vendredi 21 février 2014

Lu, mais sans plus, quoi.

Deux lectures qui m'ont laissée de côté, mais dont je parle tout de même (le vieux débat, doit-on parler de ce qui n'a pas vraiment plu). Deux envois (non demandés) de différentes maisons d'édition, des parutions récentes. Des auteurs français (ceux qui me connaissent savent que déjà il peut y avoir un os).
Bien évidemment ces deux romans ne sont pas mauvais, chacun a des qualités (que je pointe, d'ailleurs), ils ont demandé temps et énergie à leurs auteurs, le premier surtout a toutes les qualités pour plaire à des lecteurs moins compliqués que moi.

Sans oublier
Ariane Bois
Belfond, 2014

La narratrice (mais quel est son prénom? En écrivant ce billet je réalise qu'il m'a échappé) travaille dans une agence de pub parisienne, elle est mariée avec l'Homme. Deux enfants de six et trois ans. Rien à signaler, à part une belle-mère pestissime (et réussie).
Jusqu'au moment où sa mère décède dans un accident d'hélicoptère. Ce deuil la terrasse, remontent les souvenirs du suicide de son frère. Bref, elle est à ramasser à la petite cuillère, tentative de suicide, hospitalisation. Peur de nuire à ses propres enfants. Son couple vacille. Elle fuit.
Au Chambon-sur-Lignon, où son père a passé quelques moments de vacances (famille protestante), elle noue une relation avec Sylvain, et découvre les liens entre Jeanne, la mère de Sylvain, et sa propre mère, qui lui avait caché une partie de son passé.

Pendant le premier quart du roman, j'ai eu envie de laisser tomber. Sarkozy passe même en fond de décor (l'histoire de la maternelle de Neuilly, en 1993). Je me suis souvenue de connaissances ayant vécu bien pire comme deuils (mais y-a-t-il une échelle, après tout?). La narratrice, centrée sur elle-même, ne rendait pas son histoire un peu universelle, et je restais de marbre.
Puis le déclic s'est fait, l'intérêt est venu, et j'ai terminé ma lecture (ce qui est à l'honneur du roman!).

Même si les relations avec Sylvain m'ont paru inutiles et que les secrets de famille ou les trucs cachés ne sont toujours pas ma tasse de thé, et, hélas, entravent l'objectivité de mes avis. J'ai aussi du mal à comprendre qu'elle ait laissé son mari trois jours sans nouvelles, le laissant avec les commissariats, les hôpitaux... Q'elle veuille prendre du recul, d'accord, protéger ses enfants, d'accord, mais le laisser plongé dans l'inquiétude, quand même...
Si vous ne connaissez pas l'histoire du Chambon pendant la seconde guerre mondiale, c'est à découvrir, bien sûr.

Conclusion : comme je le savais déjà, ce genre de fiction intimiste n'est pas vraiment pour moi.

Comédie romantique
André Bessy
Flammarion, 2014

Là nous frôlons la chick lit, avec Victoire, éditrice trentenaire en quête du grand amour (sans cracher sur des relations concrètes et menées tambour battant) et sentant son horloge biologique s'accélérer. Contrairement je suppose à la majorité des femmes, elle a du choix (et du bon): Guillaume Béranger, romancier dans son écurie, Louis Karkoël, mannequin à ses heures (donc sûrement bien regardable) et Stéphane Constantini, footballeur au PSG (noooooooon? si!).
Alors, qui va la conquérir? Suspense plutôt bien mené.

L'histoire ma foi, si on aime - et c'est mon cas- un peu de légèreté dans ses choix de lecture, n'est pas plus mal trouvée que bien d'autres. Les dialogues sont de type ping pong, badinage assez spirituel.

Mais cependant j'ai terminé en diagonale, pas fichue de m'intéresser à ces gens, au hasard, Stéphane et Victoire dans le chalet en Suisse, ou Victoire et les compagnes de footballeurs, Louis et son ego, etc...

D'ordinaire je ne suis pas regardante, mais là:
page 19 : "Cette dernière [Laure] ramena à elle ses jambes interminables"
page 21 : Laure, encore elle, possède une "chevelure interminable"

L'écriture manque de fluidité:
"Après une série de zigzags où elle évita avec soin de se faire alpaguer, elle atteignit son but et se planta bien en face du jeune homme dont le regard interrogateur alla du visage de sa voisine à celui de l'intruse. Ce dernier, qui n'avait pas d'autre choix que d'entamer la conversation, tergiversa un peu avant de trouver ses mots."
Je n'ai rien contre les imparfaits du subjonctif, et là j'étais comblée, mais évidemment je tique en lisant "combien de fois j'ai pu affirmer" au lieu de, pour être en phase avec le reste, ai-je pu.

Pour m'achever, il y a aussi une sombre histoire de maraboutage qui m'a laissée ... les yeux ronds!

Conclusion : du léger, je veux bien, mais du pétillant moins sirupeux.

mamantitou n'a pas adhéré non plus.

52 commentaires:

  1. Le premier, peut-être. Le deuxième, bof. Ah, j'adore tes articles Keisha!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier a des qualités (c'est juste moi qui ai du mal avec ces thèmes)

      Supprimer
  2. J'ai reçu le premier aussi, sans l'avoir demandé. Comme j'ai pas mal de lectures à faire avant pour des raisons diverses, il attendra. Surtout après ton billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien avoir un avis, tu sais! Ce n'est pas du tout un mauvais roman, il aborde des thèmes intéressants (mais pas sur mes habitudes de lecture)

      Supprimer
  3. Pour moi il n'y a pas débat, on doit ABSOLUMENT parler des livres que l'on n'a pas aimés... Le blogueur a rôle d'éclaireur, il signale aux autres qui le suive, les dangers ou problèmes qui s'annoncent. C'est en cela qu'il sert la communauté des lecteurs. Sinon à quoi bon ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens de certaines discussions, j'ai fait un effort. ^_^ Cependant je ne parle pas des romans abandonnés page 20, tout de même!
      Pour le second, y'a pas photo à mon avis, pour le premier je suis plus embêtée car je sais qu'il plaira à des lecteurs plus habitués que moi à ce type de récit.

      Supprimer
    2. Nous avons tourné autour de la question plusieurs fois, mais je crois qu'il faudra mettre les choses à plat un jour. J'y réfléchis, genre interview débat pour mon blog.... Je vous recontacterai....

      Supprimer
    3. Je viens (hélas) d'en terminer un qui m'a laissée mitigée... Je sens que je vais laisser tomber les SP, en tout cas ceux de littérature française contemporaine (sauf exceptions? Ah c'est difficile de deviner parfois...)
      A plus tard donc...

      Supprimer
  4. J'avoue que, pour l'instant, je suis allergique aux histoires de type "30 ans, en recherche d'amour parce qu'elle souhaite avoir des enfants" ^_^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, ce thème là, en plus... Remarque, cela fait presque partie du cahier des charges de la littérature pour filles, ça passe ou ça casse. Mais quand on y réfléchit, ça dit beaucoup sur ce qu'on est censées ressentir.

      Supprimer
    2. Yep, ça nous montre le moule dans lequel on doit rentrer. J'adore tout ce qui est comédies romantiques, mais j'avoue que là je sature de la femme qui veut se caser et faire des bébés. Comme but avoué et recherché. Fini les histoires de rencontres au hasard et d'histoire personnelle qui évolue, éventuellement vers des gosses, mais des gosses qu'on a parce que c'est le moment et qu'on peut leur offrir quelque chose et non parce que c'est un besoin qu'il faut à tout prix combler (cette attitude égoïste envers le besoin d'enfant me perturber).

      Supprimer
    3. Cela me fait penser que je n'ai pas lu le livre de Pia Petersen. Toi oui, je crois.
      Je suis en train de lire une romance (je suis faible), mon excuse est qu'elle se passe dans le Massassuchetts, ^_^, pour l'instant ça va.
      Défendons Victoire : elle veut aussi l'amour, et former un couple avec le papa, pas du tout faire juste un gosse; Mais bon, ça traîne dans sa tête à cause de son âge, c'est sûr.

      Supprimer
  5. J'apprécie vraiment ce type de billet, surtout quand il est écrit avec honnêteté comme c'est le cas ici. Ton argumentation pour le premier des deux romans est finalement plus efficace pour convaincre un lecteur potentiel qu'un simple "j'ai adoré". Chapeau bas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es très gentille! J'y vais sur la pointe des pieds parce que l'auteur paraît sympathique et honnête dans sa démarche et que je suis sûre (il n'y a qu'à lire les blogs) que ces thèmes là sont forts et plaisent bien. Mon avis mitigé est personnel.
      J'aimerais bien lire un autre avis tout de même.

      Supprimer
  6. Voilà pourquoi je n'accepte pas d'envoi, je trouve que l'on court après le temps et déjà c'est dur d'arriver à lire tout ce que l'on voudrait alors ....
    je suis comme toi très très peu passionnée par la littérature française contemporaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien signalé que je n'avais pas demandé ces envois... qui s'ajoutent à la PAL. Mais il arrive que lorsque c'est complètement à côté (le jeune adulte avec fantômes et anges, etc...)(ou le terroir), je laisse carrément! Il existe aussi des envois non demandés mais complètement dans mes cordes, alors là je suis ravie de la découverte. En dernier "Du sang sur Abbey road".
      En général j'accepte les envois après réflexion (et un coup d’œil à ma PAL)

      Supprimer
  7. "Sans oublier", pourtant, avec un tel titre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas trop réfléchi au titre, en fait.

      Supprimer
  8. J'ai reçu le deuxième mais je ne vais pas le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage, j'aurais bien aimé avoir ton avis.

      Supprimer
  9. J'ai reçu Comédie romantique dans ma boîte aux lettres, sans le demander (je ne sais d'ailleurs pas comment ce bouquin a pu atterrir chez moi, enfin qui a pu communiquer mon adresse postale). Bref je ne l'ai pas encore lu mais ton avis ne m'y engage guère. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Flammarion, j'ai donné mon adresse auparavant (autre SP), mais pour Belfond je ne vois pas... Remarque, réfléchis que si tu participes à Babelio, les maisons d'éditions finissent par avoir ton adresse.
      Cependant un saut sur notre blog et un petit mail, ça peut aussi éviter les envois mal accueillis, non? ^_^
      Snif, je sens que personne ne va s'y lancer, j'aurais voulu un autre avis!

      Supprimer
  10. Le premier, pourquoi pas... mais par contre, pour le deuxième, l'extrait que tu donnes me hérisse immédiatement ! ça m'agace ces éditeurs qui s'imaginent que les blogueuses ne remarqueront pas qu'un livre est mal écrit... Grrrrrr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier, pas de souci, il saura trouver un large public.
      Quant aux livres mal écrits, il y a les trop simples, et les trop compliqués. Le second est visiblement de la deuxième catégorie, et c'est dommage, l'histoire pouvait tenir la route. D'ailleurs, en lisant en diagonale, j'ai pu connaître l'histoire quand même.
      Quand il s'agit d'un livre détente, je suis bon public et admets quelques imperfections, mais point trop n'en faut.

      Supprimer
  11. Tu as bien du mérite de lire ces livres qui ne te tentent pas... Ramener à elle ses jambes interminables... C'est Elastigirl, en fait, cette fille non? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, quand ils sont assez courts, j'y arrive.
      La chevelure aussi est interminable...
      La période est mauvaise, là je suis dans un livre avec quatre fois "hautes pommettes". Pfff!
      Mais j'ai lu le dernier Mc Ewan, que du bonheur (il me faut des Anglais, quoi...)

      Supprimer
  12. On ne peut pas tout aimer et je crois qu'on peut le dire tout en respectant le travail de l'auteur, tu as raison. D'autres aiment peut-être ce que nous détestons.
    Passe un bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas détesté à fond (sinon j'aurais abandonné carrément, ce qui m'arrive pour d'autres livres). Exact, il en faut pour tous les goûts, je me connais, les romans de certains genres passent mal chez moi, mais d'autres aiment, pour d'excellentes raisons. Et puis on varie aussi...

      Supprimer
  13. Haha j'aime beaucoup la phrase en gras du premier livre.^^ Ça sonne un peu "Warning ! Your attention, please !"^^ Bon, tu as quand même eu la curiosité de les lire, c'est bien tout de même. Après, oui, tu as le droit de ne pas être emballée plus que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi c'est warning, en effet, ou alors il faut envelopper l'affaire. Mais c'est personnel, je le reconnais (si tu savais tous les romans laissés tombés alors que tout le monde ou presque a aimé...)
      A y réfléchir, le Belfond que tu m'a passé, il y a aussi du secret, etc, mais ça ne fait pas pareil... ^_^

      Supprimer
  14. C'est bien aussi de parler de ceux que tu as moyennement appréciés. Le second, rien que le titre, c'est cuit pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aurais jamais pensé chercher à te convaincre! ^_^

      Supprimer
  15. Bonjour Keisha, merci pour ces "non-conseils". Bon samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sympa de me remercier pour mon manque d'enthousiasme (mais ça ne durera pas!)
      Bon week end!

      Supprimer
  16. Moi, je suis à fond pour parler des lectures décevantes ! Et je ne reçois jamais de livres non demandés (enfin tant mieux) Mais je passe sur ces deux titres qui ne sont pas du tout pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bé figure toi que je viens encore de terminer une lecture en demi -teinte... Encore un roman français récent...
      Je reçois peu de livres par rapport à d'autres (enfin, je le suppose) et pour les SP proposés fais souvent la sourde oreille.

      Supprimer
  17. Où lala, la comédie romantique, de l'extérieur et d'après tes extraits, ça a l'air d'être du "lourd". Hum hum, je passe sur les deux, car les histoires de deuil, ça me saoule !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, je n'ai pas osé dire "ça me saoule", mais il y a de cela. Ce n'est pas pour rien que je n'ai même pas tenté le dernier de Delphine de Vigan (bien écrit pourtant, à le feuilleter)

      Supprimer
  18. Je viens de lire le comm de Manu et je pense moi aussi qu'il faut parler des lectures décevantes, ce qui permet à nos lecteurs de connaitre nos goûts et donc, de s'y retrouver ou pas, et de s'y fier ou pas en fonction des leurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il semble que pas mal de blogueurs sont pour parler de leurs déceptions... Allez, j'en ai une sous le coude, actuellement...

      Supprimer
  19. C'est tellement bien argumenté qu'on peut comprendre pourquoi tu n'as pas aimé. Et je pense que ce ne serait pas pour moi non plus... Et je me lasse de la littérature française... Moi aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sache que je viens d'en lire encore un, toujours roman français (à paraître) et toujours la même déception. Pourtant il y a parfois de bonnes surprises, donc je ne jette pas l'éponge. Mais je me méfie des SP, là c'est sûr, de plus en plus.

      Supprimer
  20. Je trouve toujours intéressant de parler des livres que je n'ai pas aimés, car je dois encore plus réfléchir à ce que je veux dire, et comment... et puis ça permet aux copines de faire de bons choix et de ne pas se fourvoyer et perdre leur temps en lectures inutiles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement j'ai un billet de ce genre à écrire, où je dois peser le pour et le contre... Toujours enthousiaste, ça fait suspect? ^_^ Ceci étant, le temps file et je préférerais n'avoir que de bonnes rencontres.
      Les copines, oui, mais j'aimerais aussi qu'elles lisent et qu'on confronte nos avis.

      Supprimer
  21. Je vais donc passer joyeusement mon chemin. Et j'aime ces billets moins positifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord, mais ces billets sont difficiles à écrire, il faut argumenter tout de même...

      Supprimer
  22. Toujours difficile de parler d'un livre auquel on n'a pas accroché et je compatis car précisément j'en ai un à rédiger.
    Quelqu'un qui est toujours positif n'éveillera pas forcément ma méfiance (tout dépend comment je perçois cette positivité) mais je pense que nb de blogueurs lisent davantage de livres qu'ils n'en chroniquent (les journées n'ont que 24h et on ne peut pas les passer sur l'ordinateur) donc le tri se fait peut être au feeling, ce n'est pas forcément de la complaisance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas j'ai encore un billet de ce genre à chroniquer...
      Oui, je lis davantage de livres que je n'en chronique (souvent ce sont les BD vite lues qui passent à la trappe, passer plus de temps au billet qu'à la lecture, c'est un peu gonflant). En tout cas, si un livre me plait, j'en parle, en général.
      Cependant j'hésite à parler d'un livre que je n'ai pas lu au moins dans sa majorité. Les abandons page 30 ne comptent pas.

      Supprimer
  23. PS : ton billet est très bien :-)

    RépondreSupprimer
  24. J'abandonne de plus en plus souvent mes lectures quand je n'accroche pas vraiment, cela par manque de temps, quitte à me tromper. J'ai feuilleté le second, reçu aussi sans rien demander, mais j'ai su tout de suite qu'il ne me plairait pas. Tu confirmes et je vais donc l'oublier sans scrupules!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait! Evidemment j'aurais aimé avoir d'autres échos, mais tant pis, la blogueuse n'a plus trop de temps à perdre en général! ^_^

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !