lundi 9 décembre 2019

Un monstre et un chaos

Un monstre et un chaos
Hubert Haddad
Zulma, 2019



Le titre vient d'une citation de Blaise Pascal et le roman propose en exergue une autre de Primo Levi. Tout démarre avec un gamin, Alter, qui a vu toute sa famille assassinée lors de l'attaque de son shetl par l'armée allemande en 1939. Dans sa fuite, il finit par arriver à Lodz, plus précisément dans le ghetto où vivent (survivent) au départ plus de 200 000 personnes. Le responsable de la communauté, Chaïm Rumkovski (personnage historique) a promis aux allemands de faire du ghetto un endroit rentable, où les juifs travailleraient dans des usines. Au fil du temps les habitants disparaissent, emmenés dans des camps, mais Rumkovski tient ferme, et dans un célèbre discours demande aux parents de donner leurs enfants... Une lecture forcément difficile, illuminée par Alter, devenu un talentueux marionnettiste.

L'auteur a vraiment bien reconstitué la vie dans les villes et villages habités en majorité par une communauté juive, puis celle dans ce ghetto ayant perduré jusqu'en 1944. Son écriture parfois précise et factuelle, voire ironique, parfois plus imagée et imaginaire peut utiliser des mots yiddish sans que cela gêne la compréhension globale.

A découvrir pour la dimension historique. Après ma lecture, j'ai recherché des informations sur Rumkovski et surtout le photographe Henryk Ross, qui sous couvert de travail officiel a laissé plein de photographies accusatrices sur le ghetto (fouinez sur internet).

Les avis de Lyvres, jostein, alex,

38 commentaires:

  1. J'ai l'intention de le lire, si j'arrive à lui faire une place.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais été très touchée par le roman d'Antoine Choplin sur le ghetto de Terezin (Une forêt d'arbres creux), et je compte bien lire celui-ci aussi, en espérant qu'il soutienne la comparaison... (mais je ne crains pas trop, j'ai déjà lu Hubert Haddad, et aimé son style)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur Terezin, j'ai lu Une île, une forteresse, d'Hélène Gaudy. Pas du tout fictionnel.
      Pour Haddad tu peux y aller si tu connais déjà (pour moi, je ne l'avais jamais lu auparavant)

      Supprimer
  3. il est sur ma pile et au club de lecture. Donc je vais le lire. Et je ferai un billet mais là vraiment j ene m'engage pas avant .... 2020!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, 2020 ça va. ^_^
      Perso j'emprunte en bibli, donc tout dépend des autres lecteurs...

      Supprimer
  4. Haddad a l'art de traiter des sujets très différents, je ne l'attendais pas sur ce sujet - c'est noté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier que je lis de lui (un autre est sur mes étagères depuis des années...)

      Supprimer
  5. L'ambiance m'a mise mal à l'aise, et cette histoire de marionnettes encore plus. Un roman hyper maitrisé. Trop, peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compte tenu du contexte, c'est normal qu'on soit mal à l'aise. Les marionnettes? J'avoue avoir lu assez vite vers la fin.

      Supprimer
  6. Je l'ai dans ma pile mais pas encore lu... Après Le Ghetto interieur et La Fabrique des salauds, je vais respirer un peu je crois :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu oui, mieux vaut faire une pause. J'ai repéré le livre de Sandberg (à Lodz aussi) et La fabrique des salauds, mais on verra plus tard...

      Supprimer
  7. je le note. mais ce n'est pas pour maintenant, jeudi nous nous envolons et la liseuse est blindée

    RépondreSupprimer
  8. On a déjà tellement écrit sur cette période de l'histoire et pourtant certains auteurs trouvent encore des choses à dire !
    Ce livre pourrait me plaire.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le trouveras en bibli je pense; sur la période in écrit pas mal, en effet, mais on en apprend toujours dans l'horreur (je parle des personnages historiques, pas d'imaginaires)

      Supprimer
  9. Toujours pas lu cet auteur. Une lacune que je comblerai peut-être en 2020. Enfin j'en ai tellement dans le genre que ça déborderait plutôt sur 2021 maintenant.;)

    RépondreSupprimer
  10. Réservé en bibli. J'espère que l'attente ne sera pas trop longue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère. Ici il tourne, et je saisis les occasions.

      Supprimer
  11. je l'ai lu et rencontré l'auteur avant sa sortie - le ghetto qui va durer le plus longtemps mais finira par embarquer tout le monde pour les camps de la mort ...

    RépondreSupprimer
  12. pourquoi pas?
    il faudrait que je finisse "Le peintre d'éventail" que j'avais laissé en plan alors qu'il me plaisait :-)

    RépondreSupprimer
  13. Je l'ai noté et je compte bien le lire un jour mais pas tout de suite, je vais laisser passer la fin d'année avec des lectures plus légères...Merci pour ton avis éclairé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas une lecture 'fêtes de noël', c'est sûr.

      Supprimer
  14. Sur le même thème, il me semble, j'avais lu Les dépossédés de Steve Sem-Sandberg.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, et je l'ai repéré, mais pas ces lectures là d'affilée!

      Supprimer
  15. Bonjour Keisha, tu n'es pas la première à dire du bien de ce livre. Pourquoi pas? Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela te permettrait de connaître l'auteur, ou bien cette histoire!

      Supprimer
  16. Qu'il écrit beaucoup Haddad, ce que j'ai lu est très convaincant. Un gamin déjà dans "Opium Poppy", il y a quelques années

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jamais lu avant, et là c'est le sujet qui m'intéressait. J'ai découvert un nouvel auteur.

      Supprimer
  17. Ah là, non. Sujet trop difficile pour moi, trop "plombant".

    RépondreSupprimer
  18. J'ai abdiqué autour de la page 140 : je m'ennuyais ferme, malgré le style toujours impeccable de l'auteur. C'est toujours comme ça avec lui : soit je suis en extase, soit il ne me fait strictement rien ressentir. Malheureusement, ce titre-là aura plutôt été dans la deuxième catégorie avec moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue avoir préféré (si l'on peut dire) le côté documentaire.

      Supprimer
  19. Pour la partie documentaire... pourquoi pas. J'aime bien Haddad.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connaissais pas l'auteur, son style est spécial... Mais j'ai appris des choses (horribles)

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!