mercredi 7 septembre 2016

Watership Down

Watership Down
Richard Adams
Monsieur Toussaint Louverture, 2016
(Paru en 1976 chez Flammarion et 1972 au Royaume Uni)
Traduction de Pierre Clinquart


Il était une fois, dans une ville lointaine, soumise à la chaleur et la poussière (et plus vraiment au sultan local) une fantastique bibliothèque de dizaines de milliers de volumes dont l'existence promise détermina mon acceptation de vivre dans ladite ville (chaleur et poussière eurent plus tard raison de ma ténacité, mais c'est une autre histoire). Et dans cette bibliothèque, je découvris Les garennes de Watership Down, que près de vingt ans plus tard je me languissais de relire un jour (quitte à tenter la VO) tellement le souvenir en était éblouissant.

Jusqu'au jour où Monsieur Toussaint Louverture décida d'en proposer une nouvelle traduction/parution. Mon coeur fit un bond, 'il me le fallait!'

Petit stress quand même : allais-je autant aimer qu'à l'époque? Pffff! Vaine crainte, j'ai adoré.
Un lapin de garenne (https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Garennes_de_Watership_Down)
Hazel et Fyveer sont de jeunes lapins de garenne, trop jeunes pour être bien pris au sérieux quand Fyveer pressent une catastrophe. (En fait, le coin va devenir un lotissement). Cependant quelques uns se joignent à eux dans une odyssée parsemée de grands dangers, car renards et autres vilous rodent... Traverser une rivière et parcourir quelques kilomètres se révèlent toute une aventure, au cours de laquelle Hazel montrera la carrure d'un chef, apprenant aussi à écouter les intuitions de Fyveer, qui leur promet LE coin idéal, à savoir Watership Down. Et même arrivés là après moult péripéties, il leur faudra bien se procurer des hases pour la pérennité de leur petite tribu.

Mais franchement, pourquoi un roman avec de simples lapins comme héros peut-il tenir sous le charme des millions de lecteurs?

D'abord comme le dit l'auteur, il y a une bonne histoire. Avec du suspense, des petits héros sympathiques bien campés. Les détails sur la vie des lapins sont précis et basés sur la réalité, tout est vu au niveau de la garenne, mais le lecteur peut deviner de quoi il s'agit quand les humains interviennent. Les lapins parlent, mais des termes particuliers (et compréhensibles) ne font pas oublier qu'ils demeurent des lapins. Les péripéties de l'histoire sont coupées de légendes lapinesques passionnantes. Et puis la nature est parfaitement décrite (non, pas trop longuement).

Oui, mais, quand même, un livre pour enfants, non?
Laissons la parole à l'auteur: "J'ai toujours dit que Watership down n'était pas un livre pour enfants. J'ai dit : c'est un livre, et quiconque veut le lire, peut le lire."

L'auteur, partant d'une histoire racontée à ses filles, s'est lancé dans l'écriture plutôt tardivement, il vit encore dans le Hampshire (96 ans!). Ce roman a connu un incroyable succès, de multiples interprétations lui sont tombées dessus, pourtant Adams dit "C'est seulement censé être une histoire, et c'est tout ce que c'est. Une histoire, une sacrée bonne histoire même, mais ça reste une histoire. Elle n'est pas destinée à être une parabole. c'est important je pense. Sa puissance et sa force viennent du fait que je la racontais dans la voiture."

Grominou en parlait récemment. Et profplatypus. Qui en dit plus, et c'est fort intéressant! En tout cas, les deux ont aimé.

Ben oui, quand même

54 commentaires:

  1. Une histoire de lapins de garenne, a priori, ce n'est pas hyper tentant. Mais tu le vends bien :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument génial, et je ne cause plus qu'aux gens qui l'ont lu ou vont le lire. ^_^

      Supprimer
  2. Pareil qu'Aifelle ! Tu as complètement attisé ma curiosité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même réponse qu'à Aifelle! ^_^ (je suis d'humeur badine ce matin, l'influence des lapinous)

      Supprimer
  3. J'ai hésité à me le procurer celui-là, mais tu es dithyrambique :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, un roman qui fonctionne sur un lecteur à vingt ans d'intervalle, j'en connais peu!

      Supprimer
  4. Les lapins attendent bien sagement dans ma PAL !!!J'ai vraiment hâte de le commencer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut se laisser faire, sans a priori...

      Supprimer
  5. Je le commence dès ce soir pour la peine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse toi prendre par l'histoire (et ce qui serait très intéressant ce serait de voir comment ta grande réagirait si tu lui donnes à lire)

      Supprimer
  6. moi je suis hyper tentée car j'adore les livres qui tiennent plusieurs générations en haleine, je note ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu à une génération de distance, finalement, et ça fonctionne toujours...

      Supprimer
  7. Keisha mais qu'est ce que tu as mangé, bu, sniffé récemment? tu me donnes encore plus envie avec ce titre là ... tu exagères ! tu démarres très fort! ("démarres" car en période de rentrée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces lapins m'ont donné une grosse énergie, bizarre, non?

      Supprimer
  8. Je le connais de nom, par contre comme tous les classiques, il me le faut en anglais - une habitude chez moi donc hop commandé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ProfPlatypus l'a lu en anglais, et je m'apprêtais à le faire. J'ai ouï dire qu'il y a les noms des plantes, mais ça doit se lire quand même.

      Supprimer
  9. Quand j'ai commencé ma carrière de bibliothécaire, c'est-à-dire il y a... très longtemps... ma directrice passait son temps à conseiller "Les garennes de Watership" à presque tous les lecteurs.... Bref je vois très bien l'ancienne couverture...mais je ne l'ai jamais lu :-(
    Et je vois qu'il n'est même pas dans mon réseau de médiathèques qui compte pourtant un demi-million de bouquins !!!!
    Il y a des livres mythiques comme celui-là ! Un peu comme "Moi j'aime pas la mer" ou "La vie ardente de Michel-Ange"....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mes biblis ici pas trace de la bête, pareil! Mais dans un coin de tête je l'avais en réserve, pour le relire... J'aime bien l'anecdote de ta directrice.
      Ah tes deux titres, là je suis intriguée... Rien à la bibli, forcément...

      Supprimer
  10. J'ai eu peur devant cet OVNI, je n'ai pas accepté le partenariat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, au départ on se demande dans quel terrier on va mettre les pieds. Moi j'avais l'avantage de vouloir à tout prix le relire, ça change tout!

      Supprimer
  11. Nous allécher avec des lapins ! Tu ne recules devant rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur n'en fait pas de mignonnes boules de poils, au contraire. Ce sont nos frères, quelque part...

      Supprimer
  12. Aaah les English sont des conteurs hors pair, et leurs romans en apparence jeunesse ne le sont jamais vraiment, et quand bien même ils le seraient, c'est toujours un plaisir de les lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout compris! Alors, tu l'inscris dans ta LAL? (en VO)

      Supprimer
  13. Je ne l'ai pas lu en 1976, mais j'aurais pu aimer :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans remonter aussi loin... Mais je te recommande cette lecture (entre deux plus historiques)

      Supprimer
  14. Je n'en avais même jamais entendu parler... pas de vieille bibliothèque le cachant dans ses rayonnages... Je lui donnerai sans doute une chance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère bien que les biblis vont lui faire à nouveau une place!!! Et ne pas le cantonner à la jeunesse...

      Supprimer
  15. Je ne suis pas sûre d'adhérer mais comme Jérôme avait l'air très enthousiaste, je l'ai ressorti ce we !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, laisse lui sa chance, au départ on peut se demander où ça va, après c'est du bonheur (je te l'espère en tout cas!)

      Supprimer
  16. Je n'aurais jamais pensé à lire un livre pareil mais voilà ! Maintenant, il me le faut !L'effet lapinous semble contagieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention ce n'est pas forcément tout gentillet comme histoire! On y retrouve les travers de certaines sociétés humaines.

      Supprimer
  17. Je suis content de voir que ces grandes retrouvailles avec les lapins de Watership Down aient été à la hauteur de tes attentes ! Moi, comme tu le sais, je l'ai acheté en anglais mais dès cette semaine j'ai prévu de l'offrir à des amis... Comme toi, j'ai très envie de le faire découvrir autour de moi !
    Et merci pour le lien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je les attendais, ces lapins! Oui, c'est un livre à offrir (la couverture est superbe). Incroyable que le charme ait opéré après tout ce temps...

      Supprimer
  18. Je ne me serais absolument pas dirigée vers ce roman mais du coup ta chronique donne envie ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, oui... Jamais oublié, ce bouquin!

      Supprimer
  19. Punaise je vais finir par craquer !!

    RépondreSupprimer
  20. Waouh! Tu as adoré! C'est une bonne nouvelle ! je viens juste de l'acheter aujourd'hui par curiosité, en me demandant si j'aimerais! Bien! je vais laisser ton billet de côté et je reviendrai le lire quand j'aurai lu le roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ta curiosité! j'espère que tu tomberas aussi sous le charme.

      Supprimer
  21. Comme tu sais, gros coup de cœur pour moi aussi! Je l'ai lu en VO, mais sinon je me serais laissée tenter par cette nouvelle édition, la couverture est magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En VO, je l'aurais fait s'il n'y avait pas eu cette nouvelle traduction!

      Supprimer
  22. Coup de coeur ? alors je note et puis j'ai bien aimé relire L'appel de la forêt, centré sur un chien, pourquoi pas des lapins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a aussi un chien, en personnage secondaire. Et plein de lapins, où on peut quand même se reconnaître - un peu.

      Supprimer
  23. Rhooo c'est ma lecture à venir, je commence aujourd'hui... Je suis passée très vite sur ton billet mais la mention de coup de coeur me fait déjà frémir d'allégresse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu je suis d'un total manque d'objectivité, mais j'assume. Bonne lecture!

      Supprimer
  24. Avec un article comme ça et en plus si Profplatypus s'y met... Bisous de Sandrion (depuis que tu ne modères plus les commentaires y veut plus m'accepter en tant que Sandrion ! Bouh !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je renonce à comprendre les subtilités de blogger... Tu commentes sous ton compte google ou bien?
      Oui, d'accord, on a fait fort, et j'espère bien qu'il y aura d'autres enthousiastes!

      Supprimer
  25. Vraiment ? Des lapins ? Je suis tellement intriguée que je le commande pour la bib :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, c'est parfaitement le livre à avoir dans sa bibliothèque! A mettre en avant. Et expliquer que non, ce n'est pas que pour les p'tits!

      Supprimer
  26. Comme j'aurais voulu le lire quand j'étais enfant! Mais même adulte je l'ai beaucoup aimé, preuve qu'il s'adresse bien à tous, comme le voulait l'auteur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut rembobiner le passé! Je l'ai lu largement adulte, et 20 ans après, donc encore plus âgée(^_^) ça fonctionne encore!

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !