jeudi 23 février 2012

Le canyon



http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/4/0/5/9782226238504.jpgLe canyon
Benjamin Percy
Terres d'Amérique, Albin Michel, 2012
 
 
 
 
"Il n'y a pas de grizzly en Oregon, dit-il tout bas"
 
Entre Justin et Karen, le courant ne passe plus vraiment, elle se réfugie dans la musculation et la course à pied, méprisant son mari fuyant et faible, surtout face à son père Paul qui depuis toujours a mené son fils par le bout du nez. Paul convainc forcément Justin de passer un week end chasse et nature dans Echo Canyon, dernière chance avant que le coin ne soit envahi par un projet immobilier. Et d'y amener avec eux Graham, le gamin de Justin et Karen, pour une sortie "entre hommes".
 
Pendant ce temps, Brian, ancien de la guerre d'Irak avec séquelles, rode autour du logis de la belle Karen, revêtu de peaux d'animaux tués et dépecés par lui-même.
 
Deux histoires à fort potentiel angoissant, Karen et les deux types qui lui tournent autour (je n'ai pas parlé du promoteur immobilier!) et notre trio de trois générations, en pleine nature avec grizzli qui rode, gérant de station service pas content qu'on abîme son coin de forêt, et la santé parfois défaillante du grand père qui n'écoute personne de toute façon.
 
Bon, tel le grizzli, je tourne autour du pot, et voilà la vérité : ce roman au départ a absolument tout pour me plaire mais malgré une bonne histoire, assez classique quand même, des personnages intéressants a priori, surtout dans les relations père-fils, une bonne construction faisant alterner les points de vue, des moments descriptifs permettant de se remettre de la tension, et des paragraphes prenants assez nombreux, je me suis parfois ennuyée. Est-ce dû à l'écriture? A l'usage du temps présent? A l'overdose de récits nature? Au malaise ressenti devant les fuites de Justin? Même si l'ambiguïté de ses sentiments face à son père est un point fort du roman, subtilement mise en lumière jusque dans le bel épilogue. 
 
A bien réfléchir, je me demande si l'histoire de Brian ne pourrait pas constituer une nouvelle indépendante du roman?
 
J'ai lu qu'un grizzli pouvait avoir un comportement imprévisible, surtout si on l'embête dans son territoire, mais j'ai eu du mal à croire qu'il soit aussi acharné dans la réalité, et ça m'a gâché quelques parties du roman. Ce n'est pas un gentil nounours, d'accord, son odorat et sa vitesse sont admirables, mais Rick Bass, dans Le livre de Yaak, raconte avoir eu un mal fou à apercevoir le grizzli habitant sur les hauteurs près de chez lui...
 
Des avis chez Mélopée, cuné,  clara (merci!) , Yv, nath, reading in the rain

Partager cet article

Commenter cet article

Lystig Il y a 1 an

tant pis pour le nounours !!!!!
clara Il y a 1 an

Ben voilà, tu es devendue une pro, une incollable sur les grizzlis, je ne vois que ça comme explication!


A quand une demande de poste de garde forestière aux Etats-Unis :)?
cEeguab Il y a 1 an

Je viens de l'offrir à mon fils pour son anniversaire.J'ai pour principe de toujours lui offrir un bouquin que j'ai envie de lire.Mais ça ne semble pas vraiment emballant d'après ton avis.
Mon opinion dans quelques semaines.
Aifelle Il y a 1 an

J'attendais le résultat de tes circonvolutions .. tu t'es donc ennuyée. Overdose de récits nature ? peut-être bien, va donc explorer d'autres contrées  Je l'avais entendu au festival America cet auteur. Il a une voix de basse étonnante. Il était intéressant, mais je vais
réfléchir à deux fois avant de m'engager dans ce roman là.
kathel Il y a 1 an

Mmmm mmm... je garde ce livre dans ma liste à emprunter à la bibliothèque, mais en revoyant mes attentes à la baisse...
Dominique Il y a 1 an

Sur le moment j'ai cru que tu nous rejouais "Délivrance"


Dommage j'aime bien cette collection, question Grizzli je suis assez d'accord avec toi, les spécialistes ont du mal à les observer alors ...
Mélopée Il y a 1 an

Tu es plus nuancée, tout comme Yv. Bah, tes arguments tiennent la route, c'est vrai que certains passages ont tendance à ralentir la trame. Mais bon, ça fait toujours du bien de partir en pleine
nature, n'est-ce pas? ;)

Je me rappelle avoir lue le billet de Mélopée qui m'avait assez tentée... Te voilà plus mitigée... Et comment ?? Qu'apprends-je ?? Keisha serait lassée des récits nature ??
virginie Il y a 1 an

Je n'ai pas encore lu "Le Canyon", mais devrais le lire bientôt. Avant, j'ai préféré lire "Sous la bannière étoilée", un des recueils de nouvelles de Benjamin Percy, qui exploite les mêmes
thèmes, apparemment, que "Le Canyon" : relations père/fils, chasse, avec en toile de fond les guerres d'Irak ou d'Afghanistan. Les nouvelles sont très fortes, avec une grande qualité d'écriture
pour un auteur aussi jeune. Les nouvelles m'ont suffisamment impressionnée pour que je persiste dans la découverte de cet auteur.
Ys Il y a 1 an

"l'overdose de récits nature" :
Suzanne Il y a 1 an

Dans ma pile en attente que je m'y «plonge». ;-)
Sandrine L. Il y a 1 an

Je ne saurai trop conseiller à Brian et au grizzli une thérapie EMDR*, très efficace pour tempérer les pulsions agressives.


* Intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires.

Je l'avais noté suite à des avis plutôt enthousiastes mais tout prétexte pour un LAL-1 est bon à prendre!  Trouvé ici donc, merci!
Manu Il y a 1 an

Je vais passer sur ce titre, surtout si même toi n'es pas convaincue.
Géraldine Il y a 1 an

Overdose de récits nature ?! Comment est-ce possible ??!!!
Leiloona Il y a 1 an

Je compte le lire aussi, mais quand ?
Yv Il y a 1 an

Et pourtant j'aurais parié sur une très bonne critique de ta part

Quant au comportement des grizzli , je suis sûre que l'écrivain n'exagère pas. TU n'as pas vu ce film de Herzog sur un gars à moitié dingue qui faisait des reportages sur les grizzli (il risquait
sa vie chaque fois ) et qui s'est fait manger? Impresionnant! Lu aussi un livre de Nicolas Vanier sur son expérience avec un grizzli qui rôde autour de sa cabane!
keisha Il y a 1 an


@ claudialucia


Je reconnais que le grizzli est imprévisible et qu'il y a eu des attaques. Dans le roman, on va le chatouiller sur son terrain, ça ne lui a pas plu.


Durant mes vacances, on n'a pas vu de grizzlis (des ours bruns, si) et les recommandations sur la conduite à tenir en cas de "rencontre" étaient sérieuses, détaillées et répétées... La première
étant "garder son calme". Facile à dire!



Folfaerie Il y a 1 an

Bah, je vais passer mon tour aussi (donc c'est le grizzly le méchant de l'histoire ?).


Bon, moi aussi j'ai vu le doc d'Herzog sur ce naturaliste fou. Un type fascinant mais complètement inconscient. Je regrette qu'il se soit fait dévorer par un grizzly mais il avait établi son camp
sur le territoire de ce nounours dont il reconnaissait que c'était l'un des moins commodes de la troupe. Il s'en méfiait depuis quelques temps... Bingo, il a servi de repas !


Bon, je te conseille évidemment le nouveau Peacock chez Gallmeister, vachement bien et je vois aussi qu'ils ont
programmé Terry Tempest Williams. Elle est très bien cotée par les écrivains que j'aime et j'entends parler de ce titre depuis longtemps, donc sur ma liste !
keisha Il y a 1 an


@ Folfaerie


Le problème chez les humains, c'est que souvent pour eux ours="gros nounours qui nous consolait quand on était petit", alors qu'en fait ours = "animal sauvage qui défend son territoire". Mieux
vaut être prudent à l'excès. Si je te disais que même avec mon chat je dois me méfier...


Tu parles si j'ai déjà noté qu'avril = achat des années grizzli, j'en salive déjà! Et tout de suite en totem, voilà des gens bien!


Je ne connaissais pas l'autre auteur, j'ai lu ce qu'en dit Stegner, ça me suffit largement pour baver d'envie. Les essais nucléaires au Nevada et leurs conséquences étaient évoquées (mais pas que
ça, évidemment) dans "Un polygame ordinaire", gros roman loufoque et sensible se passant dans l'utah.



Marie Il y a 1 an

J'ai tellement de récits nature en attente de lecture sur ma liste, que même si celui-ci ne s'y ajoute pas, ce ne sera finalement pas très important...
keisha Il y a 1 an


@ Marie


Là, je suis d'accord... Je les attends, tes récits nature...



Hélène Il y a 1 an

C'est marrant je parlais de ce titre ce matin en disant qu'on le voyait sur de nombreux blogs -et je l'ai aussi dans ma pal- Les grizzlis attirent donc les blogueurs....
keisha Il y a 1 an


@ Le canyon


J'attends de pied ferme les grizzlis de Doug Peacock, chez Gallmeister (totem) en avril, là c'est du sérieux. Pour
ce canyon ci, je verrai ton avis...



petitsachem Il y a 1 an

Moi j'ai vraiment adoré ce roman qui m'a bouleversée. Certes, il y a des personnages un peu secondaires (la femme surtout), qui ne servent peut-être qu'à décupler la tension...mais le trio
composé du grand-père, du fils et du petit-fils est superbe! Et la "participation" du grizzly est hautement symbolique et j'adore ça. Un roman qui s'inscrit un peu entre Le Signal de Ron Carlson
et Sukkwan Island de David Vann. Tout à fait à mon goût! et la description des peintures indiennes de toute beauté.
keisha Il y a 1 an


@ petitsachem


L'auteur avait écrit des nouvelles, et je pense que tu es d'accord pour reconnaître que l'histoire femme/ancien combattant aurait fait une bonne nouvelle, et l'autre trio est assez fort pour se
passer du reste.


Allez, de bons passages quand même...



Eeguab Il y a 1 an

Je vais le rendre à mon fils.C'est assez convenu.L'Irak remplace le Vietnam.Mais ces gens là ont tous fini par m'ennuyer plus ou moins.La couverture évoque Délivrance de
James Dickey.C'est pour le moins très généreux.
keisha Il y a 1 an


@ Eeguab


Ouf, un avis convergent! Moi qui ai une réputation de fan de nature writing (à juste titre, je ne renie rien), je me suis un peu ennuyée...



Hélène Il y a 1 an

J'ai eu trop peur en lisant les premières pages, j'ai -lâchement- abandonné
keisha Il y a 1 an


@ Hélène


Réserve ton temps à des romans de nature writing qui sont plus prenants...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!