jeudi 4 novembre 2010

La polka des bâtards



http://ecx.images-amazon.com/images/I/51v8aEPEe8L._SL500_AA300_.jpgLa polka des bâtards
The Amalgamation polka
Stephen Wright
Gallimard, 2009
 
 
 
 
Un résumé trompeur
Fils de Roxana, la belle sudiste anti-esclavagiste née et élevée dans une plantation de Caroline, et de Thatcher Fish, Yankee abolitionniste, le jeune Liberty Fish mérite bien son prénom, il adore explorer son environnement et adhère vite aux idées de ses parents.
Il s'engage sous l'uniforme bleu au cours de la guerre de Sécession et en profite pour se rendre chez ses grands parents maternels inconnus, fâchés avec sa mère depuis vingt ans.
 
Car en réalité
Nous sommes bien loin d'Autant en emporte le vent et d'une écriture classique. (Mais j'adore Gone with the wind et Rhett Butlet, hein?)(Bon, on s'égare)
 
La majeure partie du roman est vécue à travers le regard de Liberty, et dès sa jeunesse il rencontre des gens hauts en couleur : M'dame l'orange son institutrice; Arthur Fife, boucanier de 146 ans qui vit sous terre, dans une grotte au plafond planté de fleurs... , l'oncle Potter toujours par monts et par vaux, qui raconte ses aventures extraordinaires. Au cours d'une croisière sur un canal avec son père, c'est l'occasion encore de croiser des specimens d'humanité batailleurs, avides ou racistes. Qui voudrait goûter de la mixture miracle du colonel Foggbottom, qui "guérit l'urticaire, les ballonnements, les vertiges et le Déclin, et toutes maladies annexes causées par le Galop des Temps Modernes"? Qui accepterait de se faire arracher les dents à la tenaille par le Dr Fitzgibbon? Ah on ne s'ennuie pas à suivre Liberty Fish dans ce tourbillon incroyable d'aventures parfois proches du conte qui éclairent sans pitié la société de l'époque, en plein bouillonnement, et surtout la question des noirs et des esclaves.
 
Sur le champ de bataille, Liberty échappe miraculeusement à la mort et aux blessures (mais on a compris qu'il ne s'agit pas de savoir si c'est réaliste), en revanche, la guerre, vécue au ras du sol dans les quelques mètres carrés qui l'entourent, est sale, sanglante, incompréhensible, une boucherie... "Ils n'étaient plus des hommes mais, transmutés par la forge du combat, des pièces mécaniques, les rouages interchangeables et ronronnants d'une machine infernale dont le créateur démoniaque avait non seulement fabriqué mais personnellement sélectionné chacun de ces individus pour servir ses desseins et satisfaire ses besoins carrément maléfiques."
 
La folie culmine quand Liberty découvre enfin la plantation des Maury, ses grands parents. Son aïeul se livre à des expériences variées et dévastatrices dans le but de rendre les noirs blancs, n'hésitant pas à donner de sa personne pour engendrer des bâtards. Même la grand mère est d'une rare violence à l'égard des esclaves.
 
L'esclave Monday vient d'apprendre qu'il est libre, après la mort de son maître:
"J'entends parler de cette histoire de liberté depuis que les lapins ont des oreilles, et j'ai une question pour vous, Monsieur Liberty : de quel genre de liberté il s'agit, au juste?
-Comment ça, de quel genre?
-Eh bien, la liberté de l'oiseau, ou la liberté de la mule?
-Vous préférez laquelle?
Alors, sur le visage de Monday, s'épanouit lentement le premier vrai sourire qu'il s'autorisait depuis l'embarquement: "Depuis que je suis haut comme trois pommes, j'ai toujours rêvé de voler."
 
Liberty finira, au terme d'une équipée parfois délirante qu'il subira souvent, "bien au chaud dans son lit de plume, sous le seul toit qui ait jamais été le sien" et se réveillera de son rêve "sans savoir au juste où ni même qui il était. Et puis il se rappela. C'est l'Amérique, songea-t-il, et toi, qui que tu sois, tu ne risques rien. C'est l'Amérique, et tout finirait bien."
 
Ce roman fracassant, servi par une écriture dynamique et éblouissante, est à découvrir!
 
L'auteur : Américain, né en 1946, envoyé  au Vietnam en 1969,  cette expérience lui ayant inspiré Méditations en vert (Gallmeister, 2010, prochainement sur cet écran), n'a publié que quatre romans en vingt-cinq ans. Il est salué par des auteurs tels James Crumley, Don DeLillo et Thomas Pynchon.
 
Les avis de brunocolombari,
 
Challenge 100 ans de littérature américaine (mais ce challenge existe-t-il encore?????)

