces apparences si lisses et saines.

Bonne surprise! Cela se lit plaisamment, sans italiques agaçants dévoilant les pensées des personnages, sans faux suspense, détaillant non sans humour les vies de ces étudiants et professeurs.Je n'ai absolument pas boudé mon plaisir et recommande ce roman si l'on veut découvrir l'auteur.

"Elle se demandait à quoi pouvait ressembler  septembre pour qui ne travaillait pas dans l'enseignement. Se trouvait-on épargné par la mélancolique réminiscence de ce mois-là?Si oui, ce devait être comme de sécher un des douze travaux d'Hercule; on ne coupait certes pas au bourdon de Noël, mais au moins n'avait-on pas à revivre la fin de toutes les grandes vacances de sa vie, cette triste prise de conscience de sa propre mortalité, quand une fois encore, année après année, les enfants envahissaient votre univers avec leurs pulls neufs et leurs crayons bien taillés."

J'aurais juste une question car je suis sans doute trop logique parfois mais ça divulgâche beaucoup. Attention!
Si j'ai bien compris, tout a été organisé pour effacer la disparition d'une étudiante, y compris un accident de voiture, une  ouverture de cercueil, et j'en passe. Mais la disparition de cette étudiante finit par resurgir. Alors? On aurait pu tout simplement l'enterrer, non? (si elle était morte). Et puis quid de Nicole dans le futur, sans identité, sans existence? Mais bon, sans ça il n'y aurait pas eu de roman.

Les avis de Le bouquineur,

56 commentaires:

  1. Tes questions montrent ton esprit très logique, très organisé : tout à fait celles que je ne me pose pas :-)
    Je suis bien contente que ce roman t'ait plu, bien sûr et réconciliée avec cette auteur qui est une de mes préférées ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me reste à te dire merci pour m'avoir bien aiguillée (tu comprends qu'avec ce genre d'esprit trop logique je sois réticente à certain genre de littérature). Mais là j'ai bien aimé, c'est bien fait, j'en reste un poil glacée et je me demande si ces sororités sont aussi dangereuses et puissantes dans le réel...

      Supprimer
  2. J'avais bien aimé le bouquin et je me cite sans vergogne : "Laura Kasischke, à travers ce roman qui n’est pas non plus un thriller même si la limite est ténue, aborde le problème de la mort et du deuil, et quand il s’achève, certains resteront peut-être un peu sur leur faim, comme lorsqu’on se réveille d’un mauvais rêve, sans savoir vraiment si ce qu’on a vécu était vrai, ni surtout si tout est bien fini. Néanmoins un bon roman, je ne peux le nier, même si à mon sens il y a plus de technique que de style."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas ça fonctionne, on ne lâche pas le roman, passionnant à chaque page, avec de bons personnages.
      Merci de votre avis, je pense l'avoir lu à l'époque.

      Supprimer
  3. Je crois qu'il est dans ma PAL, il faut que je vérifie. "La couronne verte" t'avait traumatisée ? (je ne l'ai pas lu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couronne verte m'avait agacée ennuyée, etc. Je déteste les ambiances de malaise où l'auteur joue avec les nerfs du lecteur (au point que le lecteur se sent soulagé quand l'héroïne, enfin si j'ose dire! ^_^ connaît une tragédie...) Mais ici c'est intéressant de bout en bout !

      Supprimer
  4. Perso, je continue à bouder Kasischke et je crois que rien n'y personne ne pourra me faire changer d'avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaie celui ci, alors (La couronne verte, je l'ai descendu dans un billet vengeur rare chez moi!)

      Supprimer
  5. J'ai essayé l'auteure, sans réussite (je ne reviens pas sur le titre, "La couronne verte", c'est possible). Celui-ci effacera peut-être les hésitations que j'entretiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais reconnaître qu'au moins un titre de l'auteur pouvait me passionner. Bien fichu, bien goupillé, on en apprend plein sur la vie du campus (profs et étudiantes). Après, mais seulement après, mon esprit trop terre à terre a trouvé à redire...

