lundi 29 mai 2017

Le saut oblique de la truite

Le saut oblique de la truite
Jérôme Magnier-Moreno
Phébus, 2017

"J'écris quotidiennement depuis si longtemps maintenant, depuis les débuts de mon adolescence, l'écriture fait tellement partie de moi, de ma manière de vivre, que j'utilise les mots exactement comme d'autres le feraient d'une caméra ou d'un appareil photo. Dociles, les phrases se mettent en ordrepour décrire mes faits et gestes et tout ce que mon œil observe. Ainsi, sur les pages veloutées de mon cahier Clairefontaine dont le bleu indigo est à peu près identique à celui de mon jean, le travelling de mon voyage s'inscrit au fur et à mesure, d’une écriture pointue mais souple, légèrement penchée vers la droite, résolue, sans beaucoup de ratures.
A mon retour, dans la bibliothèque en pin de la chambre de bonne, je déposerai ce nouveau carnet à côté des précédents. Ce sera un nouveau segment qui, dans la continuité des autres, restitue une sorte d'équivalent en mots de ma vie.Et j'en ai bien peur dans mon cas, un équivalent en mots qui me paraît souvent plus réel et plus digne d'intérêt  que ma vie réelle elle-même (penser à en parler à un psy)."

Dans ce récit à la 'En attendant Olivier', l'auteur vide pas mal son sac. Le fameux sac rouge rafistolé qui abrita durant une décennie le texte de ce livre, mis et remis sur le métier, de version en version, depuis le printemps 1999, jusqu'à sa délivrance dans une boîte aux lettres parisienne.
Comme un sac, rouge ou non, cela paraît un peu fourre-tout, mais une fois l'objet lu, se dessine une belle vue d'ensemble. Jérôme Magnier-Moreno a presque terminé ses études d'architecture et décide de passer juste quelques jours en Corse, le long de belles rivières à truites. Doit le rejoindre son ami Olivier, pour qui ponctualité n'est pas un mot à l'existence avérée.

Pleines d'ironie pas méchante et bien sûr d'autodérision, ces pages parleront de pêche, bien sûr, mais aussi de Corse, au fil de chapitres nommés par des couleurs. Quelques passages plus crus (le narrateur est jeune homme) , mais aussi beaucoup de tendresse qui affleure, et beaucoup de pudeur pour évoquer des drames personnels.

Le saut oblique de la truite est le premier roman de l'auteur, peintre sous le pseudonyme Rorcha. Merci pour sa réactivité, livre lu tout de suite, et billet écrit sans regarder ceux des autres.

Les avis de Aifelle, Nicole, chinouk, jostein, cathulu, p'tit lapin, Antigone,

38 commentaires:

  1. Notre avis se rejoint quasiment ; un premier roman prometteur, j'espère que d'autres suivront.

    RépondreSupprimer
  2. j'ai eu l'impression de plus enthousiaste chez Aifelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je n'ai pas analysé le degré d'enthousiasme des copines! ^_^

      Supprimer
  3. je l'avais repéré chez Aifelle, je croiserai sans doute son chemin un jour ou l'autre à la bibliothèque

    RépondreSupprimer
  4. j'ai publié mon avis sur un autre site (pour lequel je rédige des chroniques) et j'étais moins enthousiaste ! je n'ai pas apprécié sur humour très "lourd" - il est capable du plus beau (poésie) pour terminer sur une blague vaseuse.. Je l'ai trouvé inégal - prometteur car il peut écrire du beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pardonne à ce jeune homme du haut de mes années. Aaaah jeunesse... Très prometteur en tout cas.

      Supprimer
  5. Mouais, on voit de plus en plus de billets positifs dessus, mais je ne suis toujours pas tentée. Sans réussir pour autant à savoir ce qui ne m'attire pas :)

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai déjà repéré celui-ci, dont je trouve le titre très beau. Yapluka.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, le titre, plus la couverture...

      Supprimer
  7. Ce sera ma prochaine lecture. Je me trompe ou tu es moyennement enthousiaste ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais enlevé les trucs trop crus qui détonnent un peu, mais il y a un bel ensemble.

      Supprimer
  8. Même si je n'aime pas la pêche, une petite virée en Corse avec ses magnifiques couleurs me tente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assez peu de pêche dedans, en tout cas on n'est pas obligé de s'y connaître. Oui, fonce en Corse!

      Supprimer
  9. Expérience fort sympathique, petit opus original, sincère et coloré... avec plein de défauts mais... la perfection est si déprimante :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La perfection est déprimante pour les autres, et ne laisse pas place au progrès, voilà,on va le dire comme cela. Énormes qualités dans cette novella, qui sait toucher (mais je n'ai pas tout dit bien sûr)

      Supprimer
  10. Un peu trop intimiste et contemplateur peut-être, à mon goût, malgré l'autodérision, la tendresse, tout ça. Ça ne m'attire pas trop comme ça malgré la couverture qui est absolument magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien que la couverture, ça attire!
      On n'est pas dans le nature writing, tu n'as rien à craindre, il se passe quand même quelque chose. ^_^

      Supprimer
  11. Pourquoi pas… Cela me semble intéressant…

    RépondreSupprimer
  12. Je passe mon tour :) Pas motivée par la contemplativité du truc que je sens sans objet ni enjeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum je n'ai pas tout dit, il y a des histoires la-dessous qui laissent des traces.

      Supprimer
  13. Pourquoi pas, ça pourrait me plaire. Et j'aime beaucoup la couverture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dessin se poursuit de l'autre côté du livre, en quatrième de couverture.
      Oh oui, ça devrait te plaire! ^_^

      Supprimer
  14. Je vais le lire bientôt (reçu de masse critique, il faut que je m'y mette !) et on verra ! J'aime beaucoup la couverture, c'est déjà ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moins de 100 pages, ce n'est pas l'Everest!

      Supprimer
  15. J'aime bcp le paragraphe qui ouvre ton billet. Quel chance il a ce narrateur, de pouvoir utiliser les mots exactement et d'avoir des phrases dociles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un fort joli passage, en effet. Mais l'auteur a mis des années avant d'abandonner ce texte à l'édition!

      Supprimer
  16. Pour ma part, je crois être bien passée à côté (ça arrive). Mais tant mieux si ce livre trouve ses lecteurs, car l'auteur est extrêmement sympathique... et je suis certaine qu'il écrira "autre chose" qui là peut-être me touchera bien plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a été chiffonnées par les mêmes passages, mais jeunesse se passera, avec le potentiel, ça ira! (et quelqu'un qui a fait de la géométrie descriptive ne saurait être totalement mauvais ^_^)

      Supprimer
  17. Coucou,
    l'auteur a eu la gentillesse de m'envoyer son livre. Et maintenant et bien en plus de mon ordinateur portable HS je tergiverse pour écrire mon petit billet ... En effet je n'ai pas vraiment aimé ni accroché... La couverture poétique me laissait présager ce que je n'ai pas hélas trouver dans le livre.
    Il est toujours gênant de ne pas apprécier un cadeau...
    Néanmoins je mettrais une petite note sur mon blog.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux toujours en parler à l'auteur, et mettre une note sur ton blog, d'autres ont eu des bémols, tu sais.
      A plus!

      Supprimer
  18. Il me tente vraiment beaucoup et puis il est tellement beau que j'ai aussi envie de l'avoir dans ma bibliothèque :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On résiste mal à la couverture (c'est pourquoi les liseuses ne peuvent pas toujours lutter)

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !