mercredi 14 octobre 2015

Tous les lointains sont bleus

Tous les lointains sont bleus
Daniel de Roulet
Phebus, 2015

Sur la route Milan Rome où chemine l'auteur:
"Au nord, les montagnes étaient vertes, celles de Toscane sont bleues à l'infini. Léonard de Vinci les avait déjà décrites, notant dans son carnet de croquis : 'Tous les lointains sont bleus.' "

L'auteur, présenté sur le site de l'éditeur:
"Né à Genève en 1944, Daniel de Roulet a suivi des études d’architecte, programmé d’énormes ordinateurs, couru le marathon de New York et réalisé ses rêves avant d’inventer des personnages de fiction qui les vivent à sa place. Il est l’auteur chez Buchet/Chastel d’une saga nucléaire forte de dix romans, mais aussi d’un essai, Tu n’as rien vu à Fukushima."

Daniel de Roulet a beaucoup voyagé, parcourant tous les continents, prenant des notes pour lui, et ces chroniques de quelques pages à plus d'une trentaine s'étalent de 1975 à 2011,  présentées chronologiquement et non géographiquement. 

Dès les premiers voyages que l'on devine un poil routard, sac à dos, hôtels crades et peu sûrs, pour évoluer vers le confort aseptisé et universel des hôtels internationaux, l'auteur promène un regard paraissant détaché où ses idées affleurent seulement. Un regard suisse, mais pas neutre.

Une longue lettre à destination de ses parents parle sans gants de l'Asie du sud est, des ordures de Manille où vivent des familles, des immigrés philippins en Irak (2003), ironise sur le cadeau de l'attaché culturel à Bangkok, un livre sur la chienne de sa Majesté, réfléchit à la francophonie.
"Tant que nos amis de l'Hexagone ne séparereront pas culture et langue, ils seront incapables de comprendre ce que représente le français. Reste que, sur la cinquantaine de pays qui ont 'le français en partage', la Suisse et une partie de la Belgique sont les seuls où le français n'a pas le goût des colonies. Un jour on comprendra que le français peut s'apprendre sans égrainer au préalable tous les clichés de l'histoire de France. Dès lors, la francophonie sera, comme l'anglophonie, un réseau sans fondamentalisme culturel."

Il m'est impossible de décrire toutes les richesses de ce livre de 250 pages, plaisant à découvrir, jamais lourd, dressant finalement un portrait des maux de notre monde depuis quelques décennies. Au hasard des destinations, Nicaragua, 1979, Auschwitz, 1990, Sarajevo, 1998, Belfast, 1998, Pondichéry, 2000, New York, 2001, Beyrouth, 2005, Nouveau-Mexique, 2006, Saint-Etienne, 2006, Venice, 2007 et Kolyma, 2011. 

Lu dans le cadre de Masse critique.

36 commentaires:

  1. Figure-toi que j'aurais demandé ce livre à Masse Critique si je n'avais pas oublié le jour ... finalement j'en ai demandé un autre le lendemain que je n'aurais pas découvert autrement et c'est bien ainsi. Celui-là, j'espère le voir à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait j'ai cliqué sur trois livres, mais j'ai choisi celui-ci dans les trois car tu avais attiré mon attention sur lui il y a quelques semaines (pour les bouquins, j'ai bien trop de mémoire ^_^)

      Supprimer
  2. Oh que la couverture fait envie ! Ton avis aussi bien sûr :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autant avoir une belle couverture pour les livres de voyages...

      Supprimer
  3. Il semble plaisant, il pourrait me plaire ! j'aime beaucoup le titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai choisi de donner le passage où le titre (fort beau) est expliqué.

      Supprimer
  4. un livre que je note immédiatement en espérant que ma médiathèque va l'acheter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien dans ton créneau de lecture, sûr! L'auteur a écrit pas mal de livres, à voir, donc.

      Supprimer
  5. pour un peu tu me ferais regretter "masse critique" mais comme je n'arrive pas à lire tout ce qui me tente à travers vos blogs, je vais sagement noter celui-là et surtout recommander à ma bibliothécaire un thème voyage pour un prochain club.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Masse critique je demeure prudente et demande ce qui va me plaire... Mais j'évite de trop trop dire oui, par ailleurs, moi aussi.

      Supprimer
  6. Il a un joli titre et c'est le genre de lecture qui me tente.

    RépondreSupprimer
  7. Et en ne disant pas oui, tu aurais raté quelque chose cette fois-ci! C'est ce dont j'ai toujours peur quand je ne demande pas un livre!! Quel beau titre, en effet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois il suffit de se retourner vers ses étagères pour réfléchir avant de cliquer! Mais j'aime toujours les thèmes voyage, alors...

      Supprimer
  8. Superbe titre ! Je comprends fort bien le léger glissement au fil du temps d'hôtels "limites" à hôtels plus aseptisés de chaîne, nous avons opéré le même, et ça n'empêche pas les charmes du voyage ! ;-) Et un de plus dans la liste !
    PS j'ai lu Camping California suite à ton avis, et j'ai bien aimé, même si je n'ai pas eu envie d'écrire à son sujet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, j'ai connu les bivouacs et auberges de jeunesse, actuellement je préfère le calme la nuit... On vieillit... Mais cela n'empêche pas de voyager.
      Tu sais, il m'arrive aussi de lire des livres qui me plaisent, mais j'ai la paresse d'écrire un billet. Merci de ton avis en passant, ça me fait plaisir.

      Supprimer
  9. Je ne connais pas du tout mais le titre me plait bien.
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  10. Réponses
    1. Les livres parlant de voyage sont bien tentants...

      Supprimer
  11. De lui, je n'ai lu que "Légèrement seul" qui est aussi un récit de voyage et qui m'avait beaucoup plu. Je ne manquerai pas d'emprunter celui-ci à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a une bibliographie alléchante, en effet; mais je ne le connaissais pas!

      Supprimer
  12. Je le note aussi (même si ma liste d'envies commence à être un peu trop longue à mon goût !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On doit avoir le même genre de listes d'envie (et bonne nouvelle, j'ai enfin mis la main sur Les producteurs; je suis tenace)

      Supprimer
  13. Il est noté!!!! Je commence ma liste de cadeau de Noël, et je sais précisément à qui je l'offrirai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ton service! Ce n'est pas la première fois que je donne des idées de cadeaux de Noël, et ça me plait!

      Supprimer
  14. Des chroniques de voyages ? Je ne cherche même pas à résister, c'est clairement pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ben voila... Cherche son nom dans les biblis, il semble avoir écrit pas mal...

      Supprimer
  15. Réponses
    1. Hé oui! Dès qu'on parle de voyages...

      Supprimer
  16. Curieuse de sa vision de Saint-Etienne 😃
    Bisous et bonnes vacances

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^_^ Je comprends le pourquoi de ta question!
      Un texte court, en 2006 il s'est rendu à la prison femmes de Saint Etienne, avec un libraire, pour parler surtout littérature avec quelques détenues.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !