mercredi 16 septembre 2015

Effondrement

Effondrement
Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie
Jared Diamond
Gallimard, NRF essais, 2006
Traduit par Agnès Botz et Jean-Luc Fidel


Il est bien évident que ce 'décident' dans le titre ne signifie pas que les sociétés, volontairement et sciemment, décident de leur effondrement et disparition. Se disant un beau matin, 'tiens on va bien se livrer à la déforestation, à la pollution et l'excès d'utilisation de l'eau'. L'écologie n'est pas la seule responsable, et aucune société n'aimerait à disparaître. Jared Diamond propose en introduction  ce sous titre "Les effondrements des sociétés impliquant un facteur environnemental, et dans certains cas les effets des changements climatiques, des relations hostiles de voisinage et des relations d'échange, et les questions soulevées par les réponses apportées à ces problèmes par les sociétés."
Ce qui reste assez lapidaire.

Dans ce gros et passionnant bouquin, il scrute donc l'existence des facteurs suivants: "dommages environnementaux, changement climatique, voisins hostiles, rapports de dépendance avec des partenaires commerciaux, réponses apportées par une société, selon ses valeurs propres, à ces problèmes", et ce, dans des exemples très variés (et où les cinq facteurs précédents ne sont pas tous présents).

Grosse surprise (pour moi) il démarre avec le Montana. Merveilleux paysages, cow boys, ranchs, écrivains, voilà l'image que j'en ai. Mais aussi mines polluantes, incendies de forêts, ...

Retour vers le passé, avec l'île de Pâques la mystérieuse, les îles polynésiennes de Pitcairn et Henderson, les Anasazis aux Etats Unis, les Mayas, les Vikings au Groenland (alors que les Inuits ont tenu bon), et l'effondrement de ces civilisations en différentes zones géographiques et climatiques, chacun étudié selon la même grille. En passant, il est absolument fascinant de comprendre comment font tous ces scientifiques pour en savoir autant sur ce civilisations disparues, en datant parfois à l'année près!
Avant, il y a eu des forêts...
Aurions-nous évité ces erreurs? Pas sûr. Les Vikings au Groenland ont tenu plus longtemps que les européens aux Etats Unis jusqu'ici, rappelle l'auteur, qui expose les raisons pour lesquelles ils n'ont pu apprendre des Inuits à mieux s'adapter au terrain...

Des exemples existent où cela se termine (provisoirement?) mieux, dans la minuscule île de Tikopia, et ... au Japon! Les équilibres sont parfois fragiles, et il ne faut pas oublier qu'une démographie galopante a son importance (intéressant passage sur le Rwanda où bien sûr la guerre a eu aussi d'autres causes). Après comparaison entre Haïti et Saint-Domingue (même île!)(mais c'est plus subtil, faut aussi voir la direction des vents et les massifs montagneux pour la pluie), on s'attaque au gros, avec la Chine, pour terminer ce copieux tour du monde par l'Australie.
Frontière Haïti -Saint Domingue, photo prise ici
Autre surprise, c'est quand on découvre qu'un compagnie pétrolière peut être respectueuse de l'environnement, par exemple en Papouasie Nouvelle-Guinée, que connaît particulièrement bien l'auteur, pour y avoir vécu et étudié ses oiseaux (mais ladite compagnie y trouve aussi son compte en décrochant d'autres contrats grâce à une meilleure image!). Voir ici un autre exemple.
Mais pas toutes les compagnies...(Pipeline en Papouasie, un projet de l’extrême en pleine jungle)
Alors, de l'espoir pour nous, dépendants tous les uns des autres, maintenant? Certains, comme au Japon, en Islande, ont compris et commencé à lutter. Chacun peut aussi influer sur les décisions prises par les politiques et les entreprises. Tout est bien fragile, mais on n'a pas le choix. Au moins, on a l'exemple des civilisations ayant connu ou non l'effondrement.A nous d'en tirer les leçons.

Pour terminer, disons que ce qui rend ce document plutôt facile à lire, c'est le style vivant de l'auteur, sa façon de raconter, sa pédagogie le conduisant à des petits résumés et pauses bienvenus, et la multiplicité des exemples. J'ai aussi apprécié son exposé des hypothèses et son habitude de les examiner sans parti pris a priori.

Existe en poche











De l'auteur je recommande aussi Le monde jusqu'à hier, Ce que nous apprennent les sociétés traditionnelles, lu mais pas chroniqué...

Le mois américain chez Plaisirs à cultiver!

36 commentaires:

  1. Toujours intéressant de creuser au delà de ce que l'on entend au jour le jour .. et où il semblerait dans les medias traditionnels que le monde a commencé avec nous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant les 'occidentaux' il y a eu de belles civilisations, oui! Qui ont beaucoup à nous apprendre...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. J'espère bien que tu l'a lu! Pour ma part je deviens fan de l'auteur, il sait bien faire passer ses sujets.

      Supprimer
  3. un auteur que je veux lire depuis longtemps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu Effondrement et Le monde jusqu'à hier, passionnants, indispensables, bons pour les neurones, et ... pas si compliqués à lire! J'ai déjà repéré d'autres titres...

      Supprimer
  4. Rôoo il est dans ma Pal depuis..... bien trop longtemps ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement les livres d'une bibli restent moins longtemps dans la PAL! Allez, go!

      Supprimer
  5. Il est sorti en poche !
    L’ile de Pâques m'a longtemps passionné et d'autres civilisations (les Anasazi) disparues....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien entendu signalé qu'il existe en (gros) poche. Un livre dédié à des amis du Montana ne saurait pas te laisser indifférente...

      Supprimer
    2. Oui... mon porte-monnaie va bientôt t'ajouter à sa liste d'ennemis ;-)

      Supprimer
    3. Je suis à deux doigts (deux clics) d'en acheter un autre (en poche aussi, ouf)

      Supprimer
  6. Je suis plongée dans l'histoire de l'humanité récemment chroniqué par Dominique. Celui-ci s'inscrirait bien dans la lignée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, j'ai beaucoup aimé sa façon d'examiner des civilisations tout autour de la planète...

      Supprimer
  7. Ça m'a l'air passionnant (d'autant que si j'en juge par mes échanges avec les autochtones de l'île de Pâques, les origines du déclin ne sont pas encore clairement définies, les théories se succédant les unes aux autres)... En même temps, je ne suis pas certain de pouvoir venir à bout facilement d'un tel pavé. Peut-être l'as-tu lu de façon morcelée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jared Diamond explique clairement les théories et quand rien n'est bien sûr, il ne tranche pas. Mais c'est passionnant de comprendre les raisons sans doute multiples de ces déclins.
      Alors un pavé de près de 600 pages (et zut pour le challenge de Brize!) que j'ai lu d'abord chapitre par chapitre (40 ou 50 pages) puis que j'ai dévoré à belle vitesse. J'ai expliqué pourquoi à mon avis cela se lit sans difficulté (quelques répétitions ou résumés bienvenus). Comme c'était un emprunt bibli, j'étais bien motivée pour ne pas le laisser traîner (de plus ce livre est impossible à transporter dans mon sac à main...)

      Supprimer
  8. Bonsoir Keisha, le sujet est en effet passionnant mais j'avoue ne pas lire ce genre d'ouvrage. Peut-être quand j'aurais plus de temps de disponible. En tout cas, je le note. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet est passionnant (et surtout, rendu passionnant, sinon je n'aurais sûrement pas lu ce gros volume...)
      Bonne journée à toi.

      Supprimer
  9. Il a l'air super intéressant ce bouquin, va falloir que je me le procure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il existe en poche, donc... (ou alors voir en bibli?)

      Supprimer
  10. J'adore ce genre de billets chez toi, qui donne une impression de lectrice un peu brindezingue qui se penche sur certains sujets qui nous concernent tous mais qu'on ne voit pas tant que ça sur les blogs, et puis c'est toujours assez pointu tout en semblant passionnant. Bon,malgré tout, c'est le bouclier haut la main que je crie "halte là !".;-) (je crois que ça va être ça jusqu'à décembre) (mais bon, je sais que je suis mignonnement naïve parfois...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. The most famous bouclier in the world, tu parles!
      A part ça, je sais que tu es capable de lire ce genre de sujets, si, si, l'ennui ce sont tous ces autres bouquins tentants...

      Supprimer
  11. Il emmène son lecteur vraiment partout, cet essai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui est drôlement bien! Y compris des endroits inattendus.

      Supprimer
  12. Je trouve que l'on a du mal justement à retenir les leçons du passé. Nous sommes dans une civilisation de l'instant présent qui n'est pas capable de se projeter...en tout cas c'est le cas de nos dirigeants. Intéressant en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne base de réflexion, et, j'insiste, très abordable pour les neurones.

      Supprimer
  13. Tout cela a l'air passionnant en effet (et un peu effrayant aussi vu le sujet !). A lire ne poche et à petites doses en ce qui me concerne mais je pense qu'il me plairait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le vois, j'aime diversifier mes lectures, et j'en parle car c'est vraiment passionnant. A petites doses pour démarrer, si tu veux. le poche est à moins de 13 euros, donc ça reste plutôt abordable vu le morceau.

      Supprimer
  14. Plutôt que de le lire, je préfèrerais un reportage, j'avoue avoir du mal avec ce genre d electures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un reportage (un film?) serait parfait! Mais je te garantis que le livre se lit agréablement. Tente à ta bibli.

      Supprimer
  15. Il attendait sur ma liste depuis longtemps, je ne savais pas qu'il était sorti en poche, et donc, plus d'excuses, je le commande dans la semaine.
    Bon billet, on en reparlera après ma lecture :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En version gros libre, le prix est quand même important, alors j'ai vite signalé l'existence du poche (et je suis à deux doigts d'en acheter un autre de l'auteur, en poche aussi!)
      J'attends ton avis!

      Supprimer
  16. Grandeur et décadence... ce livre va me plaire, je le sens (je crois en avoir déjà entendu parler, d'ailleurs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois décadence, parfois non, et heureusement sinon ce serait trop tragique! Ou très mauvais pour nous actuellement.

      Supprimer
  17. Euh, je crois qu'il est dans ma PAL en vo depuis des années et des années. Mais ma PAL non-fiction est juste énorme (je suis en ce moment plongée dans une biographie, premier livre que j'y pioche depuis des lustres il me semble).
    Bref, il faudrait vraiment que je m'y mette pour Diamond car tout dans le sujet me parle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, ça fait mal! Mais je pense qu'en VO ce n'est pas trop difficile! J'ai aussi une jolie PAL non fiction, et surtout j'en emprunte beaucoup à la bibli. Je viens de lire de Jared Diamond, Pourquoi l'amour est un plaisir, du plaisir de lecture en tout cas, mais je ne crois pas que je ferai un billet (paresse)
      Pour Effondrement, c'est un régal, en tout cas j'aime! Si tu l'as dans ta PAL, c'est qu'à un moment le sujet t'accrochait, non?

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !