jeudi 28 août 2008

Le boulevard périphérique



Le boulevard périphérique
Henri Bauchau



Actes Sud,2008
Prix du Livre Inter 2008

L'illustration de couverture est un détail d'un pastel de l'auteur, Sortant de la mer



Paris, 1980. Le narrateur, écrivain, psychanalyste, né en 1913 en Belgique (le double de l'auteur ?) se rend chaque jour à l'hôpital au chevet de sa belle-fille Paule , qui se meurt d'un cancer.
Au cours de ces journées lui revient le souvenir de son ami Stéphane, qui l'a initié à l'escalade à partir de 1940, est entré dans la résistance et est mort en 1944 après sa capture par les nazis commandés par le colonel Shadow. Celui-ci, russe blanc ayant passé son enfance et sa jeunesse en Belgique, a fait le choix du nazisme. Il mourra en 1945, mais pas sans avoir ordonné des rencontres avec le narrateur à la prison où il est enfermé. Celui-ci en apprendra un peu plus sur les circonstances de la mort de Stéphane, mais il devra reconstituer seul une partie des événements.

Les rapports entre les personnages sont subtilement  rendus .
Pour le narrateur et Stéphane, pendant une escalade :
"Il s'élève, je l'assure et je ressens une grande joie de le faire. Je sens dans tous ses gestes une liberté et une sobriétés sévères. Rien de trop et c'est ce qui fait cette suite de mouvements parfaits, cette danse au -dessus du vide dont je suis la sécurité. Il est arrivé à un surplob où il va m'attendre. C'est lui maintenant qui est mon point fixe, qui fait glisser la corde entre ses doigts et je n'ai plus qu'à tenter de m'élever à l'aide de mes propres moyens,d'une façon aissi juste que lui, sans efforts inutiles. Un jeu pour soi-même, ou plus exactement pour nous deux. sa maîtrise de l'ascension me remplit d'un plaisir que j'appelais autrefois géométrique mais qui était plus que cela.Ce que je revois (...) c'est une sorte d'approche amoureuse du même formidable objet par deux corps, deux esprits qui, en s'astreignant à l'effort et à la règle, se lient, s'éprouvent, se confient l'un à l'autre."
ou : "C'est sur l'échiquier de Shadow qu'en face du roi noir Stéphane est devenu le roi blanc."

Après avoir eu un peu de mal à rentrer dans le récit ( "mais ces histoires d'escalade racontées en détail sont vraiment casse-pieds pour qui ne s'y intéresse pas !"), j'ai réalisé l'importance de ces moments en montagne pour l'évolution des deux protagonistes, suis passée par delà les invraisemblances de l'histoire et me suis laissée emporter par les passages "forts" : la grande rafle pour le STO et les femmes se plaçant entre les hommes et les soldats, les rencontres entre le narrateur et Shadow, la tentative d'évasion de Stéphane.

La partie contemporaine est traitée sobrement et efficacement. Déplacements dans Paris. Visites à l'hôpital. Nouveau traitement et espoirs de la malade et de ses proches. Rechutes.
"Aujourd'hui, j'arrive à l'hôpital un peu en avance, j'ai pris le métro, puis l'autobus.(...) Je passe sous la porte de gauche de l'arc de misère à l'entrée."

"Mais ce mois-ci ma fonction n'est pas de penser, ni d'écrire, c'est d'aller jusqu'aux origines de l'odyssée de Paule, de Stéphane, de Shadow telles qu'elles se déroulent sur cette terre incertaine, souvent fangeuse, sous ce ciel des saisons changeantes, dans cette nuit des mutations qui sont ma terre, mon ciel, ma nuit."

L'avis de  Cathe , de Sylvie et du Blog des livres

Commenter cet article

Manu Il y a 5 ans
J'ai un tel mauvais souvenir de son "Antigone" que je n'arrive pas à passer outre et à lire autre chose de cet écrivain !
keisha Il y a 5 ans


Je ne connaissais pas ce livre, seulement l'enfant bleu. Mais c'est sûr que Boulevard périphérique est assez sombre. J'ai quand même trouvé intéressant de découvrir ce livre qui a obtenu le prix du livre inter, qui est décerné par un
jury de lecteurs changeant chaque année.



Karine Il y a 5 ans
L'auteur m'intéresse mais je ne sais pas si ce thème est pour moi (légèrement hypocondriaque, la fille...). J'ai "Antigone" dans ma pile... mais le commentaire de Manu me fait un peu peur!!
keisha Il y a 5 ans


Et quand je pense que j'ai un article à venir prochainement sur un livre parlant de la vieillesse et la mort !!! Bon, je pense qu'Henri Bauchau est tout de même un
auteur à découvrir pour ses qualités littéraires, mais à éviter si on a un proche se mourant à l'hôpital ... (un ou deux ans après, oui)



Dominique Il y a 5 ans
J'ai toujours hésité à le lire, quoique je m'intéresse à la psychanalyse. Ces romans paraissent fort déprimants. Pourtant, on sent bien à te lire, que ce sont des récits denses et forts.
keisha Il y a 5 ans


Il est seulement signalé que la narrateur a un cabinet, mais il n'y a pas de développements psychanalytiques à proprement parler dans ce livre . La maladie et la
mort sont traités plutôt sobrement mais sans édulcorer, et je préfère ! Quant à l'histoire de Stéphane, Shadow et du narrateur, c'est beau comme une tragédie grecque, mais il faut accepter de se
laisser entrainer par l'auteur, car ce n'est pas toujours très réaliste. De très beaux passages cependant !



Cathe Il y a 5 ans
Moi j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. j'ai trouvé l'écriture superbe et quelques scènes sont inoubliables ! J'avais aussi beaucoup aimé "L'enfant bleu" du même auteur :-)
keisha Il y a 5 ans


Tout à fait d'accord . J'ignore si ce sont les mêmes scènes, mais je tournais les pages , complètement captivée !
Finalement, je devrais sans doute lire "l'enfant bleu". Depuis le temps que j'hésite.



Yv Il y a 4 ans
Moi qui n'ai pas réussi à lire son Antigone, j'avoue être très tenté par celui-ci.
keisha Il y a 4 ans


C'est le premier que je lis, je suis entrée dedans sans emballement, mais assez vite je suis tombée sur la scène où les femmes s'interposent entre les hommes et les
occupants et là je n'ai pas lâché. Il y a d'autres moments très forts aussi. Donc : ne pas rester sur l'expérience Antigone. Pour ma part, je vais continuer avec l'enfant bleu (oui, un
jour).



Orchidée Il y a 4 ans
je viens d'en entendre du bien par une amie ... ce livre m'intigue ...
keisha Il y a 4 ans


Et ton amie a raison ! Ce n'est pas un livre "léger" mais il se lit bien et est merveilleusement bien écrit. Des passages très forts.



sylvie Il y a 4 ans
J'ai aussi beaucoup aimé ce livre. Je découvre ton billet, que je mets en lien sur le mien :)
keisha Il y a 4 ans


J'ai lu ton article et suis heureuse de voir que tu as découvert ce livre magnifique. J'ajoute le lien aussi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!