vendredi 23 décembre 2011

Le retour de l'enfant prodigue



  A tous:img-noel-08.gif
Le retour de l'enfant prodigue
Revenir à la maison
Henri J. M. Nouwen

Bellarmin, 1995

(Billet paru le 25 décembre 2008, et qui à mon avis peut resservir lors d'un autre Noël . Livre prêté par une amie qui l'avait beaucoup aimé)

 
 
Le livre :
La découverte d'une reproduction du tableau de Rembrandt, "Le retour de l'enfant prodigue", amène l'auteur à Saint Peterbourg où l'original est exposé, mais surtout à une réflexion sur ce tableau et la parabole de l'enfant prodigue [voir texte ci-dessous] , qui changeront le cours de sa vie : deux ans après, il quitte l'Université de Harvard et s'investit dans un travail auprès d'handicapés.
 
S'articulant en trois parties : fils cadet, fils aîné et père, ce récit est l'occasion pour Henri Nouwen d'examiner sous ces angles la vie de Rembrandt et son tableau, puis l'histoire du fils prodigue, et pour finir son implication spirituelle personnelle. Après s'être considéré comme fils prodigue, il passe au fils aîné (souvent oublié celui-là), et termine son cheminement spirituel en "devenant  père".

Mon ressenti :
Ce fut d'abord la découverte d'un homme, extrêmement humble et honnête dans le récit de son cheminement, récit fort bien écrit d'ailleurs. Et tout cela est parti d'un tableau, cela m' a donc intriguée. J'ai aimé ses réflexions détaillées et éclairantes sur le tableau [j'ai donné l'exemple des mains, mais tout le tableau est ainsi examiné], sur le récit du fils prodigue et aussi sur les conséquences profondes dans sa vie. 

Le tableau,  et des passages du livre:

"Tout a commencé par les mains, qui sont différentes l'une de l'autre. La main gauche du père, posée sur l'épaule de son fils, est forte et musclée. Les doigts sont écartés et couvrent une bonne partie de l'épaule et du dos du fils prodigue. Je peux y voir une certaine pression, surtout dans le pouce. Cette main semble non seulement toucher, mais, grâce à sa force, également soutenir. Même s'il y a de la douceur dans la façon dont la main gauche du père touche son fils, ce n'est pas sans une certaine fermeté.
La main droite du père est bien différente. Elle ne fait pas le geste de tenir ni de saisir. Elle est raffinée, douce et très tendre. Les doigts sont rapprochés et ont une certaine élégance. La main repose légèrement sur l'épaule du fils. Elle veut caresser, cajoler, offrir consolation et réconfort. C'est la main d'une mère.
Certains commentateurs ont suggéré que la main gauche masculine est la propre main de Rembrandt, alors que la main droite féminine resemble à la main droite de La fiancée juive, peinte à la même période."



"La première fois que j'ai vu la reproduction de Rembrandt (...) toute mon attention était concentrée sur les mains du père âgé, pressant sur sa poitrine son fils revenu. J'y ai vu le pardon, la réconciliation, la guérison ; j'y ai vu aussi la sécurité, le repos, le retour à la maison. Si j'ai été profondément touché par cette étreinte vivifiante d'un père et de son fils, c'est que tout en moi désirait ardemment être accueilli, comme le fils prodigue. Cette rencontre a marqué le début de mon propre retour.
(...) Jamais de ma vie je n'aurais cru que des hommes et des femmes handicapés mentalement seraient les personnes qui poseraient les mains sur moi , en un geste de bénédiction, et m'offriraient un foyer. Pendant longtemps, j'avais cherché la sécurité et le salut parmi les sages et les savants. (...) J'ai expérimenté la réception chaleureuse et sans prétention de ceux qui n'ont rien à montrer, l'étreinte cordiale de gens qui ne posent pas de questions."
 
Le texte d'origine :
L’enfant prodigue « Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi la part de fortune qui me revient”. Et le père leur partagea son bien. Peu de jours après, rassemblant tout son avoir, le plus jeune fils partit pour un pays lointain et y dissipa son bien en vivant dans l’inconduite. Quand il eut tout dépensé, une famine sévère survint en cette contrée et il commença à sentir la privation. Il alla se mettre au service d’un des habitants de cette contrée, qui l’envoya dans ses champs garder les cochons. Il aurait bien voulu se remplir le ventre des caroubes que mangeaient les cochons, mais personne ne lui en donnait. Rentrant alors en lui-même, il se dit : “Combien de mercenaires de mon père ont du pain en surabondance, et moi je suis ici à périr de faim ! Je veux partir, aller vers mon père et lui dire : Père, j’ai péché contre le Ciel et envers toi ; je ne mérite plus d’être appelé ton fils, traite-moi comme l’un de tes mercenaires”. Il partit donc et s’en alla vers son père. Tandis qu’il était encore loin, son père l’aperçut et fut pris de pitié ; il courut se jeter à son cou et l’embrassa tendrement. Le fils alors lui dit : “Père, j’ai péché contre le Ciel et envers toi, je ne mérite plus d’être appelé ton fils”. Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite, apportez la plus belle robe et l’en revêtez, mettez-lui un anneau au doigt et des chaussures aux pieds. Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé !” Et ils se mirent à festoyer. Son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il fut près de la maison, il entendit de la musique et des danses. Appelant un des serviteurs, il s’enquérait de ce que cela pouvait bien être. Celui-ci lui dit : “C’est ton frère qui est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu’il l’a recouvré en bonne santé”. Il se mit alors en colère, et il refusait d’entrer. Son père sortit l’en prier. Mais il répondit à son père : “Voilà tant d’années que je te sers, sans avoir jamais transgressé un seul de tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau, à moi, pour festoyer avec mes amis ; et puis ton fils que voici revient-il, après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu fais tuer pour lui le veau gras !” Mais le père lui dit : “Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Mais il fallait bien festoyer et se réjouir, puisque ton frère que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé !” » (Luc 15, 11-31).
 
 
L'auteur (dont j'ignorais tout !) :
"Henri Nouwen, auteur, professeur, accompagnateur spirituel et prêtre catholique, a été ministre pastoral à la communauté de l’Arche Daybreak de 1986 à son décès en 1996.
C’est à partir de son engagement dans la campagne américaine de Martin Luther King, Jr. pour les droits civils que sont nés chez Henri son désir de la communauté et sa conviction profonde quant aux dons essentiels et prophétiques de ceux que le monde a rejetés. Sa formation en psychologie l’a amené à différentes tâches d’enseignement aux universités de Notre-Dame, de Yale et d’Harvard, et à un engagement grandissant dans les mouvements pour la paix et la justice sociale aux États-Unis. À travers ces engagements, Henri cherchait comment aider les gens à approfondir leur spiritualité tout en bâtissant communauté. Il est parmi les auteurs spirituels les plus populaires et les plus prolifiques de cette deuxième partie du XXe siècle.
Il a vécu durant un an en 1985 à l’Arche de Trosly et c’est en 1986 que l’Arche Daybreak devint son chez-soi. Henri continua ses voyages et ses conférences, comme membre de l’Arche (au Canada), mais il se faisait habituellement accompagner par des membres de sa communauté de l’Arche."[site l'archecanada]

Commenter cet article

Cachou Il y a 4 ans
Encore une fois Joyeux Noël!
J'avoue n'avoir jamais entendu parler de cet homme, qui pourtant a l'air d'avoir un parcours intéressant et surtout reconnu. On remercie beaucoup ses amis quand ils nous prêtent des livres comme ça, non? ^_^
keisha Il y a 4 ans


Je ne le connaissais pas non plus (néerlandais d'origine). Il est vraiment très intéressant et profond (voir les extraits sur les mains) .
C'est une amie de longue date ; parfois 2 ans sans se voir, et quand on se revoit ça tchatche bien !



Yv Il y a 1 an

je suis allé à Saint Petersbourg mercredi ! Enfin, au cirque de Saint Petersbourg qui stationne pour les fêtes à Nantes. Très bien, de quoi raviver de vieux souvenirs d'enfance
keisha Il y a 1 an


@ Yv


J'espère que le spectacle t'a plu! Cela fait des années que je veux aller à Saint Petersbourg, mais pas que pour le musée!



Manu Il y a 1 an

Joyeuses fêtes ! Pour le livre, je passe.
keisha Il y a 1 an


@ Manu


Joyeux Noël à toi, lecture ou pas!



Anne Il y a 1 an

Le fils prodigue, ça fait plus Carême que Noël, mais ça ne fait rien, c'est bien de proposer du spirituel ;-) Cet homme (Henri Nouwen) a eu un parcours assez extraordinaire, en effet. Joyeux
Noël, Keisha !
keisha Il y a 1 an


@ Anne


Un peu de spirituel dans un monde bien artificiel et terrestre, cela ne fait pas de mal!


Joyeux Noël à toi aussi!



Dominique Il y a 1 an

Un magnifique billet sur un thème éternel et pourtant pas forcément à la mode , si l'on pense à l'intégration après la prison par exemple !


Je trouve qu'à nous deux nous avons fait une fin d'année très biblique


Je suis allée vérfier et la médiathèque de Lyon détient ce livre il a donc rejoint ma liste personnelle car en dehors du thème lui même c'est l'occasion de cotoyer Rembrandt


Très très bonnes fêtes à toi
keisha Il y a 1 an


@ Dominique


Une fin d'année saupoudrée de spirituel, oui. A relire mon billet, je m'aperçois que la démarche de l'auteur est
intéressante, et puis j'aime beaucoup quand on décripte les tableaux. Il me faudrait fouiner pour trouver d'autres livres de ce genre, ma bibli en proposait sur la peinture moderne, mais elle est
assez riche pour toutes les époques.


Joyeuses fêtes à toi!




C'est la première fois que j'ai l'impression d'être perdue dans mes livres et de ne pas pouvoir gérer mes lectures comme je veux. J'étais revenue de la bib' hier, avec encore des livres que je
sais pertinemment ne pas pouvoir lire dans l'immédiat mais c'était plus fort que moi! Je passe donc pour celui-ci.
Joyeuses fêtes!
keisha Il y a 1 an


@ A girl from earth


Dumas rules, de toute façon. Avec le kindle c'était déjà Noël, non? Et pour toute l'année. Heureuse de voir que la bibli t'offre plein de tentations. J'ai exactement les mêmes expériences, où est
le temps?


Joyeuses fêtes à toi dans la ville lumière...



Karine:) Il y a 1 an

J'aime généralement ce genre de roman... À voir donc!  Et joyeux Noël!
keisha Il y a 1 an


@ Karine:)


Un récit de vie fort intéressant...Et du côté du Canada, tiens...


Joyeux Noël à toi, neige ou pas neige (ici rien!)



wens Il y a 1 an

Un beau billet.


Joyeux noël
keisha Il y a 1 an


@ wens


Merci!


Joyeux Noël aussi et à bientôt pour les rendez-vous cinéma...



Suzanne Il y a 1 an

Un très beau noël gentille dame.
keisha Il y a 1 an


@ Suzanne


A toi aussi, passe de jolis moments tout spéciaux en ces temps de fêtes.



claudialucia Il y a 1 an

Joyeux Noël Keisha! Profite bien de ces moments de fête et des vacances si agréables après ce long trimestre scolaire!
keisha Il y a 1 an


@ claudialucia


je profire, ne t'inquiète pas! Et huit semaines entre Noël et Février, ce sera loooooooooong! (nota : les profs se plaignent toujours, mais c'est à cause de l'état dans lequel se trouvent les
élèves, tout ça  pour faire plaisir aux stations de ski)


Bon, en attendant, je te souhaite de passer de belles fêtes...



Mango Il y a 1 an

Joyeuses fêtes à toi aussi, Keisha.
keisha Il y a 1 an


@ Mango


Joyeuses fêtes à toi aussi! Et des livres?




Très Joyeux Noël à toi aussi Keisha, passe de très belles fêtes de fin d'année et gros bisous
keisha Il y a 1 an


@ l'or des chambres


Bisous à toi aussi, et belles fêtes, dans la douceur.



clara Il y a 1 an

Bonne journée et  Joyeux Noël Keisha ( et des bises de la part de tout le monde)!!!!
keisha Il y a 1 an


@ clara


Ouaf ouaf! Je n'oublie pas les demoiselles à quatre pattes.


Passez vous aussi de très belles fêtes, autour d'un beau sapin, si?






Gwenaelle Il y a 1 an

Je te souhaite un bon Noël et de belles fêtes de fin d'année! Bises
keisha Il y a 1 an


@ Gwenaelle


A toi aussi belles fêtes. J'embrasse le fiston que je connais! (et l'autre, et monsieur que je ne connais pas, soyons fous...)



Hélène Il y a 1 an

Joyeux Noël à toi ausi !
keisha Il y a 1 an


@ Hélène


Joyeuses fêtes à toi!



Aifelle Il y a 1 an

T'ai-je souhaité un bon Noël ? voilà que je ne sais plus où j'en suis, il n'est pas trop tard, je peux encore le faire, j'espère que tu as bien festoyé, mais pas que, au vu de tes lectures très
sérieuses. Et aussi que le Père Nouël t'a gâtée. Bonne soirée
keisha Il y a 1 an


@ Aifelle


Tu m'avais oubliééééééééée.... Non, je plaisante, en ce moment on ne sait plus trop où on en est dans les "joyeux Noël"!


Pas festoyé, ce n'est pas mon style, disons que j'ai des plaisirs gustatifs tout au long de l'année, pour des aliments simples mais bons, alors... Foie gras quand même!



maggie Il y a 1 an

Je suis hors sujet mais je voulais te souhaiter un joyeux Noel ! Bises !
keisha Il y a 1 an


@ maggie


Tu écris le 25 décembre, tu n'es absolument pas hors sujet!


J'espère que tu as passé un beau Noël.



Malika Il y a 1 an

Un texte qui tombe à point ...! Très bonnes fêtes !
keisha Il y a 1 an


@ Malika


Même pour des billets d'occasion spéciale, j'aime bien présenter un livre...


Belles fêtes à toi aussi!



Océane Il y a 1 an

Bonnes fêtes de fin d'année  toi et à tes proches chère Keisha !
keisha Il y a 1 an


@ Océane


Merci! A toi aussi, passe une bonne période de fêtes. Bisous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!