jeudi 16 mai 2019

Les livres de Jakob

Les livres de Jakob
Olga Tokarczuk
Editions noir sur blanc, 2018
Traduit (et bravo!) par Maryla Laurent


Des interlignes confortables permettent de venir à bout sans encombre des 1 000 pages écrites en petits caractères, agrémentées de reproductions de cartes, gravures, pages de livres, portraits.

Et c'est parti pour les décennies de la vie de Jakob Frank, personnage ayant existé, mais comme j'en ignorais tout j'ai lu ce gros bouquin comme une épopée, un roman d'aventures incroyable, se déroulant à une époque où l'empire ottoman couvrait une partie du sud est de l'Europe. De la Pologne à la Turquie, on commerce, on parle diverses langues, on est catholique, ruthène (orthodoxe?), musulman ou juif. Dans les villages glacés et brumeux, tels Rohatyn, en 1752, tout en bas de l'échelle se trouvent les paysans (des serfs) et les juifs. Le prêtre Benedykt Chmielowski consacre sa vie à écrire une encyclopédie, cherchant ses sources chez les nobles et chez Elisha Schorr, commerçant/rabbin.

"Comment ça, le premier Messie? Et le second? Il y en a un second? interroge Stanislaw Kossakowski perplexe.
- Certains disent qu'il devrait y avoir trois Messies. Il y en a déjà eu un, c'était Sabbataï Tsevi? Ensuite il y a eu Kohn."

Bref, apparaît ce Jakob Frank, suivi de moult disciples, persécuté y compris par les autres juifs; aidé parfois par Moliwda (noble polonais) et dont les paroles sont pieusement notées par un certain Nahman. Je passe sur la multitude de noms, variant au cours du livre, après le baptême de certains, mais Olga Tokarczuk rappelle brièvement l'essentiel. La vie de Frank aura des bas, y compris la prison, et des hauts.

J'ai aimé me plonger dans cette ambiance fort bien rendue de la vie des gens de toutes classes à cette époque, et apprécié l'écriture de l'auteur et des perles au détour d'un paragraphe.
"Que se passe-t-il si chacun voit différemment? La couleur verte est-elle perçue différemment par tous? Peut-être que 'vert' n'est qu'un nom dont nous couvrons comme d'une peinture de sensations absolument différentes pour pouvoir communiquer, alors qu'en réalité chacun de nous voit autre chose? Existe-t-il un moyen de vérifier cela? Que se passerait-il si nous ouvrions vraiment les yeux? Si nous apercevions par quelque miracle l'aspect véritable de ce qui nous entoure? Que découvririons-nous?"

Et puis il y a Ienta, elle vit, elle voit tout. Son souvenir persista, ce qui sauva la vie de quelques dizaines de personnes en 1942, à Korolowka...

En fait, comme le rappelle Nathalie, le mieux est de se laisser porter par la narration, sans chercher à tout retenir et (parfois) à tout comprendre. Le plaisir n'en sera que préservé.

Les avis de Mark et Marcel,

Lire le monde chez Sandrine

46 commentaires:

  1. Dire que la saison du pavé de l'été n'est même pas commencée ! Je ne note pas, désolée, j'ai déjà des pavés superbes (dit-on) qui m'attendent et que je n'arrive pas à sortir de mes étagères...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi des pavés en vue... Mais là, je savais que si je ne m'y attaquais pas, je ne le ferais jamais; c'était le bon moment.

      Supprimer
  2. Ah tu l'as lu ?! Il est sur ma PAL depuis sa sortie, mais je repousse le moment de le lire. Ton billet me rassure, du coup. J' profiterai peut-être du pavé de l'été de Brize pour le sortir de mes étagères..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, j'ai abordé la 'bête'. Profite de l'été, ce sera un argument, surtout s'il est déjà chez toi.

      Supprimer
  3. 1000 pages! quand même dis moi combien de temps tu as mis pour tout lire? j'aimerais vraiment m'y mettre moi aussi mais je cale un peu devant l'ampleur du livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant je note tout, donc 13 jours. Mais j'en ai lu trois plus légers et 5 BD en parallèle, fallait bien respirer. Mais aucune difficulté de lecture.

      Supprimer
  4. Ah ah tu en es venue à bout. C'est sûr que c'est un sacré fouillis, mais ça fait partie du charme du truc (enfin, pour ce qui me concerne). J'ai particulièrement aimé cette irruption de l'Orient turc dans la campagne polonaise, qui affole tout le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement je me suis laissée faire, avec ce Jakob qui n'arrive qu'assez tardivement. Quelle époque, quand même, avec les voyages d'un univers à l'autre, quasiment. Faut persévérer, mais des lectures comme ça, ce n'est pas tous les jours.

      Supprimer
  5. Se laisser porter par la narration, c'est agréable aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec les noms des personnages, et leurs voyages, mieux valait...

      Supprimer
  6. Je suis très moyennement tentée par ce genre d'histoire. Et le nombre de pages en plus ... peu de chance pour que je m'y colle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que j'ai fait d'abord confiance à l'auteur.

      Supprimer
  7. Je ne sais pas encore si j'ai le courage de m'attaquer à 1000 pages. Remarque cela me permettrait peut-être pendant sa lecture de résorber sur mon blog, tous les livres dont je n'ai pas encore eu le temps de parler :) Merci en tous les cas. Je le note mais pour plus tard. Je suis certaine que j'apprendrais plein de choses en le lisant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bourré de détails qui passent très bien. Oui, note-le.

      Supprimer
  8. C'est bien tentant et ces histoires me plaisent bien. la taille du pavé me fait hésiter. Si on peut le lire sur liseuse oui, sinon???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je ne le lisais pas au lit le soir (d'où des lectures en parallèle), mais il tient bien ouvert sur les genoux.

      Supprimer
  9. J'ai toujours "Sur les ossements des morts" dans la pile à lire...

    RépondreSupprimer
  10. 1000 pages ! Ah non ! pas pour moi maintenant !
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  11. L'Empire ottoman ? J'en sors juste et ne manquerai pas d'y retourner après ton article. C'est je pense le type même de livre que j'apprécie. Quant aux mille pages ce n'est pas un problème !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton enthousiaste et de ta curiosité. Même pas peur, telle est notre devise!

      Supprimer
  12. Bon ma chère Keisha, là euh, disons que , j'hésite... un peu ( beaucoup) pour le nombre de pages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dit toute la vérité, 1000 pages qui coulent bien, et en parallèle j'ai lu du plus court; donc ça va.Mais il faut le savoir, c'est une plongée dans un monde...

      Supprimer
  13. Tu t'es lancée ! J'avoue que le thème ( la peur de m'y perdre ) et l'ampleur me font hésiter. J'avais vraiment aimé Sur les ossements des morts, je relirai bien l'auteure, peut être d'abord avec Les petegrins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, les Pérégrins, bonne idée, et peut-être un jour ces Livres de Jakob, si l'univers de l'auteur te plait bien.

      Supprimer
  14. J'ai sous les yeux un grand article du "Monde des livres" (21 septembre 2018) que j'ai conservé précieusement, il est consacré à ce livre de la polonaise que vous faites bien de mettre en avant. (Si je ne l'ai pas acheté/lu jusqu'ici, c'est le nombre de pages, comme toujours).
    L'article souligne le prodigieux souffle romanesque qui anime l'épopée du « messie» Jakob Frank et son étrange secte dans l'Europe des Lumières. Je vais (tenter de) faire une photo de ces pages et vous les envoyer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup, et j'espère que vous trouverez le livre en bibliothèque (emprunt sans risque) et/ou que vous vous lancerez dans la lecture.

      Supprimer
  15. Evidement tu penses bien qu'il fait partie de ma liste de lecture mais comme elle est .............. voilà je n'ai pas encore franchi le pas
    j'avais tellement aimé son roman précédent tout en ironie et clin d'oeil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une auteure à suivre, j'en suis au troisième roman. La connaître m'a aidée à me lancer dans l'aventure (et merci aux biblis!)
      N'hésite pas, mais au bon moment.

      Supprimer
  16. Il est en tout cas disponible en bibliothèque à Liège, c'est déjà une chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bonne nouvelle.
      Ma bibli suit pas mal Le monde des livres et Le matricule des anges pour ses achats.

      Supprimer
  17. Bien tentant. Hélas, Daniel Deronda se compte aussi en milliers de pages...
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je pense que j'ai lu ce Daniel Deronda! ^_^ Bonne lecture.

      Supprimer
  18. Ah je l'ai déjà noté ce titre mais je le réserve pour une période de vacances !

    RépondreSupprimer
  19. Trop compliqué pour moi. C'est une impression.
    Syl.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela demande de s'y atteler avec constance, mais il n'y a aucune difficulté dans le texte.

      Supprimer
  20. C'est tentant mais pfiou, 1000 pages écrites en petits caractères, euh ce ne sera pas pour tout de suite donc.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais j'ai dit 'interlignes' bien choisies', ça compte. Ceci étant, oui, faut s'y lancer en sachant ce qui nous attend...

      Supprimer
  21. un pavé qui a l'air de valoir le coup!

    RépondreSupprimer
  22. Il me fait un peur, ce roman. Je me déciderai un jour, certainement. Je suis fort curieuse. Et quand j'étais petite, la réflexion sur le "vert" me faisait cogiter des HEURES!!!

    RépondreSupprimer
  23. J'ai un autre livre d'elle "Sur les ossements des morts", que je n'ai pas encore lu. A cause du titre, je sens juste que ça va être terrible.

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.