mardi 15 février 2011

Le père et l'étranger



http://www.images-chapitre.com/ima2/newbig/592/34598592_6995448.jpgLe père et l'étranger
Giancarlo de Cataldo
Métailié Noir, 2011
 
 
Quatrième de couverture
"Diego et Walid font connaissance dans la salle d'attente d'un centre pour enfants gravement handicapés, où l'un et l'autre mènent leur fils chaque jour. Une amitié se noue entre eux, mais tandis que Diego parle volontiers de lui, de sa culpabilité, de la quasi-impossibilité de communiquer avec son enfant, du malaise de sa confrontation au monde, Walid reste sur la réserve. L'Arabe l'entraîne un soir dans une fête orientale, où Diego rencontre une fascinante danseuse du ventre, puis Walid disparaît. Des agents secrets prennent contact avec lui pour lui demander de les aider à retrouver Walid, qu'ils dépeignent sous les yeux d'un terroriste."
 
Un court roman (une longue nouvelle?) fort intriguant, qui ne livre pas toutes les réponses aux questions, un héros malgré lui, Diego, humain très humain, qui se débat avec lui-même, ne manque pas de courage, essaie, se relève, hésite, doute, se trompe. C'est noir évidemment, mais parfois les nuages se dispersent, on termine sur une bouffée d'espoir et de ciel bleu. Sobre, intimiste, beau et poignant.
 
"Je ne crois pas qu'on se soit rencontrés par hasard, Walid et moi. Non. C'est un événement trop important pour être un simple effet du hasard. Tu vois, il faut que je le retrouve. Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir ensemble. Depuis notre rencontre, ma vie n'a plus été la même. Mille choses sont arrivées, toutes en même temps et toutes étranges, et le plus étonnant est que je sais exactement comment je dois me comporter. Maintenant, je veux dire. C'est comme si j'avais quelqu'un à mes côtés pour me souffler la bonne réponse, le bon geste, la bonne question à poser. A mes côtés... je devrais plutôt dire en moi... dis, tu ne crois pas que c'était ce que voulait dire Zaïra quand elle déclarait que, Yusuf et toi, vous aviez désormais deux pères?
Diego se leva et installa le gamin dans sa poussette.
- Dis-moi quelque chose, je t'en prie!
L'enfant ouvrit les yeux, s'étira, puis reconnut la voix de son père, explora son court horizon de sa petite main tendue et, quand il rencontra la main velue de son père, s'abandonna avec un sourire angélique. Diego se sentit plein d'orgueil et de douleur.
- Bon, mon garçon, la décision est prise. Et que le ciel soit avec nous."
 
Les avis de La mer pour horizon,  
Merci à Valérie Guiter et à l'éditeur!
Challenge Voisins Voisines
http://img.over-blog.com/287x300/1/69/67/46/images-3/voisins1.jpg

Commenter cet article

Anne Il y a 2 ans


Ce livre est très tentant ; je le note. Un roman écrit sous la forme d'une nouvelle ; je pense que je vais adoré.



Richard Il y a 2 ans


J'aime beaucoup cet auteur.


Je note cette nouveauté.


Merci !



Aifelle Il y a 2 ans


Je ne me sens pas prête à embarquer pour cette lecture là



Yv Il y a 2 ans


Tiens, je ne l'avais pas vu celui-ci, mais ce que tu en dis ne peut que tenter : "sobre, intimiste, beau et poignant"



Dominique Il y a 2 ans


En tout cas le lieu même de la rencontre est tout à fait original, j'ai trop de choses en attente pour le moment mais je retiens le nom de l'auteur



Kathel Il y a 2 ans


Je ne connaissais l'auteur que pour Romanzo criminale, très bien mais pas du tout dans le même genre que celui-ci... excuse-moi si c'est déjà dit dans les commentaires, que je n'ai pas lus...
mais j'ai lu le billet, c'est ce qui compte !


Je note pour Voisins voisines !



krol Il y a 2 ans


Très tentant et comme c'est court... on peut se laisser tenter même si on a une montagne de livres qui nous attend.



Géraldine Il y a 2 ans


Voici un billet qui me fait bien envie.... Entre rapport avec l'handicape et le terrorisme, deux sujets qui semble opposés. Je note !



clara Il y a 2 ans


Tu m'intrigues !



keisha Il y a 2 ans


@ clara


Une p'tite découverte...



Gwenaelle Il y a 2 ans


La vue d'un nom d'auteur italien suffit souvent à me donner envie de découvrir et l'auteur et le livre... Une fixation??? Non....



keisha Il y a 2 ans


@ Gwenaelle


Il y a pire comme fixation. Justement on ne voit pas assez de littérature italienne sur les blogs...



Ellcrys Il y a 2 ans


Ce n'est pas forcément un livre vers lequel je serai aller de moi-même, mais ton avis me donne envie. C'est noté !



keisha Il y a 2 ans


@ Ellcrys


Pour ma part, j'ai fait encore une fois de plus confiance à l'éditeur, comme quoi...



Fransoaz Il y a 2 ans


Les qualités dont tu pares Diego sont suffisantes pour avoir envie de me pencher sur son cas. Je regarde toujours avec intérêt ce qui sort de cette maison d'édition.



keisha Il y a 2 ans


@ Fransoaz


Toi aussi tu leur fais confiance, avec raison! Ce Diego est bien humain et attachant...



Bene Il y a 2 ans


Ce roman m'intrigue beaucoup ! Je le lirai bien !



keisha Il y a 2 ans


@ Bene


Très court roman qui se lit d'un trait; oui, les thèmes abordés paraissent difficiles à associer...



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


A lire ton résumé, j'aurais plus mis ce roman en catégorie policier.



keisha Il y a 2 ans


@ Alex-Mots-à-Mots


Ah c'est parfois difficile, les catégories... On va dire roman noir?



Manu Il y a 2 ans


Tiens, je l'ai justement vu hier à la Foire du Livre. Mais il ne me tente pas, le sujet du moins ne m'attire pas.



keisha Il y a 2 ans


@ Manu


J'ai préféré choisir ce roman plutôt qu'Indridason qui n'aura pas besoin de plus de visibilité. C'est noir et intimiste, de temps en temps j'aime bien découvrir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!