lundi 11 août 2008

Contre-enquête sur la mort d'Emma Bovary



Contre-enquête sur la mort d'Emma Bovary
Philippe Doumenc



Actes Sud, 2007



Yonville - l'Abbaye, Normandie, 24 mars 1846. Emma Bovary, épouse de M. Charles Bovary, officier de santé, décède dans d'affreuses souffrances consécutives à l'absorption d'arsenic.
Le professeur Larivière, appelé à son chevet,  témoigne de ses dernières paroles : "Assassinée, pas suicidée".
Une enquête est donc menée par le commissaire Delévoye et son assistant Rémi. Enquête qui révélera quelques événements surprenants...

Voilà la bonne idée de départ de Philippe Doumenc. Les personnages sont habilement présentés au cours de l'enquête et il n'est donc pas besoin d'avoir lu récemment le roman de Flaubert.  A l'arrivée ? C'est un livre agréable à lire mais sans plus.
Les avis sur ce livre, qui a reçu le prix Biblioblog 2008, sont assez contrastés (  voir Yspaddaden et Biblioblog )

Sans doute ai-je été influencée par le fait que j'avais relu Emma Bovary il y a assez peu de temps, et en ai parcouru quelques pages aujourd'hui (quelle conscience professionnelle !). Finalement, Flaubert, ça tient la route !  Alors un conseil : lire Emma Bovary, la vraie .





Ou bien alors découvrir l'excellente BD de Posy Simmonds, Gemma Bovery ...







Pour terminer dans le même registre : j'ai découvert récemment qu'en 1912  un " honnête journalier de 39 ans", cousin germain de mon arrière grand père, a été assassiné par son épouse, une "ménagère" de 30 ans, éprise d'un autre homme, "garçon farinier au moulin du bourg", âgé de 24 ans. Elle avait demandé à une jeune voisine de lui acheter cinq grammes d'arsenic à la pharmacie de la ville d'à côté, et ensuite elle a préparé à son mari soupe et lapin à l'arsenic !
Il décède le lendemain. Autopsie. Elle avoue. Procès.
Réquisitoire du procureur de la république : "Je viens vous demander la peine des empoisonneuses : la peine capitale" .
L'avocat de la défense évoque un "crime passionnel, si rare dans notre calme et beau pays". En vain. Elle est condamnée à mort, puis grâciée et sa peine commuée en travaux forcés à perpétuité...

Commenter cet article

kathel Il y a 5 ans
Je ne lirai donc pas cette Contre-enquête, je resterai sur LA Bovary !
Sympa, ton anecdote sur le lapin à l'arsenic... (enfin, ça dépend pour qui !)
Eric Poindron Il y a 5 ans
Bonsoir,

Si vous souhaitez avoir des nouvelles du Club Français des amis de P.G. Wodehouse, n'hésitez pas à venir faire un tour sur mon cabinet de curiosités. Nous nous amusons comme des petits fous...

Bien à vous.

Eric Poindron

Visitez Le Cabinet de curiosités d'Éric Poindron

http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites
Karine Il y a 5 ans
Il me tente tout de même, ce livre... juste pour voir de quoi il s'agit!
dominique Il y a 5 ans
Je pense que Philippe Doumenc s'est inspiré de Pierre Bayard, qui se fait une spécialité de relire les classiques en démasquant les " vrais assassins", en démontrant que ce ne sont pas ceux de l'œuvre originale. Par exemple, sa relecture de Roger Acroyd, d'Hamlet, et plus récemment du Chine des Baskerville.D'ici à ce que l'on invente un crime là où il n'y avait qu'un suicide, le pas est vite franchi.
Armande Il y a 5 ans
Cette BD: Gemma Bovary, me suit dans tous mes déménagements et occupe une place d'honneur dans ma bibliothèque. Je ne me lasse pas de la relire comme d'ailleurs, Emma Bovary, qui reste un des rares classiques, dans lesquels j'éprouve du plaisir à me replonger. C'est la première fois que je vois un commentaire sur cette B.D, qui est un vrai petit bijou de culture, d'intelligence et d'humour.
liliba Il y a 4 ans
j'avais bien aimé ce livre, qui m'avait donné envie de relire "l'original", lu il y a au moins 25 ans !!! (et à l'époque pas trop aimé, vu que c'était pour l'école...)
keisha Il y a 4 ans


Nous en sommes hélas tous là avec les classiques obligatoires à l'école. Mais sinon les lirait-on ? Il reste à prendre la décision de les relire et là c'est
complètement différent.



Leiloona Il y a 4 ans
J'ai bien aimé cette histoire. Effectivement le pari était osé. ;)
keisha Il y a 4 ans


Ah! Je viens de découvrir ton article ce matin!
Finalement c'est Philippe Doumenc qui viendra à la bibli dans le cadre de lire en Loir et Cher... J'aurais préféré Claude Pujade -Renaud, mais elle va ailleurs!



rose Il y a 3 ans


Je vois qu'on a le même antidote ! Gemma Bovery est maintenant difficile à trouver en dehors des bibliothèques, je me suis acheté un exemplaire, mais en anglais (je suppose cependant que cela ne
te fait pas peur ! et P. Simmonds gagne aussi à être lue en VO)



keisha Il y a 3 ans


@ rose


Je n'ai pas peur de lire en VO!!! Là encore ce doit être un plus...


J'ai lu son suivant, qui cette fois s'attaque à un roman anglais, donc moins connu des français, et j'ai vu aussi qu'elle en a un troisième, non encore traduit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!