mardi 18 janvier 2011

Harraga



http://ecx.images-amazon.com/images/I/51WXLYOhHQL._SL500_AA300_.jpgHarraga
Boualem Sansal
folio, 2007
 
 
 
Le choix d'Emmyne pour la chaine des livres d'Yspaddaden.
 
http://storage.canalblog.com/96/40/552745/49522522_p.jpg
 
 
 
 
 
Dans une Alger décrite sans fards mais souvent avec amour, vit Lamia, seule habitante d'une grande et ancienne maison biscornue léguée par ses parents. Volontairement seule, sans illusions sur les mâles qui l'entourent, de crainte d'être enterrée dans le mariage comme son amie Louiza, elle vivote de son salaire de pédiatre à l'hôpital.
Un jour frappe à sa porte Chérifa, envoyée d'Oran par son frère Sofiane. Toute jeune fille, enceinte, en rupture avec sa famille, elle s'installe, laissant autour d'elle à la fois pagaille, insouciance et imprévisibilité.
 
Lamia,qui par prudence "sait être hypocrite avec les imbéciles", lance au fil des conversations ses opinions sur le pouvoir, la politique, la corruption qui conduisent des milliers de jeunes hommes sans avenir, tels Sofiane, à "brûler la route" et devenir harraga: ceux qui bravent tous les dangers pour émigrer clandestinement en Europe, d'où ils sont vite refoulés, s'ils ne périssent pas noyés lors d'une traversée hasardeuse...
 
Après Le village de l'allemand, je voulais découvrir cet "harraga". Sans connaître le mot d'ailleurs. Alors en dépit de quelques longueurs, en particulier dans les soliloques personnels de Lamia, ce roman à l'écriture classique, parfois rude, souvent flamboyante, de tonalité assez désabusée et réaliste, fut une bonne découverte de la chaîne.
 
"Quand Alger est belle, elle l'est soudainement. Elle prend son monde à contre-pied. Coup de foudre garanti. On la croit à l'agonie ou morte dans la saleté, enterrée dans la poussière, et hop, elle jaillit dans la lumière, foudroie, enjôle, détrousse, viole, enchante. "
 
Resteront aussi l'évocation de l'histoire algérienne au travers de celle de la maison de Lamia, et surtout ce reportage sur les harragas, relaté en dernière partie.
 
N'hésitez pas à visiter ce site
http://elharraga.wordpress.com/
 
 
Les avis dans la chaïne : Lune de pluie, Yohan, Virginie, Ys, Lau, Karine, Doriane, Hathaway, Stephie

Commenter cet article

Aifelle Il y a 2 ans


Je n'ai toujours pas lu "le village de l'allemand" et je commencerai plutôt par lui .. un jour.



Marie Il y a 2 ans


Wouahou ! Celui-là aussi j'ai envie de le lire, et très vite !


Avec l'agitation sociale de la Tunisie qui se propage en Algérie (si ça pouvait marcher pour eux !), ce pays est au coeur de l'histoire et de l'actualité.


J'aime beaucoup la citation que tu as sélectionnée...






Manu Il y a 2 ans


Oserai-je avouer que malgré l'actualité brulante, je ne suis pas trop intéressée par ce genre de littérature. Puis je devrais lire de la littérature belge tiens, jusqu'à ce qu'on ait un
gouvernement ici (mais a-t-on assez d'auteurs pour tenir un tel défi ? )



Hélène Il y a 2 ans


j'ai une question qui n'a pas de rapport avec le livre (que je n'ai pas noté, je suis fière de moi, je deviens raisonnable) (hum) : qu'est ce que c'est "la chaîne des livres" ?



Choco Il y a 2 ans


OUf, j'arrete là les notations chez toi aujourd'hui...



freude Il y a 2 ans


Dis-donc c'est quand même un succès cette chaîne. Je note l'auteur et les deux titres, le sujet m'intéresse bien.



krol Il y a 2 ans


Très alléchant ce titre.



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


J'avais bien aimé "le village de l'allemand"'. Je note ce titre.



Choco Il y a 2 ans


Coupable, coupable... je ne te crois pas un instant


Vu que tu recommences aujourd'hui ^^



Edelwe Il y a 2 ans


Un auteur que j'ai découvert avec Etre pères disent-ils. J'avais trouvé ce qu'il écrivait très beau!



Stephie Il y a 2 ans


Je me souviens avoir eu un peu de mal à cette lecture, sans doute car j'attendais autre chose.



dasola Il y a 2 ans


Bonjour Keisha, j'ai tellement aimé "Le village de l'Allemand" que je compte bien lire celui-ci un jour. Merci pour l'explication du titre. Bonne après-midi.



keisha Il y a 2 ans


@ dasola


J'ignorais totalement le sens du titre, et pourtant il y a un site qui ne parle que de ces malheureux jeunes gens...


Bonne soirée!



Liliba Il y a 2 ans


Je n'ai toujours pas lu ... l'Allemand, et pourtant je l'ai noté depuis une éternité !



keisha Il y a 2 ans


@ Liliba


Il n'est pas trop tard, ces romans ne vieillissent pas...



Hathaway Il y a 2 ans


Je me rends compte qu'il ne me reste plus grand chose de cette lecture...



keisha Il y a 2 ans


@ Hathaway


Allons bon... C'est hélas souvent le cas. Ce qui permet de connaître les romans qui nous ont marqué, et il n'y en pas tellement, finalement...



Nanne Il y a 2 ans


Boualem Sansal est un auteur que j'apprécie particulièrement avec Yasmina Khadra, mais peu connu et peu présent sur les blogs de livres ... Je n'ai pas encore lu "Harraga", mais j'ai prévu "Le
village de l'Allemand" ! Si tu veux continuer avec cet auteur très engagé dans la vie de l'Algérie et un brin poil à gratter, je te conseille "Petite éloge de la mémoire", sur l'origine de
l'Algérie ...



keisha Il y a 2 ans


@ Nanne


Le village de l'allemand nous sort un peu de l'Algérie, j'avais découvert l'auteur ainsi. Une belle écriture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!