mercredi 14 février 2018

Tu vas aimer notre froid

Tu vas aimer notre froid
Un hiver en Yakoutie
Harold Schuiten
Les impressions nouvelles, 2018



Remplaçant dans une école professionnelle belge, ex-journaliste pigiste, Harold Schuiten fouine sur internet, pour ses cours de géographie, et le voilà sur un site évoquant l'école Sakhabelge de Kepteni.
"Quelle probabilité statistique accorder à tout ça: l'existence au fin fond de la Sibérie, d’une école "belge" où on célébrerait la Belgique et où on enseignerait le français aux Yakoutes, une peuplade animiste? C'est comme si la matrice avait buggé, générant au hasard des tranches de présent incohérentes."

Quelques mois et quelques paperasseries plus tard, le voilà à Yakoutsk. Puis à Kepteni, petit village accessible seulement l'hiver, car pas de pont sur la très très large Léna, dont on doit attendre le gel pour passer dessus en voiture. Et quels véhicules! Pas un poil d'électronique, mais réparables facilement. La survie en dépend.

Une fois à Kepteni, le voilà enseignant le français (et l'anglais), découvrant la vie du village. Les ours? Oui, pas loin, mais ils dorment actuellement. La température? A - 45°, pas de cours pour les plus jeunes. A partir de - 47°, on arrête pour les plus âgés, à - 51 ° on ferme l'école.

Vaste et peu peuplé, on l'aura compris.

A lecture de ce (trop, hélas!) court livre, j'ai appris plein de choses sur la Yakoutie, et la Russie en général, l'auteur ayant poursuivi son voyage par le train jusqu'à l'extrême orient russe. "Pour vérifier qu'il n'y a rien. C'est le concept du voyage."

Dois-je ajouter que l'humour de l'auteur a beaucoup ajouté au plaisir du voyage?

Un article dans La libre Belgique, une émission,

Bonne pioche Masse critique Babelio

52 commentaires:

  1. Je l'ai feuilleté hier en librairie et j'ai eu beaucoup de mal à le reposer sur la table (je peux être très raisonnable quelquefois).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo à ta 'raisonnabilité'! Tu vois, je l'ai eu par Babelio, il m'avait attiré l'oeil...

      Supprimer
  2. Agréablement surprise de découvrir qu'on apprend le français dans ce lieu reculé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'y apprend-on encore, je ne sais; l'auteur semble avoir été le dernier. En tout cas, tu penses bien que je n'allais pas rater ce récit!

      Supprimer
  3. le genre de livres qui réchauffent le cœur et l'esprit même à moins 51° ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En restant bien au chaud chez soi... ^_^

      Supprimer
  4. JE note, surtout que je veux connaître un endroit où je n'irai jamais ( -45 degré, ce n'est pas humain).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais les températures sont encore plus basses, là-bas, tu sais! ^_^

      Supprimer
  5. Je connais quelqu'un à qui ce livre plairait beaucoup ! Et même moi, je serais tentée (de le lire avant de lui offrir !)

    RépondreSupprimer
  6. tu me donnes envie de voyager, mais j'attendrai l'été!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la grande voyageuse... La Sibérie l'été, c'est vivable (gare aux moustiques?)

      Supprimer
  7. Je caille déjà à -2°, alors -45°c, je n'ose même pas imaginer ! Un livre à mettre de côté pour la prochaine canicule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu la semaine dernière, ça a bien relativisé notre épisode neigeux. ^_^

      Supprimer
  8. Ah le fameux livre dont tu me parlais dans ton commentaire l'autre jour... Il y a quelque chose de fascinant dans les récits qui ont pour décor cette région du monde je trouve :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fascinant c'est le mot; J'en aurais bien repris une petite couche (de glace)

      Supprimer
  9. Oh, mais tu voyages beaucoup en ce moment ! Je note pour l'instant le livre d'Eleonore Frey (je me souviens mieux de l'auteur que du titre !) qui me tente beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Okhotsk, même région d'ailleurs, comme quoi les livres se suivent et parlent de lieux proches...

      Supprimer
  10. Voilà une affectation intéressante ! Moi qui me plains des températures en classe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En classe j'ai un record à 5 degrés, il y a longtemps (et les gamins étaient tout terrain, on a bossé!)

      Supprimer
  11. Encore une belle trouvaille ! Quoiqu'en voyant le titre, j'ai tout de suite pensé "certainement pas !".^^ Ils ne ferment les écoles qu'à -51° ! S'ils avaient vu le souk ici la semaine dernière, ils n'en seraient pas revenu !;-) (moi le choc c'était les magasins qui ont fermé plus tôt le mercredi sous prétexte des conditions climatiques, et mon supermarché local absolument pas approvisionné, ils n'avaient plus rien dans les rayons, ni les fruits et légumes, ni rien ! Pour une petite journée de petite neige !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui mais à Paris le froid est un froid spécial. ^_^ Sans rire ça doit être humide donc plus difficile à supporter? Un bon - 20, sec et ensoleillé, bien couvert, je ne dis pas non.

      Supprimer
  12. Ce que tu dis me pousserait bien à lire ce livre...
    Mais je ne supporterais pas le froid ! Oh non ! J'ai horreur de ça, de la chaleur excessive aussi d'ailleurs !
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut y être né, dans ces coins là, je suppose...

      Supprimer
  13. J'adore ! Tu fais toujours des trouvailles incroyables !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne pioche Babelio, je le sentais bien, et en plus c'est écrit comme j'aime!

      Supprimer
  14. Et alors, il n'y a vraiment rien de rien au bout de son voyage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh il nous promène bien dans l'est de la Sibérie, et je crois me souvenir qu'après il part en Afrique... ^_^

      Supprimer
  15. Ca doit être passionnant ! Je vais en suggérer l'achat à la Médiathèque. Merci.

    RépondreSupprimer
  16. comme souvent, tentée par ce genre de livre. Comme souvent, inexistant dans ma bibli!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est paru il y a peu. Fais une demande.

      Supprimer
  17. Oh, je suis sûr que je l'adorerais celui là ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au coin du feu, avec une boisson chaude : sûrement! ^_^

      Supprimer
    2. Tu as tout à fait raison ;0) du moins 45 je ne sais même pas si je supporterais, il faut avoir l'habitude depuis tout petit à mon avis ;0) Bon dimanche Keisha

      Supprimer
    3. On ne réalise même pas ce que c'est, ce froid! Bonne semaine à toi.

      Supprimer
  18. Je déteste le froid ! :-) (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas bien couvert et avec le soleil?

      Supprimer
  19. ah un livre de froid et de neige c'est bon pour moi ça je note

    RépondreSupprimer
  20. Je ne savais même pas que ce coin du monde existait! Je veux, of course!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, on relativise l'hiver de par nos coins...

      Supprimer
  21. Bonjour Keisha, je ne suis pas sûre qu'entre -47° et - 51°, on sente la différence. Pour supporter de telles températures, comme je dit, il faut y être né dans ces régions. Bon dimanche avec Bach et Gounod.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord, mais il faut bien une limite au-delà de laquelle on ferme. Même si pour nous cela paraît exactement aussi difficile à supporter.
      Le dimanche fut réussi, merci à toi (de passage chez Aifelle ^_^)

      Supprimer
  22. oh, tout ceci devrait me plaire ! Mais question : le lire en pleine été pour se rafraichir ou dans les jours qui arrive sous la couette, pour apprécier la chaleur de celle-ci ?!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux me semblent bien! Je l'ai lu en plein hiver, donc j'ai pu relativiser.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!