lundi 21 novembre 2011

Les assoiffées



http://ecx.images-amazon.com/images/I/41JNPch%2BaYL._SL500_AA300_.jpgLes assoiffées
Bernard Quiriny
Seuil, 2010
 
 
 
Depuis plus de vingt ans aucun étranger n'a été autorisé à entrer en Belgique. Après deux ans d'efforts pour obtenir un visa, un groupe comprenant journalistes et féministes peut enfin découvrir ce pays dirigé d'une main de fer par la Bergère.
Oui, nous sommes dans une Belgique qui fut le théâtre d'une révolution féministe en 1970, le centre de Bruxelles a changé d'aspect (longues avenues à la Caucescu), les campagnes sont quasi vides, toute une hiérarchie policière et militaire veille au grain, et les hommes... réduits à l'état de "larbins" ou pire encore.
A travers le journal d'Astrid, infirmière puis courtisane de la Bergère, l'effroyable réalité se dévoile quelque peu. Réalité qui sera habilement cachée à nos six touristes, à qui l'on ne montrera que ce que l'on veut bien. Quand même ils se posent des questions, mais la manipulation est si habile...
 
Ma foi, une petite uchronie, pourquoi pas? Ce roman qui évoque à la fois 1984 (cachou cite les changements linguistiques, la présence de propagande jusque dans les domiciles, les enfants dénonciateurs des adultes) , certains régimes totalitaires passés (Roumanie de Ceaucescu, URSS stalinienne avec ses compagnons de route qui ne verront -ou ne voudront voir - qu'une Russie propre sur elle), ou présents ( Corée du Nord pour l'opacité, la fermeture des frontières, la famine) et même la tsarine Catherine et les villages Potemkine, quand la Bergère visite - "au hasard" une habitation qu'Astrid jugera comme "une promenade dans du carton-pâte, un petit tour dans un bocal."
 
Alternent les visites programmées où certains analysent finement leur impact : "Il n'avait plus rien à objecter, comme si sa faculté d'indignation était paralysée. D'être là, sur les lieux de la Révolution et parmi les révolutionnaires, transformait ses réactions, de même qu'au milieu d'une foule on est transformé hors de soi-même. " et le journal d'Astrid, dont l'amour pour la Bergère créé par des décennies de propagande se heurte à la réalité quotidienne.
 
Les trois quarts du roman, qui se lit finalement sans déplaisir, se dévorent et l'on s'attend à ce que les deux histoires se rencontrent, qu'Astrid ouvre un peu plus les yeux, on regrette que Lena et Gregor disparaissent de l'histoire. L'ascension d'Astrid paraît reposer sur un socle bien faible, finalement (La bergère l'a vue sur un film, c'est tout!). Elle écrit son journal au vu et au su de toutes, ce qui paraît fort imprudent dans un état policier où la vie privée est scrutée et espionnée. Quant à la fin, rapide, quasi bâclée, elle laisse des questions sans réponse et l'impression d'être passé à côté d'un grand roman. Dommage.
 
Les avis de amanda, cachou, enlivrez vous,culturez vous,voyelle et consonne,
 
Challenge Voisins Voisines (Belgique)

Commenter cet article

Yv Il y a 1 an

J'avais bien aimé les Contes Carnivores de B. Quiriny, mais c'est tout ce que j'en connais !
céline Il y a 1 an

Je suis d'accord, la fin est bâclée et maladroite mais le reste du roman savoureux !
keisha Il y a 1 an


@ Céline


OK, je laisse un bémol pour la fin, mais j'avoue avoir dévoré les 3/4 en une soirée et ne pas m'être ennuyée, ce n'est pas si mal!



Marie Il y a 1 an

Pour les enfants dénonciateurs de leurs parents, ce n'est pas seulement dans 1984, ça existe également (hélas) en Chine, de la période de la révolution culturelle jusque dans les années 90...



keisha Il y a 1 an


@ Marie


Merci de la précision, je n'ai pas été exhaustive, et sûrement qu'on en oublie. Tiens, en ex RDA il n'y avait pas cela aussi?



Anne Il y a 1 an

Il sort régulièrement de la bibliothèque, je n'ai pas encore pris le temps de le lire. Pourtant on en a parlé au club de lecture, tu penses. En même temps, ce n'est pas dans mes priorités...
keisha Il y a 1 an


@ Anne


Je l'ai lu car il fait partie de la liste du club de lecture tout nouveau de ma bibli, mais j'avais déjà été curieuse du thème. Voilà qui est fait!



choupynette Il y a 1 an

je fuis comme la peste les romans à la fin bâclée. Ils me laissent systématiquement une impression désagréable et me trottent longtemps dans la tête. Un comble!
keisha Il y a 1 an


@ choupynette


Oui, on y repense, imaginant une meilleure fin, se posant des questions sans réponse, grrr, grrr! Mais ce ne fut pas une lecture désagréable du tout!



Aifelle Il y a 1 an

C'est embêtant tout de même pour la fin. Sinon tout le reste est tentant.
keisha Il y a 1 an


@ Aifelle


Honnêtement, je l'ai dévoré quand même sans ennui; essaie pour voir!



La Pyrénéenne Il y a 1 an

Bah oui, dommage ce bémol sur la fin car je suis quand même très tentée par tout ce qui a précédé !
keisha Il y a 1 an


@ La Pyrénéenne


Dommage de vous dissuader par ce bémol, je voulais être honnête, mais quand même ce n'est pas un mauvais roman du tout!



