samedi 11 février 2012

Le grand retour



Le grand retour
Journal de la première traversée du continent nord-américain, II
1804-1806
M. Lewis et W. Clark
Phoebus, 1993
Édition préparée et présentée par Michel Le Bris 
 
 
  ( La partie I est ici)
 
 
Fin août 1805 : à travers neige et boue l'expédition de Lewis et Clark continue sa traversée des Rocheuses, la nourriture devient rare, au point que les hommes se décident à manger les chiens vendus par les Indiens, car le régime de racines et de poissons les rendaient malades. Sur toute la descente de la Snake River les Indiens fournirent en plus des pilotes et permirent à l'expédition d'atteindre (enfin!) l'embouchure de la Columbia et l'océan Pacifique.
 
Ils n'en partiront qu'en mars 1806, après des mois de pluie quasi ininterrompue, et sans avoir vu de navire venu de l'extérieur, à leur grande déception. Pourtant les Indiens leur en ont parlé. Toute la région est un coin d'échanges entre blancs et différentes tribus, jusqu'aux Rocheuses.
 

 
  Bien sûr il faut songer au retour, pas trop tôt, pour pouvoir traverser les Rocheuses dès que la neige ne sera pas trop épaisse (en juin, donc) et pas trop tard pour pouvoir rentrer avant l'hiver!
 
Une fois les Rocheuses en gros traversées, que font ils? Eh bien essayer d'explorer le coin au maximum! Un groupe partira avec Lewis vers le nord, (un des objectifs de l'expédition étant de  "trouver une voie navigable remontant vers le nord jusque dans l'empire de la fourrure des anglais") et aura une rencontre difficile avec quelques Blackfeet, un autre ira explorer avec Clark la rivière Yellowstone au sud (mais hélas n'iront pas voir les geysers, ils passent à côté!). Le point de rencontre sera à l'ouest, au confluent du Missouri et du Yellowstone. Tout ça dans une région assez montagneuse, parcourue par des milliers de bisons, et... des Indiens qui vont voler une partie de leurs chevaux.
Eh bien, incroyable, tout va bien se passer, ils vont se retrouver sans problème... (voir les deux branches sur la carte ci-dessus)

On ne saurait trop le répéter, toute cette expédition n'aurait jamais pu réussir sans les différentes tribus indiennes rencontrées. Leur fournissant guides, nourriture. Globalement les rapports sont bons, même si les indiens sont parfois méfiants (et on les comprend). Quand Lewis décrit plus longuement les coutumes des indiens, c'est vraiment passionnant. Même si évidemment c'est avec son regard. Sacajawea (qui a suivi avec son bébé!) a joué un rôle important, mais d'autres aussi.
 
Les opinions sur certaines tribus sont peu flatteuses ou erronées ou naïves, mais souvenons nous que pour eux  "les Wallawalla sont les plus hospitaliers, les plus honnêtes et les plus sincères".
 
 
Intérieur d'une maison Chinook (ici)

 
Un document incontournable, pas romancé, offrant des répétitions et des pages plus ennuyeuses, mais offrant un grand parfum d'authenticité; on est au coeur d'une aventure incroyable. Malgré maladies et blessures, tous en reviendront (un seul décès, dû à une péritonite) (malgré les kilomètres sur des rivières et des rapides quand certains ne savent pas nager).
 
Bilan : mission accomplie?Un chef Mandan et quelques autres les accompagnent jusqu'à Washington, quelques tribus ont fait la paix et accepté un commerce futur avec les Etats Unis, on sait aller jusqu'au Pacifique mais est-ce par une voie favorable à un commerce aisé? , on en sait plus sur les populations, la faune, la flore, le climat, les roches. Mais on sent que l'équilibre de ces régions va être bouleversé par la future "ruée vers l'ouest".
 
Que sont-ils devenus?D'après Michel Le Bris, contrairement à ce que narre le roman d'Ann Lee Waldo, Sacajawea décède assez tôt, Clark s'occupera de ses enfants. Lewis, hélas, sombrera dans la boisson et se suicidera.  
 
Les documents proviennent du site Lewis and Clark PBS (une mine! )
Challenge Red power, chez Folfaerie
 

Commenter cet article


Mmmh... Ça a l'air vraiment passionnant et instructif, mais il faudrait déjà que je lise la première partie donc! Je sens que je pourrais me mettre au Red Power l'année prochaine, j'ai quelques
titres plus ou moins Red Power dans mes PAL/LAL en plus. Cette année, ça me semble légèrement (à peine ) compromis...
clara Il y a 1 an

Trop "pointu" pour moi..
Sandrine L. Il y a 1 an

Toute l'épopée du Far West dans cette excellente collection. Entre géo et ethno, ambiance cow-boys et indiens, le pied!
Mango Il y a 1 an

Ce livre me tente mais je croins le temps qu'il faut mettre pour le lire! Pendant l'été peut-être.
Dominique Il y a 1 an

La fin du voyage !  c'est vraiment un récit qui m'a passionné malgré les longueurs , je l'ai gardé dans ma bibli et après ton premier billet je l'ai refeuilleté avec plaisir


très emblématique du fameux esprit pionnier avec son dynamisme et sa formidable puissance de vie mais aussi ses préjugés  
Manu Il y a 1 an

Pas tentée. A part pour les paysages, je dois dire que le reste ne me passionne guère !
Aifelle Il y a 1 an

Cà m'a l'air brut de décoffrage ! c'est sûr que c'est plus attrayant pour toi qui peut visualiser les lieux. C'est un peu sévère pour moi en ce moment, je préfère du plus léger
Océane Il y a 1 an

Encore uen façon de comprendre un peu plus la conquête de l' ouest (avec laquelle j'ai du mal, en terme de principes et de philosophie, mais c'est un autre débat ^^)
Folfaerie Il y a 1 an

Il est certain que ce type de carnets peut rebuter certains lecteurs, pourtant ils ont une grande valeur à la fois ethnologique, historique et naturaliste. Ensuite, pour la Conquête de l'Ouest,
c'est une autre histoire, tout aussi intéressante d'ailleurs... Il n'empêche que je n'ai as trop goûté leur approche de ces contrées sauvages.
Florinette Il y a 1 an

Ça m'a l'air passionnant, j'aime bien lire ce genre d'épopée, comme, par exemple, la saga des émigrants que j'avais adorée. Bises et bon dimanche Keisha !



Annie Il y a 1 an

Ce livre est pour moi un grand souvenir. Merci de me l'avoir rappelé !
Suzanne Il y a 1 an

Hum un documwent vieillot avec plusieurs erreurs et préjugés mais bon, comme tu écris, Lewis et Clark étaient en «mission» ;-) .
Suzanne Il y a 1 an

Je te cite:


«Un document ancré dans son temps».  En effet, comme
plusieurs de ce genre.


Mes excuses, lire document et non documwent dans mon premier
message.


Belle journée à toi.
keisha Il y a 1 an


@ Suzanne


Figure toi que mes yeux (et mon cerveau) avaient corrigé sans que je m'en aperçoive. Tu sais, avec mon nouveau clavier, je tape souvent trop de lettres aussi...


Ici la nuit est tombée maintenant, mais les jours allongent, cela devient plaisant!



Marie Il y a 1 an

Ce livre me tenterait bien mais... quand tu parles aussi de répétitions et de longueurs... Il y en a beaucoup ?...



keisha Il y a 1 an


@ Marie


Au départ il s'agit surtout d'un journal où ils racontent tout sur la météo, la faune, la flore, le gibier tué, les paysages, leurs aventures et rencontres, etc... Mais rassure toi, tout n'y est
pas, il y a eu du tri et Michel Le Bris commente et présente un peu. Les parties intéressantes sont aussi celles où l'un des deux donne plein de détails sur les Indiens, leurs habitudes,
etc...


Alors ce n'est pas à lire d'un seul coup comme un polar, mais en se souvenant que c'est un document historique. Au lecteur de garder un peu de recul.  Mais c'est quand même à connaître.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !