mercredi 29 août 2018

La Triomphante

La Triomphante
Teresa Cremisi
Eqauteurs, 2015

Coup de coeur

D'abord, jouer les râleuses. Décider de mettre un T majuscule à Triomphante car pour moi il s'agit du nom d'un navire, dont parle Teresa Cremisi, pour qui l'une des passions dès l'enfance était celle des navires et batailles navales. Puis m'interroger sur la nationalité exacte de Teresa Cremisi, née à Alexandrie autour des années 40, arrivée avec sa famille en Italie avant l'âge de 20 ans, ayant occupé des fonctions chez des éditeurs en France, mais dont la demande de naturalisation française s'est heurtée à un refus, et ça elle le raconte fort clairement! A moins que la France n'ait eu honte? Car elle est donnée comme naturalisée française sur Internet (dont ça ne serait pas la première erreur). Quoique certains décalages dans les années peuvent donner à penser que certaines parties ne correspondent pas à la réalité, d'où le 'Roman' en couverture. Va savoir. Mais peu importe.

De toute façon j'ai adoré ce livre. Mais quel bonheur de lecture. Quelle écriture pleine de grâce et légèreté, quelle classe. Ne pas espérer des détails croustillants sur des célébrités, de toute façon le name dropping n'est pas le genre de la maison, ne pas craindre des longueurs dans ce récit de sa vie. Non, elle sait évoquer, sans lourdeur, elle sait peindre un paysage, donner à sentir une ambiance. Rien que ce petit village italien où elle passe dorénavant la moitié de l'année, mais on le connaît en juste quelques paragraphes!

Délibérément je n'ai pas cherché à en savoir plus sur sa vie professionnelle et privée, préférant rester sur son livre. Elle a autour de 80 ans actuellement, semblant vivre cela sereinement.
"Une amie journaliste italienne, ancienne star des hebdos féminins, m'avait dit un jour avec aplomb: ' La cinquantaine est la vieillesse de la jeunesse alors que la soixantaine est la jeunesse de la vieillesse.' J'avais aimé et retenu la formule; elle adoucissait les transitions et traçait un double lien avec l'avancée de l'âge. Il y a le mot jeunesse dans les deux cas; la frontière restait floue."

Une drôle de personne tout des même, ayant fait siens dans sa jeunesse les conseils du comte Mosca (dans Stendhal). Et ses parents;.. "Mes parents ayant oublié de m'interdire quoi que ce soit, je n'avais jamais de ma vie entendu dire que je ne pouvais pas entreprendre quelque chose parce que j'étais une fille."

Et puis, me donner envie de lire Constantin Cavafis, c'est fort!

"Je venais moi aussi d'un carrefour décentré, j'étais 'en biais par rapport à l'univers' selon le mot de Forster à propos de Cavafis."

Parmi les dernières lignes:
"Je reste assise, j'attends le sommeil. Je respire, je ne lis pas, je regarde , je regarde.
Pas une virgule de l'histoire n'aura été écrite par moi, mon existence n'aura rien ajouté ou changé au destin du monde. Mes traces sont dérisoires. Les 'idées inexprimables et vaporeuses' qui ont traversé ma jeunesse n'ont rien produit. Tout sera vite oublié.
Mais ce monde je l'aurai beaucoup regardé."

Les avis de lili,

38 commentaires:

  1. Tes citations me parlent, je note avec enthousiasme ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont deux billets enthousiastes de blogs qui m'ont convaincue, et je n'ai pas regretté. N'hésite pas! Existe en poche, au cas où ta bibli serait passée à côté.

      Supprimer
  2. Une fan de Cavafy c'est forcément une auteure interessante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qu'elle me convainque, c'est encore plus fort! ^_^

      Supprimer
  3. Je note au moins cette histoire de jeunesse et de vieillesse, très jolie formule !

    RépondreSupprimer
  4. Deux informations essentielles : un coup de coeur pour toi et paru en poche. Je fonce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, quand c'est en poche, c'est plus doux (mais regarde dans ta bibli avant)

      Supprimer
  5. Ma bibliothèque ne la connaît pas, mais si tu dis qu'il existe en poche ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, le genre de livre qui a tout pour te plaire...

      Supprimer
  6. je suis le mouvement général, dommage que ma bibliothèque ne le connaisse pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage... Il existe en poche. Si les blogs n'en avaient pas parlé, jamais je n'aurais fouillé sur les étagères de la bibli, comme quoi...

      Supprimer
  7. Oh! Cavafy! j'aurais eu envie de te donner envie de le lire! rn out cas je vais chercher le roman qui doit me parler

    RépondreSupprimer
  8. Si je peux me permettre... Constantin Cavafis : En attendant les barbares.
    Voix sublimes et bien aimées
    de ceux qui sont morts, ou de ceux
    qui sont perdus pour nous comme s'ils étaient morts.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de très loin, question poésie... ^_^ Mais j'ai noté un titre à la bibli. Même traduit, ça a l'air bien.

      Supprimer
  9. Tu sais donner envie ! (C'st bien, en pleine rentrée littéraire, de donner sa chance à un livre "ancien".)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas très ancien en fait. Mais pas RL 2018, c'est sûr. Bah, je viens d'en lire un de la RL 1994, et même un roman de Gide...
      La triomphante est vraiment excellent, sa valeur ne changera pas.

      Supprimer
  10. Ils sont rares tes coups de cœur, non ? Je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assez rares, oui. Et souvent de la non fiction... ^_^

      Supprimer
  11. Hé bien, quel enthousiasme convaincant ! Je ne pensais pas que son écriture était si exceptionnelle, ni même qu'elle avait un véritable talent pour l'écriture. Moi je l'ai davantage connue soucieuse des chiffres.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens comment tu m'a cassé l'ambiance avec 'c'était la chef chez F', mais je persiste et signe, j'ai adoré!

      Supprimer
  12. Bonjour Keisha, j'aime beaucoup la photo de couverture. Et sinon, je n'ai pas forcément compris de quoi parle le livre. Tu en dis peu, c'est bien. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh elle raconte sa vie, enfin, ce qu’elle veut en dire, c'est magnifique et je te recommande.

      Supprimer
  13. J'avais laissé un commentaire hier soir... Est-il parti dans les spams ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, il est juste au dessus, c'est que je modère pour éviter à mes visiteurs les photos floutées à cocher, et je n'ai pas regardé mon blog aussi tôt que d'habitude. Quant au soir, j'évite. Place à la lecture!
      Merci!

      Supprimer
  14. Il est rare de te voir aussi enthousiaste, ça incite vraiment à se pencher au plus vite sur ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant plus que cela m'était inconnu au départ!

      Supprimer
  15. Voilà que plusieurs mails arrivent dans les spams maintenant !
    Un bonheur de lecture ! Je retiens alors !
    Bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (je regarde systématiquement ce qui arrive dans les spams - sans les ouvrir)
      Merci du passage!

      Supprimer
  16. Oh oh !! coup de coeur... je note !!

    RépondreSupprimer
  17. je ne connais pas cette dame, mais ton billet donne bien envie de faire sa connaissance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par livre, oui, car elle a arrêté ses activités maintenant.

      Supprimer
  18. Ah oui, tu es plus enthousiaste que moi ! Super !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu grâce à toi, sinon jamais je ne l'aurais sorti des étagères de la bibli!

      Supprimer
  19. Encore un livre que je ne vais pas regretter d'avoir pris dans une brocante sur un coup de tête car il me paraissait bien. Me voila rassurée et espère qu'il me plaira autant.

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!