vendredi 16 décembre 2011

Vers l'ouest avec la nuit



http://www.libella.fr/phebus/auteurs/markham/vers-l-ouest-avec-la-nuit.jpgVers l 'ouest avec la nuit
Beryl Markham
Phebus libretto, 2010
 
 
 
"Avez-vous lu Vers l'ouest avec la nuit?... C'est un sacré bon livre (it really is a bloody wonderful book)" Cet avis d'Hemingway est devenu le mien (en toute modestie).
 
 
Ce titre (superbe) rappelle que Beryl Markham fut la première à traverser l'Atlantique nord, en partant d'Angleterre. En 1936, seule à bord, calculant son cap avec rapporteur, carte et compas. Pas de radio, évidemment.
 
Mais si ce récit est vite devenu un coup de coeur, c'est parce qu'il y a bien plus que ce vol n'occupant que 15 pages vers la fin.
Le père de Beryl Markam, éleveur de chevaux, possédait "une ferme en Afrique". L'enfance de Beryl se déroule en Afrique orientale britannique, plus tard le Kenya. Elle suit les traces de son père et entraîne des chevaux de course, puis découvre le pilotage et transporte passagers, courriers, médicaments, repérant aussi les éléphants pour les organisateurs de safari (dans les années 30...). Elle est décédée en 1986 à Nairobi.
 
Mais ce qui a crée mon emballement, c'est l'écriture remarquable, à la fois pleine d'humour et de passion pour l'Afrique, les chevaux et le vol. Beryl Markham sait parfaitement construire son récit pour le rendre intéressant et ménager le suspense.
Elle recrée à merveille cette partie de l'Afrique où Nairobi n'était qu'une modeste bourgade, les cartes approximatives, les routes inexistantes, les pistes impraticables, l'aviation une réelle aventure.
Enfance incroyable avec des camarades kikuyus, masaïs ou autres...
 
"Aussi longtemps que dure le jour, Nakuru n'est pas un lac, c'est un creuset de flammes roses et cramoisies, des millions de flammes qui sont les ailes des flamants roses."
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/96/Pelican_et_Flamant_Nakuru.jpg/800px-Pelican_et_Flamant_Nakuru.jpg
Le lac Nakuru
 
Denis Fynch Hatton apparaît brièvement, et l'on apprend que Beryl avait refusé sur le conseil de son employé de participer au vol où il trouvera la mort. En revanche le baron Blixen (dit Blix) est le héros de nombreuses page!
"Le visage aristocratique du baron von Blixen-Finecke me salua, comme toujours, du plus gracieux sourire, qui l'éclairait comme un rayon de soleil éclaire un morceau de cuir familier -un cuir bien entretenu, sans rides, mais tanné et dur comme une selle de cheval.
C'est d'ailleurs la seule concession accordée par le visage de Blix à l'image populaire qu'on se fait d'un chasseur blanc. Ses yeux sont gais et bleu clair, et non froids et gris comme de l'acier; il a des joues rebondies, et non un visage en lame de couteau; ses lèvres sont pleines et généreuses, et non resserrées par la dure expérience de la Nature-à-l'Etat-Sauvage. Il parle volontiers. Il n'a pas de silences lourds de sens."
 
Pour l'ambiance :  
"En 1900, les trains craignaient encore de s'aventurer dans la nuit, et avec raison. Les lions infestaient les régions traversées, et il fallait à un passager ou à un mécanicien soit un grand courg, soit une pulsion suicidaire pour débarquer sans arme dans une gare de campagne.
En 1902 environ, une ligne télégraphique suivit la voie jusqu'à Kisumu, ou du moins aurait dû la suivre. Les poteaux étaient en place, les câbles aussi, mais les rhinocéros prennent un plaisir sensuel et sadique à frotter leur grande carcasse contre les poteaux télégraphiques, et un babouin digne de ce nom ne peut résister à la tentation de se balancer aux câbles suspendus. Souvent un troupeau de girafes trouvait bon de traverser la voie de chemin de fer, mais refusait de s'incliner devant les fils métalliques, qui proclamait bien haut dans les airs la suprématie de l'Homme Blanc sur leur habitat. "
 
Et bien d'autres belles histoires!
 
A votre tour, soyez conquis par ce beau récit!

Commenter cet article

Océane Il y a 1 an

Hemingway + keisha + une publication en Phébus Libretto = Valeur sûre (t'as vu comme je suis douée en math ^^)
Aifelle Il y a 1 an

Rien que les références aux Kikuyus et au Masaïs m'auraient convaincue. Si en plus on y croise le beau Robert, pardon, Denis Finch, inutile de résister.
Dominique Il y a 1 an

Ce livre est sur ma liste des livres à lire absolument, c'est bien d'en avoir un avant goût, la référence à K Blixent par personnes interposées est encore plus une incitation, en fait j'avais
surtout noté ce livre car je suis de façon indirecte, mais quand même, de la famille de l'aviatrice Maryse Bastié et du coup je suis assez attentive aux écrits sur les femmes aviatrices !
Dominique Il y a 1 an

Décidement ce baron Blix était un sacré personnage
Florinette Il y a 1 an

Je suis très fervente de ce genre de récit qui nous fait découvrir des personnes extraordinaires !!
Anne Il y a 1 an

Tu es en train de me convaincre complètement là !! Je le note illico presto. J'avais bien aimé La ferme africaine deKaren Blixen (et le film, aaaah... vu plus que deux fois !)
Manu Il y a 1 an

Bon, je passe
clara Il y a 1 an

Comme Manu.. ...tu ne m'en veux pas?
Anis Il y a 1 an

C'est vrai que les extraits évoquent ici évoquent une atmosphère assez envoûtante.
maggie Il y a 1 an

Elle ne parle pas de la baronne de Blixen ? En tout cas, rien que pour la belle écriture, je note ce titre... Et puis une femme pilote c'est assez rare, j'ai bien envie de découvrir sa vie...
Theoma Il y a 1 an

c'est drôle... je suis en pleine lecture d'une nouvelle biographie de Violette morris, encore une femme exeptionnelle et scandaleuse.

Très convaincant (comme souvent )! Il faut dire que c'est le genre de récit non-fictif qui me parle, sans compter la
partie "Afrique". C'est noté pour... euh, dans quelques mois.:)
Marie Il y a 1 an

Tentatrice va ! J'ai fait hier une descente en librairie... Je ne peux quand même pas y revenir tout de suite ?! Quoique...   ;-)



Marie Il y a 1 an

Je ne connais que la Namibie et l'Afrique du Sud ; le Kenya me fascine depuis longtemps ; j'aimerais me replonger dans un livre qui relate le même univers que La ferme africaine ; j'adore ton
extrait avec les trains et les lions ; et puis si Hemingway dit que c'est un sâcré bon livre ; et si en plus Keisha dit que c'est un sâcré bon livre... Ca y est, mon argumentaire est prêt pour
revenir sans aucune mauvaise conscience (enfin presque) passer une nouvelle commande en librairie dès mardi...   ;-)



Marie Il y a 1 an

Ce qui me fascine le plus (je ne vais pas beaucoup te surprendre...) c'est le Kilimandjaro en Tanzanie, à la frontière du Kenya... Arrfff ! Soupir ! Mais bon ça craint un peu en ce moment cette
région là, surtout avec des enfants !



Marie Il y a 1 an

C'est clair, il faut absolument éviter le Mali en ce moment. C'est vraiment dommage car c'est resté une destination relativement facile pendant longtemps. J'ai déjà vu des photos du Mali (avec de
suberbes falaises ocres) qui me font rêver...



Marie Il y a 1 an

Au fait voyageuse, c'est quoi ta prochaine destination ?  




Le genre de vie qui fait vraiment rêver quoi !!! Vraiment très, très, tentant...
Marie Il y a 1 an

Pour les problèmes budgétaires, je te comprends, il est de plus en plus difficile de prévoir de beaux voyages chaque année ! C'est d'autant plus le cas pour nous qui sommes 4 ! Du coup, pour les
vacances de Pâques 2012, on a trouvé un compromis plutôt sympa. Pas de billet d'avion cette année et du coup pas de location de voiture. Nous partons 10 jours en Italie : Venise et puis la
Toscane... On va rouler pas mal (Miremont-Venise = 1100 km) mais finalement, même pas peur !  ;-)



Marie Il y a 1 an

Tes idées de nuits blanches à St Pétersbourg ça doit être grandiose mais effectivement un peu cher comme destination. Et puis je n'arrive pas à vendre à mon compagnon les destinations dans les
pays de l'Est...
Marie Il y a 1 an

J'ai bien cru comprendre effectivement que l'accès des villes en voiture est très difficile. Pour Venise, on logera à Mestre (moins cher !) et on ira à Venise en transports en commun ! Concernant
la Toscane, nous avons trouvé un gîte perdu au milieu des vignes du Chianti et des champs d'oliviers. Nous nous rapprocherons des villes en voiture et ensuite nous finirons aussi en bus ou en
train ! 
Si tu as déjà visité la Toscane, je suis preneuse pour savoir quelles villes et villages tu as préférés !!!



Marie Il y a 1 an

Merci pour ces pistes ! J'ai déjà visité Rome donc on va zapper cette ville pour cette fois. Je vais essayer de réserver la visite de certains monuments sur internet alors... et pour le reste,
maintenant que les logements sont réservés, on fera ce qu'on réussi le mieux en général : improviser ! 
Marie Il y a 1 an

Et je ne connais même pas la littérature italienne ! Ou si peu !



Marie Il y a 1 an

Au fait, je suis 100% OK avec toi : après avoir été en Italie, on ne voit plus les pâtes de la même manière... 
claudialucia Il y a 1 an

Chacun a les voyages qu'il peut! Il y a déjà longtemps que j'ai renoncé à une vie aussi trépidante que celle-là! J'en rêvais quand j'étais petite mais...cela n'est arrivé qu'en pensée! ceci dit
par procuration, en lisant le livre, je ne dis pas non!
claudialucia Il y a 1 an

Je viens de finir Désert américain. Pas mal du tout ce bouquin. j'attends la rentrée pour le commenter et je le passe à Wens! Merci à toi.


Bonnes fêtes Keisha!
claudialucia Il y a 1 an

Non, il n'y aura pas de jeu  le samedi 24 et le samedi 31. Rendez-vous pour les "accros" au samedi de la rentrée. Mais va voir wens ! IL publie une "devinette" samedi 24 !
le Merydien Il y a 1 an

Lu il y a bien longtemps en poche j'ai lu ( une bonne quinzaine d'année, cette lecture faisait suite à celle de la ferme africaine . Quelle sacrée personnage tout de même, pionniere de l'aviation
au long cours  ( on retrouve un coté Mermoz et Saint Exupéry dans son récit), elle a vécu comme elle l'a voulu et cela n'avait pas de prix pour cette époque en tant que femme. Et puis il y a
ce point de vue croisé par rapport à Karen Blixen. Un autre angle et de biens singuliers personnages.
keisha Il y a 1 an


@ le Merydien


Je n'ai qu'un souvenir flou de La feme africaine (le roman) . Je m'attendais surtout à une histoire d'aviation, et j'ai découvert que l'Afrique avait une part essentielle dans ce récit, et je me
suis régalée, tu penses bien!



Folfaerie Il y a 1 an

Je l'avais repéré celui-là, mais toujours pas acheté... Par contre, de mémoire, il me semble que dans la biographie de Judith Thurman consacrée à Karen Blixen, il était dit que Beryl Markham
avait eu une brève liaison avec Finch-Hatton (au grand désespoir de Karen). Je suis curieuse en tout cas de lire le portrait qu'elle fait de Bror, qui ne m'a jamais été tellement sympathique.
(hum, le syndrome Robert Redford je pense :-)) Et quel plaisir ce doit être de retrouver cette époque enfuie à jamais...
keisha Il y a 1 an


@ Folfaerie


N'hésite pas à le lire... Beryl Markham reste très discrète sur sa vie privée! Tout est donc possible, elle connaissait ces gens là. Dans les années 30, Karen et Bror étaient déjà séparés.


A moi non plus le baron Bixen ne paraissait pas symathique (face à Robert Redford, pas moyen, tu as raison!) mais c'est quand même un drôle de personnage!


Nota: Phébus propose des bouquins drôlement bien, je lis le journal de Lewis et Clark, un roman de Stegner et un autre de Norman Lewis, tous excellents et tous chez cet éditeur...

4 commentaires:

  1. Tu le "vends" bien mais je crois que je vais en rester là avec cette femme. Sa vie fut très intéressante et c'est bien la motivation que j'aurais à lire cette bio. Mais je ne l'ai pas trouvée sympathique, je suis férocement anti-dressage de chevaux et ses remarques sur le comportement des animaux (dans ton extrait sur le train) me donnent envie de hurler. Le fait que le livre ait plu à Hemingway (McLain en parle dans les notes de fin d'ouvrage) n'arrange pas les choses puisque je déteste Hemingway, encore plus l'homme que l'écrivain. Mais c'est vrai que c'est bien écrit (McLain indique que la rumeur voulait que ce soit le troisième mari de Beryl Markham qui aurait écrit le bouquin pour elle, sauf qu'elle avait transmis 80% de son avancée à son éditeur avant de rencontrer ledit mari. A ce titre, comme à bien d'autres, on sent tout le mépris que l'on avait pour les femmes qui sortaient du rang).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque, le côté Out of Africa (le film et le bouquin) ça me fait rêver. Mais comme tu viens de lire déjà le récit de sa vie, pas la peine d'enchaîner, surtout si tu ne la trouves pas sympathique.(je n'aime pas Hemingway non plus ^_^)
      Ceci étant, cette lecture m'a passionnée, du moment qu'il y a l'Afrique, je fonce!

      Supprimer
    2. Le McLain vaut la peine aussi pour l'Afrique et je ne suis pas particulièrement fan. C'est pour cela que je pense que le roman ferait un beau film (d'ailleurs Out of Africa est un régal pour les yeux - ok, Redford y est pour quelque chose ^^).
      Je crois aussi que ce serait l'enchaînement qui pourrait me gaver mais peut-être aurai-je envie d'y revenir un jour.

      Supprimer
    3. Pas d'urgence ici (genre acheter le bouquin) mais si je le vois en bibli, je peux voir.
      Ha oui Redford... ^_^
      Le livre Out of africa est à lire aussi.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !