lundi 5 novembre 2012

La déesse des petites victoires

La déesse des petites victoires
Yannick Grannec
Anne Carrière, 2012



Plus d'un demi-siècle dans l'intimité d'un génie, ce n'est pas facile tous les jours. Adèle Gödel, maintenant une vieille femme malade, se souvient de sa jeunesse viennoise, sa rencontre avec le mathématicien Kurt Gödel, leur fuite aux États Unis au début des années quarante, leur vie à Princeton, où habitaient aussi les Oppenheimer, Einstein, et tant d'autres.
Dans sa chambre de maison de retraite, se présente la jeune Anna Roth, en mission pour récupérer les archives de Kurt Gödel.

Sans surprise, c'est d'abord pour découvrir la vie de Gödel que j'ai voulu lire ce roman. Un matheux assez complexe, déjà croisé dans Logicomics, une BD plutôt axée sur la vie de Bertrand Russell. Mission accomplie, même si je regrette qu'il n'y ait finalement pas assez de maths dans le roman. J'aurais aimé en savoir plus sur ses recherches, ses découvertes, les conséquences. Disons que c'est du tellement costaud qu'il ne valait sans doute mieux pas, et je sens que je dois être la seule à émettre ce bémol.

Kurt Gödel est présenté comme un "taiseux asocial", un peu paranoïaque parfois, souffrant de dépression, un peu ours, égocentrique, et j'en passe. Sa femme, qui n'aura pas d'enfant, lui servira d'infirmière et de mère. Même si Gödel avait une mère très possessive... On peut s'étonner qu'Adèle ait supporté Kurt tant d'années, puis accepter de considérer ce roman comme une histoire d'amour assez compliquée quand même.

Anna Roth traîne aussi quelques casseroles psychologiques derrière elle et on découvre sa crainte de connaître les mêmes tourments qu'Adèle dans sa vie sentimentale. Un personnage de roman, bien sûr, mais fallait-il cette résonance entre elle et Adèle? En tout cas l'évolution des relations Adèle-Anna, même prévisible, est passionnante.
Tout aussi intéressantes les parties consacrées à la vie des Gödel, avec une mention spéciale pour Einstein, un drôle de personnage, fort bien rendu.

Ne pas oublier de lire les notes en fin de roman, et la délicieuse Note de l'auteur, qui font la part entre vérité et fiction.

Un bon roman, bien écrit, fort agréable à lire, que j'ai dévoré sans problème. Yannick Grannec a réussi à rendre ses personnages attachants et à ne pas oublier les notes d'humour nécessaires.

"J'avais fondé ma vie sur une seule personne.Je ne sais toujours pas si c'était une preuve d'amour ou de bêtise absolue."

"- Que vais-je devenir, Adèle?
J'aurais tant voulu entendre un "nous". Ou poser cette question pour me soumettre à sa réponse."

Les avis sur Babelio

50 commentaires:

  1. J'étais certaine que tu allais le lire celui-là. Mais pas assez de maths, quand même, ce n'est pas ce que disent les autres, ceux qui n'en mangent pas tous les jours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les maths que je mange (ou fais manger) tous les jours ne volent pas si haut que celles de Gödel et ses confrères. Finalement, le roman est axé sur Adèle et Anna, et pourrait très bien parler d'un autre que Gödel, un type brillant et égocentrique ferait l'affaire. Mais le côté historique n'est pas mal.

      Supprimer
  2. Non, ce n'est pas ce que disent les autres. Il y a trop de maths !!! Ou alors il fallait carrément faire un essai. Et puis, il n'y a pas grand monde de sympathique dans ce roman. Mais je ne veux décourager personne, la preuve, j'ai bien aimé toute la première partie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop de maths? C'est moins poussé que dans Logicomix, qui déjà ne rentrait pas trop au cœur du sujet, mais montrait bien le processus de recherche. Ou alors c'est que je connaissais déjà un peu le thème de ses travaux, mais sans plus. J'ai eu plus de mal quand ça tournait en philo. Et plutôt zappé Jessup, inventé, d'ailleurs.
      Bon, disons qu'en tant que roman, c'est bien (pour une fois j'arrive au bout sans souci!), bonne construction, bonne reconstitution de l'ambiance historique. A lire même si on est fâché avec les maths.

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup aimé ce livre. La citation que vous avez choisie sur le "nous" et le "je" m'a aussi interpelée.
    Je ne sais plus qui m'a conseillé ce livre mais qu'il (ou elle) en soit remercié.
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Drôle de destin que celui d'Adèle! Une forte femme, sans elle son mari n'aurait sans doute pas réussi ce qu'il a fait, mais elle a mis sa vie de côté. Pourtant des passages montrent les liens dans ce couple.
      Bonne semaine aussi!

      Supprimer
  4. Je ne suis pas sûre que ce roman me plairait... Les maths ne me font pas trop peur, mais les relations tourmentées d'un "génie" avec son entourage, ça me rappelle "Muse" que je n'avais pas aimé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Je n'ai pas lu Muse)
      Ici les choses sont vues du point de vue d'Adèle, qui n'est pas une petite chose fragile!

      Supprimer
  5. Nous nageons à contre courant des blogs, je partage ton avis positif, le mien était même plus enthousiaste; l'aspect roman matheux :-) ne m'a pas gêné et contrairement à Aifelle je trouve Adèle pleine de défauts certes mais aussi d'une ténacité et d'un amour incomparable
    Je suis plutôt du côté des critiques officielles qui sont toutes excellentes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de zieuter les avis sur Babelio, tous positifs (sauf Aifelle, qui a des bémols). Pour une fois qu'un roman français contemporain passe la barre avec moi (que d'abandons récents...), je ne vais pas me plaindre! On peut y voir un portrait de femme, de couple, exceptionnel. Les moments de tendresse entre Kurt et Adèle sont rarement décrits, mais il y en a quelques uns, et sans doute expliquent-ils l'attitude d'Adèle. Un chapitre quand même où elle crie son mal être, on la comprend...
      Ajoutons un bon découpage du roman, un style aisé et vif.

      Supprimer
  6. Le titre est plutôt bien trouvé, il est à la biblio je verrais bien si j'arrive à la pêcher!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta bibli le possède, c'est déjà bien, patience, tu l'auras!

      Supprimer
  7. Bonjour Keisha, j'ai lu du bon et du moins bon sur ce roman. Peut-être le lirais-je un jour. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas trop de maths, je te le garantis, mais des échanges quand même sur des idées. On peut aussi trouver Adèle insupportable (au début) et justement qu'elle en a beaucoup supporté.
      Mais le mieux est de le lire!!!
      Bonne journée à toi aussi.

      Supprimer
  8. Ah je note ton avis, je suis toujours méfiante en ce qui concerne les livres de la rentrée littéraire...surtout que l'histoire de celui-ci me fait penser au Papiers de Jeffrey Aspern de Henry James...mais surement dans un registre tout différent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'inquiète pas, en matière de rentrée littéraire, je ne compte plus les abandons (grâce à ma bibli, c'est sans risque financier). Je ne connaissais pas ce titre de H James, mais tu as raison, c'est sans doute complètement différent. D'ailleurs cette recherche de documents n'est que l'entrée en matière de la rencontre Adèle-Anna.

      Supprimer
  9. Pas tenté. Dès que je lis le mot "mathématiques", je pars en courant, c'est plus fort que moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce bien raisonnable? ^_^ Surtout qu'il n'y a pas vraiment trop de maths là dedans, Gödel est un mathématicien, mais l’histoire est vue côté Adèle, son épouse.

      Supprimer
  10. Pas du tout tentée par cette lecture, sans doute par les mêmes raisons dont parle Jérôme juste au dessus, je dirais même plus : je suis allergique aux mathématiques :0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Snif... ^_^ Ce roman est fort intéressant, le duo Adèle-Anna est bien vu, et tu peux considérer qu'il n'y a pas trop de maths. Gödel est plutôt décrit comme un type pas si facile à vivre, un peu malade, que comme un mathématicien. Pas de détails difficiles!

      Supprimer
  11. On en parle de plus ne plus sur les blogs ( avec des avis partagés).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup ont aimé. Une intéressante histoire de couple, on peut considérer cela comme cela. Mais il y a bien plus que cela, d'ailleurs.
      Tu peux te faire ton idée.

      Supprimer
  12. Je vais le lire très bientôt, puisqu'il est sélectionné pour le Prix Première. Mon avis en fin de semaine prochaine, j'espère ! Ton avis me rassure, Aifelle m'avait fait un peu peur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'inquiète donc pas! J'espère que tu seras passionnée, même si tu ne comprends pas Adèle (j'ai eu un peu de mal).

      Supprimer
  13. L'avis d'Aifelle ne m'avait pas tenté non plus. A laisser mijoter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mieux est de tenter soi-même, allez, si tu le vois en bibli, tu ne risques rien.

      Supprimer
  14. J'ai très envie de le lire, une copine libraire m'en a dit beaucoup de bien. Et ton billet confirme son avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien du monde a apprécié, et pour un premier roman c'est maîtrisé et original comme thème.

      Supprimer
  15. Pas assez de maths ? Tu es bien la seule à faire ce reproche :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien titiller mes lecteurs fidèles et vigilants...

      Supprimer
  16. Ton avis et tes commentaires m'ont convaincue, notamment par le terme "destin de femme" : là, ça m'intéresse, de même que la vie de couple avec un génie. Je ne serai certainement pas de celles qui me plaindront de l'absence des maths, c'est certain ! Déjà ce matin, compter ma monnaie fut laborieux (je n'étais pas dans un café pour rien non plus... J'en avais bien besoin)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh là, tu ne noies pas ton chagrin dans des substances dangereuses? Rappel : le chocolat chaud est idéal pour un coup de reboostage...
      Oui, de ma lecture je retiens plutôt Adèle et Anna, et ça vaut la peine de les connaître!

      Supprimer
    2. Le café est une substance dangereuse ? ^^ Pour le chagrin, je le noie dans le chocolat chaud ; mais pour me rebooster et commencer la journée, j'ai besoin d'un bon café (et d'un cappuccino (un vrai, italien, avec de la mousse de lait, évidemment) pour terminer la journée par un petit bonheur et avec légèreté). C'est dangereux comme substances, docteur ? ^^

      Supprimer
    3. Avec modération, il n'y a pas de raison que ça fasse du mal. Le chocolat a des vertus reconnues pour requinquer le moral (et les capitons, mais bon...). Je ne te suis pas sur le terrain du café, je n'aime pas (sauf la bonne odeur...), en revanche je bois des litres de thé.

      Supprimer
  17. Je retiens le côté "vie difficile avec un génie". Que ce soit avec un scientifique ou un artiste, ce n'est évidemment jamais simple et de voir comment chacun s'en est sorti, en bien ou en mal, me plaît toujours. Je l'ai noté en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais Adèle a du caractère, je pense qu'elle finira par te plaire, au départ elle est vraiment comme un cactus, avec Anna. Tu vois, un roman français qui m'a plu... ^_^

      Supprimer
  18. Rien à faire... Malgré ton billet, je crains de passer totalement à côté de cette lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage... J'ai aimé cette lecture, même si ce fut pour des raisons n'ayant rien à voir avec ce que j'attendais!

      Supprimer
  19. Ton billet enthousiaste m'a complètement convaincue.J'espère que ce roman sera sélectionné pour le prix Elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient de paraître, alors je ne sais pas. Tu peux voir en bibli, en attendant.

      Supprimer
  20. Moi aussi, cela me dérange beaucoup qu'il n'y ait pas assez de mathématiques dans ce bouquin ! Je me demande bien pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore!
      Bon, non, je ne suis pas frustrée parce que 1) c'est un bon roman et 2)ma bibli a acheté Théorème vivant, et là il y aura de bons vrais gros morceaux de maths à l'intérieur. ^_^

      Supprimer
  21. C'est le genre de roman que j'aimerais beaucoup lire. Rencontrer au fond tous ces personnages impressionnants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien aussi avoir ton avis sur ces femmes, Adèle et Anna, surtout Adèle d'ailleurs.

      Supprimer
  22. Bon, alors je reprends là où je m'étais arrêtée.:)
    Je pensais que ce serait tout de même plus terrassant de génie que ça (bouclier anti-PAL mega ON là). "Bon roman","fort agréable", ok, mais donc pas si urgent que ça, ouf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec Don Quichotte 2013, tu as de quoi t'occuper... Sinon, un autre roman plus matheux arrivera un jour...

      Supprimer
  23. je l'ai noté dans ma petite tête quand tu en as parlé !

    RépondreSupprimer
  24. tu parles ! entre la biblio du village qui n'a pas grand chose et la grande biblio fermée pour travaux... il ne me reste que mon immense PAL et les livres des copines pour lire !!!! :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh là! On va monter une chaine de livres pour te nourrir! ^_^ Comme quoi aussi il faut avoir une PAL, on ne sait jamais... Ma bibli va fermer huit jours mais j'en ai une autre!

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !