mercredi 21 janvier 2015

Mémoires ébouriffées / Moi, Joseph l'Alsacien

Mémoires ébouriffées
Ma vie mes reportages
Laurence Deonna
L'Aire, Ginkgo, 2014


Présentation de l'auteur sur le site des Editions de l'Aire:
LAURENCE DEONNA est née à Genève, Suisse, en 1937, d’une famille de la haute bourgeoisie. Mais la rigidité du calvinisme l’étouffe. Elle se marie, puis elle fuit. Toutes sortes de petits boulots. De 1962 à 1967, elle assiste Jan Krugier, marchand d’art contemporain mondialement connu, avant de s’en aller sur les routes du monde qu’elle ne quittera plus. Spécialiste du Moyen-Orient et de l’Asie Centrale depuis près d’un demi-siècle, elle est l’auteure d’une douzaine de livres, tous traduits, ainsi que d’expositions de photos en Europe, aux Etats-Unis et au Canada. On lui doit également des films. En 1987, le Prix de l’Unesco pour l’éducation et la paix lui a été décerné pour l’esprit de son œuvre.

Vous je ne sais pas mais moi je n'avais jamais entendu parler de Laurence Deonna... Grâce à Ginkgo (merciiii) j'ai en partie rattrapé cette erreur, car c'est est une. Dès le prologue, on est prévenu que l'on n'obéira pas à la chronologie (le verbe obéir convient d'ailleurs assez mal à l'auteur), mais petit à petit ces "mémoires ébouriffées" vous prennent dans leurs rets, on est emporté par la vivacité et la sincérité de Laurence Deonna, même si bien sûr ce n'est pas exhaustif. 

Mais quelle vie, et quel culot de démarrer  son premier reportage dans une "totale inconscience" mais la fortune sourit aux audacieuses... Je ne vais pas résumer (c'est impossible) ce livre, mais juste nommer quelques figures qui en émergent, rendant chaque fois tellement plus concrets et parlants des événements douloureux : Jan Krugier, Ionel de Mocsonyi Styrcea, George en Syrie, des Iraniennes... Son livre La guerre à deux voix, donnant la parole à des palestiniennes et des israéliennes est malheureusement épuisé. 

Je ne cite pas de noms (elles se reconnaîtront) mais je sens que ce livre devrait plaire à certaines de mes visiteuses...


Moi, Joseph l'Alsacien
Soldat français de la grande guerre
D'après les carnets de guerre de son grand-père paternel
Miguel Haler
Ginkgo, 2014


Avec cet éditeur, j'entretiens de bons rapports. Ces deux livres sont parvenus dans ma boîte aux lettres sans crier gare, j'ai pris mon temps, mais je savais que ça valait la peine de les lire. J'ajoute qu'en salon le stand Ginkgo est bien fourni et que j'y achète pas mal aussi, bien conseillée!

L'auteur a retrouvé des carnets écrits par son grand père lors de la grande Guerre de 14-18,  qui lui ont servi de base pour ce récit-roman (comme indiqué). Ce poilu habitait la région de Belfort, mais ses parents avaient quitté l'Alsace après la défaite de 1870. 
Je ne serais pas allée seule vers ce récit, je l'avoue, mais une fois dedans j'ai apprécié de connaître la vie du poilu de la déclaration de guerre à l'armistice. Un poilu simple soldat,  de milieu ouvrier et paysan, dont le rêve était tout simple, fonder une famille et travailler à ses besoins. Un homme comme beaucoup, mais qui sait réfléchir sur la bêtise de la guerre, de la mauvaise préparation, des ordres imbéciles ou contradictoires. On est "au ras des tranchées", c'est direct et émouvant parfois. 
Un bon témoignage.

Mon bémol, les dialogues qui auraient souvent gagné à être amputés des deux dernières réparties.

22 commentaires:

  1. Et voilà, ma liste de livres à lire s'allonge encore.... Mais il me faudra au moins 40 vies pour tout lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on s'aventure hors du roman, c'est souvent extrêmement riche!

      Supprimer
  2. Je m'arrête surtout sur le premier, il a tout pour me plaire ! (je n'avais jamais entendu parler d'elle non plus).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment une femme à connaître, tu sais! Elle est suisse, et je sens qu'on doit difficilement trouver ses livres ici.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Réponse pareille! ^_^ Je sais que ce livre te plairait!

      Supprimer
  4. Un témoignage "Au ras des tranchées" ? Voilà qui doit être intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le soldat de base, embarqué dans une guerre où il n'a guerre son mot à dire. Intéressant, oui, et puis basé sur des documents existants.

      Supprimer
  5. oui c'est très tentant, une femme aventureuse et décidée, cela me plait bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une fonceuse, un parcours époustouflant! La Suisse réserve des surprises...

      Supprimer
  6. Connaissais pas non plus dis donc ! Et ça pourrait être tout à fait mon truc... (aargh, je m'en vais ramener mon bouclier anti-PAL au SAV !!) Ces témoignages de femmes d'une autre époque, d'autres moeurs, je trouve ça toujours intéressant ! Et puis Ginkgo, valeur sûre (je n'oublie pas ton roumain hein, tu me dis si tu veux le récupérer - pas eu le temps de le lire encore mais je pourrai toujours me le procurer plus tard).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autre époque, vite dit, disons années 50-70 pour toi la préhistoire, pour moi un peu moins. ^_^ Et certaines infos sont bien plus récentes, et elle vit toujours!
      Ah oui, le Roumain. Pas de souci, prends le temps, d'ailleurs je vais sûrement avoir d'autres Ginkgo sur ce blog, en salon j'ai ramené des trucs sympa... Vire ton bouclier!

      Supprimer
    2. Oui, enfin chaque décennie présente tellement d'évolutions (de moeurs, technologiques, etc) que moi je parle d'époque, même quand ça paraît proche.^^
      Oki pour le Roumain. J'en lis si peu que je vais tâcher de le caser rapidement. Merci pour la mise en garde, je vais renforcer le bouclier.;-)

      Supprimer
    3. Pour les femmes je pense qu'il y a eu vraiment de très très gros changements dans ces années 60-70 justement. Pour l'informatique, ouh là, tu imagines aussi... Quand j'y pense...
      Pour la mode, un peu moins, quand je vois certains trucs, je me dis que j'ai déjà connu ça...

      Supprimer
  7. Cela me plait bien, ces reportages. je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a privilégié l'Asie centrale et le Moyen Orient, oui, vraiment bien!

      Supprimer
  8. je suis alsacienne et je peux te dire que les alsatiques et la littérature sur notre région, on en trouve en abondance. j'oserais dire que le premier livre me tente plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier livre a une connotation suisse...
      A lire le second j'ai découvert comment le Territoire de Belfort a été crée, au grand dam de Joseph l'Alsacien...

      Supprimer
  9. Ce livre-là m'attirent moins que le reste. le personnage a l'air passionnant et donne envie de s'y intéresser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles sans doute de Laurence Deonna : une femme comme elle devrait t'intéresser!

      Supprimer
  10. Je découvre que L Deonna a été un jour l'invitée de la bonne émission belge "Dites-moi", émission dont il est très difficile de trouver des vidéos aujourd'hui.
    Elle était présentée par Michèle Cédric, laquelle (je ne suis pas sûr) est décédée.
    L Deonna a réalisé des reportages mémorables sur le Moyen Orient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre intervention! Laurence Deonna m'était inconnue, j'ignore comment cela se fait!

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !