mercredi 27 juin 2018

Fondation

Et si on parlait enfin d'un monument de la SF? Le cycle des Fondation (3 volumes parus au début des années 50, deux au cours des années 80, puis Prélude à Fondation paru en 1988 et L'aube de fondation en 1993). Hélas Asimov, né en 1920, est décédé en 1993.




 J'ai trouvé ces chronologies sur wikipedia. L'article est d'ailleurs complet et bien fait.

Alors on se dit, si on est psychorigide, "mais je dois commencer par 'Prélude' et 'L'aube', alors?" Oui, l'ordre chronologique de la série.
Que nenni!

Vers Fondation Le déclin de Trantor
Prélude à Fondation L'aube de Fondation
Isaac Asimov
Pmnibue, 2007
Traduit par Jean Bonnefoy


Je viens de lire Prélude et L'aube, et ne peux donner qu'un conseil, celui de les lire APRES les autres. Bref, lire dans l'ordre de parution. Deux raisons : d'abord, ces deux prequels divulgâchent pas mal les événements à venir, et ensuite l'idée d'Asimov était aussi de relier son cycle de Fondation et celui des Robots, et franchement c'est du bonheur de réaliser comment il bidouille tout cela.

Alors de quoi ça parle? Pour ceux qui ont lu SF là-haut, et n'ont pas encore fui, je garantis qu'il s'agit de bouquins classiques, sans violence, sans extra-terrestres, sans grosses bagarres intergalactiques. L'auteur a le chic pour relancer l'intérêt du lecteur. Ne pas s’attendre non plus à un style étincelant, c'est efficace, on en va pas trop demander. Mais on ne lâche pas.
Dans Fondation on est directement dans la psycho histoire, cette théorie permettant de prévoir, non l'avenir individuel, mais en gros celle de la galaxie (pourquoi voir petit, hein?). Prélude et L'aube présentent donc les recherches de Hari Seldon, l'inventeur de cette psycho histoire, sa fuite devant les sbires de l'empereur de L'Empire (oui il y a de l'action quand même), puis une fois fonctionnarisé, la direction prise par cette psycho histoire. Non, on ne saura pas exactement en quoi ça consiste, mais j'ai prévenu, on en apprend trop sur la suite, qui est à lire avant, j'ai dit.

Un avis plus copieux

Pour les amateurs de SF, je suis sûre qu'à 99% ils ont déjà lu Fondation. Sinon : "vous attendez quoi?"

Ensuite j'ai relu Fondation dans ma vieille édition Denoël ...

Il s'agit en fait de parties assez courtes, quelques dizaines de pages, où sur Terminus s'est établie la Fondation. L'on voit comment au fil du temps apparaissent des crises, prévues par Seldon, mais dénouées par des personnages précis. C'est intéressant de connaître l'évolution de Terminus, comment sans violence mais avec habileté elle domine ses voisins, par une sorte de religion, puis par le commerce. Beaucoup de dialogues, peu d'action en fait, et des retournements de situation. Par rapport aux deux autres (Prélude/Aube) je constate le manque de personnages féminins, mais je crois me souvenir que ça va s'arranger par la suite. Que je relirai -ou pas.

Cela entre aussi dans le  challenge de Philippe!

30 commentaires:

  1. Je fais partie des gens qui n'ont pas (pas encore !) lu cet ultra classique de la SF... Je note ta recommandation (je vais essayer de m'en rappeler quand le moment sera venu).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, à propos de classiques SF, Dune est sur mes étagères depuis des décennies... ^_^

      Supprimer
  2. Après avoir découvert le cycle des robots, j'avais fondation. J'attends quoi ? je vais avoir du temps devant, je vais me lancer dans la série !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Addictif donc très rapide d'arriver au bout...

      Supprimer
  3. Ben voilà, j'attends quoi ? Surtout que les deux premiers (par ordre de parution) sont dans ma PAL. Il faut que je me lance ! Et tu as raison de faire cette piqûre de rappel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut commencer par les premiers parus, en dépit de leur côté parfois un peu SF vintage. Mais c'est du classique!

      Supprimer
  4. Comme Nathalie, je ne les ai pas encore lus, et pourtant, j'avais commencé, il y a quelques années, à en acheter les premiers volumes, soit Prélude et L'aube !! Bon, du coup, si j'ai bien compris, il faut que je me procure Fondation... combien ce cycle compte-t-il de volumes, au total ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaloooors... Fondation , Fondation et Empire, Seconde Fondation, chacun dans les 250 pages, vite lus surtout les premiers car contenant des histoires courtes.
      Après, 30 ans plus tard, Asimov a pondu Fondation foudroyée et Terre et Fondation, chacun 500 pages, plus du genre roman.
      Grosse envie de tout relire, mais là j'ai un programme estival chargé.

      Supprimer
    2. Merci pour ces précisions, je note dans mon carnet de souhaits !!

      Supprimer
    3. Ta bibli les a sûrement sur ses rayons...

      Supprimer
  5. l'auteur préféré de mon fils qui n'est pas un grand lecteur . Moi il me rebute un peu mais il est dans mon programme pour plus tard......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais qu'une fois le nez dedans, on veut terminer, ce qui explique qu'un non grand lecteur s'y colle bien?

      Supprimer
  6. Je suis totalement hermétique à la SF, rien à faire. Même si c'est l'incontournable des incontournables, je passe mon tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, je pourrais aussi faire une liste des genres de bouquins qui me laissent de côté. le fantastique par exemple, qui me laisse avec un goût de 'ouais et alors?' (mais un poil dans un roman ça peut passer ,j'ai des exemples)

      Supprimer
  7. J'ai essayé mais n'ai pas pu... Alors que mon fils est un fan absolu d'Asimov... mais contrairement à celui de Luocine, le mien est une très gros lecteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les plus anciens peuvent paraître 'secs' car dialogues, idées, etc, pas beaucoup d'action en fait. C'est mon impression à la relecture de fondation, le premier, mais ça n'enlève pas mon envie de continuer. ^_^
      Chic pour ton fils!

      Supprimer
  8. Asimov est une des rares "références" de monsieur mon mari qui n'est pas un grand lecteur (quand bien même j’œuvre depuis une trentaine d'années à faire évoluer les choses !!!). Pour dire que je me suis promis il y a donc près de trois décennies de ça que j'allais lire la saga des Robots et celle de Fondation. Et bien évidemment, je ne m'y suis pas encore mis. Il faut dire que je suis hermétique à la SF en général mais, comme toi, si tu me retires les extra-terrestres, les sabres laser et les batailles intergalactiques, ça peut passer. En revanche, je n'essaierai même pas Dune (je garde en plus un terrible souvenir du navet que Lynch en avait tiré dans les années 80).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, bon je peux essayer Dune, si ça ne passe pas je pourrai le virer de l'étagère, youpi!
      Je me doute bien que tu œuvres pour la lecture ... Asimov est, je ne dirais pas intello et trop scientifique (à côté Jules Verne c'est une thèse de 3ème cycle) mais il s'attache plus aux ressorts psychologiques. Certains de ses romans pourraient aussi se rattacher au policier, d'ailleurs.

      Supprimer
  9. Aaah mais j'avais tellement adoré Fondation ! Je suis même prête à le relire parce que ça remonte à à peine quelques années, mais pour poursuivre, je sens qu'il faudrait que je m'y replonge un peu. Enfin, pour l'instant je suis coincée dans G&P.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commençais à m'inquiéter du peu d'enthousiasme pour ce 'monument' de la SF... Chic que tu aies aimé.
      Ouaip, Guerre et paix. De mon côté, 4321 avance bien.

      Supprimer
  10. Je ne suis pas du tout SF (mon frère adore Azimov mais on n'a pas forcément les mêmes goûts). Mais en même temps, je ne me ferme jamais de porte, et simplement "pour voir", je suis capable de m'éloigner de ma zone de confort. Donc je note que Fondation c'est bien (le cycle des Robots, je n'aurais pas envie de le lire à cause du titre, trouves-tu que c'est bien aussi ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'ai lu ces robots il y a fort longtemps, plutôt des nouvelles d'ailleurs, donc pour tester c'est pas mal, sinon tu en as des plus longues où les robots aident dans des enquêtes policières, ou sont personnages, mais il ne s'agit pas toujours de robots 'métalliques', il ressemblent extérieurement aux humains, et sont intelligents (et Asimov a inventé les Lois de la robotique pour éviter les dérives ^_^)

      Supprimer
  11. Un petit retour à la SF classique cet été, why not ? Mais dans l'ordre, donc ! OK.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme il s'intéresse plus aux ressorts humains intemporels, ses romans ne vieillissent pas si mal que cela.

      Supprimer
  12. Lu toute la série il y a ...... années, et dans la même collection que toi ! J'avais été enthousiasmée, bien que je ne sois pas du tout une lectrice de SF ! En revanche je ne m'en souviens plus trop...Je les ai gardés donc je pourrais les relire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une fois sur la même longueur d'ondes, et cette fois pour de la bonne vieille SF, là c'était moins évident. ^_^ Toi aussi tu les as gardés...

      Supprimer
  13. Ah oui, c'est bien Asimov ! Les cycles de Fondation et des Robots. Il y a aussi un recueil de nouvelles "le robot qui rêvait" qui est pas mal du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'ai sûrement ça sur mes étagères depuis... le siècle dernier! Vraiment inventif cet Asimov.

      Supprimer
  14. Pas encore franchi le pas et pas bien sûre d'avoir le temps de le faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour bien se distraire entre deux livres plus costauds, c'est parfait, car distrayant, oui, mais pas idiot du tout.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!