mercredi 1 juillet 2009

Nous étions les Mulvaney



Nous étions les Mulvaney
Joyce Carol Oates

Stock, 1998










Les Mulvaney de High Point Farm, tout le monde les connaissait, à Mont-Ephraïm... Une grande ferme remplie d'animaux, le père, Michael Mulvaney, propriétaire d'une entreprise, la mère, Corinne, très croyante, qui adore acheter des antiquités et les entreposer dans la grange pour une vente éventuelle, et les quatre enfants, Mike le sportif, Patrick l'étudiant doué, la douce Marianne et Judd le petit dernier qui s'intronise comme le narrateur.

Une chaude ambiance affective, du succès social, bref tout va bien pour les Mulvaney.

Jusqu'à la Saint Valentin 1976, où Marianne est agressée par un des jeunes gens présents au bal. Drame dévoilé au quart du livre, mais que l'on pressent et devine bien avant...
Les conséquences seront tragiques pour tous les membres de la famille, qui finira par éclater. On suivra aussi la descente sociale et financière du père, qui mènera à la vente de la ferme.
L'épilogue montrera la famille enfin apaisée et réunie.

Un gros pavé où on entre très facilement, un panorama très complet de la vie dans ce petit coin d'Amérique, des personnages bien fouillés, une bonne histoire, un style classique et entrainant.
Pourtant je me suis un peu ennuyée (pas taper!) à la lecture de certains détails qui freinaient l'avancée de l'intrigue ou la compréhension des personnages, laquelle est laissée à la sagacité et à la sensibilité du lecteur.

Le narrateur est Judd, qui n'a bien sûr pas été le témoin direct d'une bonne partie de l'histoire, mais explique comment il a réuni ses renseignements, quitte à broder un peu. Né le dernier, par le biais des souvenirs des autres et les photos, il avait l'impression d'avoir vécu des faits survenus avant sa naissance... Cette façon de recomposer des événements est très réussie.

"En entreprenant cette histoire des Mulvaney, dont je suis le plus jeune membre et malgré tout, je l'espère, un observateur neutre, ou du moins un observateur dont le temps a purifié et exorcisé les émotions, je veux mettre par écrit ce qui est vrai. Tout ce qui est relaté ici est arrivé, et c'est à moi qu'il appartient de suggérer comment, et pourquoi. Pourquoi ce qui peut sembler peu vraisemblable ou inexplicable vu de loin - un enfant chéri chassé par un père aimant comme dans un conte de Grimm - n'est ni l'un ni l'autre vu de l'intérieur. Je noterai autant de "faits" que j'en puis réunir; le reste est conjecture,  imaginé mais non inventé, et repose en grande partie sur des souvenirs et sur des conversations que j'ai eues avec ma famille à propos d'événements que je n'avais pas vécus et ne pouvais connaître, sinon par le coeur."

"On dit que le benjamin d'une famille n'a pas un souvenir très net de lui-même parce qu'il a appris à se reposer sur les souvenirs des autres, qui sont plus âgés et détiennent donc l'autorité. Quand ses souvenirs diffèrent des leurs, il leur accorde peu de valeur. Ce qu'il prend pour sa mémoire serait plutôt un bric-à-brac des souvenirs d'autrui, leurs témoignages entrecroisés sur des événements survenus avant sa naissance,  mêlés à des événements survenus après sa naissance, lui compris."

Les avis de Choupynette, Florinette, aBeiLLe, Stephie, Pimprenelle, Theoma,
et pour le Blogoclub chez Sylire et Lisa : tous les liens utiles ici
Lu dans le cadre du blogoclub

