lundi 21 octobre 2013

Un roman argentin

Un roman argentin
Gilles Perez
naïve livres, 2013


Un roman argentin s'est révélé, comme espéré, inclassable.
Inclassable et à découvrir, oui, mais comme souvent dans ce cas, difficile à expliquer ce qui fait le charme dudit livre...

A quarante ans, le narrateur (auteur?) se décide à partir en vacances à Buenos Aires,  laissant à paris une vie calme de lecteurs de manuscrits et rewriter et son chat Crébillon, refusant la tentation de devenir écrivain médiocre, craint-il, passant les dimanches soirs chez ses parents (blanquette ou gigot), ne laissant pas les femmes s'attarder dans sa vie. En vol l'avion est pris dans un cyclone, tous les passagers craignent le pire.

Ses pensées volent, il imagine ses parents en deuil, pense à des lectures passées, croit qu'un passager a disparu : Meurtre ordinaire dans un avion, est-ce possible? Pas moyen de se lever pour vérifier. Revenant périodiquement dans l'avion, il imagine, il voyage en Argentine, rencontre un vieil indien. A Buenos Aires il fait connaissance du libraire qu'il est venu rencontrer, nommé Ignacio Sereno Parodi (comme chez Borges et Casares), qui lui raconte son histoire, l'on en apprend sur la vie des fantômes, des idées de romans surgissent...

Finalement, si on regarde froidement les choses, le narrateur passe quelques heures dans un avion en perdition,voilà tout. Mais le tour de force est d'entraîner le lecteur de façon fluide et naturelle dans ses élucubrations, dans des voyages et des histoires auxquels l'on croit, le ramener dans l'avion, le laisser repartir. L'on croise des auteurs, des poètes, l'on suit discussions, argumentations, hypothèses.

Un roman absolument captivant, jubilatoire, parfaitement maîtrisé. N'hésitez pas à grimper dans le vol A456 d'Aerolinas Argentinas et attachez vos ceintures, risques de turbulences...

En exergue une citation de Rodrigo Fresan tirée de La vitesse des choses (+1 pour la LAL)
"Les partisans du roman diront qu'une vie n'est rien d'autre qu'une longue narration dont le titre est le nom de son protagoniste. Des romans qui croisent d'autres romans, et dont les personnages, pour nous secondaires, sont les héros de sagas que nous ne lirons jamais. C'est possible... Mais" ...(je coupe ici)

Merci à Sybille Lecomte de LP conseils et l'éditeur qui propose de beaux et bons bouquins. J'adore leur format...

52 commentaires:

  1. Je ne sais pas... le pitch ne me branche pas et pourtant je serais tentée de faire confiance à ton avis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ces livres où on vagabonde un peu au fil d'idées et d'histoires, et c'est drôlement réussi puisqu'en dépit du pitch comme tu dis, on ne lâche pas...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. C'était un peu l'objectif (et va donc résumer un bouquin pareil!)

      Supprimer
  3. il parait un peu bizarre ce livre non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile à classer... Hommage à l'imagination... A la littérature... J'aime beaucoup ce genre de livres...

      Supprimer
  4. ça me tenterait pas mal... L'Argentine en général, ce genre d'histoire en particulier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ambiance argentine existe (pour ce que je peux imaginer d'un pays inconnu) mais les références sont plus littéraires qu'autre chose.

      Supprimer
  5. Il est clair que ce n'est pas pour moi, mais j'aurais presque pu me laisser appâter par le nom du chat : j'adore :D (je me vois déjà entourée de chats nommés Crébillon, Chacha(teaubriand) ou Aïtmatov pour tenir compagnie à Tybalt ("prince des chats" paraît-il)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je résiste mal aux chats. ^_^ Tybalt comme dans Shakespeare?

      Supprimer
    2. Exactement comme dans Shakespeare et les adaptations de Roméo et Juliette : je suis fan de ce personnage depuis des années. Puisqu'il est qualifié de 'prince des chats' par Mercutio, ce serait un nom idéal pour un félin.

      Supprimer
    3. Je ne connais pas suffisamment la pièce, n'ayant qu'assisté à une représentation de l'opéra de Gounod (oui, je fais les grandes œuvres littéraires au travers des opéras...)

      Supprimer
  6. Je ne suis pas sûre que celle lecture-là soit pour moi. Il est urgent d'attendre ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, va savoir... 180 pages vite lues, d'ailleurs.

      Supprimer
  7. Il a l'air pour le moins très original non ?! Ceci dit la phrase qui conclut ton billet (et qui n'est pas de l'auteur), suscite ma curiosité et mon enthousiasme. Je le note, pour le côté farfelu (et parce qu'il est court)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fresan est à lire aussi, et Perez n'a pas à rougir de la proximité avec cette citation.

      Supprimer
  8. La couverture est très belle ! Bon, pas sûre d'être attirée, mais la citation de Fresan me fait penser que je devrais lire de lui "Les jardins de Kensington" (ou un titre approchant...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le seul que j'aie lu de Fresan, j'ai adoré!
      D'ailleurs je me dis que je devrais aussi m'intéresser à Perez, il a écrit avant.

      Supprimer
  9. La couverture est magnifique et accroche mais je reste dubitative ! Pour avoir vécu des turbulences aériennes , je peux t'assurer qu'au MOMENT où l'avion décroche, on ne pense à rien, on ne respire plus ! Après la turbulence, effectivement, on pense au chagrin de nos proches et tutti quanti ! Cela dit, un écrivain doit nous embarquer et ça a l'air de t'avoir plu ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au bout de 20 minutes de turbulences, pour moi c'est le mal au coeur...
      Bon, là, je crois que c'était un cyclone menaçant, et l'avion va avoir du mal à échapper à la catastrophe.
      Oui, j'ai été bien embarquée!

      Supprimer
  10. Aïe aïe, là je ne peux pas résister...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour 180 pages, tu devrais caser dans ton emploi du temps de lectrice (et quand même, Ozeki, ça commence à m'intriguer)

      Supprimer
  11. Malgré ton enthousiasme, je ne vais pas prendre l'avion..

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. Ce sont ceux qui apportent les meilleurs voyages de lecture...

      Supprimer
  13. Bonjour Keisha, rien que le titre me tente car mes 15 jours en Argentine il y a 14 ans m'ont laissé un souvenir inoubliable. Je note. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rêve pour ma part de Patagonie: il faudra deux vies...
      Bonne journée!

      Supprimer
  14. Intrigant, c'est le mot. Au moins tu sors des sentiers battus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut varier, se laisser surprendre...

      Supprimer
  15. Pas trop tentée par les élucubrations d'un homme qui a laissé son chat derrière lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, Manu, qu'aurait fait la pauvre bête en avion? (réponse, dormir, je le sais, la mienne a pris l'avion; et le train). Il a confié son animal à des mains amies, ne t'inquiète pas! Et en cas de décès il sait que ses parents s'en occuperont.

      Supprimer
  16. Le sujet ne me tente pas à priori mais devant ton enthousiasme je me dis pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
  17. Gloups déjà que j'ai peur de prendre l'avion, je ne vais pas en rajouter... Hélas pour ce livre qui est captivant ... gloups
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'aie crainte, c'est juste pour développer le roman et justifier certaines pensées...Pas de développements style film catastrophe!

      Supprimer
  18. Oh my... j'ai peur pour l'avion mais tu es trop tentante pour que je passe à côté... je n'ai jamais vu cette maison d'édition chez moi par contre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu es une grande fille qui prend l'avion. ^_^
      C'est le deuxième que je lis de cette maison, l'autre c'est Les abeilles de Mr Holmes, de Mitch Cullin, américain.

      Supprimer
  19. J'étais un peu en panne pour mes lectures pour cette région du monde, je prends note!
    bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman français, un peu rêveur, j'ai adoré!

      Supprimer
  20. Ah oui, voilà qui est bien tentant ! Je veux bien monter à bord !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais la voyageuse intrépide (et c e n'est pas un pavé!)

      Supprimer
  21. un roman que je le pense pourrait plaire à mon homme ...je lui note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne doit pas s'attendre à une action stressante non plus... ^_^
      Bises.

      Supprimer
  22. Je te fais confiance, c'est noté :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une lecture tout en finesse, ça fait du bien!

      Supprimer
  23. Comme toi j'ai adoré cette lecture. Magistrale, vraiment.

    RépondreSupprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !