jeudi 25 novembre 2010

Voyage avec Charley



http://ecx.images-amazon.com/images/I/51SZQ1VEX2L._SL500_AA300_.jpgVoyage avec Charley
John Steinbeck
Phébus, 1995
Couverture : Four lane Road (détail) de Hopper
 
 
 
  Edit : L'avis de LN (sans nous concerter...)
 
 
1960. Steinbeck est un écrivain reconnu (il recevra le prix Nobel deux ans plus tard) mais peu épargné par les critiques littéraires américains. Sa santé n'est plus ce qu'elle était, et poussé par une amie, il se lance dans un périple à travers les Etats-Unis avec comme compagnon Charley, caniche français et vrai gentleman né à Bercy. ..
 
En 1937 il avait suivi les migrants pour une série de reportages en Californie, dans une vieille camionnette de boulanger, mais cette fois il part dans un petit camion supportant une petite maisonnette aménagée, qu'il nomme Rossinante.
 
"Je n'avais pas entendu le langage de l'Amérique, humé l'odeur de son herbe, de ses arbres, de son fumier, vu ses collines et ses cours d'eau, ses couleurs et ses qualités de lumière. Je n'en connaissais les changements que par les livres et les journaux. Plus encore, je n'avais pas "senti" le pays depuis vingt-cinq ans. "
 
Pourtant il est conscient qu'il ne doit pas s'illusionner. ""La réalité a trop de formes différentes. "De fait, je ne puis vous présenter  l'Amérique que vous verrez. Il y a tant à voir, et nos yeux du matin décrivent un monde qui ne sera pas celui que contempleront nos yeux de l'après-midi, cependant qu'il ne fait aucun doute que nos yeux las du soir ne pourront décrire qu'un monde fatigué."
 
Privilégiant la campagne à la ville dans son itinéraire, se perdant souvent, curieux de tout, le voilà parti pour reprendre contact avec une Amérique en évolution. Amérique des années 60, en pleine guerre froide, où Martin Luther King et son "I have a dream" n'avaient pas encore ébranlé le sud profond et le monde entier. Amérique où les centres villes se dépeuplent et se paupérisent, aux abords envahis par les centres commerciaux, où le gaspillage engendre des monceaux d'ordures, carcasses de voiture et autres... Amérique où grâce aux mobile- homes on peut s'installer pour un temps, puis partir ailleurs à la recherche d'un travail. Amérique qui s'uniformise par le biais de la radio et de la télévision.
 
De retour à Monterey, il retrouve des amis, mais les quitte rapidement car "on ne peut retourner chez soi car cela n'existe plus."
Un voyage plein de nostalgie bien sûr, raconté avec humour aussi ("sans parler du chien"). Steinbeck cherche à rencontrer les gens, à les faire parler.
 
Beaucoup de moments forts au cours du voyage, je choisirai son passage à la Nouvelle-Orléans :
 
"Deux voitures noires chargées de grands gaillards coiffés de chapeaux de feutre s'arrêtèrent devant l'école. La foule parut retenir sa respiration. Quatre policiers fédéraux sortirent de chaque voiture et en retirèrent la plus petite Noire que l'on ait jamais vue.Elle avait une robe amidonnée d'un blanc aveuglant et des chaussures neuves, blanches, si petites qu'elles semblaient rondes. Son visage et ses petites  jambes très noires contrastaient avec le blanc.
Les grands policiers la déposèrent sur le trottoir et une clameur sauvage jaillit, d l'autre côté de la barricade."(...) L'étrange procession se mit en marche vers l'école."
(...) Le clou du spectacle était encore à venir. La foule attendait le Bllanc qui osait amener son enfant blanc à l'école."
Ensuite jaillissent insultes, hurlements, obscénités. Nous sommes en 1960. "J'étais secoué de nausées."
 
Un récit à découvrir, où Steinbeck se découvre mieux, et qu'importe si cette Amérique a déjà un demi-siècle, il est des réflexions qui ne perdent pas de leur justesse.
  The problem we all live with, Norman Rockwell, 1964 (illustration pour Look représentant une petite fille noire américaine se rendant à l'école escortée par des agents fédéraux).
http://www.lesartistescontemporains.com/Images%20art%20contemporain/rockwell02.jpg
 
 

Commenter cet article

Océane Il y a 2 ans


Steinbeck est un écrivain indispensable pour moi, et je suis contente que Phébus réédite ses ouvrages les moins connus.


(et puis une couverture avec Hopper...je suis faible)



Sabbio Il y a 2 ans


Je note, forcément, j'adore Steinbeck que j'ai découvert vers 13 ans avec "Des souris et des hommes" et que j'ai continué à lire après.



zarline Il y a 2 ans


Encore un auteur que je n'ai jamais lu (my god, il me faudra des siècles pour lire tout ce que je note). Ca a l'air sympa mais je pense quand même commencer par les oeuvres plus connues de cet
auteur. Par contre, je ne suis pas du tout étonnée que tu aies craquer avec cette couverture



Kathel Il y a 2 ans


Encore un écrivain américain qu'il faut que je relise... Ce témoignage me semble particulièrement intéressant !



Ys Il y a 2 ans


Steinbeck est grand. Tellement grand qu'il dépasse Faulkner et Hemingway (pour rester dans les Nobel). Mais ton billet me rappelle que ça fait bien cinq ans que j'ai relu Les raisins de la
colère, faudrait que je m'y remette... ou que je lise ce titre-là peut-être...



Manu Il y a 2 ans


Ah Steinbeck ! Un auteur que j'aime ! Et dont il faut que je continue d'explorer l'oeuvre.



juliette Il y a 2 ans


Très très tentant, je ne connaissais pas...je parle du livre, pas de l'auteur. J'ai eu la chance d'aller à Salinas, de visiter le génial musée Steinbeck et sa jolie aison de naissance... RHhha
c'était bien.


Bref : vu pendant la balade déjeuner, tout a clignoté "Keisha"dans ma tête et j'ai fait un gros effort de retiendage du titre jusqu'au soir! c'est chouette les copinautes, hein? : http://www.amazon.fr/Homme-b%C3%AAtes-Grey-Owl/dp/2876580810/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1290719010&sr=8-3



Lystig Il y a 2 ans


si en plus la couverture est de notre pote Ed...





(il me semble l'avoir vu récemment, non ????????)






Dominique Il y a 2 ans


Je suppose que tu as ce livre dans ta bibli depuis longtemps car hélas hélas il est indisponible en français pour le moment


je l'ai lu à sa sortie il y a au moins 15 ans de ça et il fait partie des livres que j'aime énormément, son récit plein d'humour et de tendresse chaleureuse pour ses amis reste un excellent
souvenir de lecture


On devrait un jour comparer nos lectures sur les récits de voyages je suis certaine que nos routes se croiseraient souvent



maggie Il y a 2 ans


Je ne connais pas beaucoup les écrits de Steinbeck et celui-ci me tente bien... J'aimerai bien poursuivre ainsi la découverte de la litté américaine...



Lystig Il y a 2 ans


je l'ai vu !!!!


na na nère !!!!



LN Il y a 2 ans


C'est marrant, je viens de le finir aussi, mais en VO pour ma part:


http://aufildeslivres.over-blog.com/article-travels-with-charley-in-search-of-america-61534470.html





J'ai moi aussi été très choquée par la scène de violence incroyable à la Nouvelle Orléans.



Lystig Il y a 2 ans


si tu vas à chicago, tu verras la sainte victoire sous toutes les coutures ! plus que tu n'en verrras à aix !



Jackie Brown Il y a 2 ans


Celui-là, je l'avais raté lors de ma période Steinbeck (ben oui, j'ai aussi eu une période Steinbeck). Je l'avais pris à la bibliothèque de l'UFR d'anglais, mais à l'époque, j'avais un peu de mal
à lire en anglais. Ma pauvre liste s'allonge, s'allonge...



Géraldine Il y a 2 ans


4ème essai pour laisser un comm ce soir.... Bon encore un auteur que je ne connais que de nom ou d'adaptation ciné. Force est de constaté mon inculture littéraire au milieu de tous ces auteurs
incontournables que je n'ai jamais lu...



keisha Il y a 2 ans


@ Géraldine


J'ai l'impression que Steinbeck a tout pour te plaire! Il a écrit de très beaux romans, qui se laissent bien lire, tu sais.



Marie Il y a 2 ans


Jamais lu ce titre ! Pourtant, Steinbeck était un de mes auteurs cultes lorsque j'étais ado. Il faudrait peut-être que je me replonge dans l'Amérique de Steinbeck...






keisha Il y a 2 ans


@ Marie


Au cours de ma vie (oui, ça fait bizarre de dire ça) j'ai eu des rendez vous avec l'auteur, et jamais déçue!



Choupynette Il y a 2 ans

ah, un titre de l'auteur que e ne connais pas... mais qui semble très intéressant!


keisha Il y a 2 ans


@ Choupynette


Moins connu que ses grands romans, bien sûr, mais mérite le détour et la lecture!



Touloulou Il y a 2 ans


Je ne connaissais pas, mais je note ! J'avais adoré Des souris et des hommes qu j'avais lu en cours au lycée.



keisha Il y a 2 ans


@ Touloulou


Cette lecture fut un vrai plaisir, même si ce n'est pas un roman. Tu as raison d'aimer Steinbeck!



L'Ogresse Il y a 2 ans


Ah, je ne connaissais pas ce texte de Steinbeck...



keisha Il y a 2 ans


@ L'Ogresse


Comme quoi fouiner à la bibli, ça prend du temps (), et donne de bonnes idées!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!