vendredi 12 novembre 2010

En vol



http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/6/7/1/9782351780176.jpgEn vol
Alan Tennant
Gallmeister, 2008
 
  Un des 100 meilleurs livres de l'année (The New York Times) (oh que oui!)
 
 
Le héros (et il le vaut bien!): falco pelegrinus, alias le faucon pèlerin.  (Pour tout savoir sur ce magnifique oiseau,  c'est ici) . Une bestiole fascinante d'à peine un kilogramme, mais d'un mètre d'envergure, qui peut atteindre 300 km/h en piqué, peut apercevoir une proie à des kilomètres, et pratique le ravitaillement en vol! Attention âmes sensibles, c'est un prédateur carnivore, qui n'a à se soucier que des grands-ducs... et des hommes...
 
Les autres personnages : Encore une fois des fanas un peu décalés! Alan Tennant, ornithologue, et George Vose, pilote. A bord d'un vieux Cessna rafistolé et pas toujours fiable, ils décident de suivre la migration d'un faucon pèlerin du Golfe du Mexique jusqu'en Alaska, et en seconde phase, du même Golfe du Mexique jusqu'en Amérique centrale. Pour ce faire les oiseaux sont capturés à l'aide d'un appât (un pigeon vivant, qui, s'il en réchappe, aura eu la peur de sa vie), munis d'un émetteur et relâchés puis surveillés grâce à un récepteur. Depuis ces études se font en suivi par satellite.


Ne pas s'imaginer que nos deux lascars ont volé aile à aile avec le faucon! En fait il ne le voyaient pas réellement. Mais
"nous pouvions suivre son vol au fil de chaque spirale ascendante, voir à quel moment elle quittait les vautours pour planer en solo, et presque prendre son pouls.
C'était enivrant. Sans la déranger, sans même qu'elle sache que nous existions, nous arrivions à la connaître chaque jour un peu mieux, à identifier la structure de ses allées et venues, à reconnaître ses phases de chasse, au point de pouvoir prévoir ce qu'elle allait faire quand il se mettait à pleuvoir ou quand il faisait beau. Personne n'avait jamais vécu ainsi  avec un faucon sauvage, à des milliers de kilomètres de sa falaise, de son aire de reproduction, à mi-chemin de son pèlerinage solitaire à travers les continents."
En effet l'avion et le faucon vont se trouver dans les mêmes brouillards, les mêmes tempêtes, les mêmes vents.
 
Un voyage à travers l'Amérique
Vu de haut, bien sûr, mais les rencontres sur terre valent aussi leur pesant de cacahuètes, les petits aéroports et les villes ou villages alentours recèlent leur lot de personnages pittoresques. Sans parler des ours...
 
Oui, mais pourquoi?
Dans l'histoire il y a les recherches en cancérologie et aussi l'armée (mais l'auteur n'a pas trop compris pourquoi cette dernière finançait les recherches).
Les faucons étaient considérés à l'époque comme d'excellents baromètres de l'état de l'environnement. Les plaquettes sanguines devaient permettre d'élaborer un état des lieux de la pollution aux composés organochlorés. Plus clairement, on s'était aperçu qu'à cause du DDT les coquilles de leurs oeufs étaient plus minces, d'où grosse mortalité.
Ensuite Tennant et Vose, complètement fascinés, en ont fait une quête personnelle, absolument passionnante.


Un récit d'aventures, donc!
Suivre un faucon réclame beaucoup d'attention, surtout quand les éléments s'en mêlent! Il a fallu un pilote aussi chevronné que George pour que nos deux pisteurs échappent plusieurs fois à des catastrophes, sans parler de la vétusté du coucou qui les transportait. Des moments à couper le souffle!
De plus au départ l'armée leur cherche des poux, ensuite il s'agit de la police montée, car si le faucon ne demande pas l'autorisation de pénétrer dans l'espace aérien canadien, le Cessna, lui, doit s'y soumettre, non? En Amérique centrale, police et trafiquants de drogue se méfient de ces types qui prétendent suivre un oiseau...
 
Conclusion
Voilà un récit absolument captivant, bien écrit, bien mené, qui sait distiller des informations sur le faucon pèlerin (saviez-vous -moment kulturel- que Shakespeare a employé dans ses pièces et poèmes près de deux cents cinquante mots et expressions de fauconnerie?), et rappelle que lorsque l'homme pollue, toute la chaîne alimentaire est concernée, vers, insectes, oiseaux, faucon pèlerin, donc, ... et les hommes. Les produits défoliants que Tennant et Vose ont vu déverser sur les cultures ne laissaient sûrement pas les paysans locaux indemnes. Une aventure humaine aussi, qui culmine au magnifique passage à Xunantunich, où l'auteur comprend ce qui pour lui est en fait l'essentiel.
 

Commenter cet article



Mon mari est formidable!



Cécile Il y a 2 ans


Oh YES ! ! Je saute de joie car tu viens de me fournir L'idée Cadeau pour ma meilleure amie dont le métier est : la sauvegarde
des espèces protégées dans les Pyrénées ... dont le faucon et l'ours entre autres ! Merci Keisha !



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Comme quoi une couverture qui ne m'aurait pas plus parlé que ça au détour d'une bib' ou en librairie peut se révéler être une pépite... enfin encore faut-il que je le tente pour le confirmer,
mais je me dois de renforcer mon bouclier là, ce n'est plus possible!



Valérie:) Il y a 2 ans


il est noté depuis longtemps sur ma LAL !



sylire Il y a 2 ans


Je ne serais pas allée spontanément vers ce titre mais je dois dire que tu es convaincante...



Karine :) Il y a 2 ans


Oooouuuuuh que ça a l'air bizarre.  Même si je te fais habituellement bien confiance (avec tous les goûts communs, le contraire serait étonnant), là, je ne suis pas certaine de te suivre!



mango Il y a 2 ans


Je le retiens sans restriction, celui-là. J'ai entendu une présentation très enthousiaste de ce livre, je ne sais plus trop où!



Manu Il y a 2 ans


Inutile de te dire ce que j'en pense, si ?



Dominique Il y a 2 ans


J'ai beaucoup aimé ce livre à la fois pour l'aventure mais aussi pour les liens que les deux compères entretiennent avec les oiseaux, cette poursuite parfois dangereuse, toujours incertaine, se
suit avec bonheur
on pense forcément à Dan O"Brien et à ses Rites d'Automne



Marie Il y a 2 ans


J'ai peur de ne pas réussir à décoller avec ce faucon et rester à terre. Ca a l'air tellement particulier que même ton avis enthousiaste ne parvient pas à me convaincre...






Kathel Il y a 2 ans


Tu sais que tu réussirais presque à tenter l'urbaine que je suis ? (mais qui aime bien les oiseaux...)



Dominique Il y a 2 ans


J'ai lu ce livre juste avant ou au tout début de mon blog et je n'ai pas fait de billet, le livre de "rites d'automne" a tout pour te plaire, il a été indisponible mais je crois que depuis il est
réédité



Brize Il y a 2 ans


Un Gallmeister de 2008 dont je n'avais jamais entendu parler (et que je n'avais jamais aperçu en librairie) !



Gwenaelle Il y a 2 ans


Avoue! Tu es un agent Gallmeister infiltré dans les blogs?!!!



juliette Il y a 2 ans


C'est vrai que je pourrais être attaquée pou usurpation de mari par la VRAIE Mandame G.!!!



Aifelle Il y a 2 ans


A priori,je ne m'intéresserais pas forcément au faucon, mais vu ta présentation, c'est impossible de ne pas le noter, même si tu commences à nous courir sur le haricot avec tes marottes
Gallmeister, non mais, ma LAL n'en peut plus



sylire Il y a 2 ans


C'est vrai que cette maison d'édition est épatante !



clara Il y a 2 ans


Pas à dire : tu sais vendre un livre !!!! Bon, ben ja sais ce qu'il me reste à faire....



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


Je ne milite pas à la FOL? mais je serai tenter (surtout si le N-Y Times la élu meilleur livre).



Hélène Il y a 2 ans


Je l'ai, je l'ai, je l'ai... Il est vrai qu'il y a longtemps que je n'ai pas lu un gallmeister (au moins un mois, c'était "La rivière de sang" d'ailleurs, c'est trop un mois sans gallmeister...
Il faut dire aussi que Juliette en épouse jalouse me fait un peu peur... je n'ose plus approcher Oliver de peur des représailles....



Géraldine Il y a 2 ans


J'ai du mal à me faire une idée de ce livre. J'ai l'impression que tu lis des livres vachement bizares en ce moment non ???



fashion Il y a 2 ans


Moi j'aime le nom de l'auteur.


Non, je ne suis pas superficielle.



Géraldine Il y a 2 ans


Ah ben voilà, tout s'explique !!!



Restling Il y a 2 ans


Comme Manu, ça t'étonne si je te dis que je ne te suis pas sur ce coup-là ?



Géraldine Il y a 2 ans


mieux vaut ne pas comprendre



Emma Il y a 2 ans


Ce qui est certain, c'est que tu sais très bien communiquer tes coups de cœur...



Lystig Il y a 2 ans


waouh ! du nature writing à l'état pur... (et si je le notais sur ma liste...)


et merci pour le moment Kulturel!



emiLie Il y a 2 ans


Encore un Gallmeister à noter alors, un des 100 meilleurs livres de l'année en plus!



Lystig Il y a 2 ans


et puis s'il y a des ours, je ne peux que le noter !



Papillon Il y a 2 ans


Après les truites, le faucon pèlerin ?


Why not ? Mais il devra attendre parce que ma biblio ne l'a pas, celui-ci



Lorence Il y a 2 ans


Alors Keisha Armande et toi vous me rejoignez quand dans l'aventure du plaid Boucles d'Or?



l'or des chambres Il y a 2 ans


Waou, c'est bien tentant tout ça !!!



folfaerie Il y a 2 ans


Encore un que je n'ai pas pu acheter, mais je crois bien que je vais faire chauffer ma carte de crédit d'ici peu !! Ce n'est pas ce titre que Robert Redford veut adapter ? Cela a l'air plus
loufoque que Rites d'automne mais sûrement aussi bien.



choco Il y a 2 ans


Oui choco emmerge des limbes :)))


Bon et bien, ce bouquin squatte dans mes rayons au boulot et tu penses bien qu'il me fait de l'oeil... :)


Maintenant, tu peux peut-être me dire s'il a plus sa place en récit de voyage ou en nature/animaux... ? Je m'interroge sur son classement...



Choco Il y a 2 ans


Voilà une réponse qui ne m'aide pas à trancher ^^


j'ai bien compris qu'il fallat que je le lise

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!