jeudi 15 octobre 2020

L'homme en rouge


 L'homme en rouge

The man in the red coat

Julian Barnes

Mercure de France, 2020

Traduit par Jean-Pierre Aoustin


"Un artiste peint une ressemblance, ou une version, ou une interprétation, qui célèbre un sujet vivant, évoque son souvenir après sa mort, et peut éveiller la curiosité de ceux qui le voient des siècles après. Cela paraît simple, et l'est parfois. Je me suis intéressé au docteur Pozzi en découvrant son portrait par John Sargent, je suis devenu curieux de sa vie et de son œuvre, j'ai écrit ce livre, et je vois toujours dans cette image une réelle et vive ressemblance."

Voilà comment Julian Barnes, francophile et je pense francophone s'est lancé dans une biographie à son idée du docteur Pozzi. Comme vous sans doute, j'ignorais son nom, alors que, comme le dit Barnes avec malice, il était partout, entre les deux guerres 70-71 et 14-18, fréquentant le beau monde, le soignant souvent. Sa spécialité, la gynécologie, qu'il a contribué à faire évoluer (et il y avait du boulot!). 

Barnes en profite, avec souvent un humour british, pour parler de la Belle Epoque (pas belle pour tout le monde, mais bref), en particulier de Polignac et Montesquiou. Ce dernier paraît-il reconnaissable dans des romans, Huysmans et Proust particulièrement, A rebours étant étonnamment inspiré par lui, et évoqué lors du procès de Wilde. Pozzi fut le médecin, l'amant et l'ami fidèle de Sarah Bernhard. On croise donc bien des auteurs, des journalistes, du grand monde, dans cette biographie érudite sans excès, aux fils conducteurs assez lâches, et passionnante de bout en bout.

Sa vie familiale ne fut pas une réussite, mais sa vie professionnelle, si. Il fut amené à soigner des victimes de duels ou de tirs au pistolet, l'époque semblant en France vraiment favorable à ces activités déplorables et criminelles (et pour des raisons futiles, souvent).

J'ajouterai que des reproductions de tableaux et de vignettes ' Félix Potin' illustrent ce livre soigné.

Des avis sur babelio,


40 commentaires:

  1. Un personnage que je ne connaissais pas non plus, seulement sa femme, Catherine. A lire, si j'arrive à lui faire une place ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de vérifier, Catherine est sa fille, en fait.

      Supprimer
    2. Je me suis trompée d'une génération !

      Supprimer
    3. D'ailleurs bien sûr Barnes parle de cette fille!

      Supprimer
  2. Repéré depuis le début de la rentrée littéraire, mais tu es le premier avis que je lis : passionnant, donc ? Autant que Le fracas du temps ? (mon chouchou de J Barnes !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (quoi, j'ai raté Le fracas du temps?)(Affaire à suivre)
      Tu as compris que J Barnes, je veux le lire systématiquement ou presque, je n'avais pas du tout entendu parler de ce livre, et bam, il m'attendait sur le présentoir de la bibli, donc...

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas non plus le docteur Pozzi, mais ce que tu en dis donne sacrément envie. Et puis la belle époque, même si pas belle pour tout le monde, est une période intéressante... (Goran : http://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
  4. le titre m'avait fait penser à Richelieu, je me suis trompée d'un ou deux siècles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit d'un tableau de Sargent, et je découvre aussi certaines de ses peintures.

      Supprimer
  5. Je connais mal cette époque et le thème (la médecine et ses novateurs) me plait, Branes aussi, j'aime son humour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Humour british, oui. Un livre érudit mais lisible!

      Supprimer
  6. Idem, je n'avais jamais entendu parler de cette honorable personne ! Mais que du beau monde dans sa bio ! Donc pourquoi pas, histoire de bien resituer toute une époque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je ne dis pas tout, on croise des gens que Barnes rend bien vivants (et souvent avec humour)

      Supprimer
  7. Je ne l'avais pas vu passer celui-ci ! Et seulement entendu le nom sans en savoir plus. Un homme qui fait revivre une époque passionnante, c'est tentant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, tu en sortiras avec plus de connaissances (et Barnes est vraiment fort)

      Supprimer
  8. Acheté hier pour compléter ma collection Barnes, forcément :-)
    Et je me réjouis de le lire très prochainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens la fan, là. ^_^ Bonne lecture!

      Supprimer
    2. Oui, ça fait bien 30 ans que ça dure, lui et moi ;-)

      Supprimer
    3. J'ai sur mes étagères un perroquet de Flaubert qui n'est pas tout jeune! Donc ça remonte aussi...

      Supprimer
  9. J'ai apprécié, cette année, de découvrir cet auteur avec Une fille, qui danse. Alors pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il écrit assez pour te contenter. C'est toujours intelligent et agréable à lire!

      Supprimer
  10. Réponses
    1. L'auteur? Le personnage? Pas grave, les deux sont à découvrir.

      Supprimer
  11. Il a l'air intéressant à bien des points de vue. Pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Barnes sait étonner et passionner.Bonne découverte.

      Supprimer
  12. je le note aussi pour faire la connaissance du Dr Pozzi illustre inconnu pour l'instant!
    J'ai bien aimé il y a quelques années "Une fille qui danse"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Barnes est toujours à découvrir. Ce docteur Pozzi est un inconnu pour moi aussi (un peu moins maintenant)

      Supprimer
  13. Je ne connaissais que son nom et donc forcément tu titilles mon envie d'en savoir plus avec cette belle critique, écrite en plus par un auteur que je n'ai pas lu depuis plus de 10 ans à présent...Il faudra que je m'y remette donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plein de raisons de t'y plonger! (ah bon tu connaissais le nom?)

      Supprimer
  14. j'imagine bien l'humour de Julian Barnes pour raconter la vie de cet illustre inconnu pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce docteur et aussi plein d'autres contemporains. Quelle époque!

      Supprimer
  15. J'aime bien l'idée de s'intéresser à la vie d'une personne à partir de son portrait, et en plus ce personnage, son histoire ainsi que le contexte de son époque me tentent bien. Mais (oui il y a un mais) j'ai sur ma LAL depuis un bail un autre livre de Julian Barnes, auteur que je n'ai toujours pas lu ! Je vais procéder dans l'ordre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça vaut mieux, de toute façon ce sera bien. Intéressant, ce point de départ d'un livre!

      Supprimer
  16. alors là, vu que j'enseigne l'anglais médical, j'ai entendu des Puer parler de Pozzi. Je ne lis pas Barnes mais je vois que tu as passé un bon moment. Je te rejoins sur les duels, quelles bêtises = on a perdu de grands écrivains avec ces jeux à la ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les duels, oui, le dernier en France remonte à pas si longtemps (pas de mort, ouf)

      Supprimer
  17. Il y a trop de beau monde dans ce roman ... je note tout de suite ! Des vignettes Félix Potin ? Ce n'est pas la chaine de magasins ? Incongru ou alors je ne connais pas la référence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le magasin ("on y revient" ^_^). J'espère que tu mettras la main sur ce livre!

      Supprimer
  18. C'est noté, bien sûr, pour Barnes et pour cette démarche à rebours de celle que Proust prête à Swann, de retrouver dans une physionomie celle d'un personnage qui a été peint.

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!