vendredi 16 novembre 2012

Le chiffre des soeurs / Les ronces

Le chiffre des sœurs
Antoine Piazza
Editions du Rouergue, 2012



Il y a un mystère Piazza. Moi qui déteste en général ces romans trop inspirés par la vie d'un auteur, j'ai dévoré cette chronique façon puzzle à la chronologie vagabonde axée sur les quatre tantes de l'auteur, Annabelle, Armelle, Alice et Angèle. Le lecteur traverse un vingtième siècle et ses évolutions, particulièrement dans cette petite bourgeoisie. Oncles et neveux, gendres et beaux frères, grand-pères restent en arrière plan. Rien de sensationnel ne survient, pas de folie, d'inceste, de catastrophe, mais Piazza transforme la banalité grâce à son regard lucide et détaché. Non, on ne saura rien de ses états d'âme, de ses interventions. Son affection pour cette famille est palpable et il ne prend pas parti. Pourtant ces sœurs ont parfois leur caractère, leurs défauts et leurs manies!
A feuilleter les romans de Piazza, on peut hésiter : c'est dense, pas de dialogues pour aérer les pages. Mais une fois lancée dans une de ses (longues) phrases, je suis accrochée et l'élégance de la langue me berce et m’entraîne...

"Mon père, prenant livraison, dans la semaine qui suivit, d'une nouvelle voiture, fut étonné de ne pas voir, après l'interminable et minutieux examen qui exaspérait d'ordinaire le concessionnaire et les vendeurs réunis derrière lui et à l'issue duquel il il réglait le solde dû à la livraison, l'orifice ombilical et familier qui, au moment de prendre la route, le sauvait éventuellement de la paralysie ou de la pluie. En réalité, Renault avait depuis peu supprimé la manivelle ancestrale et sommaire et fait naître la voiture moderne, docile et exempte de pannes, et les lourds ahans des citadins congestionnés rejoignirent dans un vent archaïque et froid les cris de paysans poussant leurs bêtes."
photo ici

Les avis de Enfin livre! , sans connivence,   le cadran lunaire,   babelio,

Et je continue avec le même!


Les ronces
Antoine Piazza
Editions du Rouergue, 2006


Toujours dans l'autobiographie distanciée, après sa famille dans Le chiffre des sœurs, son séjour en Afrique dans La route de Tassiga, (quoique Roman fleuve flirtait avec la SF), l'auteur évoque maintenant ses sept années comme instituteur dans un village isolé du Haut-Languedoc, dans les années 80, époque charnière de la vie du village, puisque l'école fermera, et il partira à Sète.
Piazza se livre un peu plus, dans ses façons pas toujours acceptées de faire la classe, ses balades à pied dans la région, sa vie de famille, la poésie gardée par son père dans son portefeuille, et ses premiers pas d’écrivain aux manuscrits refusés.
Mais l'essentiel du livre vaut pour la description de figures du village au fil du temps, le maire, les familles de ses élèves, les gens du cru, les rapportés (comme on dit par chez moi), les exilés de retour au pays natal. C'est croqué sans méchanceté, avec précision, un brin de nostalgie, un grand sens de l'observation, et toujours une écriture ample non dénuée de souffle.

Les avis de Wodka, l'antre des mots, Le bibiophare,

36 commentaires:

  1. J'ai vu quelques romans de lui à la bibli mais je n'ai pas été suffisamment tentée pour les prendre. Ce Chiffre des sœurs pourrait me plaire, pourtant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'écriture et le ton qui me séduisent. Maintenant j'ai lu tout ce que le bibli en propose...

      Supprimer
  2. J'ai essayé Piazza (La route de Tassiga) et n'ai pas réussi. Et puis la densité des pages m'effraie un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te ferais bien une comparaison avec le fait de plonger et après ça va tout seul, mais je me demande si l'image est bien adaptée pour toi...^_^

      Supprimer
  3. Keisha, tu es très tentatrice, ce soir... Deux livres en un billet, en plus !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le même auteur, oui... Actuellement je lis pas mal et souvent des livres similaires ou d'un même auteur, alors, billet double!

      Supprimer
  4. longues phrases, longues phrases... Là ce n'est pas pour moi, on est bien d'accord ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas longues d'une page, mais au moins on a le temps de s'y prélasser (les phrases courtes en permanence me font haleter). Bon, tu comprendras que je suis plutôt "course de fond".

      Supprimer
  5. Bonjour Keisha, je ne connais pas, je m'y essaiera peut-être. Merci du conseil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur hélas peu lu, mais il a ses fans!

      Supprimer
    2. Oh que oui je le sais, mais regarde les liens, il y en a d'autres!

      Supprimer
  6. Je viens d'abandonner "printemps barbare" pour cause de phrases à rallonge, je suis de plus en plus pour la concision et la simplicité. Donc, je passe ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Hector Tobar, je me souviens de lui au festival America!
      Un fossé se creuse entre nous, car il m'arrive d'abandonner pour cause d'abondance de phrases courtes... ^_^
      L'idéal serait un juste milieu, justifié par l'histoire.

      Supprimer
    2. "Le chiffre des sœurs" me plairait bien vu le thème: j'aime ces histoires de famille mais je n'aurai jamais assez d'une vie pour lire tous ces livres inconnus que tu nous présentes! Je viens de voir que Christine Ferniot le compare à Proust en tant que "merveilleux explorateur du temps perdu". Irais-tu jusque là?

      Supprimer
    3. Je retrouve la citation
      Antoine Piazza brode les fils multicolores de ces vies, croise la grande et la petite histoire de Français qui vénèrent Pétain mais sauvent des juifs en les cachant aux miliciens. L'auteur bouscule la chronologie, recompose avec un goût proustien le puzzle familial, se révélant une fois encore un merveilleux explorateur du temps perdu, doublé d'un chroniqueur plein de malice. (Christine Ferniot - Télérama du 25 janvier 2012 )
      Hé oui, rien à ajouter! Et ça marche aussi pour son roman Les ronces...
      Les fans de l'auteur sont sans doute peu nombreux sur les blogs, mais tenaces...

      Supprimer
  7. J'avais tenter de le lire avec "la route de Tassiga" mais j'avais abandonné. Il faudra que je tente à nouveau avec un des deux titres que tu cites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La route de Tassiga, je ne peux être objective, ayant passé quatre ans justement là-bas... Peut-être Les ronces te parleraient plus?

      Supprimer
  8. j'ai lu un peu trop de récits de ce genre donc je passe mon tour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme il te plaira. Mais l'écriture mérite le détour.

      Supprimer
  9. Dans le genre "longues phrases" j'ai déjà deux Ferrari à lire... A chacune son chouchou, hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement il va falloir que je me penche sur le cas Ferrari un de ces jours... ^_^

      Supprimer
  10. ça m'inquiète quand même. De l'autobiographie distanciée, des phrases longues comme le bras, il n'y a là rien qui m'inspire et pourtant tu en dis du bien, alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un charme certain s'en dégage... Essaie Les ronces, si tu veux.

      Supprimer
  11. Pas trop tentée en ce qui me concerne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez spécial sans doute, mais l'écriture est belle, j'aime beaucoup.

      Supprimer
  12. Je suis vraiment très heureux que cette écriture te touche. On monte un fan club ? Pas d'allusion sur le fait que je n'ai pas fait le billet sur le chiffre des soeurs svp . En revanche j'en avais fait un aussi sur le voyage en vélo au Japon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monter un fan club? Pourquoi pas? ^_^ Mais là avec deux livres j'ai fait fort, j'en ai lu en tout quatre, et pour les autres ma bibli n'a plus rien.
      J'aimerais avoir ton avis sur Le chiffre des sœurs, puisque tu abordes le sujet. Quoi, un bouquin sur le voyage en vélo au Japon? Je me renseigne!

      Supprimer
    2. Quatre pour moi aussi, mais si tu n'as pas le Japon, je n'ai pas Roman Fleuve. Il nous manque Mougaburu sur le second empire.

      Supprimer
    3. On n'est pas trop complets, là, faut faire quelque chose... ^_^

      Supprimer
  13. Même si ce sont le éditions du Rouerge, je passe mon tour. Il va falloir ouvrir le champagne : 2 romans français actuels...:)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais quoi? D'autres vont suivre... (mais je ne parle pas des abandons, heureusement)

      Supprimer
  14. Réponses
    1. Exactement! Et j'ai encore des billets doubles prévus...

      Supprimer
  15. Piazza un auteur à découvrir, visiblement (encore un !!! - remarque désespérée). Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut se lancer! Les ronces, peut être?

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !