mercredi 1 février 2017

No home

No home
Yaa Gyasi
Calman Levy, 2017
Traduit par Anne Damour
(photo perso avec pagne et pendentif petite poupée ashanti)





D'ordinaire, les fresques historiques sur plusieurs siècles, je goûte moins (j'en ai peut-être assez lu), mais là, franchement, entre Ghana et Etats Unis, l'affaire m'attirait.

Au 18ème siècle, dans ce qui sera appelé le Ghana, les anglais habitent un fort sur la côte, mais pour faire le plein d'esclaves, l'idéal était de profiter des guerres entre les différents habitants. Deux sœurs (qui ignorent qu'elles le sont) auront des destins différents : l'une, Effia, est mariée à un capitaine anglais, et à travers ses descendants l'on vit une plongée dans l'histoire et les traditions du pays; l'autre, Esi, après un séjour dans les cachots du fort anglais, traverse l'Atlantique, et là même si l'on pense connaître les événements principaux (moi aussi j'ai lu Racines) quelques découvertes ou rappels ne font pas de mal, et l'on suit l'évolution de la condition des afro-américains, qui n'est pas un long fleuve tranquille.

L'auteur est née au Ghana, puis est arrivée aux Etats Unis à l'âge de deux ans. Son (premier) roman se lit... comme un roman, en dépit ou grâce à, un solide fond documenté. Les personnages sont attachants, les situations, même attendues pour certaines, demeurent passionnantes à découvrir. Ce n'est jamais démonstratif ou lourd. Une belle réussite!

"Nous ne pouvons pas savoir quelle histoire est exacte parce que nous n'étions pas là.
C'est le problème de l'histoire. Nous ne pouvons pas connaître ce que nous n'avons ni entendu ni expérimenté par nous-mêmes. Nous sommes obligés de nous en remettre à la parole des autres. Ceux qui étaient présents dans les temps anciens ont raconté des histoires aux enfants pour que les enfants sachent, et qu'eux-mêmes puissent raconter ces histoires à leurs enfants. Et ainsi d suite, ainsi de suite. Mais maintenant nos arrivons au problème des histoires conflictuelles.(...) Quelle histoire faut-il croire alors?
Nous croyons celui qui a le pouvoir. C'est à lui qu'incombe d'écrire l'histoire. Aussi quand vous étudiez l'histoire, vous devez toujours vous demander : 'Quel est celui dont je ne connais pas l'histoire? Quelle voix n'a pas pu s'exprimer? ' Une fois que vous avez compris cela, c'est à vous de découvrir cette histoire. A ce moment-là seulement, vous commencerez à avoir une image plus claire, bien qu'encore imparfaite."

L'avis de Cuné, Eimelle,

58 commentaires:

  1. Ta photo est superbe. Je retiens ce titre, comme tu dis il n'est jamais inutile de se remettre quelques vérités de base en tête. A travers un roman c'est plus facile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, il fallait bien que je personnalise mon billet...
      Un premier roman, bien maîtrisé, bien équilibré.

      Supprimer
  2. Tu lis trop et trop de livres tentants. Je le note. Que faire d'autre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop, peut-être (mais je ne chronique pas tout), et pourtant je sélectionne...

      Supprimer
  3. pas certaine de le lire parce que ....mais je note malgré tout pour le sujet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent sujet, bien traité. Quoi de plus?

      Supprimer
  4. il est partout ! mais j'ai tellement déjà fait exploser mon budget - j'attends de le trouver à pas cher pour l'acheter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Partout? Je pense qu'il sera en poche ou en bibli, ne t'inquiète pas!

      Supprimer
  5. Je crois que ce sera ma lecture des vacances de février !

    RépondreSupprimer
  6. j'aime la photo et je me dis que j'aimerais bien ce roman.... si j'ai le temps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Oh rien ne presse, mais si tu le vois dans ta médiathèque...

      Supprimer
  7. Je note ce titre, on ne sait jamais... (http://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (ah voilà qui est cet Anonyme, contraint de contourner les finesses de blogspot)
      Je pense que ce roman te plairait.

      Supprimer
  8. Je sais que je finirai par le lire ce roman ... Les citations que tu donnes me font penser à une phrase de Brasillach. Même si je goûte fort peu cet écrivain, cette remarque a toujours trouvé écho chez moi quand je suis tentée par un traité historique "L'histoire a été écrite par les vainqueurs", ce pourquoi j'aime les romans, tu y entends la voix des vaincus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, le temps finit par donner une image différente, si on fouille bien. Merci de ton intervention.

      Supprimer
  9. un premier roman très réussi!
    J'avais oublié l'homme de la mancha, j'y vais le 25!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait réussi et prenant.
      L'homme de la Manche, on ne connaît qu'un air (Jacques Brel!) mais je suis curieuse, pour le coup.J'y vais le 24 (le 25 spectacle de danse, la vie est parfois dense)

      Supprimer
  10. Première fois que j'en entends parler. Et bien voilà, je ne te remercie pas.. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman récent, je lui souhaite beau parcours.

      Supprimer
  11. Vous allez finir par me faire craquer avec ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'en entend pas trop parler, pourtant.

      Supprimer
  12. Moi j'aime bien en général les fresques historiques qui se déroulent sur des siècles. J'avais lu "Racines quand il est sorti et j'avais beaucoup apprécié; celui pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime un peu moins, j'en ai lu pourtant (et Racines est encore sur mes étagères, depuis le temps)

      Supprimer
  13. Ce sera l'une de mes prochaines lectures : trop de bons avis sur la blogosphère ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu d'avis à ma connaissance, mais tous bons, c'est sûr!

      Supprimer
  14. Je n'avais pas envie de le lire dès sa sortie... trop visible à mon goût... mais je pense que j'y viendrai tranquillement, le côté historique m'intéresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je craignais un peu de tout connaître déjà, mais non, ou de ne pas pouvoir m'attacher à ces personnages qui passent, mais non!

      Supprimer
  15. Moi qui au contraire aime ces romans historiques, je note

    RépondreSupprimer
  16. Je ne comprends pas le titre français, mais c'est chaque fois la même chose. J'ai beaucoup aimé aussi (malgré les situations prévisibles comme tu l'écris). (Sniff, je ne peux vraiment plus te laisser de commentaires, à part en anonyme.) monesie.canalblog.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Homegoing 'traduit' en No home, oui... ^_^
      Je devrais trouver ton avis, alors?
      (pour les commentaires, hélas oui, je préviens, et figure toi que même moi qui suis chez blogspot, je connais ce problème chez d'autres de la même plateforme)

      Supprimer
    2. Voici le lien : http://monesie.canalblog.com/archives/2016/08/01/34143898.html

      Supprimer
  17. Je l'ai vu dans le magazine lire pas noté mais suite à ton avis je le note

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma bibli n'est plus abonnée à Lire,; mais un autre du même genre, à voir donc.

      Supprimer
  18. Si ce livre, bien documenté, se lit comme un roman, pourquoi pas, puisqu'il me permettrait surement de combler un peu de mon inculture historique, même si celle-ci n'est tout de même pas HISTORIQUE !!!

    RépondreSupprimer
  19. J'avais noté ce titre à sa sortie en anglais. Tous ces livres un peu "catégorie" Americanah (j'entends par là, écrits par des Afro-américains plus afro que américain) (bien qu'ici, l'auteure est véritablement américaine finalement), ça m'intéresse. Et puis ces récits autour de la thématique "noire" m'intéresse aussi de toute façon. Bon, bien évidemment, pas lu encore et ça y est, il est traduit en français, haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Américaine d'origine ghanéenne, moi j'ai mis Ghana pour le pays. Mais elle est arrivée très très jeune aux States.
      Bien évidemment ce roman est totalement pour toi, tu en sais déjà beaucoup, mais il reste à découvrir, et puis c'est bien raconté!

      Supprimer
  20. Décidément, ce livre vaut visiblement le détour. Je crains un peu de relire Americana ou Voici venir les rêveurs, mais si c'est une telle réussite, ça vaut la peine ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ce n'est pas la même chose! D'abord la moitié c'est au Ghana, l'autre aux Etats Unis, et du 18ème au 21ème siècle.

      Supprimer
  21. Bonsoir,
    tu confirmes ce que j'en ai lu sur le magazine Lire de février 4 étoiles pour eux ce qui est rare.
    Je trouve que cette vision de l'histoire est très intéressante, de redonner la parole à ceux qui n'ont pas le pouvoir d'écrire leur histoire.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah il faut que je voie ce magazine, alors! Ma bibli n'y est plus abonnée, mais à un titre équivalent.

      Supprimer
  22. Il est joli ce pendentif je ne le voyais pas au début. Il a une fonction ?
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste décorative, quand je le porte (c'est un cadeau!)

      Supprimer
  23. Un thème que j'aime beaucoup. En plus, je viens tout juste de voir un documentaire sur la traite des Noirs où il présentait ce fameux fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le trouveras. Je ne dirais pas agréable à lire, vu le thème, mais c'est passionnant.

      Supprimer
  24. Celui-là est sur ma pal ! Acheté la semaine passée, sans hésitation parce que moi je surkiffe les bouquins genre épopée familialo-historique !
    Hâte de le lire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec en prime l'Afrique, l'esclavage, l'évolution de la place des noirs aux USA...

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !