lundi 25 mars 2019

Kiosque

Kiosque
Jean Rouaud
Grasset, 2019



Un auteur inconnu (jusqu'ici), un éditeur pas souvent choisi, mais quel plaisir qu'après des décennies de vie de lectrice et une décennie de blog j'aie encore des surprises! Et ce coup-ci, une bonne. Encore une fois, on n'est pas dans le roman, mais dans l'évocation vagabonde des années 80 vécues par Jean Rouaud, qui ayant quitté sa région d'origine, s'en fut à Paris, où, à défaut que les éditeurs lui déroulent le tapis rouge (notre homme veut devenir écrivain!) dût bien manger, et après une petite librairie (qui n'existe plus) devant Beaubourg, tint un kiosque (disparu aussi) dans le 19ème arrondissement.

Si le paragraphe précédent ne vous a pas perdu, vous êtes prêt à affronter la prose de Jean Rouaud, meilleure bien sûr dans le vocabulaire, l'ironie et l'intérêt! Des personnages hauts en couleur fréquentent son kiosque, pas forcément pour acheter des journaux d'ailleurs; son collègue patron, P.  est une vraie figure. Tout part d'ailleurs d'un article sur lui dans un journal...

Pieds noirs, boat people, juifs survivants de la tempête des années 30-40, yougoslaves avant la guerre, tous sont là : "Ce sont les gens qui parlent le mieux d'eux-mêmes".
"Saint-Eustache et Beaubourg sont construits en miroirs." Le livre fourmille de ces idées auxquelles on n'avait pas pensé. Les grandes discussions autour de la pyramide du Louvre paraissent si loin, aussi.
Et puis vers la fin, s'explique peut-être la genèse de son destin de kiosquier, puis d'écrivain?

Beaucoup aimé, c'est vif, drôle et émouvant.

Un passage parmi de nombreux que j'aurais pu citer
"Nous avions bien remarqué que les journaux de Zagreb et Belgrade n'usaient pas des mêmes caractères, latins pour les uns, cyrilliques pour les autres, mais ils avaient en commun d'avoir un papier de mauvaise qualité, une impression baveuse et des photos d'un pointillisme gris sale sur lequel on avait toujours du mal à distinguer l'activiste pro-serbe se jetant sur l'archiduc à Sarajevo ou n'était-ce pas plutôt un usager tendant son billet au contrôleur avant de monter dans le bus, ce qui nous renforçait dans l'idée convenue de la médiocrité de toute production venant de l'Est, hormis les Choeurs de l'Armée rouge et les nageuses est-allemandes."

44 commentaires:

  1. Tu n'avais pas lu "Les champs d'honneur" ? J'ai prévu de lire celui-ci. Je l'attendrai à la bibli ou en poche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé non! Dans Kiosque on a une sorte de genèse de l'écriture des Champs d'honneur (entre autres). En tout cas j'ai prévu de continuer avec cet écrivain.

      Supprimer
  2. Les articles sur ce livre m'ont donné très envie de lire le roman pour lequel il a été primé Les Champs d'honneur.

    RépondreSupprimer
  3. Quelle joie de vous voir découvrir cet écrivain ! J'aime vraiment ce qu'il écrit. Ce dernier livre est dans mes projets.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle surprise pour moi, maintenant je dois continuer ma découverte... je constate qu'il est parmi vos auteurs aimés!

      Supprimer
  4. C'est un vagabond, dans sa manière de passer d'un sujet à l'autre sans logique apparente. Cela fait son charme, et puis sa prose... le choix des mots, méticuleux, musicalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord! J'aime cette façon de se promener, en apparence.

      Supprimer
  5. Il a tout pour me plaire celui-là !

    RépondreSupprimer
  6. Un auteur que j'avais un peu perdu de vue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure -toi qu'il n'a jamais été pris dans mes radars jusqu'ici...

      Supprimer
  7. tous ces livres sont des petits bonheur, j"adore son écriture et celui-ci est dans ma liste évidemment! Surtout maintenant on sait qu'il faut les protéger nos kiosques de la barbarie ou du moins de la bêtise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh là là j'ai l'impression d'arriver après tout le monde!

      Supprimer
  8. pareil, enfin si peut-être mais je passe mon tour !

    RépondreSupprimer
  9. Bah, je ne suis pas plus tentée que ça, malgré le bien que tu en dis...

    RépondreSupprimer
  10. Eh oui ! heureusement on a parfois d'heureuses surprises !
    Je viens d'en avoir une !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  11. J'avais adoré Les champs d'honneur, ensuite j'avais lu beaucoup de ses livres, j'aime énormément son écriture. Et pourtant, il n'écrit que de l'autobiographie, mais chez lui, ça passe. Ce livre me fait de l'oeil depuis sa sortie, je crois que je vais me le procurer un jour. Cela fait pourtant longtemps que je n'ai plus lu Rouaud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais de l'autobiographie comem cela, moi j'en raffole!

      Supprimer
  12. Tout le monde a l'air d'aimer mais j'ai trop d'urgences pour m'y arrêter. J'envisage entre autres un pavé classique prochainement.^^

    RépondreSupprimer
  13. Je ne suis pas du tout certaine que je comprends ce dont il s'agit, en fait... mais bon, je note que tu as aimé!

    RépondreSupprimer
  14. C'est un sujet bien tentant : être kiosquier, au coeur d'un quartier, voir passer le monde, discuter avec les uns et les autres... Je le garde donc en tête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le côté attirant du métier, qui a aussi ses contraintes!

      Supprimer
  15. Je ne connais que "les Champs d'honneur" un roman qui m'avait beaucoup marqué et je me suis promis de lire ce dernier, tout comme peut-être de reprendre ses premiers livres...Je lirai celui-là c'est certain

    RépondreSupprimer
  16. je n'ai toujours pas lu cet auteur... je rajoute"Les champs d'honneur" à ma PAL :-)

    RépondreSupprimer
  17. Oh Jean Rouaud! Découvert grâce à un de mes professeurs qui nous a fait lire Champs d'honneur (que j'ai lu deux fois ado!). Je l'avais perdu un peu de vue et c'est avec plaisir de le retrouver ici avec ce livre! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, je découvre totalement, Champs d'honneur, je connais de nom, mais sans être attirée (à voir, donc!)

      Supprimer
  18. Je me promets depuis des années de lire cet auteur en commençant par son 1er roman, pour dé"couvrir son histoire et celle de ses illustres aïeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu veux!!! Mais ce Kiosque est très bien pour commencer!

      Supprimer
  19. Depuis Les champs d'honneur, je n'ai rien lu de lui. J'ajoute Kiosque à ma liste.

    RépondreSupprimer
  20. ah? Je me souviens avoir lu un titre de l'auteur au sortir de l'adolescence sans avoir aimé… mais ça me dit de renouer avec lui !

    RépondreSupprimer
  21. J'adore le mot "kiosque" et je me souviens que son ancien métier de kiosquaire étonnait lorsque Rouaud a eu le Goncourt. Je le retrouverai volontiers avec ce titre-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun souvenir pour ma part, mais je compte bien continuer avec cet auteur.
      Lis ce kiosque, bien sûr.

      Supprimer
  22. l'histoire du kiosque avant le Goncourt, ça je veux bien, d'autant plus que ce que tu en dis est très alléchant !

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!