jeudi 9 juillet 2020

Les français et la nature

Les Français et la nature
Pourquoi si peu d'amour?
Valérie Chansigaud
Mondes sauvages pour une nouvelle alliance
Actes sud, 2017


Comment ça? Les français n'aiment pas la nature? Ils sont indifférents à sa protection?
Tiens, prenons les oiseaux. Tout le monde aime les oiseaux (mes chats aussi). Tout le monde a entendu parler de la LPO. Créée en France en 1912, elle compte environ 50 000 membres. Son équivalent britannique dépasse le million.
Et les bons auteurs? Les pays anglo-saxons sont sur le pont depuis des siècles (et là je découvre Gilbert White)(et hop, commande en librairie). Traduits tardivement en France, peu diffusés, peu lus. D'accord, on a quelques exceptions, avec Fabre ou le génial La Hulotte (le journal le plus lu dans les terriers), mais on fait un poil pâle figure.
Et en politique? Les écologistes entrent au parlement européen en 1979 pour la Suisse, 1981 pour la Belgique, 1983 en RFA, Irlande, Luxembourg, 1986 Pays-Bas, 1987 Italie, 1988 Suède. France : 1997.

Pourquoi? Rien de très clair. Système politique? Place des femmes? Puissance des chasseurs? Compliqué de répondre. L'auteur en tout cas présente un tableau fort documenté du rapport à la nature depuis, disons, le 18ème siècle, et plaide bien sûr pour une meilleure défense de l'environnement (il y a du travail!). C'est passionnant, propose des idées lecture (merci merci)

J'en profite pour donner encore un coup de projecteur sur cette excellente collection découverte avec Vinciane Despret et Habiter en oiseau. Depuis, je ratisse tout ce que proposent les biblis.

40 commentaires:

  1. Je confirme la qualité de cette collection (lu plusieurs ouvrages sans les commenter).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, tous sont passionnants mais parfois délicats à présenter. Actuellement un bouquin de Morizot, les loups ça va, la philo un peu moins. ^_^

      Supprimer
  2. Merci pour cette mise en lumière, non seulement du livre, mais aussi de la collection. C'est une excellente question, et il est vrai que dans d'autres pays (Allemagne, pays scandinaves), la place de la nature semble être beaucoup plus importante. Est-ce suffisant de remonter au 18ème siècle pour tenter de l'expliquer ou n'y a-t-il pas des raisons encore plus anciennes pour cela ? Croyances, religions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je peux, j'aime bien faire de la publicité, partager mes enthousiasmes. De plus ce sont des livres soignés, à prix raisonnable. Qualité , quoi.
      On remonte au 18ème principalement mais je pense (lecture pas si récente) que ça remonte plus loin. La religion? L'auteur explore des pistes sans trop trancher.

      Supprimer
  3. Mon terrier est abonné à La Hulotte !
    Ici à Marseille l'environnement c'est... tellement exotique, tout le monde s'en fout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon terrier, abonné depuis quasiment toujours, a arrêté cette année, car à force de remettre ces lectures ô combien jubilatoires et géniales et documentées et tout et tout j'ai un stock à lire, la vie ne suffira pas.
      Dur combat, l'environnement. Rien qu'amener son pique nique (ça on a su le faire!) et laisser les déchets (pourtant moins lourds qu'à l'arrivée, non?), grrr!

      Supprimer
  4. je note et je rappelle un livre chez Corti que j'ai beaucoup aimé

    http://asautsetagambades.hautetfort.com/archive/2018/05/13/parce-que-l-oiseau-fabienne-raphoz-6051221.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de rappeler, bien sûr ce billet ne m'avait pas échappé (à l'époque). Depuis le confinement, je suis bien plus observatrice des oiseaux (et je leur parle -OK, j'assume)

      Supprimer
  5. Tu trouves que vraiment les français ne sont pas proche de la nature ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On parle plutôt en général, et du peu d'écrits là dessus dans les temps passés.
      Bien évidemment, il y a un tas de français qui ont la fibre 'nature'!

      Supprimer
  6. Oui, pourquoi si peu d'intérêt pour la nature ? on le constate tous les jours et ça ne s'améliore pas tellement. Les grandes déclarations du confinement ne font pas long feu. Il va falloir que je me penche sur cette collection.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette collection devrait te ravir. Je ne vois plus les oiseaux de la même façon, depuis.
      ... mais d'accord, le déconfinement ne donne pas grande différence...

      Supprimer
  7. C'est une collection que je me suis promis de découvrir en médiathèque d'abord mais en ce moment je n'utilise que la médiathèque numérique et ce printemps tu le sais, on ne pouvait y avoir accès. Du coup je la note à nouveau pour la rentrée. Je suis abonnée à la Hulotte et je crois que je les ai tous sauf quelques rares que j'ai prêté autour de moi et qu'on ne m'a jamais rendu. Mais c'est bien vrai que les gens aiment la nature à leur façon je dirai !! Merci pour cette présentation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, le jamais rendu!!! Je les ai tous sauf les 5 premiers, et les un ou deux derniers puisque arrêt de l'abonnement, mais déjà il faudrait que je lise ceux en retard!
      La Hulotte, c'est quelque chose, je m'étais promis un billet dessus, mais jamais fait, hélas.
      Quant à la collection chez Actes sud, pioche en bibli, quand ce sera possible.

      Supprimer
  8. J'ai déjà le livre de Vinciane Desprets dans ma PAL, et tiens tu me rappelles qu'il faut que j'aille faire des recherches dans ma série de "Hulotte" concernant les fauvettes qui peuplent notre jardin. (on ne les voit pas mais on les entend !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une qui connaît bien la Hulotte! Je me souviens avoir consulté un numéro sur les hérissons (?), dernièrement j'avais un gros pépère à ma grille, je l'ai transporté à 30 m de là, dans un endroit plus sécurisé (après, il fait ce qu'il veut). Bref, La Hulette, c'est une mine, je devrais m'intéresser aux oiseaux, tiens.
      Bonne lecture de V Desprets!

      Supprimer
  9. Il a l'air très intéressant ce livre ! durant le confinement, la nature reprenait ses droits, je voyais davantage d'oiseaux.
    Je tiens à préciser également que la LPO est très bien, ma mère y référencie les oiseaux qu’elle voit dans son jardin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une fois j'ai signalé sur leur site le passage de grues, alors leur question : 'combien?' m'a laissée embêtée, mais la fois d'après j'ai compté (si j'en ai oublié une ou deux, pas grave)
      Je pourrais parler de ceux que je vois, mais heu, certains je ne connais pas (encore) leur nom.
      Pendant le confinement on pouvait en voir et entendre plein. Mais ça continue, j'habite un bon coin. Ce matin aussi deux ragondins au bord du canal.

      Supprimer
  10. Y parle-t-on de la chasse aux bernaches ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien non! ^_^(je comprends à quoi tu fais allusion)

      Supprimer
  11. Des idées lectures??!! Ah non, il ne m'en faut plus !
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  12. Mais moi aussi, je parle aux oiseaux (et tu as raison, il n'y a pas de honte !), et aussi aux chats que je croise, aux araignées que je ramasse et remet dehors pour éviter que mon chat les mange.. je suis capable d'observer le tronc d'un arbre pendant de longues minutes.. et pourtant j'ai toujours habité en ville, mais j'ai aussi été habituée à aller me promener dès que possible là où il y a de la verdure, de l'eau, des montagnes... beaucoup de citadins ont le nez trop plongé en permanence sur leur smartphone pour remarquer les petits îlots de nature qui fleurissent parfois en ville..
    Bref, je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le smartphone,oui... Chevillard (lu récemment) observe ces nouveaux bossus...
      OK, pareil, les oiseaux, les chats, les chiens, les araignées, j'ai quand même détruit le garde-manger/nursery de l'une ayant laissé sa toile dans un coin de fenêtre. Les arbres? Pas encore les troncs. ^_^

      Supprimer
    2. Ceux des platanes peuvent me mettre en transe.... ! Il y en a de magnifiques le long du canal latéral à la Garonne..

      Supprimer
    3. Les platanes le long d'un canal, je comprends, il y a des dessins magnifiques...

      Supprimer
  13. Je vais aller regarder ce qu'ils proposent dans cette collection !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de bonne tenue, parfois un poil philo, mais toujours à découvrir.

      Supprimer
  14. ce livre me donne envie d'aller jeter un coup d'oeil à la Collection.
    J'ai la chance d'avoir un jardin, alors on discute avec les merles, et les tourterelles qui nichent tous les ans chez nous! avec le confinement on a revu des mésanges...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, va voir!
      Quelle chance si elles nichent. Quand j'ai pris ma maison, des merles nichaient, mais ça n'a pas duré, faute à la chatte (et depuis j'ai un prédateur de plus)
      Sinon, j'ai un bon échantillonnage sur les arbres ou les toits (prudents, les gars). Les mésanges, j'en vois tous les ans.

      Supprimer
  15. Exactement le genre de livre que j'ai envied e lire en ce moment. Je le note!
    Daphné

    RépondreSupprimer
  16. Haha j'ai bien ri à ta parenthèse sur les chats aimant aussi les oiseaux.:) Peut-être faudrait-il re-mener une étude sur le rapport des Français à la nature car je crois que depuis l'épisode confinement, ils se sont découverts un irrésistible attrait pour le vert et les grands espaces.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pour certains aucun attrait pour ramener leurs ordures... Mais c'est certain, après deux mois entouré de bitume, on a envie d'autre chose.
      Quant au chat, le mien a chopé une hirondelle. Incroyable, non? Je suppose qu'elle faisait du rase-mottes et qu'il la guettait? Mais quand même, un hirondelle! (ou un martinet, va savoir ^_^)

      Supprimer
  17. J'espère ne va pas faire tâche dans l'unanimité des commentaires, mais je rappelle quand même que les meilleurs défenseurs de la nature et de la cause animale au XX° siècle ont été les ...Nazis!
    et oui, le culte du grand air, les camps dans les bois et... ma grand mère m'a raconté que son voisin paysan a été arrêté et très malmené par la Gestapo car il emmenait au marché des poules attachées par les pattes et tête en bas... Que les paysans normands qui attachaient les cornes des vaches à leur pattes pour éviter qu'elles s'étouffent en mangeant des pommes ont été arrêtés sanctionnés en revanche entasser les juifs dans des trains de marchandise et les gazer émouvaient beaucoup moins les Allemands de l'époque.
    je peux aussi rappeler que les régimes autoritaires ont permis à la France de créer la forêt des Landes . Il semblerait que les démocraties aient plus de mal à respecter la nature et les animaux mais font un meilleur sort à l'humanité. Le 21° siècle verra peut être ces deux causes se rassembler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Luocine tu m'en apprends, là!!! J'en suis chamboulée.
      Bon, tu as raison, on va espérer que les deux causes auront des défenseurs et que celle de l'une n'empêchera pas celle de l'autre. Je viens de lire un bouquin qui évoque le problème des loups moutons chiens et bergers, là aussi faut des solutions.

      Supprimer
  18. Un livre qui épouse mes convictions, à lire donc, forcément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chouette collection!!! Dure pour les listes à lire...

      Supprimer
  19. allez on y croit ! toujours à fond dans les essais
    j'ai retrouvé ma bibliothèque, quel pied !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée ^_^mais c'est là-dessus que je me jette, sans le faire exprès!
      Quelques romans quand même!
      Oui, la réouverture des biblis, c'est formidable (et j’avoue m'être aussi lâchée dans les librairies...)

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!