mercredi 14 juin 2017

Les enfants d'Achille et de Nike

Les enfants d'Achille et de Nike
Éloge de la course à pied ordinaire
Martine Segalen
Métailié Traversées, 2017
Avec la collaboration de Claude Frère-Michelat



Autant l'avouer, je cours depuis des années (certains qui me lisent étaient tout p'tiots quand j'ai démarré), j'en ai usé des chaussures ... Pour le plaisir d'abord, les sensations après quelques kilomètres (c'est médicalement avéré, on est shooté) et la convivialité (parfois mais pas toujours, car trouver coureur à son rythme n'est pas toujours facile). J'ai couru à moins cinq degrés (une folie, ça piquait les rares centimètres carrés de peau non protégée), à plus de trente degrés, dans les parcs, les rues, les stades, pour terminer maintenant tranquillou sur un chemin de halage, plat et herbeux donc élastique (deux claquages, oui, j'ai compris). J'ai couru avec des compatriotes, une biélorusse, des africains. J'ai couru autour de la basilique de Yamoussoukro (plus original, j'aimerais savoir). J'ai participé à un semi marathon, à un dix kilomètres, à un cinq kilomètres, déjà arriver j'étais contente. J'ai repoussé mes limites en courant avec d'autres, j'ai progressé, puis l'âge venant je suis devenue un peu plus raisonnable. Je cours donc sur du plat, dans la nature, écoutant les oiseaux, guettant les hérons, parfois surprenant un écureuil, papotant avec un pêcheur ou un promeneur de chien, circulant au milieu des papillons voletant, bref le bonheur et pas la recherche de l'exploit.
Mais ça me prendrait bien de participer encore à des courses, hélas en général sur bitume et -horreur- dénivelés.

Autant dire que ce bouquin était fait pour moi!

Après un avant-propos daté de janvier 2017 où l'auteur remet un peu les pendules à l'heure, le texte lui-même date de 1994, ce qui a ou non son importance, au lecteur de voir. En tout cas, quand il s'agit d'étudier les courses 'ailleurs', dans le monde entier ou presque, puis passer de l'étude 'géographique' à celle 'historique', cela n'en a guère, et c'est instructif et intéressant.
Ensuite l'on plonge encore plus dans le vif du sujet, interrogeant les motivations des coureurs et le renouveau des courses. Courir mais où? En ville, principalement, car coureurs et spectateurs sont liés.
Pour arriver à la compétition reine, le marathon, et leur multiplication dans les grandes villes du monde entier. Avec parfois les dérives financières. Certains courent pour une cause. Les choses évoluent... Petites guéguerres entre la Fédération Française d'Athlétisme et les coureurs ordinaires.

Un tour complet du sujet. J'ignorais même qu'Achille était une marque de chaussures (Nike, oui, ça va, même si avec Niké déesse de la victoire, on reste dans le sujet quelque part
Bas-relief à Ephèse
Alors vous attendez quoi? (allez-y doucement au départ, mais sachez que vous ne pouvez que progresser!)

34 commentaires:

  1. Je déteste courir, je trouve ça fatigant et inutile. Quand je m'entraine, le plus pénible ce sont les premières minutes quand il faut faire des tours de tatami... Et en extérieur, vu mon amour de la nature, ça ne m'est guère profitable non plus ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courir en salle, pas mon truc, y compris sur les 'installations' faites pour s'entraîner, tapis ou autres... Il me faut l'extérieur! Qui n'est pas non plus la nature si sauvage.
      Mais tu es sportive, donc ça va!

      Supprimer
  2. Je ne suis pas le bon public ! Je regarde celles et ceux qui courent comme des Ovnis, je me demande ce qui peut justifier que l'on se fasse souffrir comme ça. Bon d'accord, vous êtes shootées, mais encore ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le shoot arrive après une bonne demi-heure, qu'on se le dise... ^_^ De toute façon, je cours rarement en public (un pêcheur, est-ce un public?J'essaie juste de ne pas troubler ses poissons)

      Supprimer
  3. Pas pour moi, c'est sûr ! Mais ça pourrait intéresser ma moitié ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu lui en parles, il saura tout sur sa passion!

      Supprimer
  4. Je suis plutôt adepte du moindre effort... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun reste libre... (ah tiens oui, c'est l'heure de la sieste, l'un n'empêche pas l'autre...)

      Supprimer
  5. Je suis une coureuse intermittente, actuellement en panne... j'ai des périodes intensives, qui durent 2/3 ans, puis des arrêts douloureux (parce que reprendre est à chaque fois compliqué...). Je suis allée jusqu'au semi (un exploit, pour moi !) et je participe de temps en temps à des 10 kilomètres, plus pour l'ambiance que pour la performance (dont je n'ai pas les moyens !!).
    J'aime l'état d'esprit dans lequel me met la course (j'y vais sans musique, seule), la façon dont elle nous vide l'esprit, l'acuité avec laquelle on ressent l'environnement (je cours dans les bois, comme toi, je déteste le bitume).
    Je ne suis néanmoins pas vraiment tentée par ce titre. javais essayé de lire celui de Murakami, sur la course à pieds, et je n'ai pas dépassé le 1er tiers...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il faut que ça demeure un plaisir, une bulle d'oxygénation, pas une compétition... Reprendre est compliqué, je l'ai connu après un bel arrêt dû au mal de dos (sans rapport avec la course) mais ce qui est magnifique c'est qu'avec de la patience, la forme revient.
      Murakami, faudrait que j'essaie, alors.

      Supprimer
    2. Il s'agit du titre : "Autoportrait de l'auteur en coureur de fond".

      Supprimer
    3. Je suis désolée, j'avais bien saisi qu'il s'agissait de ce titre.

      Supprimer
  6. et moi qui ne peux plus marcher !!!!
    Tu as lu je pense la Grande course de Flanagan ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus marcher? Oups? Jambes lourdes, pieds douloureux?
      Oui, je l'ai lu il y a longtemps, mais j'ignore si j'accrocherais.

      Supprimer
  7. très très tentée parce que je cours aussi, depuis peu (4 ans?) mais j'y ai vraiment pris goût, si je n'y vais pas 2x/semaine, je suis malheureuse. J'ai très envie de lire ce bouquin !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le corps demande sa sortie! ^_^ Ce n'est pas un bouquin récent, en fait, peut-être est-il dans ta bibli?

      Supprimer
    2. vérification faite : non :((

      Supprimer
    3. Bon, tu peux leur demander, alors!

      Supprimer
  8. Autant j'adore marcher, autant courir je ne peux pas, j'ai essayé mais très vite renoncé. D'ailleurs, je t'aurais davantage vue en marcheuse qu'en coureuse ;-) Bref, ce bouquin n'est pas trop pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courir à Paris ne me dirait rien, j'ai vraiment récemment jeté des regards apitoyés sur les gens qui tournaient dans le parc Monceau, réalisant la chance que j'ai! Mais c'est mieux que rien, on va dire.
      Mais je marche aussi, pas des 'randos' juste de l'utilitaire au lieu de prendre la voiture ou les transports en commun...

      Supprimer
  9. Courir, c'est devenu très fashion ces derniers temps. Mon mur FB laisse apparaître pas mal d'exploits de mes contacts (entre les posts sur les chats, les livres, le swing et la nourriture^^). Bon, moi déjà la marche, c'est à petites doses, alors courir... Haha ! Par contre, lire à ce sujet, pourquoi pas, oui. J'ai toujours eu une fascination pour les grandes passions et obsessions des uns et des autres, quelles qu'elles soient. J'ai lu La grand course de Flanagan récemment, un coup de coeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces derniers temps? Oups, je te le dis, j'ai démarré il y a très longtemps! Mais c'est sûr qu'on voit plein de 'courses' organisées le week end, et même dans mon coin de province paumée je connais des gens qui courent. Sur Facebook, oui, je vois passer des posts de gens visiblement bien équipés et se lançant dans des trucs de dingue! (pas pour moi, of course) J'attends ton avis sur cette course de Flanagan, alors?

      Supprimer
  10. je n'ai jamais pu vraiment courir, je fais de la tachycardie!
    tu es très sportive, c'est bien! Attention lorsque tu vas courir, s'il n'y personne dans le coin. J'aurais peur de faire de mauvaises rencontres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, pas la peine que tu insistes (mais j'espère que la marche à ton rythme te fait du bien?)
      Les rencontres... Plutôt des promeneurs, des pêcheurs, des sportifs, mais parfois vraiment personne. Jamais vu de 'type relou', on m'a conseillé une bombe (mais où se la procurer?), cependant depuis quelque temps je prends mon portable, car si j'ai un problème physique, je dois pouvoir prévenir! C'est un chemin de halage, donc pas de passage, de circulation.

      Supprimer
  11. bravo Keisha ! je ne lirai pas ce livre mais je t'admire de toutes mes forces.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais je l'ai lu sur mon canapé, tu sais! ^_^

      Supprimer
  12. Assez original comme course autour de la basilique, mais qu'est-ce qui t'a pris ce jour-là ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'habitais juste à côté (en sortant de ma cour, je la voyais au bout de la rue), et je courais avec une voisine régulièrement. Aaaah toute une époque... ^_^

      Supprimer
  13. Je le note, car je pratique aussi la course à pied et que j'aime cela. Et même si le marathon n'est pas pour moi la "compétition reine", car je préfère les plus courtes distances (jusqu'à 12 km).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un marathon c'est assez mythique quand même et demande une réelle préparation en général (mais je n'en ai jamais couru!). Jusqu'à 12 km c'est abordable et plaisant. Continue!

      Supprimer
  14. Je préfère me couper un bras que de faire du sport, en revanche, je cherchais récemment un livre pour un marathonien et je ne savais pas quoi lui offrir. Dommage, j'ai raté l'achat de rêve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu, tu es bien radicale, dis donc!
      Ce livre sera tout aussi adapté une autre fois, non? Je l'espère pour ce marathonien.

      Supprimer
  15. C'est peut-être un livre pour moi ça !
    J'aurais bien besoin de courir en ce moment mais là chaleur me me réussit pas et ma cuisse semble en avoir décidé autrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais oui! Avec la chaleur, mieux vaut ne pas insister, je pense aussi me passer de ma balade hebdomadaire, ou alors vers 7 h du matin?
      Gare aux muscles, aussi, mieux vaut attendre que tout soit rentré dans l'ordre, non?

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !