vendredi 14 octobre 2016

Rien où poser sa tête

Rien où poser sa tête
Françoise Frenkel
l'arbalète Gallimard, 2015
Préface de Modiano



Si j'ai bien compris, ce livre paru en Suisse dans les années 40 a réapparu chez un bouquiniste, récemment. D'où réédition conforme à l'original.

Françoise Frenkel, polonaise d'origine, a fondé en 1921 la première librairie française de Berlin, librairie connaissant un franc succès; mais elle pourra fuir de justesse à Paris en 1939.

Après un témoignage sur la montée du nazisme et de l'antisémitisme en Allemagne, suit une incroyable histoire de fuite et de cache cache en France : Françoise Frankel est étrangère, et juive. Longues journées inoccupées à attendre des papiers, de l'argent (interdiction de travailler), trouver des victuailles, puis lorsque sa situation devient brûlante, obligation de se cacher, de fuir, pour finalement tenter de passer la frontière suisse.

L'on croise des réfugiés étrangers, face à des français héroïques ou pas. Certains, comme le couple des Marius, seront fidèles en dépit du danger, d'autres prendront peur.

Françoise Frenkel ne juge pas, ne se plaint pas, elle témoigne sur cette époque où il suffisait de si peu pour basculer vers une mort certaine. Elle s'en est tirée, on le sait, au travers de péripéties que je vous invite à découvrir sans tarder. Même si elle reste muette sur certains faits ( son mari, par exemple)

Le billets de galea (car Modiano plus Nice), Aifelle, luocine, Mior, plaisirs à cultiver,

28 commentaires:

  1. Une excellente lecture et j'aurais aimé savoir comment elle a vécu après, même brièvement, mais ... ça restera du domaine de l'imagination.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je viens de vérifier, on ne sait rien d’elle après, juste qu’elle est décédée en 1975 à Nice...

      Supprimer
  2. Me voilà tenter par cette tension que tu décris si bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après un démarrage tranquillou, ça s'est bien mis en place! Indispensable!

      Supprimer
  3. Je le note ! j'avais lu un article sur la sortie de ce livre. ils ont même cherché ses ayant-droit pour la publication du livre et n'ont rien trouvé. Son époux est mort à Auswitch en 1942 mais qu'avait-elle à dire ? il avait quitté Berlin 7 ans avant elle. Elle garde sa part de mystère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi, elle ne parle pas du départ de l'époux pour la France (elle était au courant, là), ni de l'arrestation à Paris (mais là, elle avait d'autres problèmes personnels)
      Du mystère, mais ce qu’elle raconte demeure fort intéressant, je n'ai jamais lu un témoignage de ce genre.

      Supprimer
  4. Voilà qui pourrait me plaire et me fair sortir d'une série de lectures mitigées (et oui...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la rentrée littéraire ? Il y a du bon et du moins bon, c'est normal.
      D'où l'intérêt de noter des lectures qui garderont leur intérêt.

      Supprimer
  5. oui oui déjà repéré mais hélas pas encore lu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes, c'est vraiment un livre pour toi! Je l'ai commandé à la bibli!

      Supprimer
  6. je l'avais beaucoup apprécié , et bien aimé aussi l'introduction de Modiano .

    RépondreSupprimer
  7. Il est noté, je le garde en tête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paru en 2015, mais peut se lire quand on veut!

      Supprimer
  8. Un livre que l'on n'oublie pas, même si son héroïne garde une sorte de dignité froide qui peut tenir à distance. Un sacré témoignage et une histoire assez modianesque dans son ensemble

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut un peu de temps pour s'y faire, et puis on ne lâche plus le livre : quelle histoire!

      Supprimer
  9. Très intéressante cette collection L'Arbalète chez Gallimard ! Encore une coïncidence (décidément), mais je suis en train de lire un petit livre extra dans cette collection, "Mademoiselle Haas" qui se veut une sorte d'étude sociologique et des moeurs des années 30 en France par une Oulipienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Années 30? Oh ça dansait bien à l'époque. ^_^

      Supprimer
  10. Tu as tout à fait raison. Oh, tu m'as "virée" de ta liste de blogs? Outrée, je suis :) ( qui me sert pour lire les blogs des autres car nous avons les mêmes fréquentations dans l'ensemble)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups! J'ai dû refaire toute cette liste à partir de mon reader (où tu figures, ne t'inquiète pas, d'ailleurs tu le sais, je suis fréquente chez toi) et patatras, l'oubli tombe sur toi! Mais comme j'ai DEUX listes, tout va bien.
      Blogspot a détruit l'ancienne liste de liens, pour proposer exactement la même chose, je n'y comprends rien, sauf que j'ai dû tout refaire à la main...^_^

      Supprimer
  11. Je suis dans une phase d'éradication de pal, donc sans achat. Imagine l'angoisse qui m'a étreinte en lisant ton billet : allais-je transgresser les règles ?! Mais un coup d'oeil sur le catalogue du réseau des médiathèques et, ouf, soulagement : plusieurs bibliothécaires ont eu le bon goût d'acheter ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un indispensable de bibli (j'ai la même réaction que toi, je fouine avant d'acheter!). Pour ma part, tous ces témoignages sont en général différents et indispensables.

      Supprimer
  12. Voilà qui a l'air passionnant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après le démarrage, ça va tout seul!

      Supprimer
  13. Je n'en ai jamais entendu parler.
    On ne peut pas tout lire... Le temps manque toujours...
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu sur les blogs, il y a un peu de temps, et puis on oublie, c'est sûr.
      Bonne semaine.

      Supprimer
  14. L'histoire d'une libraire, un témoignage, du vécu, si je comprends bien.
    La photo de couverture m'attire, j'ai des photos de mes parents dans de semblables vêtements et lumières.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La librairie, oui, et les années 30 en Allemagne, esquissées efficacement, puis les années 40 en France, à Nice et région, à se cacher pour échapper à la déportation. Je vous recommande!
      Ah oui, ces photos noir et blanc...

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !