mercredi 3 octobre 2018

A malin, malin et demi

A malin, malin et demi
Everybody's Fool
Richard Russo
Quai Voltaire, 2017
Traduit par Jean Esch


Mais quel bonheur ce roman! Richard Russo (qui va avoir son couvert ici sur ce blog, autant le savoir) a repris la petite ville de Bath de Un homme presque parfait (Nobody's Fool, il y a donc une suite dans les idées pour les titres d'origine) mais dix ans après.

La roue a tourné pour Sully, le pilier de bar vivotant de petits boulots, car sa situation financière s'est plus qu'améliorée, alors que celle de Carl, son employeur (au noir) s'est vraiment dégradée. D'où l'obligation de Carl d'emprunter de l'argent à Sully pour pouvoir lui payer son salaire (oui, faut suivre). Mais sa santé est atteinte, le cardiologue lui donnant 'deux années, pas plus'.

Le policier Raymer, avec lequel Sully avait eu des rencontres musclées, est désormais chef de la police. Veuf, sa femme Becka victime d'un accident alors qu’elle s'apprêtait à le quitter. Mais pour qui? Cette recherche le conduira entre autres à déterrer un cercueil, rien que ça. A moins qu'une télécommande de garage ne puisse l'aider?

Je ne vais pas tout raconter, mais les 611 pages filent toutes seules, les situations parfois improbables s'imbriquent parfaitement et le lecteur -moi en tout cas- s'amuse bien avec ces personnages sympathiques (sauf peut être le premier 'mari ' d'Alice et celui de Janey).

Un petit passage page 609 (!)
"Après tout, au cours de ces dernières vingt-quatre heures, il avait été frappé par la foudre et il avait maîtrisé un serpent corail mortel, deux choses qui éclairaient d'un jour nouveau la prise de parole en public."

Les avis de Cunéipage, lecture écriture, kathel, jérôme,

Edit : rencontré de justesse l'auteur au festival America, dont un Café des libraires où la lecture des premières pages a réjoui le public. On lui a parlé de sa reprise d'un personnage, il a donné comme parallèle celui de rencontrer après des années un vieux copain perdu de vue. Sa façon de raconter est très proche du style du livre (et encore amusement du public)

28 commentaires:

  1. Un de mes grands regrets du festival America : ne pas avoir pu assister à un débat avec lui. Je commencerai par "un homme presque parfait".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, j'ai failli le rater aussi, le Café des libraires n'est pas tellement un débat, mais je n'avais plus rien sous la main avec lui.
      Oui, comme par Un homme presque parfait, sans doute facile à trouver en bibli maintenant (ce fut mon cas)

      Supprimer
  2. Je suis en train de savourer "Trajectoire", son dernier. C'est une excellente surprise, je m'en veux de n'avoir jamais lu Russo avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce recueil va arriver à ma bibli, je l'attends! Mais j'en ai trois sur mes étagères, au cas où... ^_^

      Supprimer
  3. J'ai adoré ce roman, et avant lui, Quatre saisons à Mohawk, Le déclin de l'empire Whiting ou d'autres dont les titres m'échappent ! J'ai été absolument ravie d'écouter l'auteur au Festival America !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Imagine, j'en ai qui m'attendent!!! J'ai ainsi des provisions pour l'hiver.^_^

      Supprimer
  4. Chouette, il est sur ma PAL suite à sa sortie poche. Cc'est un auteur que je ne connais pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le poche c'est bien! Bonne façon de commencer avec l'auteur.

      Supprimer
  5. je n'ai rien lu de cet auteur; Une lacune?

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Keisha, j'ai vu qu'il venait de paraître en poche. Comme Miriam, jamais rien lu de lui mais le résumé me donnerait envie de m'y mettre. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
  7. Et toujours pas lu Richard Russo, mais qu'est-ce que j'attends ?

    RépondreSupprimer
  8. un auteur découvert grâce à la blogosphère avec une grand plaisir pour moi et qui doit plaire car je le trouve toujours en bibliothèque.

    RépondreSupprimer
  9. Quel bonheur, oui ! J'ai tout adoré dans ce roman, à part la fin un peu trop doucereuse par rapport au reste, mais ça n'est qu'un détail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un détaillounet. ^_^ Que du plaisir, on en redemande, les 600 pages passent toutes seules...

      Supprimer
  10. C'est toujours intéressant de rencontrer un auteur sympathique.

    RépondreSupprimer
  11. je n'ai encore rien lu de cet auteur!!! vu l'enthousiasme de tout le monde il va falloir que je tente il va falloir que je vive jusqu'à 200 ans pour lire tout ce qu se trouve dans ma PAL pas mise à jour :-)

    RépondreSupprimer
  12. Bon, ben un autre Richard que je n'ai pas lu mais je note qu'il est à découvrir (est-ce que ça aboutira, là est la question^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les aventures de ces (parfois) bras cassés pourrait te plaire... ^_^

      Supprimer
  13. Connais pas cet auteur... Mais bon 611 pages, comme tu t'en doutes, c'est trop pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas il a tendance à écrire du long, je ne m'en plains pas, mais c'est dommage pour toi! ^_^

      Supprimer
  14. Je ne l'ai jamais lu mais il va falloir que je tente :)

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!