samedi 3 septembre 2011

Sunset Park



http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Wrpt3PJPL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpgSunset Park
Paul Auster
faber and faber, 2010
 
mais en septembre 2011 chez Actes Sud
 
 
 
 
 
Cher Paul Auster,
 
Depuis des années mes rencontres avec vous (en livre, hélas, seulement en livre) sont des points de repère dans une vie de lectrice. J'adore vos notes en bas de page offrant une histoire bis (La nuit de l'oracle), les trucs improbables (Vertigo), les histoires dans l'histoire, les incursions dans l'imaginaire, les belles histoires contées par Oncle Paul (les plus de vingt ans comprendront l'allusion), et Anna Blume. Même quand c'est moins bien c'est excellent. Même quand j'aurais voulu plus long, je me fais une raison.
 
Quid de ce nouvel opus? Quatre jeunes gens pas loin de la trentaine squattent un immeuble de Sunset Park (Brooklyn). Miles Heller se sent coupable de la mort de Bobby, fils de sa belle-mère, et a quitté le domicile familial sept ans plus tôt. Son histoire d'amour avec Pilar, pas encore majeure, l'oblige à quitter la Floride et revenir à New York, où il compte bien renouer avec ses parents. Bing Nathan, ami de Miles, joue des percussions et vivote à réparer du matériel obsolète dans son Hôpital des objets cassés, Ellen Brice loue des appartements mais sa passion c'est le dessin, et pour écrire sa thèse, Alice Bergstrom visionne le film de William Wyler, The best Years of Our Lives.
 
Récit découpé en chapitres dédiés à ces quatre personnages, plus les parents et la belle mère de Miles. Impeccable, clair, chronologie parfaite, narration maîtrisée, mais j'ai rarement été emportée, j'ai rarement vibré pour les personnages, j'ai même été gênée par certains passages. Un peu frisquet tout cela. Des échos dans les amours de Miles et Ellen, le film de William Wyler comme fil rouge, mais un peu mou quand même. Quelques longueurs (par exemple tous les again sans fin entre Pilar et Miles). Quant à la crise de 2008, elle reste fort discrète.
 
Comme je vous aime toujours, je vais citer les passages où enfin les petites étincelles ont surgi de la nuit. Alice et son regret des paroles perdues ou retenues des vétérans de la seconde guerre mondiale (p 103-104), Ellen face au refus d'Alice de poser pour elle (p120), l'idée de Renzo l'écrivain, un "essai sur les choses qui n'arrivent pas, les vies non vécues, les guerres non advenues, les mondes d'ombre qui courent parallèlement au monde que nous prenons pour le monde réel, le non dit et le non fait, le non remémoré." (p 153, traduction perso), et même la passion pour les joueurs de base ball.
 
Pour me consoler, je vais aller noyer mon chagrin dans l'alcool en lisant les meilleurs crus du passé, espérons-le, tels Léviathan, La trilogie New Yorkaise ou Dans le Scriptorium, que je gardais en réserve pour une telle occasion.
 
Espérant que votre prochain roman me bousculera plus,
keisha
PS (plus tard) Je viens de dévorer les trois volumes de la Trilogie New Yorkaise, ouf, je vous aime toujours!
 
Les avis de Géraldine, pour ce qui est une lecture commune, finalement, et j'avais oublié Voyelle et Consonne



Commenter cet article

Aifelle Il y a 1 an


Paul Auster et moi, çà ne colle pas. J'en suis restée au premier volume de sa trilogie New-Yorkaise et je ne pense pas aller plus loin.



Manu Il y a 1 an


Oups, la trilogie, pas facile d'accès. Je n'ai pas encore lu Invisible (dans la PAL) ni Seul dans le noir. Donc j'attendrai pour celui-ci qui a failli briser une si belle histoire d'amour !



Lystig Il y a 1 an


ma soeur aime Paul Auster, j'ai décidé de découvrir cet auteur : pas aimé le premier volume de la trilogie, ma soeur m'a dit que "le chien..." était mieux.



Lystig Il y a 1 an


c'est "Tombouctou" le titre  je suis allée chercher sur le net... mais n'ayant pas accroché, je n'ai tjs pas lu
le livre de ma soeur !!!



Géraldine Il y a 1 an


Dear Keisha,


Thank you for you confidences and your honnesty. Promise, I'll do better next time.


Sincerly yours


PAUL AUSTER !



Papillon Il y a 1 an


J'aurais pu écrire la même lettre que toi (sauf que moi je l'ai rencontré IRL aux Etonnants Voyageurs et il m'a dédicacé un bouquin....) ou presque. Même quand il est moins bon, il reste bon
parce qu'il a un univers très personnel. Mais les deux derniers m'ont quand même bien laissée sur ma faim... Donc je vais attendre pour celui-ci. En attendant comme ma boss vient de me préter une
belle pile de PA en VO je pense que je vais faire come toi : relire The NY Trilogy !



Cachou Il y a 1 an


Deuxième avis négatif sur ce roman, que je n'achèterai pas directement cette fois, je l'attendrai à la bibli...



Flo Il y a 1 an


C'est vrai que "Sunset Park" est un peu décevant (j'avais noté dans mon billet sur goodreads que ce roman ressemblait plus à celui d'un écrivain débutant prometteur qu'à celui d'un écrivain
aguerri). PA ouvre pas mal de pistes mais donne le sentiment de plus ou moins tout laisser en plan à un moment ou un autre. C'est un roman qui avait du potentiel mais qui en définitive manque
d'ampleur ; c'est mon plus grand regret.


Cela dit, je trouve que quand même, que depuis "Invisible", il remonte la pente après sa catastrophe que j'ai nommé "Man in the dark" (me souviens jamais du titre français). Je ne sais pas s'il
sort un nouveau roman cet automne (ou n'importe quoi, un recueil d'anecdotes ferait mon affaire, c'est dire) mais ça me fait un peu mal au coeur de constater que le "jeune" écrivain était
meilleur que l'écrivain vieillissant...



dasola Il y a 1 an


Bonjour Keisha, moi qui voulait le lire, je vais attendre un peu. De toute façon, je suis en train de m'occuper de ma PAL (suite à mon déménagement). J'ai 7 ans de retard dans mes lectures. Bon
samedi.



Mango Il y a 1 an


Je suis de ces lecteurs qui n'arrivent pas à entrer dans son univers. J'ai plusieurs livres de lui mais je les commence et je les repose. C'est un échec total. Que faire docteur?



juliette Il y a 1 an


Je n'ai pas encore lu 'seul dans le noir'... Je ne suis pas toujours séduite par Paulo. En général j'aime ceux considérés comme mineurs, Brooklyn Folies, j'avais été
charmée...



sylire Il y a 1 an


Voilà qui est dit...


Bon, je passe !



clara Il y a 1 an


Fichtre ! Ne deviens pas alcoolique pour un auteur :)!


Bon, et dire que je n'ai toujours pas lu" ton fameux" Paul Auster ...( mais là je suis dans un livre avec des phrases longues. Proust? Non, quand même pas!)






Violette Il y a 1 an


quelle jolie lettre d'amour ! ;-) Moi qui ne suis pas fan, je vais me jeter sur ses livres!





Tous les romans d'un même auteur ne peuvent être exceptionnellement géniaux, surtout quand il en a écrit une large gamme. Pour ma part, j'avais eu un coup de coup pour la trilogie new-yorkaise,
mais c'est bien le seul, du coup, je ne suis plus aussi impatiente quand il publie un livre.



Kathel Il y a 1 an


Bravo pour cette lettre à PA, je n'aurais pas osé lui écrire !


Je note que tu n'es pas complètement emballée, mais s'il me tombe entre les mains, en français, pourquoi pas ? Et puis j'ai toujours la troisième partie de la Trilogie new-yorkaise à lire en
VO... (ne me demande pas pourquoi cette lecture m'attend depuis trois ans !)



Gwenaelle Il y a 1 an


Nul doute qu'une lettre à Craig aurait été bien plus torride! ;-) Paul, je l'aime bien, mais pas tout le temps...



Yv Il y a 1 an


J'ai essayé et n'ai jamais vriament réussi à accrocher aux livre de Paul Auster. Autant j'ai aimé les films Smoke et Brooklyn boogie, autant ses livres me tombent des mains.



Océane Il y a 1 an


Leviathan reste mon préféré. Ce portrait de la morale, de la justice, de la façon de se positionner dans un monde déséquilibrée, y comris en tentant le crime pour rétablir cet équilibre, j'adore
!



Dominique Il y a 1 an


D'enthousiaste je suis passée à "je lis mais ..." et puis j'ai arrêté. Bon celui là ne me semble pas redorer le blason de Monsieur Auster



gambadou Il y a 1 an


bon, alors je passe sur celui là, j'en ai tellement de retard de cet auteur !





Même si ce n'est pas le meilleur, j'ai quand même bien aimé (je l'avais dit ici). Un Auster mineur me fait souvent plus d'effet que bien d'autres lectures...


PS: en relisant mon billet, je me rends compte que je sonne aussi un peu comme une groupie (un groupie?)... Paaaaaul!



Anne Il y a 1 an


J'aime bien ton sens de la mesure, ton art de dire els choses tout en continuant à aimer... Excellente forme de communication ;-) !! Cela dit, j'ai lu la Trilogie newyorkaise et n'en ai que le
souvenir de difficulté à comprendre l'objectif du romancier. Mais j'ai beaucoup aimé Anna Blume, parce qu'il a réussi à me toucher (c'est le seul souvenir que j'en ai aussi, terrible pour une fan
telle que toi, désolée...) J'en ai lu quelques-uns, mais après... n'étant pas fan, je n'ai pas continué... Et Tout ce que j'aimais, de sa dame Siri Hustvedt, m'a rebutée cet été, mais alors...



Flo Il y a 1 an


Bon super, j'ai perdu mon com'...


Je disais donc que ce n'était pas la peine de chercher mon avis car il n'est publié que sur goodreads (un site équivalent à Babelio), notamment parce que je n'avais pas de blog à l'époque de ma
lecture (à sa sortie l'an dernier. PA dispose d'une dérogation à ce sujet). Et, d'une façon générale, je ne publie presque plus de notes de lectures sur mon blog car j'ai plus de retour et donc
d'opportunités de discussions sur goodreads que sur mon blog.





"Man in the dark" a failli me faire demander le divorce (et dieu sait que je pardonne volontiers ses baisses de régime en bonne fan que je suis), c'est dire ce qu'il m'a inspiré... J'ai eu le
sentiment que PA avait eu une attaque cérébrale juste avant de pondre ce bouquin





Comme toi, je relis les anciens bouquins en attendant les nouvelles sorties. D'ailleurs, je vais faire une petite cure car je me suis inscrite à un challenge dédié à l'auteur (billet demain sur
mon blog) mais du coup ces billets seront publiés sur mon blog (en plus de goodreads), challenge officiel oblige donc je vais pouvoir soûler tout le monde avec mon Paulo : j'ai une excuse en
béton !





Par contre, SH a beau être sa femme, d'un point de vue professionnel, leurs univers sont totalement différents et j'accroche difficilement à SH (même si là je suis en train de dévorer "Un été
sans les hommes" mais c'est vraiment exceptionnel).



LVE Il y a 1 an


On dirait que cela n'est pas si facile que ça que de passer derrière l'admirable "Invisible". Mais je crois que je vais me laisser tout de même tenter...



Liliba Il y a 1 an


Oh bravo ! Très belle lettre ! Pas lu de Auster depuis un bail, et tiens, tu me donnes envie de relire Mr Vertigo et le Scriptorium !





Ouf! Sauvée! j'ai cru que tu allais sombrer dans l'alcoolisme. Personnellement, je n'accroche pas trop avec Auster. Cen 'est pas faute d'avoir des admirateurs inconditionnels autour de moi!



maggie Il y a 1 an


Il faut que je relise ses livres pour la trilogie new-yorkaise. J'en ai plein de Auster mais je ne lis pas... ta lettre même pleine de déception, me poussera peut-être vers cet auteur...


PS : Je l'ai vu il y a deux ans au salon du livre  : il y aviat beaucoup de gens qui attendaient pour la dédicace...



Leiloona Il y a 1 an


Ah ben zut, alors !



petitsachem Il y a 1 an


la crise éthylique est passée, j'espère...pourvu qu'elle ne tombe pas sur un vieux Bukowski de derrière les fagots!



Valérie Il y a 1 an


J'ai découvert Paul Auster en vrai avant de lire un  roman de lui (shame on me!). C'était Invisible qui m'a époustouflée. Puis, j'ai lu Moon Palace qui m'a laissée de marbre. Celui-ci,
je ne le lirai pas, le dernier roman de sa femme me tente davantage.



wens Il y a 1 an


J'aime Auster mais ton billet n'est guère encourageant



Alex-Mot-à-Mots Il y a 1 an


Flûte, pas une bonne année alors. Tant pis pour ce cru 2011.



Mimi Il y a 1 an


Ce livre m'attire beaucoup. Est-il de la même veine de Brooklyn Folies ou de La nuit de l'oracle ? Ou plutôt genre Dans le scriptorium ou Seul dans le noir ...


D'autres critiques semblent pourtant positives.



keisha Il y a 1 an


@ Mimi


Ma critique est celle d'une fan inconditionnelle de l'auteur qui ne veut que de l'exceptionnel, mais le roman est à lire quand même! Mais pas un grand cru, quoi.


Disons qu'il serait "les pieds sur terre" comme dans Brooklyn Follies, une histoire bien racontée et bien menée, mais sans trucs bizarres, lévitation, histoire dans l'histoire et autres... Juste
des passages digressifs passionnants, des liens entre les personnages, etc, comme d'habitude, la marque de fabrique d'Auster.



Mimi Il y a 1 an


Merci pour la réponse.


Aujourd'hui, Nathalie Crom, dans Télérama, qualifie ce roman de "subtil", "mélancolique", navré". C'est "un bijou" à sa manière, sûrement très particulière ...



keisha Il y a 1 an


@ Mimi


Ah, je vais essayer de lire cet article. Oui, subtil, mélancolique, voire navré, pas de souci, je suis d'accord. C'est juste que je reste un peu sur ma faim.



céline Il y a 1 an


J'aimerai tellement retrouvé les émois de la lecture des premiers Paul Auster... Je n'ai pas lu celui-ci mais suis régulièrement déçue depuis "Brooklyn foolies". Pourtant j'y crois à chaque fois
!



keisha Il y a 1 an


@ céline


Depuis Sunset park, j'ai lu La trilogie New Yorkaise et Leviathan, et je comprends l'engouement ressenti pour Paul Auster. Il me reste Dans le scriptorium.


Finalement, on peut le relire? je reessaierais bien Moon Palace, je l'ai lu il y a si longtemps.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!