mercredi 27 juin 2012

Journal d'un voyage en Amérique

Journal d'un voyage en Amérique
1820
depuis la côte de Virginie jusqu'au territoire de l'Illinois
Morris Birkbeck
ginkgo éditeur
 
 
 
 
 
Né en Angleterre en 1764, Morris Birkbeck est un fermier épris de liberté religieuse, politique et économique, lassé de payer des taxes sans bénéficier du droit de vote. En 1817 il embarque pour le États Unis, dans le dessein de s'installer à la Frontière (de l'époque) avec un groupe d'une dizaine de personnes.
 
Après cinq cent miles à travers les montagnes, de l'embouchure de James River à Pittsburgh, trois cents miles à travers les forêts, de l'Ohio jusqu'à Cincinnati,  puis la traversée des régions sauvages de l'Indiana jusqu'à l'extrême sud de l'Illinois, par voie fluviale, à pied, à cheval et en voiture, il verse au bureau du cadastre la somme nécessaire pour devenir propriétaire.
 
Dès le départ il s'élève contre l'esclavage sévissant dans certains états et fait part de sa décision d'éviter à tout prix d'y demeurer. Au cours de son voyage, il fait montre d'une grande curiosité et on sent qu'il se renseigne sur la population, la faune et la flore, les prix, la nature du terrain, le climat, etc... Contrairement à certains de ses concitoyens, il devine correctement la cause des fièvres et du paludisme et veille à s'installer dans un environnement sain et hors d'une forêt.
Il tient compte aussi des voies de communication commerciales, et s'établit de façon à profiter du trafic sur le Mississipi.
Désirant établir une communauté solide, il fait part de ses projets vraiment intéressants, mais il décédera hélas en 1825, assez tôt après son installation.
 
Ce court récit de 126 pages est en fait destiné à mettre au courant ses connaissances demeurées en Angleterre et éventuellement d'en inciter certaines à le rejoindre. Son esprit curieux, avisé, réfléchi est remarquable. Il demeure mesuré dans ses opinions, tout en déplorant la paresse de certains habitants. Pour lui, il a fait un excellent choix en s'installant à l'ouest!
Un témoignage vraiment frappant, sans événements extraordinaires, mais à lire.  En 1814 paraissaient ses Notes d'un voyage en France, qui seraient sûrement à découvrir.

Début ici
En anglais!
 
Merci à l'éditeur, dont le catalogue joint à cet envoi est fort prometteur. Le livre lui-même est d'une présentation soignée.

30 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé chez cet éditeur "
    Petit almanach des plantes improbables & merveilleuses ", bourré d'humour. je vois qu'ils ont des collections très différentes, c'est chouette!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez cet éditeur je connaissais un Voyage en Sibérie (à pied?) d'un anglais début 19ème et Le temps des cataplasmes... (lu avant blog)
      J'ai repéré un roman grec encensé par A girl from earth.
      Un catalogue tentateur, oui!

      Supprimer
  2. Sympa, dommage que le pauvre homme soit mort prématurément, il avait des idées modernes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il désirait créer une sorte de communauté. Un type vraiment sympathique et ouvert.

      Supprimer
  3. ouh deux bonus ce matin, ce livre et l'éditeur, super
    j'aime énormément ce genre de récit qui sont des témoignages qui éclairent et alimentent le travail des historiens en y mettant une touche d'humanité en prime
    Ta musette était belle ce matin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le catalogue de l'éditeur est très très tentant! Romans d'auteurs peu courants, récits de voyages dans des coins ou à des époques peu connus, ce n'était pas la première fois que j'en lisais (voir ma réponse à cathulu)et j'espère continuer.

      Supprimer
  4. Zut, en anglais, il va falloir que j'attende. J'ai commencé un récit de voyage aussi, c'est le plein et le vide de bouvier... Sinon, je vais essayer de me procurer lettres du bout du monde ( bon, tu me dirais que tout ça, c'est des voyages mais au thème très divers :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en anglais sur le lien que je donne en dernier, mais sinon, l'autre lien donne le début en français, car ce livre est traduit!
      Pas lu Bouvier, pourtant il y en a un de lui à la bibli, L'usage du monde.

      Supprimer
  5. Un écho à la traversée de Lewis et Clark ? Le voyage en France n'a donc pas été publié ? Ce serait interessant d'un point de vue ethnographique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, ce voyage a eu lieu après celui de Lewis et Clark, mai là il s'agissait de s'installer, pas vraiment d'explorer.
      On rêve de découvrir son avis sur la France... J'ai mis la main à la bibli sur un voyage d'un anglais en Bretagne au 19ème siècle, mais j'ignore si j'aurai le temps de le lire (et puis je ne connais pas assez la Bretagne)

      Supprimer
    2. Moi c'est l'anglais que je ne connais pas assez ;-)

      Supprimer
    3. Justement il faut se réjouir quand c'est traduit !

      Supprimer
  6. Ça me semble pour moi ça! (soupir) Et ses notes de son voyage en France aussi! Mais donc pas publié, ce dernier?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici, tu demandes, tu as (livre numérique gratuit, en VO):
      http://books.google.fr/books/about/Notes_on_a_Journey_Through_France_from_D.html?id=7g4yAQAAMAAJ&redir_esc=y
      Dans la foulée, j'ai demandé le roman grec à l'attachée de presse (zéro vergogne)

      Supprimer
  7. Alors là, c'est le genre de livre que j'adore ! Merci !

    RépondreSupprimer
  8. Réponses
    1. J'aime ce type de récits, la découverte des Etats Unis...Historique et géographique!

      Supprimer
  9. Je note aussi, ça m'a l'air bien sympathique, et du moment que je voyage dans le temps, tout me va :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De plus l'auteur n'a pas d'oeillères! Ses propos sur l'esclavage, (en 1817!), sont remarquables.

      Supprimer
  10. Dans le même des récits de l'Amérique naissante, je conseille de lire "Letters From an American Farmer" de John Hector Saint John de Crèvecoeur (dans la famille des noms à rallonge il s'impose), il doit être traduit en français normalement... C'est très court et ça se lit très facilement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tellement fan de ce genre de littérature que lire en VO ne me gêne pas! Reste à le trouver.Merci de la référence.

      Supprimer
  11. Le voyage en Amérique ne me tente pas vraiment (je dois être une des rares personnes que ce continent ne fait pas rêver...), mais celui en France pourrait être intéressant ! Je vais essayer de me débrouiller pour le lire malgré mon anglais très approximatif, on verra ce que ça donne (merci pour le lien dans un commentaire à quelqu'un d'autre du coup ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire sur écran est fastidieux, mais je devrais faire un effort. Ma réponse à la blogueuse est pour tous! Cette blogueuse possède une liseuse, qui offre un meilleur confort de lecture.

      Supprimer
  12. Cela ne me tente pas du tout malheureusement :S
    En fiction, j'avais vraiment aimé "La saga des émigrants" de Moberg et, même si je comprends bien l'objectif de l'auteur (c'est donc écrit sous forme épistolaire ?), je ne me vois pas lire ça... même si j'ai très certainement tort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une sorte de rapport à ses amis restés en Angleterre et sans doute désireux de nouvelles et d'émigration?
      Tu as le début en anglais (en lien dans le billet)
      La saga de émigrants : c'est à la bibli...et ça me tente!

      Supprimer
    2. J'avais bien compris son objectif. C'est plus la forme de ses comptes rendus qui m'interrogeait. Je lirai peut-être le début en ligne à la rentrée (là, je suis plongée dans mes lectures d'été - quasiment que de la non fiction d'ailleurs...).

      "La saga des émigrants" se lit tout seul. J'ai prêté moultes fois le premier tome afin de faire découvrir la série(jusqu'à ce qu'il décide de me larguer et de rester chez quelqu'un de plus sympa ;).

      Supprimer
    3. Plutôt un journal, d'ailleurs, je précise. Sans se noyer dans les détails!
      Je lis aussi pas mal de non fiction, mais les billets paraissent un peu au hasard, je te ferai le compte le moment venu.
      La saga me fait de l’œil depuis longtemps ... mais c'est une saga, quoi! ^_^
      Hum, les livres prêtés qui ne reviennent pas...

      Supprimer
    4. Je me rends compte que ma question était idiote vu que le titre du bouquin commence par "Journal...". On va dire que c'est la chaleur.

      Ne me parle pas de billet. J'en ai un sur le feu depuis une semaine ; je ne m'en dépêtre pas !

      J'ai vu rapidement dans mon reader que tu publiais de la NF (et j'ai noté le Todorov sauf que j'ai oublié de le récupérer à la biblio... Encore un coup à imputer à la chaleur) mais je vais tout juste finir de lire les billets de la session passée alors je fais celle qui n'a rien vu tant qu'elle n'a pas les liens ;) Et comme je sais que tu m'envoie tout ça par lot, je ne m'en fais pas.

      La saga se lit vite en fait. Je n'aime pas trop ce format non plus parce que l'on ne s'en sort jamais et que ça bouffe du temps sur les autres lectures mais là c'est écrit de façon fluide et tu enquilles les livres sans y penser, même si certains volumes sont plus passionnants que d'autres.

      Bah pour le tome 1, ça devait arriver... Je me le rachèterai un jour (j'ai la série en poche).

      Supprimer
    5. Je pourrais presque avoir un blog non fiction, me dis-je par moments... Mais je lis et propose les billets dans le désordre, ignorant totalement le bilan que je t'enverrai le moment venu. Tu vois que cela ne me stresse pas du tout de suivre ton idée de non fiction.
      La saga est à la bibli, avec les pages saumon de chez Gaia, je crois...

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !