samedi 24 septembre 2016

14 juillet

14 juillet
Eric Vuillard
Actes sud, 2016


En refermant ce livre, je ne peux que faiblement réaliser le travail de recherche qu'a certainement réalisé l'auteur (et j'aurais bien aimé savoir à la fin dans quelles archives il a risqué ses poumons et ses yeux). Le 14 juillet, prise de la Bastille, tout ça, on croît connaître, et on connaît un peu , rassurez-vous. Juste assez pour suivre l'auteur sans efforts, pas assez pour ne pas être ébloui par la masse d'informations nouvelles (à moins d'être un spécialiste ou un fan de l'époque). C'est le 14 juillet au plus près, pressé par la foule des émeutiers. Une foule qui ne reste pas 100% anonyme, Eric Vuillard égrenant leurs noms et professions, si connues. Une plongée dans le petit peuple, celui qui a faim, a du mal à joindre les deux bouts, loin des fêtes et gaspillages d'une minorité. "Beaucoup de parisiens ont à peine de quoi acheter du pain. Un journalier gagne dix sous par jour, un pain de quatre livres en vaut quinze. Mais le pays, lui, n'est pas pauvre. Il s'est même enrichi. Le profit colonial, industriel, minier, a permis à toute une bourgeoisie de prospérer. Et puis les riches paient peu d'impôts; l'Etat est presque ruiné, mais les rentiers ne sont pas à plaindre. Ce sont les salariés qui triment pour rien, les artisans, les petits commerçants, les manœuvres. Enfin il y a les chômeurs, tout un peuple inutile, affamé. C'est que, par un traité de commerce, la France est ouverte aux marchandises anglaises, et les riches clients s'adressent à présent à des fournisseurs étrangers qui vendent à meilleur prix. Des ateliers ferment, on réduit les effectifs."
Heu ah oui, on est en 1789, je dois me frotter les yeux.

Donc nos gens du peuple sont là, Legrand, concierge, Legros, capitaine, Legriou, monteur en pendule, Lesselin, manouvrier, Masson, cloutier, Mercier, teinturier, Minier, tailleur, Saunier, ouvrier en soie, je donne juste une tranche, tous pour la plupart jeunes, très jeunes.Des métiers disparus, souvent.

Sous la plume d'Eric Vuillard, l'Histoire est drue, vivante, échevelée parfois. Je n'en dirai pas plus, jetez-vous sur ce court (200 pages) récit absolument éblouissant.

"Mais il n'y a pas que Louis et Aubin à jouer les équilibristes, il y a huit ou dix autres hussards sur ce toit. Il faut être attentif à ces vagues présences, contours, profils, à ces locutions dont tout récit se sert pour mener son lecteur. Gardons-les encore contre nous un instant, ces huit à dix autres, par la grâce d'un prénom personnel, comme de tout petits camarades, puisqu'eux aussi ils courent sur le toit, ils font peut-être les marioles, ils dansent sur l'horizon. Tournay est dans la cour, et là, ils disparaissent, on les abandonne définitivement, on ne les reverra plus jamais. Ce sont les petits bonhommes de Brueghel, ces patineurs que l'on voit de loin depuis l'enfance, ombres familières aperçues au fond d'un tableau, sur la glace.Ils nous font pourtant un curieux effet de miroir depuis leur brime. On se sent plus proches d'eux que de ceux qui campent au premier plan. Ce sont leurs silhouettes que l'on scrute, que nos yeux supposent, que le brouillard mouille.Et si nous rêvons, il n'y a plus qu'eux."

En parlent Delphine, Sandrine, clara (juste aujourd'hui, je le découvre!)

56 commentaires:

  1. On dirait qu'il a bu un verre avec eux, c'est impressionnant. J'ai hâte de le rencontrer, et compte sur moi pour le questionner sur ses sources et l'état de ses poumons :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impressionnant! On est complètement immergé dans la foule.
      Oui, mets le à la question . ^_^
      D'ici là j'espère le rencontrer à Chambord.

      Supprimer
  2. Oui, comme tu dis, on se frotte les yeux, tant cela nous semble à certains moments nous parler de ce que nous connaissons aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se croirait vraiment de notre temps, parfois...

      Supprimer
  3. Nous sommes complètement d'accord ( et sans s'être consultées)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial, non? J'espère qu'on va plus parler de ce bouquin, non mais.

      Supprimer
    2. D'ailleurs l'auteur vient dans le 41, à Blois et Chambord, avec châteaux royaux !

      Supprimer
  4. Jusqu'à présent la couverture m'a rebutée, mais ton billet (et celui de Clara que j'ai lu aussi) pourrait me faire changer d'avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture est un détail de La liberté guidant le peuple, de Delacroix. Pas la révolution de 1798, finalement.

      Supprimer
  5. les arrivées par vague hier c'était Monet aujourd'hui la Bastille :-)
    je vois que tous les lecteurs sont unanimes, il m'attend patiemment sur une étagère je vais lui ajouter le livre sur Monet et toc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans se concerter! Ce sont les arrivages à la médiathèque, je suis ravie!
      Bonne lecture alors.

      Supprimer
  6. Je l'ai acheté cette semaine, après la publication du billet d'Ys ... je survole donc ton billet et celui de Clara. Des deux, je n'en retiens que l'enthousiasme ... Lecture prévue ce week-end dès que j'ai fini mes devoirs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne élève, c'est bien. Plonge toi alors dans l'Histoire. Oui, on est toutes enthousiastes, alors que nos goûts divergent parfois.

      Supprimer
  7. Oui, oui, il est prévu que je le lise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère bien que ce roman aura du succès.

      Supprimer
  8. Il m'est passé sous le nez l'autre jour à la bibliothèque, mais je m'obstinerai ! Je veux le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Argh, je connais ça! Mais il suffit d'attendre, si déjà il est à la bibli, c'est bon.

      Supprimer
  9. Au début, je croyais être à l'abri mais ohlala, ton billet m'a bien donné envie là ! J'aime bien les événements de l'Histoire abordés sous un angle moins commun et dont le récit est instructif. Bon sinon le contexte social, pauvres/riches, exploités/exploiteurs, ceux qui en profitent et les autres, ahlala, mais rien n'a changé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ajouterai : on est toutes d'accord, nous les blogueuses lectrices! Et puis, 200 pages, pas bien grandes en plus...

      Supprimer
  10. Je pense qu'il pourrait me plaire. Je vais de ce pas lire le billet de Clara.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne s'attarde pas sur les mêmes détails, c'est bien, mais on est enthousiastes!

      Supprimer
  11. Et encore un, oui, que j'ai vu et que j'ai laissé passer .. et il était bien!

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. J'avoue qu'on est plusieurs à aimer et à le dire!

      Supprimer
  13. Éblouissant ? Bon, je crois que je vais finir par craquer un jour...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le 14 juillet comme cela, cela change tout! (enfin, presque)

      Supprimer
  14. Je n'étais pas tentée au départ, mais quand je vois vos billets ... on peut recommencer le 14 Juillet aujourd'hui, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, place de la Bastille?
      Ne rate pas ce roman, il sera dans ta bibli, non?

      Supprimer
  15. Pas convaincue non plus mais si, avec Clara, vous vous y mettez toutes les 2... allez : vous m'avez tentée finalement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au départ, je craignais un peu, mais non, on est emballé!

      Supprimer
  16. Il faudrait déjà que je lise d'autres Eric Vuillard qui traînent dans ma PAL, dont "Congo" qui raconte l'histoire de ce pays devenu propriété personnelle de Léopold II qui l'a ensuite cédé à l'Etat belge. Ca doit être édifiant aussi... Mais pourquoi je le laisse traîner dans ma PAL comme ça !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Congo doit être très intéressant , ça me dirait bien aussi, tiens. Mais ce 14 juillet mérite d'être lu hors des frontières!

      Supprimer
  17. J'avais envie de découvrir l'auteur mais pas spécialement avec ce livre et là, si vous vous y mettez toutes, il va falloir que je change mon fusil d'épaule ! Ha ça ira ça ira ça ira...d'ici quelques temps ! ^-^ (comme tu dis, en te frottant les yeux, on a l'impression d'y être)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas son premier roman (le précédent était court aussi alors c'est sans risque de trop traîner dessus).
      Oui, on ne peut s'empêcher de penser à notre époque (sauf que la Bastille n'existe plus, juste une place)

      Supprimer
  18. toi aussi tu t'y mets! Bon, ok, ok ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela mérite d'y consacrer ton attention!

      Supprimer
  19. Une période que j'aime beaucoup, je ne peux que noter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors c'est pile poil pour toi, on croit connaître et pourtant... Là tu seras au milieu de la foule!

      Supprimer
  20. J'aime beaucoup les romans qui sont construits sur une base historique. Celui-ci me tente beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la limite c'est un document (ou des documents) mis en valeur et rendus vivants (romancés, oui, si on veut, il y a de cela, et c'est virtuose)

      Supprimer
  21. Je vais peut-être attendre la sortie en poche (j'ai déjà trop de choses qui m'attendent) mais je le lirai, c'est certain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui il sera en poche, des blogueuses sauront te le rappeler le moment venu.^_^

      Supprimer
  22. Il est dans la PAL, reste plus qu'à trouver du temps pour lire et pour ecrire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, le temps... Je dois dire que j'ai envie de lire Congo, maintenant!

      Supprimer
    2. il est un peu plus court, c'est du Vuillard donc on ne discute pas, mais tu n'apprendras pas grand chose car tu as lu le Marc Wiltz

      Supprimer
    3. Vuillard fait dans le court (ce n'est pas un reproche, d'ailleurs). De Wiltz je n'ai lu que Le tour du monde en 80 livres (je viens de le feuilleter, ah j'y vois Amkoullel l'enfant peul, que je viens de relire, je dois écrire un billet d'ailleurs), je n'ai pas lu celui sur le Congo.

      Supprimer
  23. J'avais noté ce roman, sorti il y a peu, mais déjà très remarqué. On sent une grande qualité d'écriture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, et une façon exceptionnelle d'aborder l'Histoire.

      Supprimer
  24. Déjà noté grâce aux blogs , je vais certainement le lire ce que vous en dites est très tentant.

    RépondreSupprimer
  25. Réponses
    1. On parle pas mal de ce livre pour un prix, et j'espère!

      Supprimer
  26. Quel beau billet. Je note avec intérêt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux! J'ai entendu l'auteur hier et c'était passionnant!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!