lundi 2 novembre 2009

Sonate cartésienne



Sonate cartésienne
William H. Gass

le cherche midi lot 49, 2009








Après le challenge, toujours le challenge







L'auteur est né en 1924; en 1995 est paru Le tunnel, son second roman, et maintenant sort un recueil de quatre longues nouvelles. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est une totale découverte!

Chambres d'hôtes
"Walt Riff examina les livres qui, à l'abri d'une vitre, comme s'ils étaient admirables, emplissaient la partie haute du secrétaire."
Walt Riff est un comptable pas très à cheval sur la légalité qui se déplace de client en client et loge dans des motels économiques - miteux, même. "Une penderie traversée d'une barre qui ployait à l'endroit d'où trois cintres en fil de fer pendouillaient dans les ténèbres (...), une lampe dont un abat-jour en satin froncé étouffait la lueur et dont il était impossible de trouver l'interrupteur", et le fameux secrétaire qu'il ouvre avec la lame de son couteau. Il y découvre des vieux bouquins poussiéreux, dont Le guide des chambres d'hôtes de l'Illinois...
Le lendemain le voilà donc chez les Ambrose, plongé dans un univers complètement différent : beaux meubles, coussins brodés, décoration soignée, cuisine familiale savoureuse...
Les deux types de chambres où réside cet homme solitaire sont décrites très minutieusement, c'est passionnant et drôle; ses réflexions et ses découvertes, parfois en décalage, permettent de le connaître, lui. Très subtil.

Le maître des vengeances secrètes
Luther est un garçon puis un étudiant complètement obnubilé par un sentiment de vengeance. Il possède bien l'histoire de son sujet et sa "Proposition immodeste" pour venir à bout des délinquants est assez ... particulière.

Emma s'introduit dans une phrase d'Elisabeth Bishop
Elisabeth Bishop est une poétesse américaine qui a réellement existé et dont l'oeuvre fascine Emma depuis toujours ou presque. Emma vit dans une ferme pauvre et paumée de l'Amérique profonde. On découvre au fil de la nouvelle des faits assez surprenants et glauques...
Voici ce que dit Emma pendant que son père attend pour jeter une poignée de terre dans la tombe de sa mère:
"Elle était petite et maussade, ma mère. Personne ne parvenait à l'égayer. Une robe, un verre de quelque chose, un poulet rôti, tout ça, pour elle, c'était du pareil au même. Elle allait et venait dans sa maison sans espoir, sans air. Elle avait le visage fermé comme une noix, fermé comme l'est celui d'un escargot prudent. Je l'ai vue sourire une fois, mais cela n'avait rien d'agréable, plutôt comme une assiette qui se fendille. Qu'avait-elle donc pu faire, qu'on fît si peu pour elle? Elle me cousait mes habits mais les ourlets étaient de travers."
Pour ce que j'en sais (G... ne m'a pas été secourable) le récit est ponctué par des vers d'Elisabeth Bishop.

Sonate cartésienne
Sauf erreur de ma cervelle surchauffée et embrouillardée, cette nouvelle parle d'une femme "voyante extralucide",de son mari et aussi de l'écrivain lui même et de ses choix d'écriture. L'auteur tire tire tire son lecteur scotché le long de ses phrases...qui parfois sautent quelques lignes.

Alors?
Encore une expérience et une découverte!
J'ai classé les nouvelles dans un ordre de cartésianisme personnel, de Chambres d'hôtes à justement cette Sonate cartésienne. Des histoires que l'on n'oublie pas, qui vous pénètrent. Une belle écriture, originale et parfois ardue.

Je conseillerais cette lecture, peut être en suivant l'ordre que j'indique, car après Sonate cartésienne qui ouvre ce volume j'ai failli jeter l'éponge... On est cependant happé par toutes ces histoires sans glamour et sans espoir.

Un grand merci à Solène Perronno et aux éditions Le cherche midi (qui publie aussi Richard Powers...) pour cette découverte. J'ai repéré Le tunnel à la bibliothèque, encore un ajout sur ma LAL...


Un avis enthousiaste et excellent ici

Et je considère cette lecture comme le numéro zéro du challenge 100 ans de littérature américaine, car je l'ai lu quelques jours avant le lancement du challenge, et ce livre vient de paraître, quoique écrit en 2000. Mais quel chouette logo!

Commenter cet article

ANTONI Il y a 3 ans

Merci Keisha de nous faire découvrir de nouvelles plumes.
Bon après-midi.
Amitiés.


herisson08 Il y a 3 ans

Ma LAL explose avec cette rentrée...


Manu Il y a 3 ans

La première avait l'air intéressante, les autres ... euh ... joker ! Puis quand tu parles de Richard Power, je fuis :-D


Edelwe Il y a 3 ans

Ma Pal et ma lal étant fort consistantes (très bel euphémisme), je vais m'abstenir car je ne suis pas fan de ce genre d'ouvrage!