Commenter cet article

Dominique Il y a 2 ans


C'est le côté un peu décalé de ce roman qui m'a attiré, je l'ai acheté mais pas encore lu, j'ai donc lu ton billet un peu en diagonal mais le paragraphe final me dit que j'ai fait un bon
choix  chic



Aifelle Il y a 2 ans


Pour l'instant, je ne suis pas extrêmement emportée par le sujet  On verra si le billet de Dominique me fera changer
d'avis



Manu Il y a 2 ans


Ca m'inspire. Par contre, les auteurs qui saluent son talent, moins



zarline Il y a 2 ans


J'ai lu l'année passée Méditations en vert. Le côté hallucinogène m'avait un peu gênée mais certaines scènes étaient tellement réelles que ce fut pour moi une lecture choc. Je ne suis pas sûre
d'adhérer à ce livre-ci qui m'a l'air encore plus étrange mais c'est un auteur qui mérite d'être plus lu, c'est une plume vraiment à part je trouve.



Ys Il y a 2 ans


Très tentant. Si j'arrive à lire tous les livres que j'ai grosso modo sur ce thème, je l'inscrirai sur ma liste...



Irrégulière Il y a 2 ans


Le titre est très accrocheur, en tout cas !



Océane Il y a 2 ans


Haaaaaaaa je levaux aussi !! Stop !!! J'adore ce genre de roman, ça me rappelle un peu l'excellente saga de Juien Green ,Les Pays Lointains !


Va falloir que je fasse un tour par tes archives avant d'entamer ma liste de noyel :)



Sabbio Il y a 2 ans


Le sujet est horrible mais fort et la manière dont tu en parles est convaincante!



Ellcrys Il y a 2 ans


Bon, ben je note aussi celui-ci. L'histoire me tente beaucoup et je pense que cela me permettra d'assouvir mon envie de littérature américaine (littérature que je connais peu, mais que je compte
vivement découvrir). Bel avis en tous cas.



In Cold Blog Il y a 2 ans


Tout pareil qu'Aifelle... Ptet bin qu'oui, ptet bin qu'non. Dominique, à toi de jouer !



Jackie Brown Il y a 2 ans


Les récits hallucinatoires ne sont pas trop mon genre, mais je vais peut-être essayer.



Suzanne Il y a 2 ans


Je prends note avec plaisir. Merci m'dame.



Kathel Il y a 2 ans


Je reste assez hésitante...


Quand au défi 100 ans de littérature américaine, je me demande aussi s'il existe encore. Bah, j'ai rempli mon contrat : 2 livres ! (beaucoup plus, en fait !)



maggie Il y a 2 ans


Encore un roman qui me tente  ! "un roman fracassant" ! Je note



Ellcrys Il y a 2 ans


Vu que tu sembles bien connaître la littérature américaine, aurais-tu des nom d'auteurs et des titres à me conseiller ? Merci d'avance. Bisous



Jackie Brown Il y a 2 ans


@Keisha : Je l'ajoute à ma liste alors.


@Ellcrys : Dans le style assez léger en littérature américaine, tu peux essayer Armistead Maupin et Fannie Flagg. (J'espère que tu ne m'en voudras pas Keisha de répondre aussi à une question
qui t'es posée.)



Jackie Brown Il y a 2 ans


Le dernier de la série Tales of the City vient de sortir. J'ai eu du mal à ne pas l'acheter.



Jackie Brown Il y a 2 ans


Oui, Michael Tolliver lives. Et maintenant, Mary Ann in Autumn.



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


Alors si tout fini bien, on est sauvé



Restling Il y a 2 ans


Je crois que j'ai Autant en emporte le vent dans ma PAL, je vais peut-être commencer par ça.



Jackie Brown Il y a 2 ans


Armistead Maupin reprend les personnages plusieurs années plus tard et ça se passe donc bien à notre époque. Je n'ai pas eu besoin de me remettre l'histoire en tête (peut-être ne l'avais-je pas
oubliée).


Mary Ann in Autumn vient de sortir ici.


C'est vrai que c'est bien joli ici dans le Colorado. Heureusement que nous avons une visiteuse pour nous le rappeler. Enfin, je sais que je recommencerai à pester dès les premières neiges.






A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Oh la la dis donc, mon bouclier s'est fracassé d'un coup là! J'ignorais l'existence de ce roman qui m'a pourtant l'air fait pour moi!!! Noté PAL urgente!



Géraldine Il y a 2 ans


Je vais faire ma boudeuse : ça me tente pas moi ! Je le laisse donc pour AGFE !



Marie Il y a 2 ans


Je n'ai rien lu sur le thème de la guerre de Secession depuis.... heu depuis mon adolescence ! Après avoir lu une dizaine de fois Autant en emporte le vent pour mes 15 ans...   ;-)






Touloulou Il y a 2 ans


Un livre de plus que je note après mon passage sur ton blog ! mais j'adore aussi la littérature américaine, alors forcément...



Touloulou Il y a 2 ans


Ah oui, j'essaie aussi de varier un peu ! Les challenges pour ça, c'est pas mal ;)



Touloulou Il y a 2 ans


Moi aussi je fais le challenge Japon ! J'ai pas trop avancé pour l'instant, mais j'ai des livres qui m'attendent... il est pour juin je crois, donc on a encore le temps !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!