mercredi 18 août 2010

Le bibliothécaire



http://www.editions-calmann-levy.com/image-couverture/photo/2010/9782702141304-G.jpgLe bibliothécaire
Mikhaïl Elizarov 
 Editions calmann-lévy, 2010
 
 
"Je tiens de Danjon une histoire de mathématiciens qui vaut la peine d'être racontée. Le mathématicien-mécanicien Boussinesq, grand scientifique, perdit autrefois sa femme. L'enterrement, qui avait commencé par une journée très dégagée, se termina par une pluie battante. Tout le monde fut trempé. Il se remaria et fut veuf à nouveau. Le même phénomène météorologique se reproduisit lors des obsèques. Lorsque sa troisième épouse mourut également, les funérailles se déroulèrent sous un ciel qui resta au beau fixe, mais tous les universitaires qui y assistaient avaient emporté un parapluie. Emile Borel (grand manitou des probabilités à la Sorbonne) se tourna vers Polya, mathématicien étranger qui se trouvait à ce moment là en France, et il lui dit: « Ecoutez, Polya, n'est ce pas lamentable ? Nous sommes des universitaires, nous ne sommes pas superstitieux, je suis probabiliste, je sais pertinemment qu'il ne peut exister aucun rapport entre la pluie et l'enterrement de Mme Boussinesq. Et cependant j'ai apporté mon parapluie. - Pas du tout, répondit Polya, nous travaillons sur des faits scientifiques. Or c'est un fait scientifique avéré qu'il pleut souvent à l'enterrement de la femme de Boussinesq. » (p.156)"
Laurent Scharwz, un mathématicien aux prises avec le siècle
 
De même part-on à Books and the city avec un parapluie. Maintenant il semblerait que la sonnette d'alarme soit à agiter aussi pour les livres avec une photo de livre sur la couverture.
 
Après La librairie des ombres, voici Le bibliothécaire.
 
Quatrième de couverture :
« Quand Alexeï Viazintsev, dit Aliocha, part régler la succession de son oncle dans une petite ville des confins de la Russie, il ignore qu'il va se retrouver en plein milieu d'un sanglant conflit souterrain autour de l'écrivain Gromov, un plumitif oublié de l'Union Soviétique.  A son arrivée en ces lieux étrangers, en effet, on lui apprend que les textes de Gromov ont certaines propriétés mystiques dès lors qu'on les lit et relit régulièrement, et que ses lecteurs sont prêts à se battre jusqu'à la mort pour les posséder...
C'est un récit où se heurtent la caricature d'une société défunte et l'attachement à des racines culturelles souvent inventées ou arrangées. Un récit qui sonne le glas de l'Homo sovieticus et le condamne à renaître en se réinventant, en se réécrivant. Une fable sur le temps perdu, la nostalgie trompeuse et la barbarie du présent. »
 
Là encore une excellente idée de départ : les romans de Gromov possèdent, si on les lit dans certaines conditions, des propriétés qui agissent sur leur lecteur, d'où les nouveaux titres qu'on leur donne, Le livre de la Joie, Le livre de la Mémoire, Le livre de la Patience, Le livre de la Fureur, etc...
 
Et pourtant les romans de Gromov, cela fleurait bon le stalinisme :
Gromov « glosait sur le devenir de son pays, chantait les louanges du bon approvisionnement alimentaire de ses petites villes de province, ses bourgs et ses villages, écrivait sur ses mines, ses usines, l'espace infini de ses terres vierges, ses âpres récoltes et ses riches moissons. Les héros des livres gromoviens, directeurs ou présidents de kolkhozes, soldats revenus du front, veuves gardiennes de l'amour et du courage civique, pionniers et komsomols, étaient d'ordinaire rouges, volontaires, joyeux et prêts à recevoir les récompenses de leurs mérites au travail. Courage et persévérance y assuraient le triomphe du Bien : on édifiait un combinat métallurgique en des temps records, il ne fallait pas plus d'un semestre pour faire du jeune diplômé de l'université un spécialiste aguerri; la réalisation du plan quinquennal dépassait toutes les attentes et les ouvriers de la chaîne acceptaient des cadences supérieures; à l'automne le blé coulait à flots, telles des vagues d'or, dans les greniers du kolkhoze. Le Mal, on le coffrait ou on le rééduquait. Les passions amoureuses, mais seulement les plus chastes, se déployaient en méandres au fil de textes où le baiser, demandé dès les premières pages, restait en suspens pour éclater sur une joue à la fin de l'ouvrage. »
 
Ajoutons un « ton fade de bon aloi » et des couvertures « illustrées de tracteurs, de moissonneuses ou de batteuses », et l'on comprendra que Gromov suscitait chez le lecteur un profond ennui:
« Je tentai très honnêtement d'endurer la lecture de ce fiasco. Mes prunelles dévissèrent dès la première ligne, je dévalai du haut vers le bas de la page comme si je glissais d'un toit; je vis pendant ma chute les paragraphes défiler et se mélanger comme des étages. »
 
La description des romans gromoviens est plutôt réussie, la découverte par Alexeï des groupes qui se disputent les livres est assez réjouissante, mais assez rapidement je me suis laissée bercer par les patronymes russes sans plus chercher à savoir qui est qui et sans m'attacher à qui que ce soit; arrivée au milieu j'ai décroché du récit de ces luttes plutôt sanglantes, j'ai poursuivi cependant et j'avoue ne pas avoir compris grand chose. Quand Le livre de la Mémoire a agi sur Alexeï, j'ai aimé les (rares) passages où un passé regretté s'impose à lui. Oui, il y a de l'action, des dialogues, etc... mais non, je n'ai pas réussi à m'empêcher de lire de plus en plus en diagonale...
 
Hélas pour moi Le bibliothécaire a agi comme un roman de Gromov, l'appellerai-je « Le Livre de l'ennui »? Il y a même certain passage à 25 pages de la fin :
« Tu as lu le Livre et tu sais qu'il est ennuyeux. Moi non plus, je ne l'ai pas supporté et j'ai sauté pas mal de pages. »
 
Bref, un rendez-vous manqué.
 
Merci aux éditions calmann-lévy, qui ne sont en aucun cas responsables de cette mauvaise pioche dans leur catalogue.
 
L'avis de Leiloona, plus positif! De Karine:) qui explique mieux que moi de quoi ça parle.

Commenter cet article

Manu Il y a 3 ans


Déjà chez Leiloona, je m'étais demandée d'où sortait ce roman dont la couverture à l'écran fait penser à un vieux livre qui aurait été imprimé il y a fort longtemps. Bon, je passe.



keisha Il y a 3 ans


@ Manu


Je ne vais pas essayer de te convaincre...



cathe Il y a 3 ans


Dommage car avec un titre pareil j'allais me précipiter dessus :-D



keisha Il y a 3 ans


@ cathe


Karine:) dans son billet explique mieux ce qu'est un "bibliothécaire", à savoir la personne responsable du livre de Gromov.


Eh oui, moi non plus je ne résiste pas, mais maintenant je me méfie.



Aifelle Il y a 3 ans


Je commence à devenir méfiante avec ce genre de bouquin, je passe aussi.



keisha Il y a 3 ans


@ Aifelle


On peut s'en passer, en effet.



clara Il y a 3 ans


Je passe sans aucune hésitation!



keisha Il y a 3 ans


@ clara


Tu vois que quand je veux je sais ne tenter personne...



sybilline Il y a 3 ans


Le titre et la couverture étaient pourtant alléchants... je comprends qu'ils t'aient aussi accrochée au départ !



keisha Il y a 3 ans


@ sybilline


Titre, couverture, et même l'histoire en fait étaient alléchants.



L'Ogresse Il y a 3 ans


Interessante couverture mais, euh, non !



keisha Il y a 3 ans


@ L'Ogresse


Pas de souci!



pimprenelle Il y a 3 ans


Ça aurait pu me tenter , mais après avoir lu vos trois billets, finalement... je passe!



keisha Il y a 3 ans


@ pimprenelle


Celui de Leiloona est le plus positif...



Suzanne Il y a 3 ans


Hum non, je passe mon tour.



keisha Il y a 3 ans


@ Suzanne


J'aurais aimé l'aimer, ce roman, mais non, pas assez passionnant pour mon goût!



Cécile Il y a 3 ans


Tu es exemplaire, Keisha ! Car je note que tu es, tout de même, parvenue la fin (même avec des prises de raccourcis, c'est bien !)!


Dommage, la couverture était pourtant bien belle...



keisha Il y a 3 ans


@ Cécile


Comme c'est un envoi, j'ai essayé de tout lire (même en diagonale) jusqu'au bout. Une reprise d'intérêt vers la fin (que je n'ai malheureusement pas comprise, sans doute me manque-t'il des
éléments?)



Ys Il y a 3 ans


Troisième billet aujourd'hui (il y a Karine aussi) et décidément, vraiment pas concluant de bibliothécaire-là...



keisha Il y a 3 ans


@ Ys


Je viens de lire celui de Karine:), qui explique mieux l'histoire, mais n'a pas l'air enthousiaste...



CecileSBlog Il y a 3 ans


Le livre de Laurent Schwart me dirait beaucoup plus ... même si celui-ci e l'avais noté.



keisha Il y a 3 ans


@ CecileSBlog


Un récit que j'ai lu (je l'ai fait acheter à ma bibli à l'époque) et que je te recommande! On y plonge dans la vie d'un chercheur en maths (c'est chaud!) et aussi d'un homme engagé.



CecileSBlog Il y a 3 ans


Schwartz excuse-moi ...



keisha Il y a 3 ans


@ CecileSBlog


Tu es tout excusée, j'ai dû aussi vérifier que je l'avais bien orthographié pour écrire mon billet...



Kathel Il y a 3 ans


Je me déclare satisfaite de ne rien noter de plus aujourd'hui !



keisha Il y a 3 ans


@ Kathel


Profite de l'embellie sur le front de la lutte PALesque...



Sandra Il y a 3 ans


Mais quelle bizarrerie! J'ai vite décroché en lisant les extraits du roman... Tu es courageuse de l'avoir lu... Jusqu'au bout ?



keisha Il y a 3 ans


@ Sandra


Coucou, ça va?


Oui, jusqu'au bout, avec parfois des regains d'intérêt, mais parfois en diagonale (je sautais les batailles, trop nombreuses)



zarline Il y a 3 ans


Après Karine, tu rajoutes une couche de Je vais voir si Leiloona réussit à me faire changer d'avis mais c'est mal parti
pour ce bibliothécaire.



keisha Il y a 3 ans


@ zarline


Leiloona a mieux accroché et compris le fond du roman... Elle a aussi plus de connaissances en littérature russe je pense.



Choco Il y a 3 ans


" éditions calmann-lévy, qui ne sont en aucun cas responsables de cette mauvaise pioche dans leur catalogue."


Ben un peu quand même... ils ont quand même choisi de l'éditer !



keisha Il y a 3 ans


@ Choco


Non, je veux dire que c'est moi qui ai choisi ce bouquin, parmi quatre autres proposés, j'aurais pu ne pas le prendre, quoi!


Je pense qu'ils l'ont édité sur la foi du bon accueil en Russie, accueil qui se comprend, finalement, car il critique la vie là-bas. Mais je n'avais pas toutes les clés... Quelques notes en bas
de page, peut-être, auraient aidé?



papillon Il y a 3 ans


Je l'ai commencé et je dois dire qu'après 50 pages je suis déjà tout mêlée avec les personnages... Et entretemps il ya un gallmeister qui a débarqué chez moi, alors autant te dire que mon billet
pour ce Bibliothécaire n'est pas pour tout de suite



keisha Il y a 3 ans


@ papillon


Tu sais, j'ai rapidement compris que ça n'avait aucune importance de retenir le nom de tous les personnages... Essaie de le terminer, qu'on ait ton avis!


Mais je reconnais que face à un Gallmeister, la concurrence est sévère...



Karine :) Il y a 3 ans


Tu sais, la moitié des gens n'ont pas compris mon billet... et si j'ai mieux aimé que toi, je reste perplexe.  Vraiment perplexe!!!



keisha Il y a 3 ans


@ Karine:)


Oh j'ai parfaitement compris ton billet , un bon résumé du roman, en fait!


La fin m'a laissée perplexe aussi.



Choco Il y a 3 ans


Ah voui d'accord, j'ai tout compris de travers quoi !!



keisha Il y a 3 ans


@ Choco


Euh c'est moi qui m'exprime mal, c'est souvent hélas...



Géraldine Il y a 3 ans


Dommage, le titre était alléchant... Mais si c'est pour m'ennuyer, je n'ai pas le temps !



keisha Il y a 3 ans


@ Géraldine


Si ce n'avait pas été un envoi... j'aurais abandonné!



A_girl_from_earth Il y a 3 ans


Aaaah j'ai bien tremblé en découvrant ton billet mais ouf, pas l'urgence du moment. Je note quand même car j'ai l'impression d'être passée à côté d'un "à lire dès que possible car on en parle pas
mal".



keisha Il y a 3 ans


@ A girl from earth


A girl, va au lit plus tôt! Je ne dis pas du tout de lire ce livre, mais bon, tu fais comme tu veux, je peux même te le
passer...



Leiloona Il y a 3 ans


Je peux comprendre ton ennui. ;)


Je crois que le côté complètement déjanté ou décalé se retrouve pas mal dans la littérature de l'europe de l'Est. ;)





Je file ajouter un lien vers ton billet.



keisha Il y a 3 ans


@ Leiloona


Littérature que je connais peu je l'avoue... J'ai juste tenté des nouvelles intitulées "Perdu dans un supermarché", là c'est décalé et déjanté comme tu le signales, mais ça ne m'a pas déplu.


Les scènes de batailles, même pleines d'inventivité, m'ont paru longuettes. Sans doute voulais-je inconsciemment que le roman aille dans d'autres directions. Quant à la fin... sans doute bourrée
de symboles, mais je suis comme Karine:) , perplexe!



Dominique Il y a 3 ans


Merci vraiment merci, un achat à éviter , en cette rentrée où je me suis jurée (si si) de ne pas me jeter sur les livres de rentrée, c'est un de moins


il n'en reste plus que 762 OUF



keisha Il y a 3 ans


@ Dominique


Je croyais qu'il n'y en avait que 701? Mais c'est une vraie folie! Personne ne peut tout lire, alors je lis ce que je trouve en bibli ou par envoi, et je continue à me faire plaisir en lisant un
bon gros classique de temps en temps (la rentrée littéraire dickensienne des années 1860 tient encore la route...)



Océane Il y a 3 ans


Amusant comme tu te retrouves dans les propos de l'auteur, mais à son encontre !



keisha Il y a 3 ans


@ Océane


Comme quoi j'ai lu ce roman pas si en diagonale que cela! Oui, l'auteur fournit parfois le fouet pour être battu!






faelys Il y a 3 ans


comme j'aime lire tes billets keishas! j'ai à chaque fois l'impression de grignoter un bonbon concentré de finesse, d'humour et de perspicacité, même sur ceux que tu n'as pas aimé! j'attends donc
le prochain pour découvrir son parfum!



keisha Il y a 3 ans


@ faelys


Il est parfois difficile de parler de livres qu'on a aimé, et souvent plus aisé de s'amuser avec ceux qu'on n'a pas aimé... Je me suis un peu lâchée, je l'avoue... Il fallait bien s'occuper...


Le prochain roman qui m'a fatiguée, billet le 25 septembre!



Kikine Il y a 3 ans


J'étais déjà moyennement intéressée mais là tu enfonces le clou



keisha Il y a 3 ans


@ Kikine


Mes co-lectrices n'ont pas dû te tenter non plus...



Alex-Mot-à-Mots Il y a 3 ans


Merci pour ce conseil de non-lecture.



keisha Il y a 3 ans


@ Alex-Mots-à-Mots


Pour une fois!!



Restling Il y a 3 ans


Bon c'est dommage, ta jolie petite anecdote du début me plaisait beaucoup. Mais pour le livre, je passe mon tour.



keisha Il y a 3 ans


@ Restling


J'adore cette anecdote!


Pour le roman, oui, hélas, tu peux passer. Sauf si tu connais un peu cette littérature?



Mélopée Il y a 3 ans


Eh bien, si je m'étais fiée au titre le livre serait déjà dans ma besace. Mais en approfondissant en lisant ce que tu en dis, hum... je ne suis pas sûre que j'y trouverais mon compte.



keisha Il y a 3 ans


@ Mélopée


Tu peux voir les avis de Karine:) et Leiloona, plus détaillés et moins négatifs, mais...



Restling Il y a 3 ans


Euh... non...



keisha Il y a 3 ans


@ Restling


Alors... ça peut être assez décalé qund même...



Theoma Il y a 3 ans


Je n'ai lu que des avis négatifs sur ce livre. Dommage, le titre était sympa...



keisha Il y a 3 ans


@ Theoma


Eh oui, je vais me méfier maintenant...



**Fleur** Il y a 3 ans


J'ai été attirée par le titre en librairie mais la 4ème de couverture ne m'a pas inspirée, je crois que j'ai bien fait !



keisha Il y a 3 ans


@ ** Fleur**


Oh que oui tu as bien fait! Il va falloir se méfier de ce type de couvertures alléchantes!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !