vendredi 5 mars 2010

Livre du chevalier Zifar



IMGP0946Livre du chevalier Zifar
Anonyme
Roman traduit de l'espagnol
14ème siècle
Editeur : Monsieur Toussaint Louverture


Pourquoi avoir demandé à BOB de recevoir ce livre? La pure curiosité de la LCA qui ne résiste pas aux beaux livres et aux découvertes. Plus un excellent souvenir de Don Quichotte (dont je recommande la lecture chaudement), ledit héros de Cervantès étant devenu un peu "fou dans sa tête" par abus de romans de chevalerie, tels sans doute cette histoire du chevalier Zifar (même si ce roman n'est pas cité).

En arabe, Zifar signifie "voyageur" (penser aussi à safari, mais je m'égare, les vacances, ce n'est pas pour maintenant) et ce chevalier doté de toutes les qualités ne peut hélas garder un cheval plus de dix jours : la bête meurt. Lui, sa femme Grima et leurs deux fils Garfin et Roboam sont donc dans la pauvreté et décident d'aller tenter aventure ailleurs.

" Toutefois, dans sa miséricorde, Dieu, qui gouverne toutes choses, voyant les intentions du chevalier et l'espérance qu'il avait placé en Lui, ne doutant jamais de sa grâce, et voyant par ailleurs la conduite de la vertueuse dame, son irréprochable obéissance à son époux, la façon admirable dont elle élevait ses enfants et les enseignements salutaires qu'elle leur donnait, mit fin à leur mauvaise fortune, les faisant passer à l'état le plus éminent et le meilleur dont un chevalier et une dame pussent jouir, mais non sans d'abord leur avoir fait traverser de dures tribulations et de grands dangers."

Une des règles du genre est respectée : dès le départ, on sait en gros ce qui va se passer et comment cela va se terminer. Le passage donne aussi une idée du style et du vocabulaire. Pas de grosses difficultés, mais on ne rigole pas trop, là!

Nos héros voyagent dans des contrées situées en Asie, parfois l'auteur donne une page dédiée à un peu de géographie. Nous restons dans un monde de gens nobles et bien-nés, seul un "ribaud" connaît une destinée hors sa classe sociale. Curieusement notre chevalier devient bigame : ah bon?

Une partie du roman est consacrée aux "leçons" que Zifar, devenu roi de Menton, donne à ses fils: les thèmes de la mort, la vie, vieillesse, richesse, pauvreté, avarice y sont abordés de façon parfois un peu moraliste.
"Ce n'est ni par son père ni par sa mère que l'homme est dit noble, mais par sa vie exemplaire et ses bonnes moeurs".
Les deux fils sont destinés à devenir puissants et dotés de responsabilité, et là Zifar leur donne des conseils plus intemporels. Si on lit cette partie petit à petit, on peut découvrir quelques pépites pour nous aussi.

Muni de ce bagage, Roboam, le cadet, part (avec quelques centaines de chevaliers et une petite fortune, quand même!) à la rencontre de son destin de chevalier. Il vient au secours de jolies dames attaquées dans leur territoire par de vils voisins, et tout cela se termine bien, mais non sans quelques mésaventures qui flirtent parfois avec le fantastique : preux chevalier, oui, mais parfois naïf et imprudent.
http://www.monsieurtoussaintlouverture.net/image/zifar-test-6.gif
Alors?
Tout d'abord je veux saluer la qualité de ce livre, à la couverture dorée, aux caractères typographiques agréables, aux illustrations vraiment réussies de Zeina Abirached, bref, un bel objet. Ainsi que l'éditeur qui se lance dans l'aventure! Ajoutons des notes fort bien faites et l'ajout des Contextes, dûs à Juan Manuel Cacho Blegua, de l'université de Saragosse, qui fait de ce roman du chevalier Zifar une étude universitaire très intéressante et éclairante.
Je ne vais donc pas jouer les spécialistes du roman médiéval espagnol et donner mon avis de lectrice naïve du 21ème siècle.

Lecture pas vraiment déplaisante, même si parfois tous ces guerriers qui guerroient sont un peu lassants. Quelques figures féminines (nobles, évidemment) viennent éclairer le paysage masculin et on a quelques jolis passages assez fins lorsque l'amour paraît.
Comme pour Don Quichotte et romans du même genre, j'aime quand une "histoire dans l'histoire" interrompt la narration et ravive un intérêt parfois défaillant je l'avoue. Ce que font aussi les dialogues plutôt bien menés.
Bien sûr la religion a une grande importance dans ce roman (le chevalier va à la messe tous les matins mais il met en application les enseignements reçus). Je laisse aux " Contextes" le détail des autres références et influences...

Merci à BOB et Monsieur Toussaint Louverture pour cette découverte parfois laborieuse (je conseille de lire petit à petit certains passages) mais qui dépayse et cultive à la fois!

Les avis dans la presse
Les avis sur les blogs AcrO, Argantel, Choco, Folfaerie,

Commenter cet article

Folfaerie Il y a 3 ans

je comprends que l'on pusse "décrocher" par moments :-) La seule erreur que j'ai faite est d'avoir lu cette seconde partie d'une traite, effectivement. Mais je ne m'attendais pas à un tel
découpage. En général, dans les romans de chevalerie, ces principes et recommandations sont disséminés au fil des aventures du chevalier, c'est donc beaucoup moins fastidieux à lire.
Et puis il faut garder en tête que l'on écrivait pas au 14ème siècle comme on écrit aujourd'hui :-)


Neph Il y a 3 ans

C'est en effet un vrai beau livre ! Mais l'intrigue ne me bottait pas plus que ça, et je vois que j'ai bien fait de passer mon chemin :)


gwenaelle Il y a 3 ans


Je ne sais pas pourquoi, je suis devenue un peu allergique à ce genre d'histoire! Je devrais peut-être entamer une analyse?



maeve Il y a 3 ans

Oui, là c'est de la pure LCA, car fallait penser à une idée de lecture pareille !   !J'admire
l'illustration !