Commenter cet article

Karine:) Il y a 4 ans
Je n'ai pas eu le temps de le lire... mais c'est pour bientôt!
aBeiLLe Il y a 4 ans
Non, non je ne te taperai pas! hihihi ;o) Pour apprécier pleinement les romans de Joyce Carol Oates, il faut aimer le foissonnement de détails et c'est vrai que pour certains, comme toi, ça peut ennuyer... Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ma rencontre avec "Les Mulvaney"
Merci pour le lien ;o)
Stephie Il y a 4 ans
Lu il y a un moment, j'avais déploré certaines longueurs. Du coup, je présente un autre Oates aujourd'hui ;)
Mango Il y a 4 ans
Je viens de le commencer, j'en suis à la page 16 et je dois le rendre à la bibli dans deux jours! Crois-tu que je puisse le finir? Je me suis arrêtée de lire ton billet quand tu as parlé d'ennui, non , non je ne veux pas le savoir! Il faut que j'aille jusqu'au bout sans faiblir. Je reviendrai finir ton post après !
Manu Il y a 4 ans
Je ne sais pas si nous pourrons rester en bons termes après ça ! Bon je plaisante bien sûr mais JC Oates est réellement une de mes romancières favorites, ma favorite d'ailleurs au féminin !
Marie Il y a 4 ans
J'ai vraiment aimé ce roman, même si effectivement il peut y avoir quelques détails superflus.
Au fait, merci pour ton message sur mon blog : la couleur noire du texte était accidentelle, j'ai corrigé... ;-)
Sylvie Il y a 4 ans
Je ne me suis pas étendue sur la narration par le jeune garçon, mais tu as raison de le relever, c'est un élément important de la construction du roman.
Titine Il y a 4 ans
C'est un roman que j'ai beaucoup apprécié, j'ai mis mon billet en ligne ce matin. J'avais lu auparavant "Les chutes" du même auteur qui m'avait assez ennuyé. L'atmosphère chez Oates est toutjours très particulière, très tendue.
Theoma Il y a 4 ans
J'ai eu exactement le même sentiment à la lecture. Une magnifique écriture, une histoire poignante mais je n'ai pas accroché. Du coup, le temps m'a paru long...
kathel Il y a 4 ans
Malgré tes quelques réserves, je reste tentée... Contrairement à Titine, j'ai bien aimé "Les chutes" lu avant-blog !
J'aime beaucoup Oates mais il semble qu'à présent, dans ses romans, peut-être pour démontrer inutilement sa maîtrise de la narration, elle détaille à foison, c'est dommage…
Ton avis ne me donne pas envie de le tenter ou alors bien plus tard !!!
:-))
Dominique Poursin Il y a 4 ans
Jusqu'ici, les Chutes reste mon préféré!
Dans les Mulvaney, je me suis ennuyée lorsque Marianne est servante de la poétesse; je trouve que l'on n'insiste pas assez sur sa découverte du zoo et du directeur de cet établissement qui vont beaucoup compter pour elle ( bien davantage que la poétesse....)
Le personnage de Patrick est intéressant. Mais on le retrouve à la fin, ayant fait la Route et eu une compagne, sans que ces nouveaux éléments soient suffisamment bien introduits.
Par contre l'agonie du père est interminable et les communications ultimes avec les membres de sa famille éplorés, tout cela est bien conventionnel...
Dans l'ensemble, un assez bon roman, inégal, pas toujours bien conduit ( mais c'est difficile de réussir la longueur.... tout autant que la brièveté d'ailleurs).
Grominou Il y a 4 ans
Quant à moi cette auteure est une vraie découverte, j'en lira surement d'autres. J'ai beaucoup aimé la description des personnages, on a l'impression de les connaître! Ton analyse de la narration par le plus jeune enfant est très intéressante.
Armande Il y a 4 ans
J'ai aimé de façon inconditionnelle. Mais il est vrai que pour moi, les détails ne sont jamais un obstacle, surtout quand chez J.C.Oates, ils me semblent toujours porteurs de sens.Ce livre est un énorme coup de coeur !
Jumy Il y a 4 ans
J'ai aussi bien aimé ce roman et les petites longueurs sont passées vite finalement!!!!
J'ai bien envie de lire d'autres livres de cette auteure.
Cléanthe Il y a 4 ans
Il me semble que sans ces détails le roman n'existe pas. Ce sont eux qui nous plongent dans ce petit coin d'Amérique, nous donnent à en sentir le quotidien, la ruralité un peu étriquée, et en même temps nous permettent, par le jeu savant et sensible de ce que Oates appelle une construction en "patchwork", d'aborder ces personnages jusque dans leur intimité, leurs frustations, leurs espoirs. Vraiment, c'est au contraire ce que j'ai le mieux aimé dans le roman.
sybilline Il y a 4 ans
Puisque ce livre tourne d'un blog à l'autre et suscite, à défaut de bonheur, un grand intérêt et bien des discussions, je suis tentée de le lire, sauf que le thème me semble bien noir
pimprenelle Il y a 4 ans
Si les longueurs t'ont ennuyée, je te conseille de lire "Viol, une histoire d'amour" sur le même thème mais bien plus bref. J'en ai parlé sur mon blog il y a quelque temps. Par contre, la manière dont le viol est traité est vraiment différente, dans les Mulvaney, comme tu le dis, on met du temps avant de véritablement révéler ce qui s'est passé et cela reste un sujet tabou. Par contre, dans Viol, une histoire d'amour, le sujet est abordé de manière violente et directe. Une lecture bien plus difficile à mon sens.
Sinon, j'ai cherché mais tu ne sembles pas avoir publié d'article sur Mère disparue. Peux-tu m'en dire plus?
lael Il y a 4 ans
vous etes nombreuses à l'avoir lu et il y a beaucoup de bonnes critiques!!! dont la tienne!!!
Theoma Il y a 4 ans
je l'ai lu l'année dernière et non dans le cadre du blogoclub. La prochaine lecture sur le canada me tente mais elle est introuvable.
Lisa Il y a 4 ans
Je trouve également qu'il y a des longueurs, surtout dans la première partie.
A_girl_from_earth Il y a 4 ans
Il faudra que je lise un de ses livres un jour, mais elle en a écrit tellement que j'ai du mal à me décider.
Soie Il y a 4 ans
C'est très intéressant de lire les avis des uns et des autres, cela éclaire le récit sous différents angles. Et il me revient aussi en mémoire des choses que j'ai oubliée lorsque j'ai rédigé mon billet. Par exemple c'est intéressant de comprendre ce que peut ressentir le plus jeune membre d'une fratrie comme Judd (qui a toujours plus ou moins l'impression qu'on le traite comme un bébé).
J'aimais bien Patrick malgré son côté un peu asocial au premier abord, c'est l'un des membres de la famille les plus sensibles avec Marianne.
Je me laisserais bien tenter par "Mère disparue". Et j'avais noté un titre aussi paru sous le pseudo de Lauren Kelly.
Leiloona Il y a 4 ans
Bien, entre le thème de l'histoire qui ne me plaît pas et l'ennui que tu as ressenti, je ne le lirai pas.
Hydromielle Il y a 4 ans
Décidemment, l'auteur me poursuit lol
Ankya Il y a 4 ans
Ce livre est sur ma LAL, je n'ai pas pu le lire pour le club.
Ys Il y a 4 ans
J'ai lu un paquet de billets et l'ensemble est plutôt positif. Pourtant, je ne crois pas commencer ma découverte (eh oui...) de JCO avec ce titre, un peu gros vu la taille de certains pavés qui attendent que je les dévore...
dasola Il y a 4 ans
Rebonjour Keisha, j'ai aussi lu le billet de Dominique de http://nuagesetvent.over-blog.com/ sur ce roman. Personnellement, à "Mère disparue", je n'ai rien lu de cette auteure prolifique. Un point commun dans son oeuvre, c'est la région où elle situe ses histoires, l'état de New York, là où Oates vit. Bonne journée.
Restling Il y a 4 ans
A chaque fois que j'ai lu cette auteure, j'ai été conquise autant par ses romans courts que par ses romans un peu plus longs. Celui-ci est en tête de LAL, il faut vraiment que je le lise !
Nina Il y a 4 ans
Et bien moi je vais continuer à lire des romans de cet auteur mais j'ai lu sur un monde littéraire qu'elle écrit tellement que ses romans ne sont pas tous de grande qualité.
Anjelica Il y a 4 ans
Pas eu le temps de lire mais ce n'est que partie remise car c'est avec ce roman que je désire découvrir cette auteure.
denis Il y a 4 ans
aucun ennui pour ma part
une lecture de bonheur littéraire


J'avais vraiment beaucoup aimé les Mulvaney (je ne me souviens pas de temps mort). Avec Chutes, il reste mon préféré; je suis en train de lire "Une fille tatouée" . Il faut s'accrocher car
l'histoire, les personnages, sont glauques à souhait. Finalement l'univers de Oates ne fait pas plaisir mais quel écrivain!





Je n'ai pas lu fille noire etc.. Mais je peux te dire que j'ai  dépassé le cap pour "La fille tatouée". Je veux dire que, ça y est, j'irai jusqu'au bout, je veux savoir la suite!  tant
de noirceur et de désespoir! On a l'impression de toucher le fond ! En même temps c'est tellement  fort! Il y a une puissance chez cette écrivain!



keisha Il y a 3 ans


@ claudialucia ma librairie


Me voilà prévenue, pas trop envie de noir et désespérant actuellement... je vais passer; de toute façon elle écrit beaucoup!



-Perrine- Il y a 1 an


J'ai lu ton avis en diagonale, il me donne vraiment vraiment envie de le lire (je viens de l'acheter)



keisha Il y a 1 an


@ -Perrine-


Un bon gros roman qui décrit finement (mais très très longuement à mon avis) la désagrégation de cette famille "américaine parfaite". Pour moi, le début du blocage avec cet auteur, etce n'est pas
faute d'avoir essayé d'autres lectures!


Bonne lecture cependant, mon avis est à l'opposé des autres avis, beaucoup ont adoré!

2 commentaires:

  1. Ton avis n'est pas si négatif que ça :-) C'est vrai qu'elle aurait pu faire l'économie de quelques scènes :-) Mais quelle description de la famille quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais j'ai trouvé ça loooong! Ensuite a débuté mon désamour pour JCO, terrible! ^_^

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!