vendredi 2 mars 2018

Ma voix est un mensonge

Ma voix est un mensonge
Los anos marchitos
Rafael Menjivar Ochoa
Quidam éditeur, 2018
Traduit par Denis Davo


Après Le directeur n'aime pas les cadavres, même auteur, même éditeur, même collection 'Les âmes noires', je ne peux dire que j'ignore qui est cet auteur salvadorien. J'attendais donc du noir, du sens de la formule, de l'efficacité sans chichis, un poil d'humour ... et de me faire un poil balader. Je n'ai pas été déçue.

Au chômage après une carrière dans le feuilleton radiophonique, un comédien sans le sou se voit proposer un petit boulot mystérieux où sa voix devrait faire merveille. Les commanditaires auraient un rapport avec la police, mais quelle branche? Il est malin, sent l'embrouille, mais peut-il refuser?

"J'irais, c'était certain. Je n'avais d'autre alternative, et ne pas en avoir était une bonne consolation pour la conscience."

Comme, par chance, je n'avais pas lu la trop bavarde quatrième de couverture, j'ai pu me faire promener avec bonheur, ressentant tout de même la noirceur de l'histoire et le cynisme du tout.

Merci à Pascal A.

30 commentaires:

  1. Je n'y ai pas compris grand -chose; à tel point que je suis incapable d'en faire un avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est court, si on est sait trop c'est dommage! Je parle juste de l'ambiance.

      Supprimer
  2. Non aux 4e de couverture qui nous gâchent tout ! Sur mon blog j'ai trouvé un truc pour ne pas trop en dire sur l'histoire, que je recommanderais bien aux auteurs de 4e : rédiger un petit résumé au bout de seulement 50 pages. Parce que c'est pas facile de résister à l'envie des lire ces maudites 4e !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile en effet! Les détails survenant aux 90% du roman, ça fatigue d'être au courant. S'interdire de parler de ce qui se passe après 50 pages (ou alors sans trop détailler) c'est une bonne idée.

      Supprimer
  3. Noirceur et cynisme ? Pas pour le moment, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon, il me semblait pourtant que tu aimais bien?

      Supprimer
  4. Et que dire des 4e de couverture qui font passer un livre pour ce qu'il n'est pas ? (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
  5. Le titre est très accrocheur !

    RépondreSupprimer
  6. Tu voulais du noir, tu as déjà la couverture (qui me plait bien d'ailleurs) !
    Bon, je ne te dis plus que je ne connais pas...
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des couvertures réussies, chez cet éditeur.

      Supprimer
  7. Ah, ces vilaines 4e qui disent tout... ça m'énerve. Ceci dit, je ne suis pas certaine d'être tentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi j'ai bien fait de faire confiance et ne rien lire avant. ^_^

      Supprimer
  8. Aaah mais je l'avais noté ici Le directeur n'aime pas les cadavres ! C'était... il n'y a pas tout à fait un an. Oui, bon, ça va, j'ai des plus vieilles LAL. Cet auteur me dit bien en tout cas. Je le renote sur ma LAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même auteur, même genre à l'entourloupe (peut-être moins tordu ici?)

      Supprimer
  9. Je sens que je vais un peu me reposer des romans noirs ce mois-ci... enfin peut-être !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci est court, sans méchants détails, donc ça va.

      Supprimer
  10. Ça me paraît bien sombre ; je n'ai pas trop envie de cette noirceur en ce moment.

    RépondreSupprimer
  11. je viens de noter ailleurs. Tu confirmes.

    RépondreSupprimer
  12. J'aime bien ce titre. D'ailleurs, les voix ne sont-elles pas souvent des mensonges?

    RépondreSupprimer
  13. Il y a décidément de très belles choses chez ce petit éditeur !

    RépondreSupprimer
  14. Et bien ça aussi je note, ça m'attire bien (un peu foufou on dirait)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Foufou non, mais particulier quand même. A tenter!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!