Antoni Il y a 3 ans

Bon, ok, je n'ai peut-être pas employé le terme adéquat. Je me souviens à présent, qu'à la lecture de ton article, je m'étais étonné que notre "jeune écrivain" n'ait publié qu'un seul roman avant
celui-là.
Comme je m'en veux !!!


Aifelle Il y a 3 ans

Je ne suis pas trop tentée, ouf ! Ma LAL ne va pas s'aggraver.


Bouh Il y a 3 ans

Je note ce titre alors! (et je l'ai ajouté à ton challenge, vu que tu as posté la critique après le lancement du challenge!)


Loula Il y a 3 ans

Je lorgne sur le tunnel depuis sa sortie... enfin, quand je m'en rappelle en tout cas!! il faudrait vraiment que je m'y mette!! Bon je vais voir s'ils n'ont pas ça par hasard à la bibliothèque!!


La Pyrénéenne Il y a 3 ans

Ah ah ... ça m' interpelle forcément cette histoire de chambres d' hôtes! ;-))


GeishaNellie Il y a 3 ans

Personnellement, Le tunnel traîne dans ma PAL depuis des années, je l'ai commencé puis laisser tomber, vraiment cet auteur ne m'attire pas du tout :S


Mango Il y a 3 ans

Keisha, je t'ai taguée!


dasola Il y a 3 ans

Bonjour Keisha, j'ai acheté le Tunnel depuis plus de 3 ans, il est encore sur ma PAL, mais je ne désespère pas de le lire un jour. Il faut que je m'y mette. Bonne journée.


Leiloona Il y a 3 ans

Je ne suis pas vraiment tentée par ce livre. Une autre fois, peut-être ! :)


Soie Il y a 3 ans

Le 1% de la rentrée littéraire, combien est ce que cela représente de livres ? je pose la question juste comme ça ... ;-) étant donné que j'en ai déjà lu deux et qu'on vient de m'en offrir un autre
(je fais le challenge malgré moi, lol !)
Pourquoi pas... les héros ont l'air un peu tourmentés, ça m'attire :-)


Thaïs Il y a 3 ans

yes we can read !


Solène Il y a 3 ans

Gass est un auteur fascinant. Difficile c'est sûr, Le Tunnel est un des rares livres qui me plaisaient mais que je n'ai jamais fini. Je réesseyerai. Ses nouvelles sont plus accessibles.Merci Keisha
de tenter de nouvelles choses.



Hum ça me tente bien ça. Je note !


Untel Il y a 3 ans

Bonjour, si cela vous intéresse, nous avons nous aussi publié un article critique sur ce livre. Notre point de vue est un peu différent du vôtre, mais sans doute sont-ils complémentaires.

Bien à vous.

http://www.fricfracclub.com/spip/spip.php?article505


keisha Il y a 3 ans


@ Untel
Oh merci d'avoir attiré mon attention sur votre article. Je reconnais que je suis une lectrice "du dimanche" qui ressent plus qu'elle ne sait expliquer, et je n'ai pas bien su mettre les mots,
sans doute encore sous le choc de la découverte!
Comme je me doutais que ce livre est un peu particulier j'ai cherché à allécher les lecteurs du billet en leur donnant des raisons de lire ces nouvelles tout en évitant les abandons de lecture
toujours possibles...
Vous serez d'accord pour dire que Gass peut dérouter?
En conclusion, je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites dans votre article : la première nouvelle est magnifique et j'ai apprécié votre décriptage éclairant...
Gass est un écrivain à découvrir et je pense lire Le tunnel un jour. Si vous en avez parlé, j'irai voir car j'aurai sans doute besoin de quelques pistes pour apprécier totalement ma lecture.



Untel Il y a 3 ans

En effet nous en avons parlé, une époque où nous n'avions pas encore créé de plateforme commune, de sorte que vous avez le choix des tons et des formes. Le moteur de recherche permet de les trouver
rapidement (trois articles, écrit par Thomas Bausardo, François Monti et Cédric Rétif).


keisha Il y a 3 ans


@ Untel
Pas trouvé, mais je chercherai mieux quand je serai sur le point de le lire... Mais je suis prévenue, le bout du tunnel se mérite...



Untel Il y a 3 ans

Sinon effectivement, Gass est un auteur qui peut dérouter, vous le verrez d'autant mieux quand vous serez lancée dans le Tunnel! Chacune de ses phrases est riche de concepts, images, jeux de mots
plus inattendus les uns que les autres. Pendant plus de 600 pages, ce qui est assez épuisant. Le travail de traduction de Claro est magnifique.


keisha Il y a 3 ans


@ Untel
J'aime bien être déroutée et devoir m'accrocher, quoique là les pages se tournaient sans efforts... L'impression d'un auteur qui satisfait votre soif de style travaillé et de profondeur et
d'originalité.
Heureusement que j'ai commencé par des nouvelles... Et je vous rejoins pour tirer mon chapeau au traducteur, car pas question de se lancer dans la version originale, je le crains...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!