Kathel Il y a 1 an

J'ai lu des nouvelles de Bernard Quiriny, pas mal mais sans emballement...
keisha Il y a 1 an


@ Kathel


Rien lu d'autre! En fait c'était pour le nouveau club de lecture... et c'est bon pour le challenge, non?



Gwenaelle Il y a 1 an

Je copie/colle le commentaire de Kathel. Et pour celui-là, on ne peut pas dire que ta conclusion donne envie de s'y plonger. Ce qui est bien pour nos PAL toujours un peu mises à l'épreuve quand
on passe par ici...
keisha Il y a 1 an


@ Gwenaelle


Mais plein de monde connaît cet auteur, on dirait! Quand même, une idée de départ super alléchante, non?



Manu Il y a 1 an

Je ne sais pas, ça m'a l'air un peu trop loufoque pour moi.
keisha Il y a 1 an


@ Manu


Ben euh c'est un chouïa SF quand même, enfin j'espère que la Belgique n'est pas comme cela, en tout cas lors de mon dernier passage je n'ai rien vu!



Valérie Il y a 1 an

Ca me plaisait bien cette idée et puis, j'ai été déçue. J'ai trouvé ce roman pas abouti.
keisha Il y a 1 an


@ Valérie


Même deux cents pages de plus, bien maîtrisées, je les aurais avalées et aurais été satisfaite et plus enthousiaste.



petitsachem Il y a 1 an

j'avais surtout aimé la partie "journal" que j'aurais aimé plus étoffée, et beaucoup moins l'intrigue principale
keisha Il y a 1 an


@ petitsachem


Pour la partie "visiteurs", c'est assez complet, reste juste ce journal qui se termine un peu en queue de poisson, il manque quelque chose, c'est sûr! On aurait voulu être derrière l'auteur pour
le pousser à détailler ...




Je n'ai lu que L'angoisse de la première phrase de cet auteur, un recueil de nouvelles, et j'avais a-do-ré! Et pourtant oui, ce sont des nouvelles! Depuis (3 ans), il est dans mes petits
carnets comme auteur à suivre absolument mais il faut avouer que j'ai du mal à suivre mes petits carnets. J'ai un autre
de ses recueils de nouvelles dans ma PAL et je voulais lire Les assoiffées mais le temps passe...
keisha Il y a 1 an


@ A girl from earth


Le côté "dystopie" devrait te plaire, surtout après 1984. Tu sais, il se lit très vite!


Bon, il faudrait que je m'intéresse à ses nouvelles, c'est ça?



clara Il y a 1 an

Kathe, Aifelle et Gwen ont tout dit.. !
keisha Il y a 1 an


@  clara


M'enfin! Il faut dire que je ne me suis pas mise en mode "à lire sinon je ne vous cause plus".




Moi je me suis bien amusé, même si comme tu le dis, cela ne tient pas toujours la route. Si tu vas sur la fin de mon billet (ici), tu trouveras l'une des sources d'inspiration du livre (qui ne rend pas vraiment justice à mon petit pays
mais qui vaut le coup d'oeil...)
keisha Il y a 1 an


@ Voyelle et Consonne


Après tout je ne me suis un peu essoufflée qu'à la page 300 sur 400, ce qui est quand même un signe que cela me plaisait... Merci pour le lien, je l'ajoute à mon billet.


On a aussi chuchoté, au sujet de ce roman, sur une autre source d'inspiration (une BD).



Cachou Il y a 1 an

Voilà, la fin gâche un peu le reste, c'est quand même dommage, il y avait du potentiel dans ce récit...
keisha Il y a 1 an


@ Cachou


Difficile de résister à cette histoire à laquelle il manquerait deux cents pages pour bien faire le tour du sujet!


Bien sûr j'ai l'habitude d'effacer les doublons, allez hop, corbeille!




C'est vrai que lorsqu'on voit la montée des mouvements pronazis en Europe, on se dit que dénoncer les totalitarismes n'est pas superflu mais j'ai m'impression que le livre est un peu décevant
malgré l'intérêt du sujet.
keisha Il y a 1 an


@ claudialucia


Le dernier quart aurait mérité d'être plus long, c'est un comble! Mais j'ai adoré l'idée de départ.



Edelwe Il y a 1 an

Un recueil de nouvelles dans ma pal depuis fort longtemps... je n'ai pas accroché et il faudrait que je réessaye...
keisha Il y a 1 an


@ Edelwe


En tout cas, pour ce roman, on accroche bien.



Lystig Il y a 1 an

dommage pour la fin, mais tentée quand même : uchronie dans un pays original (cela change de la GB ou des Etats-Unis)
keisha Il y a 1 an


@ Lystig


J'avoue qu'une histoire pareille chez notre voisin belge, ça a joué dans mon envie de le lire! Et puis cela se lit fort agréablement, quand même! Au moins je suis arrivée au bout, ce qui n'est
pas le cas de tous les romans francophones contemporains.



Géraldine Il y a 1 an

tentée tout de même. Le sujet, fort en symbolique, me semble traité de façon originale.
keisha Il y a 1 an


@ Géraldine


Bon, on ne va pas réécrire le roman, mais il y avait de bonnes idées pas assez exploitées. N'hésite pas à le découvrir, il se lit sans peine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!