Aifelle Il y a 3 ans

Je ne me sens pas le courage de me lancer dans une telle lecture


bladelor Il y a 3 ans

Le livre a l'air magnifique ! Pour le reste, je ne suis pas trop tentée.


praline Il y a 3 ans

Alala, moi ce livre me tentait beaucoup ! Mais je suis arrivée trop tard sur BOB...


Choco Il y a 3 ans


voilà donc la fameuse bête... J'appréhende un peu !
Ben oui, t'es optimiste de me mettre en lien : je n'ai même pas encore commencé sa lecture !!!



sylire Il y a 3 ans


C'est sûrement très intéressant mais bon... je ne suis tout de même pas assez motivée pour me lancer dans cette lecture.



Dominique Il y a 3 ans

Tout d'abord j'ai cru que je m'étais trompée de blog mais non point, mazette quel bouquin et quelle lecture ! je ne
suis pas fan de littérature médiévale j'ai un peu l'impression d'être dans une thèse universitaire genre "les chevaliers paysans de l'an mil au lac de Paladru " MAIS je t'envie ce superbe livre


Manu Il y a 3 ans

Non là, tu vois rien que le livre me fait fuir


Edelwe Il y a 3 ans

Je n'aime pas trop les guerriers guerroyants. Je vais donc passer.


Choco Il y a 3 ans

LAnce toi, lance toi... vu la taille du bestiau, vu ton avis débordant d'enthousiasme... Je suis pas aidé hein !
De toute façon, j'ai pas le choix, va falloir rendre ma copie !


Theoma Il y a 3 ans

Magnifique ouvrage ! Mais... je passe mon tour. Je sais, courageuse mais pas téméraire ;-)


A_girl_from_earth Il y a 3 ans

Ooops, voilà qui me rappelle que je m'étais engagée sur un défi "classiques oubliés ou méconnus", enfin, un truc du genre et que j'ai justement un anonyme espagnol dans ma liste... lalala...


Yv Il y a 3 ans

En voilà d'une lecture étonnante !


Thaïs Il y a 3 ans

Je ne suis pas très inspirée par ce style mais la couverture semble magnifique !


pimprenelle Il y a 3 ans

C'est vrai que c'est un magnifique objet! Ca donne envie de s'y plonger même si je ne suis pas particulièrement fan des romans de chevalerie..



La couverture est superbe mais je ne suis pas vraiment tentée...


liliba Il y a 3 ans

Comme Don Quichotte, un livre à lire à petites doses pour ne pas se lasser.


GeishaNellie Il y a 3 ans


Vraiment magnifique couverture de roman ! Ce livre là plairait assurément à mon amoureux.



keisha Il y a 3 ans


@ GeishaNellie
Tiens, oui, il faudrait l'avis d'un Monsieur!



Marie Il y a 3 ans

La reliure de ce livre est superbe !
J'ai été sensible à ta comparaison avec Don Quichotte car justement j'ai rajouté ce livre à ma pal depuis peu !


Hors sujet : j'essaie de t'envoyer l'adresse du livre voyageur ce soir.


keisha Il y a 3 ans


@ Marie
Oui, le côté beau livre a beaucoup joué dans mon choix...
Oh lis Don Quichotte, vraiment cela se lit bien, j'ai même trouvé cela assez moderne.
Euh le livre voyageur, hum, je ne l'ai même pas commencé, je l'ai reçu il y a une petite semaine. Mais j'y pense et ne ferai pas trop attendre la suivante!



Acr0 Il y a 3 ans

Coucou :)
Ca y est, je viens enfin commenter ta critique... Je l'ai lue il y a quelques temps, et je suis d'accord avec toi sur de nombreux points. Pour résumer, c'est un BEAU livre, une histoire qui mérite
d'être lue au moins une fois (mais sur quelques passages, c'est un peu laborieux, notamment la leçon de morale de Zifar à ses fils).


keisha Il y a 3 ans


@ AcrO
Je suis allée lire ton billet, l'ai ajouté en lien : fort complet et détaillé, j'espère qu'il entraînera des lecteurs pour ce livre inhabituel et très beau, tu as raison; dans ma bibli, on le
remarque!
La dernière partie se lisait mieux, j'ai trouvé.
Choco a terminé aussi mais son billet viendra!



Acr0 Il y a 3 ans

Je suis d'accord pour la dernière partie :)
Finalement, pour l'instant, on est toutes contentes de ce livre.


keisha Il y a 3 ans


@ AcrOAh un grand moment, c'est sûr, même si certains passages étaient plus délicats! Mais je ne
regrette pas ma découverte!



Karine :) Il y a 3 ans

Si j'avais su que c'était ce genre de livre, je me serais probablement laissée tenter, vu que j'aime... mais comme j'ai un cerveau en confiture, ces tmeps-ci, je serais probablement encore dessus!


keisha Il y a 3 ans


@ Karine:)C'est une bête très très lourde et certains passages tendent à être soporifiques pour un lecteur moderne. Mais je sens que les challenges ne te font pas peur!!!
Cependant, oui, tu aurais mis du temps à le lire...(plus de 500 pages)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!