vendredi 2 décembre 2016

La ferme de cousine Judith

La ferme de cousine Judith
Cold Comfort Farm, 1932
Stella Gibbons
Belfond, 2016
Traduit par Iris Catella et Marie-Thérèse Baudron


Flora Poste est une toute jeune fraîche orpheline de dix-neuf ans, de peu de moyens financiers, et elle décide d'utiliser sa petite rente à loger chez un de ses nombreux cousins. Elle choisit les Starkadder, ceux de la ferme de Froid Accueil. (Tous les noms ou presque dans le roman sont de ce genre, et j'aurais préféré que l'on gardât le titre originel, au lieu d'une cousine Judith finalement à l'arrière plan, mais bon, ne chipotons pas).
Une ferme sombre, sale, une grand mère autoritaire et invisible, une cousine Judith dépressive, des cousins rustiques (ah Seth et Ruben!), la barque paraît chargée, mais le ton parodique, l'exagération plaisante, la fantaisie du tout emporte l'adhésion et l'on s'amuse beaucoup à suivre Flora dans ses tentatives de mettre de l'ordre là-dedans. Car Flora aime l'ordre, et au départ elle intervient dans ce but, et aussi pour s'amuser.

Les intellectuels londoniens et les nobliaux locaux ont aussi droit à leurs petits coups de griffe, mais le ton du roman n'est pas à la méchanceté, plutôt à la gentillesse. J'ai pris le tout comme une parodie (en plus d'une histoire que l'on ne lâche pas, avec sourire permanent!) et même un pastiche (ah le fameux secret de la grand mère et de la famille en général!)

Un roman un poil débridé et léger, qui fait du bien.

Merci aux éditions Belfond pour cette collection vintage et ses pépites.

Les avis de Jérôme , A girl (lu en VO)(oui, ce téléphone avec écran!), Hélène,

42 commentaires:

  1. Je le lirai, mais j'attendrai tranquillement le poche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, espérons. J'attends aussi ses autres romans, tranquillement.

      Supprimer
  2. comme Aifelle mais je note car je sens que dans les mois à venir on va avoir besoin d'humour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment? ^_^ (no comment)
      Ces romans british sont absolument parfaits pour les mois à venir, exact!

      Supprimer
  3. Une belle idée cette collection vintage oui, l'occasion de redécouvrir des pépites oubliées !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement d'accord, quelle belle idée de l'éditeur (en plus on m'a permis d'y puiser à mon choix, pas la peine d'insister et de me le proposer deux fois ^_^)

      Supprimer
  4. Ça a l'air gentiment divertissant. Je vais essayer de le trouver en VO, ce sera sans doute encore plus savoureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute, car les noms des gens et des lieux ont une signification (comme la ferme) et justement on a droit à des traductions en bas de page.

      Supprimer
  5. Il faudrait qu'il se trouve à la médiathèque pour que je le lise...

    RépondreSupprimer
  6. Débridé et parodique, c'est ça. J'ai vraiment apprécié ce roman farfelu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Farfelu, oui, voilà le mot (et ça fait du bien)

      Supprimer
  7. C'est une rigolote Stella Gibbons, même si physiquement elle fait un peu sévère. On se douterait pas, comme ça, qu'elle est capable de farfeluteries.:-) Tiens, tu me fais penser que je m'étais notée "Le célibataire" après la lecture de ce roman. Bon, rien d'urgent mais à se garder sous le coude lors d'un coup de mou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idéal pour un coup de mou (le Faulkner n'est pas de cette catégorie, tu penses bien, même s'il a ses qualités. (*démarreleforcing)

      Supprimer
  8. J'aime aussi cette idée de relire les auteurs un peu oublie c'est d'ailleurs un de mes objectifs avec celui de lire plus de classiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les nouveautés, c'est bien, mais glisser de temps en temps un classique ou une découverte totale, c'est plaisant aussi.

      Supprimer
  9. J'adore les parodies ! J'en ai déjà un dans ma PAL mais je note que c'est un auteur à suivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas je l'ai pris ainsi. N'hésite pas à lire ce que tu possèdes déjà.

      Supprimer
  10. Sympa, l'idée de cette collection, qui permet visiblement de sortir de l'oubli des textes originaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle vingtaine est déjà sortie et franchement il y a du bon!

      Supprimer
  11. Ca a l'air sympa comme tout quand on a un coup de moi. Merci pour le conseil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman est parfait pour un brin de fantaisie...

      Supprimer
  12. j'hésite, j'ai bien peur que ce soit trop léger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tout se passe un peu trop bien pour l'héroïne, mais il y a des piques marrantes...

      Supprimer
  13. Réponses
    1. On ne craint pas la météo tristounette.

      Supprimer
  14. Réponses
    1. Ne pas s'en priver! (ou attendre le poche...)

      Supprimer
  15. Réponses
    1. Le vilain G. avait caché ton billet!
      Finalement j'ai oublié Jane Austen, c'est complètement différent. Mais j'aime les deux.

      Supprimer
  16. Je me souviens avoir bien rigolé avec Le bois du rossignol de cette même auteure... Elle est assez piquante, j'aime le charme désuet qui se dégage de sa prose toute britannique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu aussi Le bois du rossignol. Avec cette auteur, on s'attend à du classique grand teint, et ça part dans des histoires fantaisistes avec brin de folie. J'aime beaucoup.

      Supprimer
  17. voilà qui semble tout fait amusant :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut juste accepter le brin de fantaisie, après on s'amuse bien.

      Supprimer
  18. Lire avec le sourire, une lecture légère... mais c'est tout ce qu'il me faut depuis quelques temps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout se termine gentiment, l'héroïne arrange quasiment tout, bref on n'est pas dans la vraie vie, mais ça fait du bien ces histoires.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!