      Supprimer
  6. Je l'avais adoré (avant d'être très déçu par l'auteure avec Esprit d'hiver, mais c'est une autre histoire) ! Pour moi c'est une des variations les plus malines que j'aie lues sur le genre très prévisible du roman de campus... En plus d'être un page-turner redoutable :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Esprit d'hiver? Je sens que c'est exactement tout ce que je déteste! Le faux suspense délayé...
      Mais Les revenants fonctionne de façon épatante, on tourne les pages car il y a du suspense, oui, mais pas que, diverses péripéties sont vraiment intéressantes.

      Supprimer
  7. je n'ai lu qu'un livre d'elle et je n'ai aucune envie de tenter l'aventure c'est sans doute idiot mais ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois mon expérience, j'ai changé d'avis sur au moins un roman. Mais ce n'est pas sûr que je récidive. Il faudra qu'on me vante bien un autre titre.

      Supprimer
  8. pourquoi tu me donnes envie de de lire là maintenant , tout de suite?Vile tentatrice!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de plus convaincant qu'une lectrice ayant détesté un autre titre, non? ^_^

      Supprimer
  9. Une auteure que j'apprécie pour ma part (disons que jusqu'à présent, je n'ai pas été déçue). Titre noté, bien sûr.

    RépondreSupprimer
  10. alors alors .. je sais qu'elle sera au Festival .. J'ai A suspicious river dans ma PàL mais jamais lu et je crois que Marie-Claude m'a dit qu'elle aimait un livre sur deux (bref, comme toi apparemment) après Les Revenants ça pourrait me plaire ou non .. car j'ai été étudiante sur un campus américain et je connais très bien les fraternités ou sororités - bref, je ne vais donc rien apprendre - reste le fond de l'histoire ? l'intrigue ? je me souviens de ma déception en lisant le Maitre des Illusions de Donna Tartt (alors que j'ai adoré Le Chardonneret), ça se passait à la fac aussi - et je me suis ennuyée et je trouvais les personnages trop caricaturaux et tout prévisible. Bref, help Keisha !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas de prédilection pour les campus novels, en tout cas portant uniquement sur les étudiants. Là tu as les professeurs, des familles, à l'extérieur, et tout ce monde est vivant. Bon découpage aussi. J'ai aimé les cours sur les morts, même si je ne suis pas allée vérifier les données.Bref on tourne les pages non parce que l'auteur appuie trop sur notre malaise (dans ce cas je lis la fin et basta!), mais tout bêtement parce que c'est bourré de détails intéressants à lire et découvrir au fur et à mesure.
      Un livre sur deux, ce pourrait être le bon ratio?
      Hum j'espère que les sororités que tu as connues n'étaient pas comme celle du roman! ^_^

      Supprimer
    2. oh je pourrais écrire un livre sur les sororités et les fraternités ! on verra, vu que j'ai un livre dans ma pàl autant commencer par celui-là et voir si j'aime l'écriture. Un livre sur deux ? je serais trop déçue si un auteur que j'aime me déplaisait à 50% (surtout s'il publie lentement) ! Il me faut plus de consistance ;-)

      Supprimer
    3. Dans le roman existent des genres de bizutages...
      L'auteur a ses fans, ses déçus de temps en temps; je pense avoir tapé dans le meilleur, là, mais j'ai juste fait confiance à Tête de lecture (fastoche)
      Il existe des auteurs dont j'aime tous les romans, comme Levison par exemple pour rester au festival america, donc je vais plutôt leur rester fidèle.

      Supprimer
    4. moi aussi j'ai déjà assez d'auteurs chouchous! sur une dizaine de romans, il m'est arrivé d'en trouver un "moins bon" mais jamais d'en trouver un nul .. mais je la lirai un jour (et je ne vais pas au festival pour elle ! non j'y vais pour Keisha hihihi)

      Supprimer
    5. ^_^ J'espère qu'on aura du temps papotage!
      Le samedi j'arrive de toute façon avant le début des conférences (à affiner)

      Supprimer
  11. Comme toi, j'ai lu un roman de cette auteure et, sans qu'il m'ait déplu, il ne m'a pas suffisamment enthousiasmée pour que j'y retourne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusqu'ici j'ai un qui m'a dégoûtée de continuer, et celui-ci. On verra pour la suite. Il y a plein d'auteurs, n'est-ce pas? ^_^

      Supprimer
  12. Moi aussi je suis très logique ...à voir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je n'ai réfléchi qu'après, donc j'avais pris beaucoup de plaisir à lire!

      Supprimer
  13. Encore jamais lu cette auteure, il va falloir y remédier ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux lire ces revenants, une réussite!

      Supprimer
  14. Ouhla, tu le prépares bien le Festival America. Moi je sais même pas si j'arriverai à caser Iain Levison d'ici là. Bon, sinon, bizarrement, Laura Kasischke ne m'a jamais attirée et ce roman ne me tente pas trop. Bon, ça tombe bien, ma PAL a besoin d'être préservée pour l'instant.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis le dernier Levison (deux soirées suffisent!)(ou quelques trajets en métro); franchement c'est un auteur pour toi!

      Supprimer
  15. Moi, j'aime beaucoup Laura Kasischke. Et celui-ci est mon préféré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela ne m'étonne pas qu'il soit le préféré! Il a bien mieux passé la barre que l'autre, chez moi.

      Supprimer
  16. J'en ai un peu assez des romans americains un peu glauque , en ce moment je lis des nouvelles si tristes sur les étudiants américains je me dis que je ne vais pas retenir ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, ce n'est pas glauque, et il y a de l'humour (sinon tu crois que j'aurais tenu? ^_^)

      Supprimer
  17. Mon préféré de Laura Kasischke ! Je l'ai dévoré et adoré :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah finalement c'était une bonne pioche!

      Supprimer
  18. je le retiens, il me fait très envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas récent, mais il semble être un des meilleurs!

      Supprimer
  19. Si tu lisais son dernier " Esprit d'hiver" tu le trouverais encore plus de détails peu vraisemblables, et pourtant il m'a plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Esprit d'hiver et son leitmotiv 'quelque chose les avait suivis'? Je sens que ça passerait mal (d'autant plus que j'ai lu la fin ^_^)

      Supprimer
  20. Laura Kasischke est une des auteurs que j'adore !

    RépondreSupprimer
  21. J'en ai lu un de cette auteure et mon avis n'était pas très sûr ! Ici tu me tentes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça te plairait beaucoup!

      Supprimer
  22. Je ne me souviens pas assez ce ce roman pour répondre à tes questions... mais j'avais beaucoup aimé. Je suis plutôt fan de l'auteur, qu'il semble de bon ton de critiquer à tout va (mais passons) sauf un roman qui m'est tombé des mains (La vie devant ses yeux) parce que j'ai vu tout de suite où il allait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, j'ai su changer d'avis (au moins sur UN roman)... ^_^

      Supprimer
  23. Déjà noté chez Sandrine et tu en parles très bien alors, je sens déjà que je vais passer un beau moment.

    RépondreSupprimer
  24. Dans ma PAL. Je n'ai rien lu de cet auteur pour l'instant. J'espère qu'il me plaira autant qu'à toi mais en général les campus novel me plaisent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors cela devrait bien se passer (mais accroche toi! ^_^)

      Supprimer
  25. Je n'ai encore rien lu de cette auteure, pourtant je me suis promis de le faire après avoir lu son portrait dans le magnifique livre : "l'Amerique des ecrivains".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah L''Amérique des écrivains... Excellent bouquin, et je crois qu'Albin Michel vient d'en sortir un similaire (photos et textes), est-ce basé sur les émissions de Busnel, je ne sais pas.

      Supprimer
  26. oui chouette bouquin. Le second, l'amerique des ecrivains en liberté est encore mieux car "nature Writing " :) je le déguste à petite dose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me le faut! C'est celui qui pèse sa masse et coûte 35 euros? J'ai hésité à le prendre au festival America.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !