lundi 18 février 2019

Le pays des petites pluies

Le pays des petites pluies
The land of little rain, 1903
Mary Austin
Le mot et le reste, 2019
poche, 192 pages, 8.90€
Traduit par François Speck


EN-FIN! Grâce à Babelio j'ai mis la main sur ce grand classique du nature writing (le vrai, le pur, le génial), l'un des rares manquant à mon tableau de chasse de lecture. Me reste encore à dégoter Printemps silencieux.

OK, il ne se passe pas grand chose de palpitant, c'est descriptif; contrairement à certains qu’elle égratigne gentiment, Mary Austin ne cherche pas à mettre en scène une belle histoire à partir des faits. Non, elle raconte quand même, par exemple la vie d'une vannière indienne (émotion sobre), d'un chercheur d'or, celle de villes reculées où ça peut castagner, ou d'un village latino modeste, caché, mais heureux.
Mais elle n'hésite pas à capter l'attention avec 'Le pré de mon voisin' , des sentiers, des charognards, l'eau, l'orage.
Comment fait-elle? Je ne sais. C'est précis, non dénué de clins d’œil très légers, et empreint de poésie qui me laissait sur le flan (oui, moi, la rétive!)

"Pour l'essentiel la neige vole silencieusement comme autant d'ailes blanches qui se meuvent en douceur. Elle s'intensifie, est mouillée et collante, et fait de midi une nuit toute de blancheur."

Parfois écolo
"Telle est l'économie de la nature, mais avec tout cela on ne prête pas assez attention à l'oeuvre de l'homme. Il n'y a pas de charognard qui mange les boites de conserve et nulle créature sauvage ne laisse de telles souillures sur le sol de la forêt."

Connaissance (admirative) des Indiens
"Vous pouvez faire confiance aux Indiens pour ne manquer aucune des vertus du monde des plantes! "

Coup de cœur pour cet incontournable
vers 1900, par Charles Lummis
L'avis chez Lecture/Ecriture de Dominique (forcément!), nathalie, forcément aussi, tiens!,

50 commentaires:

  1. Une belle traduction donc aussi, qui semble rendre hommage à l'original. Et je me trompe ou cette Mary Austin est l'une des rares femmes écrivains de nature writing ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'aurais dû le signaler, la traduction m'a l'air somptueuse.
      Une des rares à ma connaissance, je signale juste Rachel Carson, celle de Printemps silencieux, mais c'est années 1960.

      Supprimer
  2. Je "tourne autour" depuis bien longtemps mais j'avais un peu peur de m'ennuyer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas se leurrer, c'est descriptif, mais il y a un petit quelque chose qui vous prend, à la lecture...

      Supprimer
  3. Bonjour Keisha, je ne n'ai jamais entendu parler de Mary Austin. Quel enthousiasme! Tu donnes envie. Merci.

    RépondreSupprimer
  4. Là, évidemment, je ne peux que noter ..

    RépondreSupprimer
  5. comme je suis contente de voir réapparaitre ce livre que j'ai beaucoup aimé, il est classé pour moi avec les gallmeister de nature writing et là tu me donnes envie de le rouvrir

    RépondreSupprimer
  6. C'est dans un genre dans lequel, je ne me suis pas trop aventurée. Je suis mal tombée avec S. Tesson et d'autres livres. Je note tout de même celui-là. Mais tu sembles dire qu'il est difficile à trouver...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, facile à trouver, il vient de paraître en poche.

      Supprimer
  7. moi j'y vais doucement avec la nature, je m'y ennuie parfois. Mais dis moi ce sont des nouvelles?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des textes d'une dizaine de pages, de la non fiction, plutôt descriptif.

      Supprimer
  8. Un coup de coeur et un incontournable, rien que ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais dans le nature writing, je précise pour les rétifs au genre. ^_^

      Supprimer
  9. Ah oui je suis totalement fan. Il est aussi édité par Le mot et le reste, Gallmeister ne fait pas la (petite) pluie et le beau temps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gallmeister me déçoit pas mal, je n'aime pas le 'noir', le violent, et certains thèmes. Mais je regarde de près quand même.
      Le mot et le reste a de superbes choses au catalogue.

      Supprimer
  10. La sobriété de l'écriture sied aux beautés naturelles de l'ouest américain.

    RépondreSupprimer
  11. je ne connais pas mais vu l'enthousiasme général je le note :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est un classique que les amateurs chérissent...

      Supprimer
  12. Tentant ! Ne pas oublier Annie Dillard, à moins qu'elle n'entre pas strictement dans cette catégorie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais oui, Annie Dillard, je l'aime, tout à fait mon créneau. Je dois essayer de trouver ce que je n'ai pas (encore) lu.

      Supprimer
  13. Je n'en avais jamais entendu parler non plus, je l'avoue, mais bon je ne suis absolument pas pro du nature writing ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas pro non plus, mais certains noms reviennent.

      Supprimer
  14. Je suis tellement une brêle en nature writing que j'ignorais qu'il y avait des classiques que tout fan se doit d'avoir dans sa bibliothèque.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment les super fans, remarque!!! ^_^ Il n'y a pas que Thoreau (là je pense que tu connais)

      Supprimer
  15. Le nature writing j'aime ça, mais il faut qu'il y ait une histoire solide quand même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça? ^_^ Les bestioles, les plantes et les habitants ne te suffisent pas?

      Supprimer
  16. Je ne connaissais pas ce classique et je n'en ai jamais entendu parler pourtant il y a quelques années de cela j'ai lu tout ce que je pouvais trouver sur les indiens...Il me plairait beaucoup ! Merci pour la découverte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici l'auteur a une opinion positive des 'Indiens', ce qui à l'époque doit être signalé. Mais elle ne parle pas que d'eux.

      Supprimer
  17. Je ne la connais pas et je ne suis pas adepte du genre ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors mieux vaut juste voir mais pas trop se sentir appelée!^_^

      Supprimer
  18. Un classique de Nature Writing ! Oh, je note ! Si en plus il est emprunt de poésie... <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même moi la rétive aux jolies phrases est tombée sous le charme.

      Supprimer
  19. La nature writting n'est pas du tout mon terrain de prédilection mais bon, gros coup de coeur, roman qui ne fait pas 600 pages... donc pourquoi pas ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laaaargement en dessous de 200 pages, mais ce n'est pas du tout un roman.

      Supprimer
  20. Et un de plus à lire ! Si Dominique et toi approuvez, comment faire autrement ??

    RépondreSupprimer
  21. Rien que le titre me donne envie de le lire...
    Daphné

    RépondreSupprimer
  22. Pour sûr, tu as su m'intriguer... Le contemplatif dans le grand ouest, pourquoi pas. Elle avait pas l'air commode, la dame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh l'époque Calamity Jane, si tu veux vivre au grand air?

      Supprimer
  23. Qu'est-ce qui pourrait me retenir de le lire. Rien si ce n'est d'autres livres en attente et dans le même domaine. Mais c'est certain que je le recroiserai ce livre. Et ça fait trop envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est dans le même domaine, alors j'attends tes billets!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!