mercredi 7 décembre 2011

Un jardin dans les Appalaches




http://ecx.images-amazon.com/images/I/51VrLtvnCTL._SL500_AA300_.jpgUn jardin dans les Appalaches
Barbara Kingsolver
Rivages, 2008
 
 
 
Attention : ce récit contient plus que des traces de joie de vivre. Risque de contamination.
 
 
 
 
Barbara Kingsolver, romancière que l'on ne présente pas, son époux Steven Hopp et leurs filles Camille et Lily se décident en 2005 à enfin quitter l'Arizona pour une ferme dans les Appalaches, leur région natale, où ils ont l'habitude de passer leurs étés depuis des années. Ils ne sont donc pas 100% citadins d'origine mais ont décidé de se nourrir uniquement -autant que faire se peut- de ce que leur ferme fournira ou de n'acheter que des aliments produits à une distance maximale raisonnable. Ce récit est celui de leur expérience d'un an de locavores, ces personnes se nourrissant de produits frais et de saison, cultivés dans leur jardin ou achetés à des producteurs locaux respectueux de l'environnement.
 
Comme elle le dit plaisamment , "nous sommes des apprentis convertis, pas des prédicateurs moralisateurs. Pas de tables de la Loi chez nous." Voici donc un récit très vivant, très agréable à lire, souvent amusant, et dont les parties plus sérieuses évitent le prêchi-prêcha. Autant le dire, tout cela fait bien envie et semble bien convaincant.
 
On découvre aussi qu'ils ne sont pas seuls et qu'existent aux états-unis des petits marchés, des restaurants ne proposant pas de viande issues d'élevages intensifs et qu'en mouillant sa chemise au jardin et à la cuisine il est possible de se nourrir sainement en finalement dépensant moins. Je savais déjà (american ecolo) que même les citadins pouvaient élever des volailles et cultiver leur jardin.
 
Idyllique, cette histoire? En tout cas ce livre gourmand (qui contient des recettes selon les saisons) fait vraiment envie, on se dit qu'un petit geste plus un petit geste ne peut pas faire de mal à la Terre, et je regarde mon carré de terre devant la maison d'un autre oeil. Pour l'instant il est livré aux fleurs sauvages, traité uniquement au PTB (ou Prends Ta Binette). Ceci étant j'avoue connaître encore le goût d'une tomate cueillie à point sur le pied, d'un fruit parcourant quatre mètres entre l'arbre et la cuisine, et même en supermarché il est possible d'acheter du local (sans parler bien sûr du petit marché). Evitons le sujet dangereux du petit chèvre local, je sens que je vais lasser. Si c'est possible aux Etats Unis, ça l'est encore plus en France, dont la tradition culinaire n'est pas un vain mot...
 
Les avis de Folfaerie,naufragés volontairescathulu  (qui annonce qu'il existe en poche)
Challenge Nature writing

Commenter cet article

Anis Il y a 1 an

Je l'aime beaucoup cette auteure, et je vais lire bientôt un autre livre d'elle, enfin quand j'aurai lu quelques autres livres avant. Elle est engagée, mène pas mal de combats et cela me plaît.
saxaoul Il y a 1 an

Oui, je suis d'accord, c'est possible en France. Il faut connaître les bons endroits, les bons filons et ce n'est pas toujours beaucoup plus onéreux. Mais pas toujours très simple non plus !. En
tous cas, le livre semble bien sympa...
Papillon Il y a 1 an

Je ne l'ai pas chroniqué mais je l'ai beaucoup aimé aussi (ah ! le passage sur la reproduction des dindes ) Après
l'avoir lu j'ai essayé de devenir locavore. Mais à Paris c'est mission impossible ! mais ça m'a quand même sensibilisé à faire attention à ce que je mets dans mon assiette....
Lystig Il y a 1 an

j'aime le petit chèvre local !


qu'est-ce qu'il a le petit chèvre local ?
Anne Il y a 1 an

Pareil que Lystig ! (Avec un bon petit vin blanc, ça change...)

Du Nature Writing qui pourrait bien me correspondre. J'aime bien rêver. Hé oui, pense à ton lopin de terre, nous ici c'est bitume bitume...
Aifelle Il y a 1 an

Il est à mon programme celui-là, je l'avais repéré chez Cathulu. Je deviens de plus en plus locavore, autant que faire se peut. J'ai la chance d'avoir un marché avec pas mal de petits
producteurs (et un fromage de chèvre bio !). Heureusement, parce que je n'ai même pas un balcon pour cultiver quelques herbes aromatiques.
Gwenaelle Il y a 1 an

Voilà qui donne envie... et le petit chèvre local, avec un verre de rouge, je ne m'en lasse pas... As-tu goûté le chèvre du Menez-Hom lors de ta dernière Troménie? Non? Ah, il va falloir revenir!
;-)
Marie Il y a 1 an

Ce livre risque de me donner une grosse dose de culpabilité. Dans mon jardin, il n'y a que des plantes décoratives, à l'exception des framboisiers, cerisiers et abricotier !


Mais il faut tellement de temps et d'énergie pour faire un potager !!! En plus, la terre chez moi est argilo-calcaire, dure comme du béton...



Alex-Mot-à-Mots Il y a 1 an

J'avais bien aimé celui que j'avais lu pour le blogoclub (titre oublié). Mais un peu trop "nature writting" pour moi.
clara Il y a 1 an

Livraison de paniers bio à domicile ( encore faut il aimer manger du chou pendant plusieurs semaines...) ou sur le lieu de travail, achats au producteur ou le voisin qui a un bon plan.


Oui, il existe plein de filons mais ce n'est pas toujours évident pour une famille de 4 personnes.


J'ai un marché (bio) de qualité tous les samedis matins où je peux aller à pied... Et les fruits et les légume sont moins chers qu'au supermarché !!! Par contre,  la viande et le poisson sont très, très chers.






Hélène Il y a 1 an

Je n'ai pas du tout accroché à ce roman, et pourtant je suis fan de l'auteure...
Dominique Il y a 1 an

C'est un livre sympathique même si je la préfère en romancière, et puis comme tu le dis il y a des recettes alors ....
Mirontaine Il y a 1 an

Ce livre m'a beaucoup inspirée!


(Quand je repense à tes fromages de chèvres...l'eau monte à la bouche!)


Bises.
Valérie Il y a 1 an

Honte à moi, je n'ai jamais lu cette auteure.
Lystig Il y a 1 an

un bouchon, un crottin, un selles... un chaource, un meursault, un maroilles....


arghhhhhhhhhhhhh, vite mon frigo pour une pause fromagère !

Oh ben alors là, l'histoire de la dinde m'a convaincue!
claudialucia Il y a 1 an

Moi aussi j'aime la romancière. Mais je ne savais pas qu'elle avait écrit ce genre de livre. Bon, si elle ne donne pas de leçons, ça va, parce que je pense à tous les gens obligés de vivre en
ville, ou dans des cités, métro-boulot-dodo, ou dans des ghetto comme aux Etat-unis et pour qui manger bio n'est pas une priorité.  Mais B Kingsolver a beaucoup d'humour et de style alors
ce  doit être même sympa à lire.
Lystig Il y a 1 an

oui !


mon préféré : un crottin de chavignol !


que je croque comme un bonbon (en entier !!!)
Theoma Il y a 1 an

depuis le temps que j'entends parler de cette auteure ! J'en ai plusieurs dans ma lal, et toujours rien. Tu as raison, merci ! Je me bouge !
keisha Il y a 1 an


@ Theoma


Ses autres livres sont plutôt des romans. Mais je pense que tout est bon chez elle!



Manu Il y a 1 an

Je suis convaincue par le sujet (qui en doute encore ? ) et je me dis depuis longtemps que je dois relire cette romancière !
keisha Il y a 1 an


@ Manu


Je me dis aussi que je devrais bien découvrir ses romans...



sylire Il y a 1 an

J'avais lu un de ses romans et bien aimé mais sa vision de l'agriculture est un peu irréaliste et réductrice à mon sens (je travaile dans ce milieu...).
keisha Il y a 1 an


@ sylire


Ha? Je ne sais pas, ne connaissant pas l'agriculture actuelle et ses problèmes...


Elle parle de fermiers amish (donc, c'est assez particulier quand même) et des fermiers de sa région, plus montagneuse, isolée, et bien arrosée.



urgonthe Il y a 1 an

Je pense que le jardinage va redevenir très pratiqué par les gens disposant d'un terrain, ne serait-ce que pour des raisons économiques... Mon grand regret est de ne même pas avoir de balcon.
Sinon, je ferais au moins pousser des tomates cerises, des radis... Les légumes qu'on fait pousser soi-même sont tellement meilleurs que ceux du commerce !
keisha Il y a 1 an


@ urgonthe


Aaaah c'est autre chose! Si les limaces et autres ne boulottent pas tout avant. Et il faut désherber, arroser, etc... Pour l'instant je me contente de cueillir les fruits de mes arbres (on plante
malin!)



Folfaerie Il y a 1 an

Ah, ce titre ne pouvait que te plaire Sinon, je connais bien le PTB moi aussi, ouh la... mais mon potager le vaut
bien ! Ah, le goût d'une vraie tomate qui a poussé en plein air, incomparable !!


Bon, à part ça, serais-tu étonnée si je te disais que je connais déjà la gagnante du challenge NW...
keisha Il y a 1 an


@ Folfaerie


Gloups! Cela doit être moi, et encore sans forcer; j'ai encore des bouquins à lire, tiens, Thoreau, j'ai démarré quelques nouvelles, mais j'ignore si j'aurai terminé à temps. De toute façon je
continue sur ce thème, challenge ou pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!