jeudi 19 novembre 2020

Ermites dans la taïga

 Ermites dans la taïga
Vassili Peskov
Actes sud, 1992
Traduit par Yves Gauthier

J'ignore pourquoi ce titre m'est revenu en mémoire, au point de l'emprunter (et directement à la bibliothèque, sans qu'il soit au 'magasin'!)(avec des commentaires au crayon, et des mots en russe), ah si peut-être une émission à la radio, parlant d'une 'suite'? (je-la-veux)(chez Babel, paru en 2013, titré Des nouvelles d'Agafia, ermite dans la taïga)


En attendant, voici l'histoire incroyable:
S'imaginer le fin fond de la Sibérie (du sud, mais quand même...). Là, en 1978 furent 'découverts' les Lykov, le père, deux fils, deux filles, vivant dans des isbas isolées, depuis des décennies. Coupés de la civilisation, et vivant selon les rites des vieux-croyants. Un schisme datant de trois siècles.


"Les Lykov appartiennent à une confrérie de sans-prêtres gouvernée par le principe de l'auto-exclusion. Depuis Pierre cela impliquait le refus du tsar, des lois gouvernementales, de l'argent, du service militaire, des passeports et de tous les papiers officiels. Pour observer ce principe, il fallait se cacher et vivre sans contact avec le monde. Dans un pays aux espaces aussi vastes, c'était réalisable." 


Vassili Peskov est journaliste, et, mis au courant de l'existence des ces gens, il leur rend visite régulièrement, accompagnant une équipe de géologues. Petit à petit  l'on découvre comment ils vivent, leurs réactions face à notre monde. La plus jeune fille, née en 1944, reste seule, refusant de quitter son coin pour aller vivre dans le 'siècle'.
C'est absolument passionnant, les Lykov sont fidèles à leurs valeurs, et les gens de l'extérieur ont un comportement d'aide respectueuse. Agafia est une personne qui évolue, et fort attachante.


Avis chez babelio, ceux de Patrice, Agnès (qui a lu la suite aussi), Le bouquineur, Lilly, FondantGrignote
Voici le tableau de Sourikov (galerie Tretiakov, Moscou) où l'on voit la boyarde Morozova partant en exil, faisant le signe de croix avec deux doigts, comme les vieux croyants.


Par Vassili Sourikov — Vasily Surikov, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=138991


44 commentaires:

  1. Ah, je suis toujours si heureux que je peux lire une chronique sur ce livre que j'ai trouvé, comme toi, vraiment passionnant. Outre la valeur du documentaire que constitue ce livre, il est vrai qu'on s'attache fortement à Agafia. Merci ! Patrice - Et si on bouquinait
    Pour info, ma chronique de ce livre : https://etsionbouquinait.com/2020/03/01/vassili-peskov-ermites-dans-la-taiga/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une belle surprise, je ne pensais pas que ce serait aussi passionnant.

      Supprimer
  2. J'en ai beaucoup entendu parler et je l'ai acheté (une étape essentielle a été franchie !), tu me donnes encore plus envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lance toi, surtout que tu as le livre sous la main!

      Supprimer
  3. Je l'ai lu il y a longtemps et j'avais beaucoup aimé cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela ne m'étonne pas, c'est vraiment excellent ce livre.

      Supprimer
  4. Un très beau bouquin : "Un récit réellement superbe, pour son aspect vie solitaire dans la nature dont les images m’ont évoqué Derzou Ouzala le film de Kurosawa (1975), mais surtout pour cet inoubliable portrait d’Agafia qui évolue avec le temps, mûrissant mais défendant jusqu’au bout ses valeurs qui en font « sa force et sa tragédie ».

    http://lebouquineur.hautetfort.com/archive/2013/10/31/vassili-peskov-ermites-dans-la-taiga-5209534.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (j'ai mis le lien, les commentaires sont fermés)
      J'aurais dû me douter que ce livre que je découvre seulement maintenant n'aurait pas échappé à bien des lecteurs!

      Supprimer
  5. Je l'ai beaucoup aimé, c'est une lecture aussi passionnante que dépaysante.

    RépondreSupprimer
  6. ce sont deux livres extraordinaires que j'avais lu dans le temps et qui m'avaient passionnés, à l'époque j'étais bénévole dans une bibli et à moi seule j'ai fait augmenter le tira du livre :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela m'aurait fort étonnée que tu sois passée à côté de cette lecture! ^_^

      Supprimer
  7. Il
    Traine sur mes étagères depuis très longtemps. J'y penserai des que la pile urgente sera finie . Urgent=livres a rendre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, d'abord ce qui est à rendre avec un délai, mais n'oublie pas, il n'est pas très épais, de plus.

      Supprimer
  8. J'allais dire qu'étant déjà ermite chez moi depuis quelques semaines, je n'avais pas trop envie de me plonger dans un autre ermitage... Mais franchement, de ce que tu en dis, ce livre semble vraiment intéressant. Je note donc !

    RépondreSupprimer
  9. pour une fois, tes récits me tentent ! si je le croise en BM (lorsqu'elle rouvrira)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mon attirance pour la non fiction! ^_^ Quand la BM rouvrira (elle ne propose pas de 'drive'?)(mais je pense que tu as des provisions!)

      Supprimer
  10. Oh, je l'ai noté depuis un moment ! ( ces listes interminables... ). ce sujet, les vieux croyants, est fascinant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement fascinant, et puis, quelle histoire, quelle vie hors de tout ou presque!

      Supprimer
  11. j'imagine que ce livre doit être aussi chez Dominique et Aiffele, voici, en tout cas le genre de livres qu'elles m'ont fait découvrir . Je note ce titre. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet tout à fait dans leur rayon de lecture, tu les connais bien!

      Supprimer
  12. Idem pour moi, lu à la sortie et j'en garde un très beau souvenir, tu me le remets en mémoire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (bonjour cathe) Je ne m'étonne pas de retrouver la fine fleur des lectrices de bon goût ! Il était temps que je vous rejoigne pour cette lecture!

      Supprimer
  13. ca pour le coup c'est dépaysant ! Je ne connaissais pas du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette alors! Tu es la candidate pour le découvrir!

      Supprimer
  14. PommeBleu lectrice19 novembre 2020 à 19:41

    Pour moi, ce livre est une pépite, un coup de cœur.
    Une aventure humaine incroyable …
    A découvrir absolument !

    Le journaliste Vassili Peskov a rencontré la famille Lykov en 1982, et a raconté leur histoire et leur lente ouverture au monde, son forme de feuilleton dans la presse écrite, avant d’en faire un livre.


    Extraits :
    Quand j'ai demandé à Karp Ossipovitch quelle avait été la plus grande des difficultés de son existence dans la Taïga, il m'a dit :
    " Vivre sans sel. Une souffrance en vérité! "

    Agafia :
    Vivre dans le monde est impur, vivre dans le monde nous est interdit.
    « Cela nous est défendu ! »

    Le jardin donnait de la pomme de terre, du navet, de l'oignon, des pois, du chanvre et du seigle. Les graines provenaient de l'ancien domaine aujourd'hui avalé par la taïga, apportées quarante-six ans auparavant comme des pierres précieuses avec la même précaution que le fer et les livres religieux. Jamais aucune culture en ce demi-siècle ne les a lâchés par dégénérescence, chacune leur donnant nourriture et semence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment une riche source de réflexion, ce beau livre! Bien sûr qu'il faut le découvrir, tôt ou tard.

      Supprimer
  15. Ce n'est pas vers ce genre de livre que je me tournerais...
    Tu as des lectures peu courantes quand même !
    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  16. Ah mais voilà une bonne piste !^^ On se demandait justement avec quelques collègues quel endroit il restait sur cette planète pour échapper au virus et à la folie générale.^^ Je leur parlerai de la Sibérie (du sud, ça fait davantage rêver^^). En tout cas, c'est un ouvrage qui m'intrigue énormément, ça doit être fascinant à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens d'écouter un reportage à la radio, même le Dakota du nord (franchement quand tu vois où c'est!) est très touché par le virus...
      Bon, il y a une piste, là, à moins 40 degrés le virus fait moins le malin?
      Plus sérieusement, c'est un bouquin à lire!

      Supprimer
    2. Erreur Keisha , ce virus adore le froid !

      Supprimer
    3. Oui, je me suis trompée, hélas le froid ne l'arrête pas.

      Supprimer
  17. C'est un livre que pour une fois je connais, que j'ai lu et que j'ai à la maison, je l'avais offert à mon mari il y a des années...Tu me donnes envie de le relire à présent ! Mais j'ignorai qu'il y avait une suite tu me l'apprends, je la chercherai...Pour moi ce livre a été une révélation, un véritable coup de coeur à l'époque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où je découvre combien ont lu ce livre, qui peut être considéré comme un classique! A relire pour relativiser le confinement (mais Agafia n'avait pas la règle du km)

      Supprimer
  18. Il reste donc des communautés qui vivent et veulent vivre à l'écart du monde. tant mieux.

    RépondreSupprimer
  19. Mais tout le monde semble connaître ce livre, sauf moi ! J'ignorais même l'existence de cette famille coupée du monde. Est-ce le moment pour le lire ? Pourquoi pas, après tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Note et lis le dès que tu auras l'occasion, c'est vraiment une bonne lecture.

      Supprimer
  20. Il est resté très longtemps dans ma bibliothèque celui-ci. Et puis au cours de mon dernier ménage de printemps, il a fini dans une boîte à livres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons qu'il a fait le bonheur d'un lecteur! Les boîtes à livres, c'est bien!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!