mercredi 14 mars 2018

Petit lexique de la modernitude

Petit lexique de la modernitude
Jean-Marie Audignon
Pierre Laurendeau
Signalétique : Michel Guérard
Ginkgo, collection L'ange du bizarre, 2018


Même si comme moi vous vivez dans une grotte (sans télé) vous ne passez pas à côté de certains tics de langage dont l'usage immodéré vous hérisse, et de l'utilisation de termes anglo-saxons. Alors les deux auteurs, avec un complice illustrateur, se sont lancés dans l'élaboration amusante d'une liste non exhaustive évidemment, et tellement dans l'air du temps que je n'avais même pas réalisé, pour certaines expressions, qu'on y était à l'insu de mon plein gré. Par exemple cette Mise Au Pluriel (des problématiques, les territoires, les régions -ne plus dire province!). Et le mi-logue, vous connaissez? Passez un peu de temps à côté d'un bavard au téléphone dans une transport en commun, vous le saurez... J'ai appris d'où venait ce 'C'est clair' déjà tombé en désuétude je crois. Sans doute remplacé par des expressions auxquelles j'ai peu fait attention. Quoique récemment j'ai capté des 'ça pique' (à l'écart de tout élément piquant) qui m'a l'air d'être du dernier arrivage? C'est de l'eau semble aussi avoir sombré d'ailleurs...
Bref, "Employé à toutes les sauces, gâche durablement la conversation", oui, il s'agit de 'impacter', qui me permet de jouer, histoire de moins fatiguer, au petit jeu 'comptons les impacts'.

Un livre agréable à lire ou feuilleter, qui égratigne gentiment certaines habitudes, mais va souvent plus en profondeur quand il s'agit de réfléchir au plus sérieux (il y a même une entrée Macronie)

L'ange du bizarre est le titre d'une nouvelle de Poe, qui donne son nom à une nouvelle collection chez l'éditeur. Que je remercie pour sa fidélité.

26 commentaires:

  1. "disrupter" n'a pas pu t'échapper non plus ! et ce qui m'énerve beaucoup c'est "voilà", glissé partout, toujours mal à propos, comme si les gens ne pouvaient plus faire une phrase entière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, "disruptif" est dans ce petit bouquin malin, mais j'avoue ne pas l'avoir repéré dans mes radars avant. Bah, je m'en passe...
      En revanche, 'clivant', ça je connais...
      On a vraiment les tout derniers envahisseurs, leur origine -souvent anglo-saxonne-, des exemples, etc. (même si je ne suis pas à l'abri de leur utilisation, j'avoue).

      Supprimer
  2. Ah c'est sympa. De mon côté depuis peu, mais suis peut-être déjà à la traîne, j'ai remarqué l'emploi de "il ou elle est liquide"... décomposé-e, j'imagine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon je ne connais pas ce 'liquide' (en dehors peut-être du résultat après un marathon sous le soleil?)
      Et ne me parle pas de l'écriture inclusive (qui apparaît ici), sache que le point centré s'obtient avec alt+250 ou alt+0813. je n'ai pas testé!

      Supprimer
  3. Tu m'étonnes! pas très "nette" cette histoire, on en fait tout un "plat" et heureusement que la "cerise" n'est plus sur "le gâteau" elle commençait à me taper sur les système un peu comme le fils de la crémière....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu utilises de bonnes vieilles expressions qui sont dans le dictionnaire depuis des lustres! Ici il s'agit de trucs tout neufs, en tout cas moins de 5 ans pour la plupart, et venant souvent des anglo-saxons mal traduits (ou d'où?)

      Supprimer
  4. Intéressant en effet, la branchitude en mots ou alors la ringardise...ça évolue vite comme tu le dis dans ta chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très très vite ! Et heureusement certaines expressions disparaissent...

      Supprimer
  5. ah, "c'est clair", "ça pique" aussi chez moi (je l'ai beaucoup dit lors des grands froids qu'on a eus, ... pas si inapproprié que ça finalement!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait adapté aux grands froids, mais je l'ai entendu dans d'autres occasions.
      Voici ce que je trouve sur internet
      "Se dit de quelque chose qui n’est pas agréable, ou d’une situation déplaisante.
      Ex. : J’ai perdu mes clefs : ça pique."
      ou
      "- Ca n'est pas trop dur de te lever à 5 heure du matin ?
      - Je ne te cache pas que ça pique un peu..."
      J'avoue ne pas connaître cette utilisation!

      Supprimer
  6. Je suis certainement en retard, ma petite fille est encore trop jeune pour m'instruire. Avant, avec mes filles, j'étais trèss au courant ! Mais ces modes passent vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les modes passent, après tout si on rate, ce n'est pas bien grave.

      Supprimer
  7. Moi, les expressions à la mode, ça a plutôt le don de m'énerver. C'est clair? Cool, ce livre ! Pu...!

    RépondreSupprimer
  8. Voilà de quoi s'amuser un peu. Le "ça pique" est déjà utilisé depuis un moment non ? C'est comme le "ça pique les yeux" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah moi j'ai découvert son utilisation dans d'autres occasions (ça pique les yeux a l'air d'une utilisation normale, non?) Quoique.
      Pour répondre à Violette, j'ai trouvé des exemples, quand je pense que ce n'est pas récent et que je ne connaissais pas! ^_^

      Supprimer
  9. tics de langage, effort pour paraitre jeune et moderne ! on l'a tous fait plus ou moins mais avec le temps ça passe un peu non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ça passe même beaucoup... Mais si on veut comprendre parfois ce qui se raconte autour de nous ou dans les journaux...

      Supprimer
  10. Il y a une entrée à clôturer, aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Atteeends, je me gratte la tête, je réfléchis, je vais voir... Non, pas clôturer, il y aurait un autre sens caché? Mais tu as Coach si tu veux. ^_^

      Supprimer
  11. Aaah rien que le titre, j'adore ! Et c'est chez Ginkgo en plus ? Moi j'entends trop d'expressions qui ne sont plus de ma génération, il faut que je m'accroche. Et puis ça évolue vite. Quand t'as chopé le truc, on est déjà passé à autre chose. Ça c'était pour le langage djeuns (mot qu'on ne dit plus d'ailleurs, haha). Sinon, j'ai autant de mal avec les nouveaux anglicismes qu'avec cette volonté systématique de substituer un équivalent français (je pense à spoiler et divulgacher par exemple - je déteste ce mot, divulgacher^^ - et spoiler à l'oral, c'est pas top non plus^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, Gingko ( 9 euros d'ailleurs). Avec mes élèves, j'étais assez au courant, mais pour les expressions des media ou parisiennes ou des énarques, là je suis larguée...
      Les équivalents français prennent ou pas. Regarde, on dit ordinateur et non computer! Mais souvent il s'agit d'anglicismes adaptés et dont le sens a changé...

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Merci à vous de parler de notre ouvrage. J'espère qu'il amusera beaucoup de gens.
      Je ne connaissais pas votre blog, j'y reviendrai désormais.

      Jean-Marie Audignon
      (et par délégation : Pierre Laurendeau).

      Supprimer
    3. Ouch je suis flattée. Merci d'être passé.
      J'espère bonne diffusion et succès pour votre livre. J'aime bien l'éditeur Ginkgo.

      Supprimer
  12. J'observe ce phénomène mais je trouve triste cette société kleenex qui change de mode tous les deux mois et qui font du jeunisme et qui sont intolérants pour ceux qui ne veulent pas employer ces mots. C'est bizarre car on emploie 5 pour cent de la langue française lorsqu'on parle mais non, il faut inventer de nouveaux mots...( je ne parle pas des nouveaux mots qui désignent une nouvelle réalité)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans parler des jeunes qui se moquent quand on emploie un mot correctement, mais dans un autre sens que le seul qu'ils connaissent...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.